AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 The Tell Tale Heart Digger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

The Changelin'
PR. AZAEL VAN HELLSING
► Histoire de la Magie

► MESSAGES : 1431
Sam 14 Jan - 23:35



La rentrée est déjà derrière nous. Voilà que quelques semaines se sont déjà envolées. Septembre tire ses derniers jours d'été péniblement mais cet fin d'après-midi là est encore douce et agréable. Peut-être n'est-ce qu'une impression? Après tout comment cela pourrait-il ne pas être une bonne après midi? C'est la première sortie de l'année. La traditionnelle sortie à Pré-au-Lard que les élèves attendent tous plus ou moins, avec leurs raisons, bonnes ou mauvaises.

Les commerçants ne sont pas près de manquer un tels rendez-vous. La vente de bonbon explose chez Honeyduke's à chaque débarquement de gamins encravatés. Les fûts de bierraubeurre touchent le fond. Et les rues s'animent un peu plus, comme dans un sursaut vivace qui rappelle un peu la vague estivale des touristes qu'on ne regrette pourtant pas d'avoir vu s'en retourner vers leur grisaille londonienne. Il ne faut pas croire, à Pré-au-Lard aussi le temps est capricieux, passant de la grisaille à la douche écossaise en faisant une halte ensoleillée entre deux. Mais Pré-au-Lard c'est tout de même plus pittoresque non?

INDICATION DE JEU...

Introduisez vous dans ce contexte tranquillement. Il n'y a pas d'ordre et il n'y en aura pas pour la suite du rp afin de permettre un déroulement fluide. Simplement je vous recommande fort de ne pas faire comme si vous étiez seuls. Rapprochez vous des autres personnages de cet animation. Il est tout dans votre intérêt de nouer des alliances dès le départ...

RÈGLES DU JEU :
♦ Vous vous trouvez dans un "RP dont vous êtes le héros"
c'est à dire que tout au long de l'anim je vais vous guider en vous proposant parfois des choix d'actions. Tout vous sera mieux expliqué au fil du rp. Pas d'affolement.

♦ Lors que vous voudrez lancer un sortilège
, vous devrez utiliser l'option "lancer les dés". Plus le nombre que vous aurez obtenu sera proche de 10 plus votre sort sera réussi. Vous pouvez me MP pour plus de précision.

♦ ATTENTION -
Dans cette animation vous pouvez gagner des points pour votre maison en ayant un comportement en adéquation avec les caractéristiques de votre maison (un serpentard gagnera donc plus de points en se montrant pernicieux qu'en faisant un acte noble, un poufsouffle perdra des points s'il se montre déloyal, etc.)


QUI PARTICIPE?
Haïko Suru, Phoenix River, Mikhaïl Vanna Syl, Symphony Grey, Adriel Warren, Coleen Hatcher, Idalia Sharp


LA COURSE AUX SABLIERS



5 pts 5 pts 3O pts 5 pts












* j'éditerai vos postes pour vous signaler les points gagnés au fil du rp.
** je ne répondrais pas à chaque fois que quelqu'un poste. Mes interventions se cantonneront à ce qu'il faut pour vous orienter dans le rp. Bon jeu à vous. Et que le ou les meilleurs gagnent...
*** je rappelle qu'il n'y a pas de tour, donc on ne vous attendra pas. Cela signifie que si vous le désirez vous pouvez attendre le moment propice pour répondre. Evitez tout de même de ne répondre qu'une fois tous les 36 du mois XD






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Symphony A. Grey
SERPENTARD. ► sixième année.

► MESSAGES : 46
Dim 15 Jan - 1:50




Sortie au pré-au-lard. Aussitôt sortit du château, James s’était exilé avec Calixte pour parler de quelque chose qui semblait important mais qui, visiblement, ne devait ni concerner la jeune Lady ni davantage Mikhaïl. Soit. De toute façon, à la jeune fille, ça lui importait peu. Son regard dur et froid, un peu lointain, regardait vaguement le paysage défilait. Il n’y eut que le raffut du pré-au-lard pour la sortir de la petite torpeur dans laquelle elle s’était plongée. Quand elle papillonna des paupières, elle ne vit que la haute stature du Vanna Syl se déplaçait, et suivit machinalement le mouvement, le suivant quasiment talon contre talon. Elle se décala un peu plus tard, soupirant. Le ciel était gris, et les yeux de la serpentard semblaient en avoir volé jusqu’à la couleur tellement il faisait mauvais.

« Regarde-moi ce temps… c’est… » Les yeux bleus de l’aristocrate se posèrent sur Idalia qui passait devant eux et eut une grimace de dégoût « …bien moins pire que ce fléau-là. »

Si elle n’avait pas été aussi bien élevée, elle aurait pointé du doigt Idalia Sharp, la jeune poufsouffle, mais un simple regard et deux mots suffisaient amplement aux deux serpentards à se comprendre. Plus loin devant eux, un groupe de gryffondor marchait. La benjamine des Grey soupira discrètement, d’un air las.

Je sens que ça va être long… pensa t-elle sans le dire. Pensez-vous ! Elle avait déjà bien assez parlé pour la journée.


5 pts 5 pts 3O pts 7 pts
















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Phoenix Young
GRYFFONDOR. ► sixième année.

► MESSAGES : 82
Dim 15 Jan - 11:14


« Vazy balance Marco ! Balance ! »

Alors que Phoenix courait après le souaffle dûment lancé par le dit Marco, il ne faisait pas le moins attention à ce qui pouvait se trouver sur son passage. Vous savez, les garçons quand il court après une baballe… Ca réduit considérablement leur QI. Alors comme la fatalité faisait bien les choses, le rouquin fonça droit sur une pauvre petite 5e année, qu’il heurta exactement au même instant où il attrapait le souaffle au vol. Alors Phoe, une fois redescendu au sol se dit que quelque chose clochait dans tout ca. Quand on rattrape un souaffle on sent pas un truc bizarre dans son dos. Donc il se retourna, pour voir quelle pouvait bien être cette gêne sortie de nulle part. Puis il vit la pauvre petite poufsouffle, pas totalement à terre, mais pas vraiment debout. On la comprenait, elle venait de se prendre un batteur de quidditch en pleine face…. -_-

« Oh merde ! Désolé, je t’avais pas vu. Ca va ? »

Il l’aida à se remettre sur ses pieds d’une main, et, tandis qu’il faisait cela, il lui adressait un sourire désolé. Et ses potes, pendant ce temps, tous aussi intelligent les uns que les autres, se marraient copieusement de le voir faire. Les adolescents, en groupe, n’étaient pas toujours des flèches. Alors Phoenix se retourna pour leur adressait un gros fuck qui n’eut pour effet que de les faire rire de plus belle. Finalement l’un d’eux s’ennuya de tout ca et lui lâcha avant de tourner les talons.

« Bon, Phoe, on va à Honeydukes nous. »
« Ouais je vous rejoins les gars. »

Et il se retourna de nouveau vers Idalia un léger sourire aux lèvres.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mikhaïl Vanna Syl
SERPENTARD. ► septième année.

► MESSAGES : 93
Dim 15 Jan - 12:12


Les lits de Poudlard étaient exquis. On y dormait facilement, mais surtout comme un loir. Les elfes de maison les préparaient juste comme il fallait, mettant une bouillotte avant que leur occupant ne vienne prendre place dans les bras de Morphée. Pourtant, cette nuit-là, Mikhaïl ne dormit pas comme il aurait dû dormir. Peut-être avait-il eu trop chaud, peut-être avait-il trop mangé ? Ou encore... Peut-être avait-il mangé du porc à son insu ? Il n'en savait rien. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il n'avait jamais fait un rêve aussi bizarre, mais aussi exaltant.

Il faisait chaud. Très chaud sous ce soleil de plomb. Il marchait péniblement dans ce désert aux mille et une flammes. L'orient était une véritable fournaise, et l'astre lumineux y établissait son règne toute la journée. Ses vêtements lui collaient à la peau, et ses yeux semblaient abusés par un quelconque sortilège faisant qu'il ne cessait de passer à côté de mirage en tout genre. Buvant de temps à autre une eau salée pour éviter qu'il ne se déshydrate trop vite, il continuait de marcher, son keffieh sur la tête, sans savoir pourquoi il marchait, ni même où il allait. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il devait continuer. Quelque chose l'appelait, il fallait qu'il s'y rende. Mikhaïl marcha ainsi une bonne heure, les lèvres asséchés. S'essuyant le front avec un pan de son keffieh qui se baladait sur son épaule, il soupira en voyant cette espèce de colline de sable qui lui parut de la taille d'une montagne. Il mit genou à terre, sa tête se mettant à tourner fortement sous cette chaleur infernale. Pour un peu, il aurait abandonné, et se serait laissé tomber, succombant à l'assoupissement que la chaleur lui inspirait. Ce n'est qu'au moment même où il eut cette pensée, qu'une étrange sensation lui insuffla le courage de continuer. Son instinct lui chuchota alors que ce qu'il cherchait se trouver derrière. Se redressant tant bien que mal, il entreprit à gravir la dune de sable.

