AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Il était une fois, une jeune française... -uc-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Cornelia O. Traianescu
SORCIERE. ► jounaliste.

► MESSAGES : 38
Mer 9 Juin - 20:08



Nom et Prénoms : Aurore Mallory Lucinda Edeneve

Surnoms : /

Date et lieu de naissance : 13 février 1990, dans la banlieue de Strasbourg

Etudes : Beauxbatons 2001-2008



Descrïption Physique :
Aurore a un physique plutôt agréable à regarder. De taille moyenne (1m70) elle est plutôt fine. Elle ne fait pas partie de ces rares élues qui peuvent manger de tout sans grossir, alors elle fait attention à avoir une alimentation plutôt saine et équilibrée, même si elle craque souvent...
Mas si elle doit surveiller sa ligne, elle a en revanche beaucoup de chance avec ses cheveux : au naturel ils forment de jolies boucles plus ou moins lâches, et il leur suffit d'une noix de lotion magique lissenplit pour les raidir et les lisser parfaitement. En général, elle les a longs jusqu'en dessous des épaules, mais de temps à autre elle va chez le coiffeur, et, sur un coup de tête, les coupe plus court. Question couleur, ils sont théoriquement blonds, mais ces derniers temps elle se les teint de plus en plus régulièrement en noir... Pour cela elle utilise des couleurs provisoires qui durent environ une semaine. Et pour la coiffure à proprement parler, c'est comme ses vêtements : cela dépend de son humeur. En général le matin elle n'aime pas se prendre la tête et les laisse ballants, mais il lui arrive fréquemment de tenter des coiffures bien plus sophistiquées.
En ce qui concerne le corps à proprement parler, Aurore en a longtemps eu un de petite fille. C'est surtout au cours de sa quatrième année qu'il a commencé à se transformer vraiment. Elle a désormais une taille plutôt fines, et de longues jambes, la partie de son corps qu'elle préfère après ses cheveux. Quant à sa poitrine, elle est largement assez opulente à son goût.
Elle a les oreilles percées, mais frissonne rien qu'à l'idée de se faire faire un tatouage ou un piercing. Non qu'elle ait la phobie des aiguilles, mais de là à se faire trouer le corps ou s'injecter de l'encre sous la peau...
Passons à ses yeux... Aurore a de grands yeux verts/marrons qui pétillent lorsqu'elle sourit. Elle a la chance qu'ils soient ourlés de longs cils et elle les mets en valeur avec un peu d'ombre à paupière et de mascara. Elle aime bien se maquiller, se sentant plus féminine ainsi, mais ne va pas jusqu' à rester des heures devant son miroir.
L'hiver, elle a la peau très blanche, si blanche qu'on dirait presque une poupée de porcelaine. Par contre l'été, à condition qu'elle ait mit de la crème pour éviter les coups de soleil, elle bronze un peu. Son teint devient doré, sa peau étant légèrement hâlée par le soleil.
Parlons fringues, maintenant. C'est bien simple : maintenant qu'elle a gagné en maturité et en confiance en elle Aurore s'habille exactement comme elle veut. Même si souvent en période de cours elle va préférer s'habiller plutôt simplement d'un jean et d'un T-shirt/pull selon la saison, parfois elle aime à se composer des tenues plus élaborées, que ce soit avec juste des superpositions ou un style carrément strange.
Pour finir, juste quelques mots sur son maintient... Elle marche le dos bien droit et le menton levé vers le ciel ou dans nue quelconque direction où il se passe quelque chose d'intéressant. Ce qui lui cause souvent quelques problèmes, notamment quand elle marche au bord du canal ou quand il y a un obstacle imprévu... Mais cela mis à part, ce n'est pas spécialement une jeune fille maladroite.