Les minutes lui parurent des heures, mais lorsqu'il aperçut ce qu'il y avait derrière, ses jambes cédèrent devant une telle force de la nature. Les vents avaient prit la forme d'un ouragan qui ne semblait pas avoir bouger depuis un millier d'années. Les grains de sable virevoltaient à droite, à gauche, lui griffant parfois le visage. Il observa l'ouragan pendant quelques longues minutes, sans en ressentir la moindre peur. Machinalement, il se redressa pour enjamber le sommet de la dune et se laisser glisser le long du sable, comme si il empruntait un toboggan. Se redressant en bas, il se mit à courir en direction de la tornade, entendant dans son oreille, tel un chuchotement, le surnom que son père lui avait toujours donné : Zéphyr. Tout semblait surnaturel, il ne comprenait pas pourquoi, mais il lui fallait aller à l'encontre de l'ouragan. Ce dernier ne le fit pas décoller pour l'emporter dans ses vents, non. Ce dernier continuait de tournoyer comme-ci de rien n'était. Mikhaïl s'arrêta à quelques centimètres de ce dernier. Ses vêtements manquèrent de s'envoler. Son keffieh se laissa porter par les vents, cédant à la tentation de voler. Il eut un léger sourire, avant de tendre doucement sa main vers l'ouragan.

Lorsque sa peau dorée entra en contact avec les vents violents, ces derniers cessèrent tout bonnement. Ils se dissipèrent comme par enchantement, entraînant une pluie de sable. Se protégeant le visage, il baissa ses bras lorsque tout lui sembla calme. La poussière était encore là, telle un bon brouillard à couper au couteau de Grande-Bretagne. Il s'avança tant bien que mal, dégageant ses pieds du sable qui les lui avait recouvert, pour s'avancer à tâtons. Le temps semblait suspendu. Le brouillard finit par se dissiper, laissant une lumière puissante prendre place. Fermant à demi ses paupières, Mikhaïl continuait d'avancer pour voir apparaître une sol travaillée, portant d'étranges inscriptions. Au centre de ce qui semblait être un cercle, il y avait un piédestal blanc, un blanc tout aussi pur que la toge qu'on supposait qu'Allah portait. Sur ce dernier, il y avait un étrange cristal qui scintillait de mille feux, répandant une multitude de couleur tout autours de lui tel un kaléidoscope. Mikhaïl s'en approcha, retenant son souffle. Il regarda tout autours de lui avant de tendre sa main pour le saisir. Lorsqu'il l'effleura, il entendit un hurlement dans sa tête qui le fit tomber à genou. « IBLIS* ! »

Il se réveilla en sursaut, les draps le découvrant, le regard apeuré. Autours de lui, tout le monde dormait. Mais le soleil semblait s'être déjà levé. Mikhaïl se prit le visage entre les mains, reprenant doucement son souffle. Il se laissa tomber dans le lit, pour au final se lever et se préparer pour sortir à Pré-au-Lard. Réveillant Chikere habituellement, il ne le fit pas cette fois, prenant ses affaires avant de sortir pour prendre la direction des douches où il se prépara pour sa journée.


[…]


Prenant la direction du village en compagnie des autres élèves du château, il ne prit pas part aux conversations, préférant rester silencieux, et repenser à son rêve. Autours de lui, James et Calixte semblaient s'être lancer dans une conversation animée. N'en tenant pas compte, Mikhaïl continuait sa route sans faire attention autours de lui. Au final, il finit par s'arrêter quelques instants aux abords du village. Symphony s'adressa à lui, jugeant le ciel avant de porter son regard sur la Poufsouffle. « Regarde-moi ce temps… c’est… » Mikhaïl suivit son regard avant de laisser paraître un sourire moqueur sur ses fines lèvres. « …bien moins pire que ce fléau-là. » Mikhaïl eut un petit rire amusé, avant de snober la jeune Idalia par son simple comportement. Ils reprirent la marche lorsque Mikhaïl posa son visage vers les Groscondors en levant un sourcil l'air blasé.

Soupirant, il continua d'avancer en direction de Phoenix et Idalia qui se trouvaient en plein milieu du chemin. Il s'arrêta à quelques mètres d'eux, et il leur dit, comme si il parlait à des chiens. « Dégagez le passage, sous-fifres, on doit passer. » Un léger sourire arrogant sur le coin des lèvres, il provoquait tout en sachant très bien qu'il n'y avait aucun professeur dans les parages. Sinon, il se serait arranger à ce qu'ils l'agressent.


* Iblis est l'une des nombreuses appellations du Diable, dans la religion musulmane.


5 pts 5 pts 3O pts 12 pts
















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Haïko Suru
GRYFFONDOR. ► sixième année.

► MESSAGES : 23
Dim 15 Jan - 12:35


Une sortie à pré-au-lard pour Gryffondor c'était bien souvent l'occasion de réjouissances pas toujours très respectueuses du règlement de Poudlard mais qu'importait. Il fallait bien s'amuser un peu.

Haïko Suru était justement avec ces deux meilleurs amis, Killian et Eira Konstantine. La poursuiveuse de gryffondor avait laissé son balais au vestiaire en se disant qu'elle pouvait s'en passer une journée après tout, elle n'était pas comme certains... Un demi-sourire passa sur ses lèvres lorsqu'elle évita un groupe de garçons qui se faisaient des passes sans trop regarder ce qui se passait autour d'eux. Bien évidemment ce qui devait arriver arriva...

« Oh merde ! Désolé, je t’avais pas vu. Ca va ? »

La blondinette leva les yeux au ciel sans plus avoir l'intention de s'en mêler. En même temps c'était typique de Phoenix ce genre de choses mais bon il n'avait pas un mauvais fond. C'était plutôt le genre à s'excuser et à tendre la main. En fait Haïko aurait passé son chemin si son oei bleu antarctique n'avait pas ripé sur un petit groupe de serpentard qui marchait droit sur Phoenix et Idalia (c'était bien ça au moins...?). On aurait dit que Pré-au-Lard leur appartenait. Rien que de les voir Killian Konstantine se sentit le sang bouillir mais comme il avait déjà pris six avertissements depuis le début de l'année et qu'il ne voulait pas avoir à faire à son magyar-à-pointes de mère, il tira sa soeur par la manche et fit signe à Haïko.

« Non mais allez-y, on se retrouve aux Trois Balais. »

Un clin d'oeil et la blonde s'éloignait déjà vers le petit attroupement qui se formait autour de la pauvre poufsouffle que Phoenix avait percuté. Il y avait les Grey, les McSwann, ce petit con de Vanna Syl...

« Dégagez le passage, sous-fifres, on doit passer. »
« Ben qu'est-ce qui t'arrive Vanna Syl? Tu n'as donc pas plus de cervelle qu'une poule pour ne pas savoir contourner un obstacle ou c'est juste la politesse qui t'étouffe? », le sourire goguenard d'Haïko Suru donnait tout son piquant à la remarque.


5 pts 5 pts 35 pts 7 pts
















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Coleen S.Hatcher
SERPENTARD. ► sixième année.

► MESSAGES : 82
Dim 15 Jan - 13:38


Un week-end à Pré-au-Lard ou la libération des moeurs en puissance. Coleen n'était pas du genre à rater ça. Et bien, oui, il fallait bien quelqu'un dont la conduite était irréprochable pour juger tous les débordements, histoire d'alimenter un peu les rumeurs. Car sinon, il n'y avait pas grand chose d'autre digne de son intérêt dans ce vieux village. Mais Coleen ne s'y rendait jamais seule non plus. Un petit groupe de filles caqueteuses la suivait. Elle ne les affectionnait pas particulièrement mais elles avaient le mérite de "faire bien" autour de la demoiselle Hatcher. Les filles déambulaient dans les rues quand une parole plus forte qu'une autre attira son attention : « Ben qu'est-ce qui t'arrive Vanna Syl? Tu n'as donc pas plus de cervelle qu'une poule pour ne pas savoir contourner un obstacle ou c'est juste la politesse qui t'étouffe? » Coleen reconnut la jeune femme comme Haiko Suru. Bon officiellement, elle disait ne pas connaître les noms de tout le monde, mais c'était quand même officieusement beaucoup plus pratique, non, quand on voulait se faire une place ? S'approchant du groupe qui bloquant la rue, Coleen adressa à sa troupe un large : « Oh, au fait les filles, vous savez qui on a vu trainer récemment avec l'attrapeur de notre équipe ? Une Gryffondor, Suru ... je sais pas quoi. Pour quelqu'un qui semble autant haïr les membres de notre maison, je trouve ça très hypocrite, ça manque de classe ... OH!» Cette rumeur tout à fait inventée sur l'instant fut coupée par une expression de stupeur quand la jeune Hatcher s'arrêta juste à côté de Mikhaïl, comme si elle n'avait pas vu le groupe avant. Les expressions feintes de la blonde étaient parfaites et d'un geste discret et classe de la main, elle fit signe à ses "amies" de poursuivre leur chemin sans elle. S'adressant uniquement à Mikhaïl histoire d'enfoncer un peu plus le coup, elle demanda : « Un problème ici, mon cher?»


5 pts 5 pts 3O pts 14 pts
















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Symphony A. Grey
SERPENTARD. ► sixième année.

► MESSAGES : 46
Dim 15 Jan - 15:30




Tant de vulgarité, tant d’indiscipline… Le mépris s’inscrivit sur les lèvres de la jeune serpentard en une moue narquoise quand elle vit Phoenix et Idalia s’écrasaient tous les deux sur le sol. Elle releva les yeux droits devant. En temps normal elle n’aurait pas fait attention, au plus elle aurait fait une remarque désagréable, mais aujourd’hui, Lady Symphony Grey était d’humeur. Ses yeux couleur de ciel se posèrent sur le petit groupe étalait devant eux avec un regard méprisant. Bande d’impurs, soufflait silencieusement son regard aux deux importuns qui leur barraient le passage.

« Dégagez le passage, sous-fifres, on doit passer. »

La serpentard ne releva pas, mais son sourire s’étira. Qu’ils disent non. Juste pour voir. Son regard se releva finalement sur Haïko Suru, ses yeux clairs la dardant.

« Ben qu'est-ce qui t'arrive Vanna Syl? Tu n'as donc pas plus de cervelle qu'une poule pour ne pas savoir contourner un obstacle ou c'est juste la politesse qui t'étouffe? »

Le silence de Symphony n’était pas signe qu’elle n’avait rien à dire, loin de là, son sourire lui-même en disait plus long sur le fin fond de sa pensée. Une sang-mêlé s’adressant à elle ? Il en aurait fallu bien moins à sa famille pour en venir aux mains, mais Poudlard avait ce petit quelque chose de rigide et de triste. Triste à souhait de ne pas pouvoir remettre les gens à leur place autrement que par la parole.

« Oh, au fait les filles, vous savez qui on a vu trainer récemment avec l'attrapeur de notre équipe ? Une Gryffondor, Suru ... je sais pas quoi. Pour quelqu'un qui semble autant haïr les membres de notre maison, je trouve ça très hypocrite, ça manque de classe ... OH!»

Symphony ne répondit rien à ça, même si au plus profond d’elle elle n’était pas sûr que c’eut été la meilleure des répliques. D’une parce que cela sous-entendait que leur espèce, leur maison pouvait encore s’accoquiner d’une vilaine pareille, et quand bien même c’était pour les besoins urgents de la masculinité, elle espérait bien de Calixte et de ses frères qu’ils n’étaient pas ce genre d’hommes, et enfin, de deux, parce que… trop de mimiques. La jeune Lady haussa un sourcil, son étui à violon bien appuyé sur sa poitrine.

« Un problème ici, mon cher?»

L’air sévère de Symphony lui venait sans doute de son père. Sa mère aurait déjà mis un coup de poing à la belle figure de la Hatcher pour l’écarter de son chemin et aurait mis un coup de botte dans les côtes des deux à terre, pour bien leur montrer où étaient leur place. Symphony soupira finalement.

« Laisse-les Mikhaïl, ils sont statiques. Ils ne savent même pas pourquoi ils existent, alors bon... Si nous voulons traverser… prenons nos aises. »

Et comme elle disait cela, Symphony posa sa main sur le ventre de Phoenix, du bout des doigts, et d'une pression plus forte l'écarta du chemin, passant le barrage humain avec la langueur d’une vipère. Elle fit quelques pas, jusqu’à se retrouver à la hauteur de Haïko avant de jeter un regard en arrière.

« On peut partir ? Mon nez n’en peut plus de leur odeur. Cette odeur de vermine… Je dois en plus me laver les mains, mh. »

Parce que bien sûr, cette sous-race avait au moins une odeur.


5 pts 5 pts 3O pts 19 pts
















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Idalia Sharp
POUFSOUFFLE. ► cinquième année.

► MESSAGES : 61
Dim 15 Jan - 15:46


Son petit sac de friandises à la main, Idalia passa la porte de chez Honeydukes un léger sourire sur les lèvres. Des bonbons, il y avait certes mieux pour oublier le ciel gris, mais il lui sembla qu'autant de sucre coloré ne pouvait qu'ensoleiller une journée. Elle détestait le Royaume-uni et ses jours pluvieux, son ciel gris, sa météo pleine de... rebondissements. « ... bien moins pire que ce fléau là. » La poufsouffle se sentit observée, mais préféra ignorer la remarque. Deux serpentards de septième année auraient vite fait de broyer tout sens de la répartie chez elle. Sans oublier qu'elle était présentement seule et devait rejoindre des amies au Trois-Balais. Et qu'en plus, la colère ne lui allait pas. Elle se souvenait avoir répondu à une remarque, une fois, à quel point son corps avait mal réagi à l'expérience (tremblements, angoisse, hyperventilation) faute d'y être habitué. Faut préciser que normalement, on ne la remarquait pas, elle passait inaperçu, alors des remarques - positives ou négatives - lui étaient rarement adressées.

Elle venait de ranger ses sucreries dans le sac qu'elle portait à l'épaule lorsqu'elle se fit heurter par un poids lourd (n'importe quel poids était lourd comparé à Dalie)
« Oh merde! Désolé, je t'avais pas vu. Ça va ? » Des rires en fond sonore, deux critiques verts et argents non loin et Phoenix Young lui tendant la main à elle qui ne semblait toujours pas avoir compris ce qui venait tout juste de se passer. Pourquoi fallait-il que ce soit toujours un gryffondor qui attire le ridicule sur elle ? « Euhm, oui, oui... je vais bien. » Génée qu'elle était, l'élève de cinquième année replaça ses cheveux avant de défroisser son uniforme. Des accidents, ça arrivait, rarement à elle, mais ça arrivait. Et puis, le sourire étant ce qu'il est: contagieux, elle ne pu faire autrement que le lui rendre. « Dégagez le passage, sous-fifres, on doit passer. » Idalia se crispa avant de reculer légèrement (réflexe de jeune fille polie qui n'aime pas bloquer la voie à qui que ce soit) « Ben qu'est-ce qui t'arrive Vanna Syl? Tu n'as donc pas plus de cervelle qu'une poule pour ne pas savoir contourner un obstacle ou c'est juste la politesse qui t'étouffe? » Dalie dû se retenir de rire malgré le fait que la tournure que prenaient les événements ne lui plaisait pas. Un conflit Gryffondor vs Serpentard, c'était toujours un bon petit sujet de conversation pour potiner sur les autres élèves de l'école, mais être aux premières loges, c'était un sacré changement de perspective... « Oh, au fait les filles, vous savez qui on a vu trainer récemment avec l'attrapeur de notre équipe ? Une Gryffondor, Suru ... je sais pas quoi. Pour quelqu'un qui semble autant haïr les membres de notre maison, je trouve ça très hypocrite, ça manque de classe ... OH! » Son regard se posa sur Coleen Hatcher. Normalement, elle aurait porté attention à cette rumeur, vraie ou fausse, mais le petit côté superficiel de la poufsouffle ne s'attardait plus qu'à la perfection de l'élève de serpentard, un brin envieuse. Être l'une de ses amies devait être merveilleux. « Un problème ici, mon cher? » Un problème ? Non, aucun problème, Dalie ne posait jamais problème... pas aux gens comme elle... et pourtant, elle restait là, plantée devant eux sans bouger. Elle se savait être un poids mort, mais il était hors de question qu'elle laisse les deux Gryffondor derrière elle face aux trois serpentards qui s'étaient levés du pied gauche ce matin. Et puis, ce face à face n'allait très certainement pas durer une éternité, non, non ?


5 pts 10 pts 3O pts 19 pts
















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Phoenix Young
GRYFFONDOR. ► sixième année.