Avatar : Maggie Grace


Caractère: Aurore est, sans être un génie, assez vive d’esprit. Elle de bonnes facultés de compréhension et de déductions, couplés à une bonne culture générale et à une capacité de réflexion par elle même. Son sens de la justice est très développé, et elle obéit tant qu'elle pense que c'est juste, et est capable de bien des choses pour aller jusqu'au bout de ses idées et de ses opinions.
C'est une jeune femme extrêmement fidèle, que cela soit en amitié ou en amour. Elle n'oublie pas facilement ce qui a compté pour elle.
Elle a le rire facile, ce n'est pas une personne maussade, au contraire, elle a plutôt le sens de l'humour et sais rire d'elle même et de ses maladresses ou de son comportement parfois hors normes. Du style rester des heures sous la pluie sans bouger, ou tomber dans la canal suite à une mauvaise chute...
Sa sensibilité est extrême, elle est capable d'empathie envers les autres, mais ne se soucie plus ni de leur opinion ni de leur regard, contrairement à il y a quelques années.
Bien que très mature, elle est également malicieuse, par moments presque gamine, ce qui fait qu'elle n'a aucun mal à s'entendre avec tout le monde. Mais Aurore a beau être très gentille, ce n'est pas pour autant toujours une bonne poire, et elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle s'est suffisamment faite insultée de par sa condition de "née moldue" ou "sang-de-bourbe" pour savoir comment répondre.
D'un naturel gai et enjoué, elle a parfois de subits accès de mélancolie, lorsqu'elle pense à son père, par exemple... Cela peut durer plusieurs heures, et puis elle retrouve son attitude habituelle. Sociable, elle apprécie la compagnie des autres, sauf dans ses rares – pas si rares que ça, en fait – moments de mélancolie. Dans ce cas là, elle aime mieux rester seule, et il vaut mieux éviter de la déranger sauf à vouloir subir sa colère, ou pire, ses bouderies. Car oui, quand elle se dispute avec quelqu'un, si l'abcès n'est pas crevé dans les minutes qui suivent, elle risque de refuser de parler à cette personne pendant longtemps, car elle est un peu rancunière...
Par bien des aspects, et même si cela ne se voit pas forcément au premier coup d'oeil, Aurore est une femme blessée. Chaque fois qu'elle croit avoir finit de panser ses blessures, il se passe une nouvelle chose qui les fait se rouvrir...
Elle est facilement encline au stress et aux remords, mais étrangement, dans les situations de réelle panique, elle sait garder son calme.

Les goûts et les couleurs :
Aurore n'a pas vraiment de couleur préférée. Etant petite, elle ne jurait que par le rose (comme en témoigne encore sa chambre), mais en grandissant elle s'est rapidement tournée vers le noir et le blanc. Aujourd'hui, presque adulte, toutes les couleurs lui plaisent autant.
Question goûts pour la nourriture, maintenant... En bonne Alsacienne, elle aime toutes les spécialités du nord de la France et de l'Allemagne. Elle n'aime pas la cuisine asiatique, mis à part les nems. En revanche, elle aime bien tout ce qui est cuisine épicée (mexicaine etc.) En ce qui concerne les aliments de tous les jours, Aurore mange pratiquement de tout. Son pécher mignon ? Le chocolat en général, et plus particulièrement le Nutella...
globalement :
Aime : les spécialités du Nord, la cuisine mexicaine, le chocolat, les bandes dessinées, les vieux films en noir et blanc, lire de tous types de livres, écouter de la musique, écrire, jouer de divers instruments, faire du quiddich, de l'athlétisme, de l'équitation, les personnes franches, aider les autres.
Aime pas : la cuisine asitatique, le rap, les superproduction hollywoodiennes, les sports collectifs moldus, les extrémistes, les menteurs.