► MESSAGES : 82
Dim 15 Jan - 16:20


« Dégagez le passage, sous-fifres, on doit passer. »

Alors que Phoenix était occupé à voir si il n’avait pas casser une pauvre 5e année, une voix désa-gréable se fit entendre au loin. Bien entendu, il ne la reconnut pas du tout entre mille, et il dû se retourner pour voir à qui il avait à faire. Ah bah bien, sur des serpentards, qui d’autres pour sortir des stéréotypes du genre ? Mister Happy et Mademoiselle Pète-cul. Merci bien, il s’en serait passé aujourd’hui. Autre nouvelle venue, plus sympathique celle là, Haïko avait fait son entrée, la connaissant elle serait surement fracassante, elle n’était pas une gryffondor pour rien.

« Ben qu'est-ce qui t'arrive Vanna Syl? Tu n'as donc pas plus de cervelle qu'une poule pour ne pas savoir contourner un obstacle ou c'est juste la politesse qui t'étouffe? »
« Surtout que, c’est pas pour dire, mais y’a quand même largement la place de passer à côté, même pour toi, regarde-moi tout cet espace. » Et pour appuyer ses dires de sa manière théâtrale caractéristique, Phoenix se tourna et d’un grand geste montra le vide intersidéral qui permettrait aux serpentards et à leurs égos de passer sans problème. Et tout en montrant le chemin à prendre il poursuivit, comme si il expliquait la vie à un gamin de 2 ans. « Alors tu vois, tu fais deux pas à gauche, trois devant, et deux à droite et voilà c’est fait ! Définition de « contourner » mec, ajoute ça à ton dictionnaire de 30 mots, ca t’en fera 31. »

Et à 70 ans il aura presque un quart de tous les mots dans sa petite tête ! Il savait que c’était difficile, mais il fallait de la patience quand on était bête comme ses pieds. Parce qu’il fallait bien être un abruti pour avoir dit ce qu’il avait dit. Et pendant que Phoenix faisait l’imbécile, pour pas changer, Coleen était passée avec sa horde de meubles et avait parlé d’une rumeur qu’il n’avait pas du tout écouté, comme la plupart des rumeurs… Phoenix n’était pas du genre potins, ca lui passait généralement au-dessus de la tête. Alors ce n’était pas étonnant qu’il ne la capte que lorsqu’elle parla à l’armoire à glace au balai dans le cul qui leur avait ordonnait de dégager le passage.

« Un problème ici, mon cher?»
« Laisse-les Mikhaïl, ils sont statiques. Ils ne savent même pas pourquoi ils existent, alors bon... Si nous voulons traverser… prenons nos aises. »

Sur le cul, Phoenix n’en revenait pas d’entendre ca. Le rouquin était encore plus étonné de voir la serpentard faire. A vrai dire il finit par en rire vert alors qu’il la laissait passer non sans avoir sa réplique à donner.

« On peut partir ? Mon nez n’en peut plus de leur odeur. Cette odeur de vermine… Je dois en plus me laver les mains, mh. »
« Oh t’abuses, je m’étais pourtant bien savonné ce matin. Tu vois j’me suis dis : Phoenix, mon pote, fais péter le savon, on sait jamais tu pourrais finir sur le passage de Dame pète-cul, et si tu pues elle te les cassera encore plus que d’habitude. »


5 pts 10 pts 37 pts 19 pts
















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mikhaïl Vanna Syl
SERPENTARD. ► septième année.

► MESSAGES : 93
Dim 15 Jan - 16:42


« Ben qu'est-ce qui t'arrive Vanna Syl ? Tu n'as donc pas plus de cervelle qu'une poule pour ne pas savoir contourner un obstacle ou c'est juste la politesse qui t'étouffe ? » Le sourire de Vanna Syl ne pouvait pas être plus large. Il n'y avait rien de plus amusant que voir cette petite pimbêche de Gryffondor rouler des mécaniques face à ses différents assauts sur les moins que rien du château. Et dire qu'on les avait mis dans des tours... Le Donjon aurait fait mieux l'affaire. Il ne prit même pas le temps de lui répondre. Elle aurait été trop honorée d'un tel geste de sa part. Mais depuis des temps immémoriaux, les deux élèves ne pouvaient pas se saquer. Les raisons ? Aucune. Mise à part la rivalité entre les deux maisons auxquelles ils appartenaient. Du moins, c'était ce que Vanna Syl pensait, tout du moins, de son côté. Une voix qu'il adorait se fit entendre derrière lui, un bref mouvement de la tête, et il accueillit Coleen avec un sourire séduisant, regardant toute sa troupe interagir de façon ostentatoire à ce qu'elle venait de dire. C'était marrant de les voir toutes écrire ce qu'elles venaient d'entendre. Visiblement, l'info était déjà entrain de tourner dans tout Poudlard, à l'heure qu'il était. « Alors tu vois, tu fais deux pas à gauche, trois devant, et deux à droite et voilà c’est fait ! Définition de « contourner » mec, ajoute ça à ton dictionnaire de 30 mots, ca t’en fera 31. » Mikhaïl éclata de rire. Il tapota son insigne de maison sur sa robe de sorcier, avec une certaine élégance, puis il expliqua : « Tu vois ça ? C'est toute notre différence. Nous n'avons pas à vous contourner. C'est à vous de vous bouger le cul sur notre chemin. C'est ainsi que Salazar Serpentard le voulait, sang-de-bourbe. » « Un problème ici, mon cher ? » « Rien de particulier, ma belle. Les Gryffonporcs tentent de s'imposer. »

Il se retourna vers eux, prêt à renchérir quelque chose, mais Symphony le devança, avec son petit ton habituelle. Mikhaïl conservait son sourire goguenard. Il ne pouvait en être autrement. Ce genre de situation était comme un cadeau de noël pour le jeune homme. « Laisse-les Mikhaïl, ils sont statiques. Ils ne savent même pas pourquoi ils existent, alors bon... Si nous voulons traverser… prenons nos aises. » Mikhaïl observa Grey lui passait à côté pour forcer le passage d'une manière totalement différente que celle que Mikhaïl tentait de faire, mais qui ne manquait pas moins de charme. « On peut partir ? Mon nez n’en peut plus de leur odeur. Cette odeur de vermine… Je dois en plus me laver les mains, mh. » Mikhaïl porta brièvement son attention sur Idalia, pensant que cette dernière allait réagir. Mais elle se comporta en bonne Poufsouffle. Elle ferma sa gueule, et n'en dit pas un mot. Pourtant, elle avait des potes, étant donné qu'Haïko et Phoenix avaient rappliqué tel des chiens de garde. Au final, il se détourna d'elle, n'y faisant pas attention. Si elle n'était pas capable de parler, même pour dire une connerie plus grosse qu'elle, alors elle ne valait même pas la peine qu'on y prête une attention quelconque. « Oh t’abuses, je m’étais pourtant bien savonné ce matin. Tu vois j’me suis dis : Phoenix, mon pote, fais péter le savon, on sait jamais tu pourrais finir sur le passage de Dame pète-cul, et si tu pues elle te les cassera encore plus que d’habitude. » « Young, ou comment être inutile. » Il fallait tout de même lui souligner que son intervention ne servait à rien. Tout comme lui en faites. « Le truc, c'est qu'il faut carrément refaire ton ADN, rouquin. Ce n'est pas un peu de savon qui vont te faire sentir bon, étant donné ta couleur de cheveux, tes tâches de rousseurs, et tous ces putains de pores de ta peau. Dégage-de là, et embarque tes copines. » Une lueur de provocation dans le regard, Mikhaïl aimait ce sentiment qui lui brûlait l'intérieur.


5 pts 10 pts 37 pts 24 pts
















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Coleen S.Hatcher
SERPENTARD. ► sixième année.

► MESSAGES : 82
Dim 15 Jan - 16:59


« Rien de particulier, ma belle. Les Gryffonporcs tentent de s'imposer. » Coleen salua d'un sourire ce jeu de mot qui à défaut d'être recherché était très approprié. Elle aurait aimé dire quelque chose, mais Symphony à côté semblait avoir la situation bien en main : « Laisse-les Mikhaïl, ils sont statiques. Ils ne savent même pas pourquoi ils existent, alors bon... Si nous voulons traverser… prenons nos aises. On peut partir ? Mon nez n’en peut plus de leur odeur. Cette odeur de vermine… Je dois en plus me laver les mains, mh. » Elle venait d'écarter de son chemin Phoenix Young, l'air dégoûté, mais Mikhaïl lui ne semblait pas disposé à lâcher le morceau comme ça et elle ne pouvait qu'approuver : « Young, ou comment être inutile. Le truc, c'est qu'il faut carrément refaire ton ADN, rouquin. Ce n'est pas un peu de savon qui vont te faire sentir bon, étant donné ta couleur de cheveux, tes tâches de rousseurs, et tous ces putains de pores de ta peau. Dégage-de là, et embarque tes copines. »
Si son ami n'avait pas mentionné la présence d'une petite Poufsouffle au milieu de la bande, elle ne l'aurait certainement pas remarquée. Il était peut-être temps de s'occuper de son cas à elle aussi : "Et toi, la gamine, tu n'es peut-être pas au courant mais pour ton image il vaudrait mieux qu'on ne te voit pas avec ces deux là" Elle désigna du menton les deux gryffondors : "Retourne jouer à la poupée, ça vaudra mieux pour toi" Méchant sans être vulgaire, c'était tout elle.

Edit : Adriel, à trois secondes près sorry


5 pts 10 pts 37 pts 26 pts
















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Adriel Warren


► MESSAGES : 4
Dim 15 Jan - 17:12


    Adriel restait silencieux, se rangeant du côté des Serpentard par principe mais ne prenait partit ni pour l’un ni pour l’autre. Il était connu dans toute l’école pour être un garçon sympa, certainement le plus sympa de tout les Serpentard. Il n’allait certainement pas gâcher sa précieuse réputation pour avoir la satisfaction de dire tout haut ce qu’il pensait tout bas. Ses sangs de bourbe n’avait aucune raison existait d’après lui et il était bien triste de n’avoir pas vécu à l’ère béni de Yon Winchester, l’homme le plus noble que cette terre pût porter. Mais s’il y avait bien un dicton qu’Adriel affectionnait tout particulièrement c’était bien celui-là : « Soyez proche de vos amis mais encore plus de vos ennemis. » . Bien qu’il n’aiderait en rien poil de carotte et les autres insectes il ne ferait rien n’ont plus pour les laisser penser qu’il était contre eux. Secrètement il savourait les joutes verbales qu’il attendait et féliciterait les siens plus tard dans sa salle commune. Pour l’instant il se contentait d’attendre le bon moment pour agir sans que personne ne s’en aperçoive. Ce qu’Adriel aimait plus que tout c’était faire ses coups en douce. C’était tellement plus jouissif. Un informulé fit l’affaire. D’un seul coup, comme par magie les cheveux de poil de carotte devinrent bleu. Pourquoi ? Comment ? Mystère. Adriel adressa un regard à Mikhaïl que lui seul serait à même d’interpréter. Lui seul comprendrait qu’il était le responsable de ce relooking express et qu’il devrait endosser la responsabilité à sa place parce qu’après tout Adriel était un garçon adorable qui serait bien incapable de faire du mal à qui que se soit.


5 pts 10 pts 37 pts 32 pts
















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Idalia Sharp
POUFSOUFFLE. ► cinquième année.

► MESSAGES : 61
Dim 15 Jan - 17:28


Et ils se faisaient un chemin, non pas sans sortir quelques remarques déplaisantes. Pourquoi aucun d'eux ne savait se taire lorsqu'il le fallait ? Les trois serpentards seraient déjà parti... Dalie n'aimait vraiment pas les conflits. Trouillarde, elle n'était qu'une trouillarde. Chacun d'eux osaient sortir des remarques de plus en plus déplaisantes alors que de son côté, elle n'en faisait rien... « Le truc, c'est qu'il faut carrément refaire ton ADN, rouquin. Ce n'est pas un peu de savon qui vont te faire sentir bon, étant donné ta couleur de cheveux, tes tâches de rousseurs, et tous ces putains de pores de ta peau. Dégage-de là, et embarque tes copines. » Idalia fronça les sourcils. Elle s'était réellement imaginé que tout se règlerait rapidement, que chacun partirait de son côté dans les cinq prochaines minutes, mais certains refusaient de lâcher le morceau. « Et toi, la gamine... » Dalie sursauta, on l'avait presque épargné jusqu'à présent « ... tu n'es peut-être pas au courant, mais pour ton image il vaudrait mieux qu'on ne te voit pas avec ces deux là. » Et voilà qu'elle serrait les poings pour se contenir. « Retourne jouer à la poupée, ça vaudra mieux pour toi. » Cette idiote avait beau être jolie et Dalie avait beau vouloir que tout se règle rapidement, il était hors de question qu'on lui parle de cette façon et pire encore, qu'on dise du mal de ses... « La seule chose qui entache mon image présentement, c'est vous trois et votre manque de savoir vivre. » ... les ennemis de mes ennemis sont mes amis dit-on, alors en cet instant, la poufsouffle considérait les deux gryffondor comme ses amis. Sa voix n'avait pas tremblé -miracle- mais il était parfaitement visible qu'Idalia ne se sentait pas à sa place au milieu de toutes ces remarques.

Et voilà que Phoenix se retrouvaient avec les cheveux bleus...


5 pts 15 pts 37 pts 32 pts
















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Joleene O'Sullivan
SORCIERE.
► criminelle.

► MESSAGES : 303
Dim 15 Jan - 17:52


« La seule chose qui entache mon image présentement, c'est vous trois et votre manque de savoir vivre. » Coleen eu un sourire franc. La petite jaune et noire n'avait donc pas compris qu'ils étaient l'incarnation même du savoir vivre ? Car après tout, ils avaient été élevés comme des enfants de bonne famille l'étaient, cela signifiait clairement que politesse et tenue, ils les maitrisaient parfaitement. Elle se contenta donc de répondre : "Si nous n'étions pas des modèles dans le domaine du savoir vivre, vous seriez tous les ois déjà cloué à la porte la plus proche. Et tu apprendras dorénavant qu'on ne répond pas à ses ainés et encore moins à des gens de plus haut rang que toi" Non mais !
Les cheveux virant de couleur du roux vers le bleu coupa court à toutes altércation suivante. Ce bleu vif était vraiment ... inattendu. Coleen regarda Mikhaïl, persuadé qu'il était le responsable. Elle essaya donc de brouiller les pistes en se moquant : "Ce bleu est très seyant, plus que le orange en tout cas, quoi que tout aussi peu à la mode, mon pauvre."

Pour Coleen sorry les gens beug de compte


5 pts 15 pts 37 pts 33 pts
















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

The Changelin'
PR. AZAEL VAN HELLSING
► Histoire de la Magie

► MESSAGES : 1431
Dim 15 Jan - 17:58


Si le droit de passage était pour certains l'objet de grandes discussions, pour d'autre c'était surtout et avant toute chose une question de discrétion. C'est ainsi que tandis qu'un petit groupe d'élèves se disputaient attirant sur eux tous les regards et faisant l'animation, un très petit homme, sans doute un demi-gobelin, se faufila en rasant les murs pour disparaître au coin d'une ruelle...

je rappelle que vous devez lancer les dès pour lancer un sortilège. Pensez-y la prochaine fois






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Haïko Suru
GRYFFONDOR. ► sixième année.

► MESSAGES : 23
Dim 15 Jan - 18:00


Les gloussements de volaille de la petite bande de lèches-bottes de Coleen Hatcher vinrent grincer dans les oreilles de notre joli blondinette. Immédiatement l'agacement monta mais elle le canalisa au mieux, enseignement paternel oblige. Au lieu d'une explosion dans les règle de l'art ce ne fut qu'une petite flammèche qu'elle se mot à faire rouler sur ses doigts comme on aurait fait rouler une pièce. Elle faisait ça si machinalement qu'on ne remarquait même pas le petit phénomène et qu'on continuait à s'envoyer des piques plus basses et plus niaises les unes que les autres.

Pour autant Haïko restait un instant sur la remarque de Coleen. Remarque parfaitement idiote puisque la djinn n'avait même jamais eu le plaisir d'obtenir ne serait-ce qu'une fois les faveurs d'un garçon qui lui plaisait. C'était presqu'un brin rageant et d'un autre côté c'était très amusant de la voir vomir un mensonge aussi peu crédible. Un petit sourire mesquin effleura les lèvres d'Haïko avant qu'elle n'entre à nouveau dans le "débat".

« Et toi, la gamine ... tu n'es peut-être pas au courant, mais pour ton image il vaudrait mieux qu'on ne te voit pas avec ces deux là. Retourne jouer à la poupée, ça vaudra mieux pour toi. »

Haïko haussa un sourcil mauvais, prête à défendre Idalia mais celle si la coiffa au poteau.

« La seule chose qui entache mon image présentement, c'est vous trois et votre manque de savoir vivre. »

Haïko était partie pour renchérir quelque chose quand son regard accrocha un type louche dans le dos des serpentards qui semblait ravi de l'attention que l'on portait aux gamins, surtout celui aux cheveux bleus...

« Ca c'était... plutôt bien envoyé... », répondit la blondine d'une voix un brin absente. « Ahem... quoiqu'il en soit, je ne vais pas gaspiller ma journée à écouter mesdames et messieurs persiffler et se gargariser. Allez donc vous lavez les mains et restons en là. Phoenix tu es super classe avec tes cheveux bleus, merci à celui qui a si courageusement opéré la transformation c'était... tellement digne... »
"Ce bleu est très seyant, plus que le orange en tout cas, quoi que tout aussi peu à la mode, mon pauvre."
- On salue ton grand goût pour la mode et tout ce qui donne dans le ragot vulgaire Coleen merci. Maintenant si tu permets...