Passions, Loisirs : Sa principale passion est la musique, transmise par son père. Elle en écoute de toutes sortes, depuis le classique jusqu'au hard rock, en passant par le R'n'B et la pop. Elle touche à toutes sortes d'instruments et se débrouille particulièrement bien à la guitare sèche et au piano, mais n'a jamais prit de cours depuis la mort de son père, ni même fait d'études poussées de certaines partitions.
Elle ne chante pas, même si sa voix est loin d'être désagréable et qu'elle sait la placer instinctivement. En revanche, elle compose beaucoup. En général, elle écrit d'abord des chansons dont l'air lui vient par la suite. Elle s'installe alors près des instruments et fait des essais, jusqu'à ce qu'elle en ait marre. Car elle est rarement satisfaite de ce qu'elle fait...
Une autre passion est la lecture. Vivre sans livres lui serait impossible. Elle aime se sentir transportée dans un autre monde et ressentir les émotions en même temps que le héros...
Un jour, elle s'est dit : pourquoi pas moi ? Et a commencé à écrire. Quelques poèmes, une nouvelle d'achevée, et un roman en cours... C'est pour cela qu'elle se balade tout le temps avec son cahier bleu : pour noter ses idées quand l'inspiration lui vient.
Question sports, étant petite Aurore a fait de la gymnastique, mais elle a arrêté car elle n'était pas assez souple. Elle a également pratiqué un peu la natation, a également arrêté sans raisons particulières. Elle s'est ensuite tournée vers l'équitation, et aujourd'hui encore monte régulièrement l'un des magnifiques chevaux de l'académie. Sinon, dans le complexe sportif de Beauxbatons, on peut aussi régulièrement la voir s'entrainer sur des pistes d'athlétisme. Mais le sport qu'elle préfère aujourd'hui, c'est le quiddich. Elle adore voler sur un balai pour sentir le vent dans ses cheveux, mais elle le pratique surtout pour cette sensation de liberté...


Baguette : 25.5 cm de bois de frêne, contenant un crin de Grognan . Relativement souple et maniable, elle est très résistante.

Dons :
    Aurore a le don d'ubiquité, c'est à dire la capacité d'être présent en plusieurs lieux simultanément.
    Etant un don inné {mais non héréditaire}, il est présent dans l'enfant dès la naissance, et se déclenche en même temps que les pouvoirs magiques. C'est un don qui se développe en fonction de la puissance magique, aussi ne réapparait-il que après que l'enfant ait étudié la magie durant quelques années, et en général vers l'adolescence. A ce moment là, quand le don se déclenche (volontairement ou non) le corps premier est évanoui et le corps astral ne peut être sollicité que tout près de celui-ci.
    C'est ensuite de l'entrainement qu'il faut faire accroitre ce don. Petit à petit le corps astral peut se balader de plus en plus loin du corps premier, et être sollicité dans un endroit même hors de vue du corps premier lorsque le don est déclenché.
    Et puis quand le sujet atteint une sorte de maturité magique, le pouvoir passe à un second stade : les deux corps sont conscients en même temps. Mais cela demande un long et fastidieux entrainement de pouvoir maitriser totalement les deux corps à la fois. En général on n'y parvient pas avant des années passé avec un maitre en la matière.
    Ce don influe sur toute la vie d'Aurore, sur sa façon d'être. D'un côté elle sait que c'est un don, et elle en est fière, mais de l'autre elle supporte à peine de l'avoir. Oui, il y a des moments où elle aurait mille fois préféré que cela soit quelqu'un d'autre qui l'ait à sa place... Elle a même essayé de s'en débarrasser.
    Ce don influe surtout dans le fait qu'il la force à se remettre encore et encore en question. Même si elle s'efforce qu'il ne monopolise pas sa vie, il fait partie intégrante d'elle même, et elle ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui sans ce don.
    Le premier avantage, c'est bien entendu de pouvoir être en deux endroits à la fois... Au départ, son corps premier était forcément évanoui, mais cela constituait déjà un sacré avantage : elle pouvait faire acte de présence quelque part tout en se baladant ailleurs... Pratique pour sa balader la nuit, ou même parfois durant les cours, mais c'est plus périlleux étant donné que son don est inscrit dans son dossier scolaire et que donc ses professeurs sont plus ou moins au courant.
    Depuis quelques temps, il lui arrive même si ce n'est pas désiré, d'avoir les deux corps de conscients en même temps. La première fois fut une expérience complètement choquante, même... Mais normalement, quand elle aura un contrôle total sur son don, elle pourra complètement diriger ses deux corps simultanément.
    Comme autre inconvénient, il y a le fait que son don puisse se déclencher sans qu'elle le veuille, en général quand elle est en mauvaise forme physique ou morale. Dans ce cas son corps premier s'évanouit, et il faut réussir à le réveiller pour qu'elle puisse se réunifier.
    Le premier objectif d'Aurore est déjà d'apprendre à se maitriser... Et ça devrait déjà lui prendre un bon moment. On verra bien par la suite...
    Plus concrètement, c'est un don qui peut avoir de multiples utilisations. Pour le moment ça me donne déjà du jeu dans la mesure où elle ne le maitrise pas encore. Je peux faire des topics où elle s'entraine, où elle est obligée de révéler son don à d'autres, etc. Mais plus tard, c'est un don qui pourra lui être très utile dans son métier (journaliste) : elle pourra voir les deux côtés de l'actualité en même temps, changer d'endroit rapidement si quelque chose se passe tout en restant là où elle était avant... Il y a aussi la possibilité d'un scénario dans lequel on tentera d'utiliser le don d'Aurore, de l'exploiter. Que ce soit en l'enlevant ou autres...
    Bref, c'est un don qui offre plein de possibilités de jeu.