Haïko jeta un regard en coin à Phoenix pour lui signifier de ne pas en rajouter une couche. Elle avait une idée en tête et elle ne voulait pas perdre cette opportunité.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Phoenix Young
GRYFFONDOR. ► sixième année.

► MESSAGES : 82
Dim 15 Jan - 18:28


« Young, ou comment être inutile. Le truc, c'est qu'il faut carrément refaire ton ADN, rouquin. Ce n'est pas un peu de savon qui vont te faire sentir bon, étant donné ta couleur de cheveux, tes tâches de rousseurs, et tous ces putains de pores de ta peau. Dégage-de là, et embarque tes copines. »

Phoenix resta à le regarder sans, une nouvelle fois, en croire ses yeux. C’était encore possible de sortir des idioties du genre ? Sérieux ? Traiter un roux de roux, merci mais on avait tout de même fait plus original. Quoiqu’il fallait au moins lui accorder ca, quand Sir Happy insultait un roux, il le faisait bien.
Alors que Phoenix était planté là à le regarder, clignant des yeux à période constante, ses mains s levèrent soudainement. Souaffle en l’air, celui-ci vint rebondir sur le crâne rasé du serpentard pour retomber ensuite de nouveau dans les mains du rouquin. Ah oui. Oui en effet.

« Ah ouais, ca sonne creux. »

Puis Phoenix haussa les épaules, et il adapta son air ennuyé, car vraiment trop de blabla et pas assez d’actions. Ses jambes commençaient à le démanger et son attention à vadrouiller de ci de là. Les joutes verbales, c’était chiant, ça allait 5 minutes et après… bah ca lassait. Alors, réprimant un baillement, Phoenix lâcha l’air de rien.

« Pas bien plus utile que moi le molosse. Comme si j’allais me bouger de là. T’aurais mieux fait de te taire, plutôt que de t’exciter sur mes cheveux, t’étais vraiment en manque d’imagination là. »

Et alors que son attention se défaisait du Sir Happy, il préféra écouter ce qu’il se passait à côté. Il n’avait pas entendu le début de la conversation, mais la fin le concernait. Car oui, il ne s’était pas rendu compte qu’il était passé de rouquin à bleu techno.

« Allez donc vous lavez les mains et restons en là. Phoenix tu es super classe avec tes cheveux bleus, merci à celui qui a si courageusement opéré la transformation c'était... tellement digne... »
« De quoi tu parles Haïko ? »

Il leva les yeux aux ciel pour ses cheveux alors qu’un type chelou se faisait tranquillement la mal loin du champ de vision du jeune homme qui était occupé à constater les faits : oui il avait les cheveux bleus. Une nouvelle fois, il haussa les épaules parce que clairement ça lui passait au dessus de la tête. Il s’en foutait, il ne voyait pas ses cheveux lui, donc ca ne changeait absolument rien pour lui.

« Ce bleu est très seyant, plus que le orange en tout cas, quoi que tout aussi peu à la mode, mon pauvre. »
« Merci du compliment. »
« On salue ton grand goût pour la mode et tout ce qui donne dans le ragot vulgaire Coleen merci. Maintenant si tu permets... »

Phoenix croisa le regard d’Haïko et crut comprendre qu’elle avait un truc en tête. Alors il cacha tant bien que mal un léger sourire et s’écria, tournant copieusement le dos aux serpentards.

« Bon les filles, sur ce, on s’fait une bierraubeurre ? J’vous invite ! »






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mikhaïl Vanna Syl
SERPENTARD. ► septième année.

► MESSAGES : 93
Dim 15 Jan - 18:41


Mikhaïl eut un sourire lorsqu'il croisa le regard d'Adriel. Le bleu des cheveux de Phoenix jurait franchement avec ses tâches de rousseurs. On aurait dit une peinture de mauvais goût, même si il n'y avait pas réellement besoin de cette couleur pour qu'elle soit de mauvais goût. Il suffisait de voir la ganache de Young pour le comprendre. Et tandis que Coleen le félicitait pour ses goûts et ses couleurs, Young lui envoya le souaffle sur le crâne. Mikhaïl ferma doucement les yeux, se passant délicatement sa langue sur ses lèvres, tandis qu'il entendait le sarcasme du Gryffondor résonnait dans ses oreilles. Il ne fit rien, ceci dit. Non, pas qu'il n'avait pas les couilles de faire quoique ce soit, mais parce qu'il n'en avait pas franchement envie. Ce n'était pas sa façon de faire, et il lui fallait réfléchir à quelque chose de bien copieux pour que le fils Young ne se relève pas, au coup que Vanna Syl comptait lui porter au moment le plus propice. Là, ce n'était guère le moment, ni l'endroit. Ce n'était pas très Serpentard d'en venir directement aux mains, de toute façon.

Un rapide coup d’œil autours de lui le confirma dans sa position à ne pas rappliquer directement. Son regard s'attarda sur une espèce de gobelin non-loin d'eux, tandis que les gens semblaient affluer, se rassemblant tout autours d'eux. Mikhaïl cracha au sol. Il n'aimait pas quand il y avait trop de spectateurs. Alors, il prit exemple sur Grey, et il s'avança, jouant des coudes pour faire une percée parmi le clan Gryffondor. La jeune Poufsouffle avait minaudé quelque chose mais Mikhaïl n'y avait pas porté plus attention que ça. Au final, il s'écria aux autres Serpentards : « On se retrouve plus tard. » Il passa à côté de Phoenix, un fin sourire sur ses lèvres. Il le regarda droit dans les yeux, comme il le faisait à tous les gens qu'il avait dans le collimateur. Autours d'eux, les gens surent qu'un jour où l'autre, Phoenix allait déguster. Que la partie n'était que remise à plus tard. Vanna Syl lui fit un clin d'oeil provocateur, puis, mains dans les poches, il s'éloigna de l'agitation, avant de se mettre sur les pas du Gobelin, sans que cela ne fasse trop voyant. La créature avait attiré son attention, et il tenait enfin sa réelle occupation de la journée. A voir ce que ça allait donné.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Coleen S.Hatcher
SERPENTARD. ► sixième année.

► MESSAGES : 82
Dim 15 Jan - 19:53


Ce n'est que le départ de Mikhaïl qui fit remarquer à la jeune Hatcher que tout le monde les regardait. Et si il y avait quelque chose qu'elle détestait par dessus tout, c'était bien se donner en spectacle. Surtout avec des sang-de-bourbe. Ce n'était vraiment pas digne d'elle. La revanche se ferait à la Serpentard comme indiquait le regard de son ami Vanna Syl. La blonde traitait un peu cela comme un jeu, un simple jeu. Et si il y avait quelque chose qu'elle détestait encore plus que de se donner en spectacle, c'était de perdre. Elle lança un regard noir à la jeune Idalia qu'elle trouvait trop impertinente pour son propre bien, à Haiko qu'elle trouvait finalement bien peu digne d'attention et ferait donc mieux d'arrêter de se la ramener et au roux désormais bleu Phoenix. On va dire qu'ils ne formait pas ce qu'elle appelait un trio de choc. Une bande de vilains petits canards plutôt.
Avec la prestance d'un cygne, la jeune femme passa un bras autour de celui d'Adriel Warren, le quatrième membre de leur équipe de choc, venu en renfort, puisque l'union fait la force parait-il, et lui dit autant à lui qu'aux autres finalement : "Viens, je pense qu'ils ont eu leur dose d'attention pour aujourd'hui, ils n'ont pas besoin de plus et ils ne paient rien pour attendre" Dans un tourbillon gracieux de cheveux blond, elle se tourna en quête de Mikhaïl à qui elle voulait demander si il avait un petit plan sous la main, puisque c'était leur spécialité à tous les deux les manigances, mais le jeune Serpentard semblait déjà avoir trouvé une autre occupation ...






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Haïko Suru
GRYFFONDOR. ► sixième année.

► MESSAGES : 23
Dim 15 Jan - 20:37


Haïko regarda tout ce petit monde se disperser avec une forme de satisfaction bien qu'elle restait affreusement frustrée. Dans d'autres circonstances, elle aurait remis cette bande de sales petits prétentieux à leur place vite fait bien fait avec un bon petit sortilège un peu mieux que celui de cheveux bleus qu'avait subi le pauvre Phoenix. Une chance que ce genre de chose n'avait rien d'irréversible.

- Rhaaa je déteste ces types. Ils se croient toujours tout permis. Ca va vous?, demanda-t-elle à ses deux compagnons d'infortune.

Elle ne semblait pas se laisser abattre et gardait en tête cet étrange bonhomme. Curieuse comme elle l'était, il fallait qu'elle sache ce que ce curieux petit bout d'homme fabriquait.

- Je sais pas vous mais moi je vais par là. J'ai vu un type louche se planquer rue Tourdesac, je veux savoir ce qu'il fabrique...

A l'entendre elle était déjà partie. Un regard malicieux par dessus son épaule et...

- Vous en êtes?

Peu importe elle irait toute seule s'ils avaient les foies. Déjà Haïko Suru contournait l'entrée principale de la rue pour passer à l'angle de la Tête de Sanglier et atterrir devant un mur. Elle avait fait cent fois ce coup là. Grimper par dessus le muret de brique pour atterrir dans le cul de sac de la rue tour de sac...






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Phoenix Young
GRYFFONDOR. ► sixième année.

► MESSAGES : 82
Dim 15 Jan - 21:05


Les mains dans les poches, Phoenix suivait Haïko et Idalia en prenant soin de ne pas se tourner du côté des serpentards qui avaient eut l’inspiration de leur faire une scène. Manquer plus que ça, qu’ils s’écrasent et les laissent faire. Le pire c’était qu’ils s’attendaient vraiment à ce que les autres se plient en quatre pour eux. Quels crétins, quels abrutis, quels connards ! Il aurait pu trouver d’autres qualificatifs mais préféra s’arrêtait là pour sa santé mentale. Mais plus il y pensait plus ça le révoltait. Certes, le mieux était encore, devant eux, de ne pas s’emballer. Mais merci bien, Phoenix n’était pas Petey et la patience n’avait qu’une petite espérance de vie chez lui. Juste le temps qu’il ne s’amuse plus à rétorquer quoique ce soit, ce qu’il aurait bien vite atteint si Haïko n’avait pas eut ce regard.

« Rhaaa je déteste ces types. Ils se croient toujours tout permis. Ca va vous ? »

« Faudrait les remettre à leur places ces abrutis. Quand ils auront la tête dans la boue, on verra qui se foutra des autres. » Visiblement pas content, Phoenix semblait trouvait du réconfort dans cette pensée. Un instant il sourit, pour après froncer des sourcils avant de prendre une fois criarde et péteuse. « Faut que je me lave les mains. » Il soupira furieusement avant de conclure très finement par un : « Sale goule va. »

Une goule, voilà, Dame pète cul devait être une goule, une vraie et ce mort dont on parlait dans tout poudlard c’était l’une de ces nombreuses victime. Assassiné à coup de touches de piano et de mélodie classique, le pauvre.
Mais alors que Phoenix s’énervait tout seule sur la demoiselle de serpentard, Haïko réussit à attirer son attention sur une tout autre chose, bien plus intéressante que ces serpentards, au registre tout aussi classique que la musique de Symphony.

« Je sais pas vous mais moi je vais par là. J'ai vu un type louche se planquer rue Tourdesac, je veux savoir ce qu'il fabrique... »
« Un type louche ? Tourdesac ? »
« Vous en êtes? »
« Quelle question bien sûr que oui ! »

Parce que oui, il répondait pour lui et la petite poufsouffle sans lui demander le moins du monde son avis… Il ne fallait pas chercher, pour Phoenix il était tout simplement évident qu’elle en serait, comment cela pourrait être autrement ? Un type louche qui se ballade tranquille à Près au lard, et eux qui étaient tout près. Cela aurait été un crime de ne pas aller voir. Alors Phoenix emboita le pas d’Haïko.

« Courte échelle ? »

La gryffondor avait déjà grimpée au mur lorsque Phoenix, toujours sans demander l’avis d’Idalia car bien entendu cela allait de soi, souleva la 5e année pour la hisser en haut du mur. Il les suivit sans problème et s’écrasa au sol de l’autre côté du mur, un sourire aux lèvres. Ca c’était une bonne ma-nière de passer son après midi !

« Il ressemblait à quoi ton type louche Haïko ? Genre louche tueur à gage ou louche revendeur d’organes ? Un type louche genre… lui ? »

Mais soyons francs, il y avait tellement de type louches sur terre.



5 pts 15 pts 38 pts 33 pts
















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Symphony A. Grey
SERPENTARD. ► sixième année.

► MESSAGES : 46
Dim 15 Jan - 21:40




« Oh t’abuses, je m’étais pourtant bien savonné ce matin. Tu vois j’me suis dis : Phoenix, mon pote, fais péter le savon, on sait jamais tu pourrais finir sur le passage de Dame pète-cul, et si tu pues elle te les cassera encore plus que d’habitude. »
« Ce qu’il y a de plus triste dans ton histoire, Young, c’est que tu as besoin d’un ami pour te savonner. » souffla la voix claire de Symphony sur un petit ton amusé.
« Young, ou comment être inutile. » La jeune serpentard eut un petit sourire amusé et moqueur, avec ce ton arrogant qui ne la rendait que plus jolie. Il fallait dire qu’il en fallait beaucoup pour lutter face à son noire ramage. On pouvait tout dire sur la jeune Grey, elle avait bien là le physique de sa mère, et cette dernière ne se faisait pas surnommée Perséphone pour peu. « Le truc, c'est qu'il faut carrément refaire ton ADN, rouquin. Ce n'est pas un peu de savon qui vont te faire sentir bon, étant donné ta couleur de cheveux, tes tâches de rousseurs, et tous ces putains de pores de ta peau. Dégage-de là, et embarque tes copines. »
« Et toi, la gamine, tu n'es peut-être pas au courant mais pour ton image il vaudrait mieux qu'on ne te voit pas avec ces deux là… »

Oh. Le regard de la jeune serpentard se déconnecta, attiré par son frère qui était juste là, juste derrière Young, et qui affichait un petit sourire à sa sœur. James Grey n’avait jamais été un calme. Il était plus impulsif que les Black et avait tout le physique de son père, ce qui en plus d’en traumatiser certain faisaient chuchoter qu’il irait tôt ou tard à Azkaban comme ses ancêtres, et que le bon Lord Lester Grey n’aurait d’héritier que de par Brivael II. C’était peut-être vrai. Après tout, il enregistrait déjà sept avertissements depuis la rentrée seulement. Sa mère avait beau lui répété de ne pas se salir sur la vermine, il n’en faisait qu’à sa tête, rebelle et provocateur. En même temps, qui aurait pu reprocher quoi que ce soit à James Grey ?

« La seule chose qui entache mon image présentement, c'est vous trois et votre manque de savoir vivre. »
« Si nous n'étions pas des modèles dans le domaine du savoir vivre, vous seriez tous les trois déjà cloué à la porte la plus proche. Et tu apprendras dorénavant qu'on ne répond pas à ses ainés et encore moins à des gens de plus haut rang que toi. »

Le regard de Symphony se posa sur Idalia, un sourcil bien haut.

« Le manque de savoir vivre, c’est encore d’être traître à son sang et d’oser parler en nos présences... » souffla Symphony, mais la phrase sembla passée inaperçue, Coleen reprenant aussitôt :
« Ce bleu est très seyant, plus que le orange en tout cas, quoi que tout aussi peu à la mode, mon pauvre. »
« Merci du compliment. »
« On salue ton grand goût pour la mode et tout ce qui donne dans le ragot vulgaire Coleen merci. Maintenant si tu permets... »
« On se retrouve plus tard. »

Symphony était restée muette. Ce n’était pas tant qu’elle avait le goût d’économiser ses mots, c’était juste que pour une rare fois, elle ne trouvait aucun réel intérêt à poignarder encore et encore dans la même plaie. Il se trouverait bien un moment où ils seraient dans le besoin et où le coup de poignard serait plus douloureux. Et elle savourerait ce petit moment comme étant le plus cher et le meilleur.

James, quant à lui, suivit du regard Phoenix Young avec un petit sourire. A côté de lui, Calixte parlait avec un autre serpentard. Symphony les regarda, puis emboîta silencieusement le pas sur celui de Mikhaïl. D’une parce qu’elle n’avait rien de mieux à faire, de deux parce que sa destination semblait réellement intéressante, et de trois parce qu’elle n’avait plus assez confiance au monde qui l’entourait pour se retrouver toute seule.

« Faut que je me lave les mains… Sale goule va. »

Un instant Symphony posa ses yeux sur Phoenix Young, puis elle reposa son attention sur Mikhaïl. La vengeance était un plat qui se mange froid. Très froid.

Elle souffla au Vanna Syl, finalement :

« Tu comptes faire quoi ? »








Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Idalia Sharp
POUFSOUFFLE. ► cinquième année.