Histoire :
ntroduction : Aurore Mallory Lucinda Edeneve naquit de deux parents moldus. Sa mère, Nathalie Busmen de son nom de jeune fille, possède une pharmacie. Son père, prénommé Pierre, était quand à lui un musicien de rue. Il jouait de temps en temps dans les cafés ou autres, mais la plupart du temps se contentait de se poster dans la rue. Bien entendue, il ne gagnait que très peu d'argent, mais il faisait ça surtout pour le plaisir. Ils ne manquaient de rien, Nathalie subvenait sans peine aux besoins de toute la famille.

Enfance du personnage : Son enfance, Aurore l'a passée dans une ville de taille moyenne, en Alsace. Jusqu'à ses neuf ans, son principal signe particulier est...de n'en avoir aucun. En effet, ses parents l'aiment, ils vivent ensemble depuis une dizaine d'années, à l'école prmaire où elle va, elle est plutot bonne en cuors, sans toutefois être la première...De plus, elle a une relation fusionnelle avec son père. Ils s'entendent à merveille : il l'emmène faire de l'équitation, à la piscine, la dépose au cinéma avec ses amies... Sa mère est l'autorité du foyer. Elle aime tout autant sa fille, mais n'est pas son amie, simplement sa mère. Ce qui convient tout à fait à Aurore. Elle se sentirait perdue si sa mère n'était pas présente pour lui imposer des limites...
L'année de ses sept ans, elle eut la surprise d'avoir u petit frère. Louis. La plupart du temps, elle se comporte en vraie grande soeur avec lui, mais il lui arrive de le jalouser. Rien que de très normal, pour une enfant qui découvre qu'elle n'est pas le centre du monde...
Et puis, lorsqu'elle eut neuf ans, ses pouvoir se sont déclarés. Tout bêtement : alors qu'elle rangeait sa chambre, la porte de son armoire s'est complètement ouverte et tous ses vêtements lui sont tombés dessus. Seulement, en même temps un autre pouvoir venait de se déclencher... Sous le choc de la chose étrange qui venait de lui arriver, Aurore ne se rendit pas réellement compte qu'elle voyait la scène sous un angle étrange : elle voyait les vêtements la recouvrir, alors qu'elle était censé être sous le tas...En réalité, elle était dans son corps astral et son premier corps était évanouie sous les monceaux de vêtements divers. Mais cela ne dura que quelques secondes : aussitôt elle réintégra son corps et se réveilla. L'expérience l'avait secouée, mais elle ne savait pas trop ,ce qui lui arrivait, ses deux parents étant moldus. Quelques jours plus tard, une chose similaire lui arriva, sans toutefois la faire utiliser son don d'ubiquité, et cette fois elle ne put douter de l'existence de ses pouvoirs de sorcière. Par chance, ses parents réagirent plutot bien, et la « chose bizarre » qui lui était arrivée la première fois ne se passa plus. On ne mit pas le reste de la famille au courant.
L'année de ses neuf ans, il se passa autre chose qui la marqua à vie : la mort de son père. Un autpbus vide qui roulait beaucoup trop vite, et ne resopecta pas un feu rouge... Juste devant l'école primaire où allait encore la petite Aurore. La fillette faisait de grands signes joyeux à son père lorsqu'elle le vuit traverser. Malheureusement, elle vit aussi le drame...Après la mort de Pierre, Nathalie fit comme elle put pour éduquer ses enfants du mieux qu'elle pouvait sans son mari. Elle ne voulait pas trop déléguer ses charges à sa fille ainée pour qu'elle reste une enfant, et qu'elle ne grandisse pas trop vite, tout en tentant de l'aider à surmonter ce qu'elle avait vu ce jour là en quittant l'école...Et elle y parvint, grâce également à de nombreux rendez-vous plus ou moins inutiles chez des psychologues. Finalement, Aurore eut l'évolution d'une petite fille de son âge. C'était une personne tout à fait normale, si on faisait abstraction du fait qu'elle n'avait plus son papa, et qu'elle en souffrait toujours. Certes, il lui restait sa mère, qu'elle aimait et qui lui offrait toujours cet amour inconditionnel en retour, mais n'avait pas avec elle la relation si complice qu'elle possédait avec son père. Une époque était révolue...