► MESSAGES : 61
Dim 15 Jan - 21:45


« Si nous n'étions pas des modèles dans le domaine du savoir vivre, vous seriez tous les trois déjà cloué à la porte la plus proche. Et tu apprendras dorénavant qu'on ne répond pas à ses ainés et encore moins à des gens de plus haut rang que toi. » Dalie ne bougeait toujours pas, la peur au ventre. C'est que si elle continuait sur cette voie, elle ne savait pas jusqu'où la patience d'Hatcher pouvait aller et encore moins celle de Grey. Par chance pour elle, la nouvelle coloration de Phoenix avait changé le sujet d'attraction. « Ça c'était... plutôt bien envoyé... » Un sourire timide, mais satisfait se greffa au visage de la Poufsouffle. Étrange sensation d'avoir fait quelque chose d'aussi bien que mal... « Ce bleu est très seyant, plus que le orange en tout cas, quoi que tout aussi peu à la mode, mon pauvre. » Le gryffondor ne semblait pas en faire tout un drame - bien que de son côté, avoir été victime de ce coup-là, Dalie aurait tout fait pour se cacher la tête - mais il semblait attendre une réaction de la part de Vanna Syl qui restait silencieux malgré le coup porté avec le souaffle. « On salue ton grand goût pour la mode et tout ce qui donne dans le ragot vulgaire Coleen, merci. Maintenant, si tu permets... » Ça sentait le retour au calme, ce qui n'était pas pour déplaire à la jeune Idalia qui avait eu sa dose d'adrénaline pour la journée. « Bon les filles, on s'fait une bierraubeurre ? J'vous invite ! » Dalie ne répondit rien même si elle était entièrement d'accord avec l'idée, surtout que ses amies devaient encore l'attendre ou pire encore, avaient peut-être même déjà quitté les lieux. « Viens, je pense qu'ils ont eu leur dose d'attention pour aujourd'hui, ils n'ont pas besoin de plus et ils ne paient rien pour attendre. » Ils étaient étranges à tous partir comme ça, soudainement, et Young, à rester calme, mais c'était préférable à toutes les autres possibilités... surtout qu'Hatcher ne les quittait non pas sans menaces. Idalia les observa s'éloigner, toujours silencieuse. À quoi pouvait-on s'attendre après avoir tenu tête, ne serais-ce qu'un peu, à Coleen ? « Rhaaa je déteste ces types. Ils se croient toujours tout permis. Ca va vous? » L'élève de cinquième année acquiessa d'un signe de tête. Après tout, mis à part une forme de nausée dû au stress, elle n'était pas blessée. du moins, pas physiquement. « Faudrait les remettre à leur places ces abrutis. Quand ils auront la tête dans la boue, on verra qui se foutra des autres. » Il était fâché le rouquin-bleu, mieux valait ne pas l'encourager sur cette voie. La dispute était terminée, ils devaient en rester là, ou Dalie risquait de rendre au sol son petit déjeuner. « Je sais pas vous mais moi je vais par là. J'ai vu un type louche se planquer rue Tourdesac, je veux savoir ce qu'il fabrique... » N'étions-nous pas supposé aller en direction opposé des ennuis ? « Vous en êtes ? » Apparemment non... « Quelle question bien sûr que oui ! » et il n'était pas question de lui demander son avis... ni qu'elle passe encore pour la trouillarde de service, alors Idalia emboîta le pas. « Courte échelle ? » Sans qu'elle eut le temps de répondre quoi que ce soit, Dalie se retrouvait en haut du mure à devoir descendre de l'autre côté pour rejoindre Haïko. « Il ressemblait à quoi ton type louche Haïko ? Genre louche tueur à gage ou louche revendeur d’organes ? Un type louche genre… lui ? » Idalia roula les yeux, elle l'avait remarqué, elle, ce gobelin pas net et pas beau. « On est en train de poursuivre le gobelin ? » Elle espérait que non et on pouvait le sentir légèrement dans sa voix... bien qu'on pouvait aussi associer ce ton inquiet à son dégoût pour ces trucs étranges qu'étaient les gobelins.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

The Changelin'
PR. AZAEL VAN HELLSING
► Histoire de la Magie

► MESSAGES : 1431
Mar 17 Jan - 21:57


Fort satisfait de son coup en douce, le demi gobelin se frottait les mains en s'enfonçant un peu plus avant dans la rue Tourdesac. Il n'y paraissait pas mais il trimballait dans ses poches un certain nombre de choses et d'autres dont il vaut encore mieux que vous ne sachiez rien pour l'instant. Après avoir jeté un millième coup d'oeil anxieux par dessus son épaule. Après cinq minutes de ce petit manège, il passa la main sur le mur en face de lui comme pour enlever la poussière. Les joues du petit homme se gonflèrent comme il soufflait sur le mur et alors...

INDICATIONS DE JEU POUR SERPENTARD;
Vous arrivez juste pour voir une porte ronde, juste assez haute pour laisser passer un gamin de 10-12 ans, se refermer derrière l'homme que vous cherchiez à rattraper. Vous n'avez pas vu comment il a ouvert la porte et voilà qu'elle se referme déjà et les gravures se fondent dans le mur de pierre pour finir par disparaître complètement.

Vous vous retrouvez donc là au fond d'un cul de sac...
Citation :
a/ vous cherchez un moyen de réouvrir la porte (sachant qu'aucun sortilège ne vous y aidera)
b/ vous commencez à trouver que suivre Mikhaïl était une perte de temps et vous le faites savoir!
c/ vous commencez à trouver que suivre ce type louche était une perte de temps et vous rebroussez chemin.

choisissez la solution qui vous convient là dedans et répondez à la suite en cohérence.

INDICATION POUR LES AUTRES

Attendez mes prochaines instructions avant de poster quoique ce soit.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mikhaïl Vanna Syl
SERPENTARD. ► septième année.

► MESSAGES : 93
Mer 18 Jan - 8:24


« Tu comptes faire quoi ? » Mikhaïl ne répondit pas de suite, suivant le gobelin, faisant attention à ne pas se faire repérer. Se cachant quand ce dernier se retournait, cessant de respirer lorsque la créature tendait l'oreille, faisant attention à l'endroit où il posait ses pieds; n'hésitant pas à mettre son bras derrière lui, pour arrêter Symphony. Le gobelin s'enfonça dans la rue Tourdesac, ne cessant de guetter si quelqu'un le suivait. Caché derrière un mur, Mikhaïl, expert en coup fumant, avait appris à se cacher, à guetter ses proies, tel un serpent qui doit se nourrir. Le Gobelin ne les vit probablement pas, puisqu'il continua son manège pendant bien cinq minutes. Enfin, Mikhaïl risqua un coup d'œil vers le fond de la rue Tourdesac pour y voir le gobelin effleurer le mur et laissait paraître une ouverture de la taille d'un gamin de deuxième année. Mikhaïl regarda Symphony avec un petit sourire amusé, ses yeux étincelants d'une excitation toute particulière. « Je veux savoir ce qu'il fait là, lui. C'est pas courant les gobelins en dehors de Gringotts ! » Encore un regard vers le cul de sac, le Gobelin s'enfonçait dans l'ouverture. Derrière lui le mur reprenait sa place, rebouchant la porte comme par enchantement. Mikhaïl sortit de sa cachette, remettant ses habits correctement, puis il rajouta : « Quant à Young... » Un fin sourire apparut sur ses lèvres, tandis qu'il sortait sa baguette magique. « Je vais la jouer à la Serpentard. »

Ce qui signifiait très clairement qu'il allait parler avec Coleen. Elle était douée pour colporter les rumeurs qu'il fallait, mais surtout à faire savoir tout ce qu'elle voulait savoir. Bien entendu, en contre-partie, elle savait également tout ce qui se passait à Poudlard. Mettre un plan en place pour que tout le monde y assiste, mais surtout pour que tout le monde sache l'endroit où Young allait prendre sa raclée sans que ce dernier ne s'en rende réellement compte. Sinon, Mikhaïl allait lui lancer un maléfice particulièrement cuisant dans le dos, de fait à ce que tout le monde se moque de lui. C'était basique, mais ça marchait à tous les coups. Mikhaïl s'approcha enfin du mur, observant ce dernier dans le moindre détail. Machinalement, il essaya quelques sortilèges d'ouvertures qui rebondirent dans une gerbe d'étincelles à chaque fois, sur la paroi du mur. Mikhaïl se mit à chercher un indice sur le sol, tout en s'écriant à Symphony : « On est pas dans la merde, si c'est de la magie gobeline... Doit bien y avoir quelque chose quelque part pour l'ouvrir. »










Contenu sponsorisé




 

The Tell Tale Heart Digger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» how to break a heart (avery)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: Bienvenue à Poudlard! :: ... et ses alentours. :: pré-au-lard;-