Entrée dans l'adolescence : Le premier juillet de l'année de ses onze ans, Aurore reçut sa lettre l'invitant à se rendre à l'académie de Beauxbatons pour la rentrée 2001. Au départ réticente à l'idée de quitter sa famille restante, elle finit par prendre l'immense calèche au départ de la grande ville la plus proche de chez elle.
Mis à part la première année où elle rentrait chez elle à chaque vacances, elle passe désormais ses vacances d'hiver et de printemps au chateau. Car la demoiselle a été très vite intégrée, et se plait dans sa nouvelle école.
Seulement voilà... Lors des vacances d'été, après sa deuxième année à l'académie, Aurore eut la surprise, en rentrant chez elle, de trouver un homme au bras de sa mère... Près de quatre ans avaient passés depuis l'accident, donc. La toute jeune fille aurait aimé être heureuse que sa mère refasse sa vie, mais, comme bien souvent, ce n'était pas le cas dans son coeur. Elle en voulait à cet homme de 'prendre la place' de son père, même si il montrait clairement qu'il ne ongeait pas à le remplacer. Alors encore une enfant, Aurore lui fit cet été là les pires crasses possibles et imaginables. Stoïque et aimant la mère de celle-ci, il tint bon. Et, comme par magie, à la fin de l'été, toute la colère de Aurore tomba. Elle n'éprouvait plus aucune animosité envers lui. Ces deux mois où elle s'était comportée comme une gamine l'avaient grandie.
Ensuite, vers sa quatrième année, vint l'adolescence à proprement parler. « garçons, boutons, punitions », pour résumer. Sa mère sévissait parfois, mais n'était pas au courant de tout, et puis, comme disait son futur deuxième mari « il faut bien que jeunesse se passe ».
L'évênement le plus marquant de son adolescence se passa à la fin de sa quatrième année. Juin, le temps était chaud, et tous les élèves avaient mal au crâne à force de réviser pour leur BEPC. Conditions idéales pour donner des envies d'évasion aux élèves ! Quelques unes de ses camarades projetaient de ne pas assister aux cours de ce jour là... Seulement voilà, moins d'une semaine auparavant Aurore avait reçu une beuglante de sa mère qui avait explosé au beau milieu du restaurant...Suite à cela, elle avait promis de se tenir bien jusqu'à la fin de l'année. Cruel dilemne, donc, pour la jeune fille...Ses amies l'enjoignant à se décider rapidement, elle se mordit la lèvre et se dédoubla...Evidemment, son premier corps s'évanouit et tomba à terre avec un bruit mat. Lorsqu'elle vit son corps sans vie, et qu'elle se rendit compte qu'à l'instant elle existait en plusieurs fois, elle poussa un cri déchirant. Cela eut pour effet de la faire réintégrer son corps...Sous le choc, elle gagna l'infirmerie soutenue par trois filles, qui, du coup, se rendirent en cours. Mais qu'étais-ce donc que cette... Cette chose qui venait de lui arriver ? Seule, et ne sachant que faire d'autre, elle raconta tout à 'un des membres du corps médical de l'infirmerie de l'Académie.Une femme, qui prit garde à l'écouter de bout en bout. Finalement, elle alla lui chercher un livre expliquant ce qu'était que le don d'ubiquité... le don de pouvoir diriger un corps astral en plus de son corps premier...Abasourdie, Aurore ne savait plus quoi faire. Ainsi elle avait un don ? Elle, la jeune fille sans père, la file de moldus, « sang de bourbe » comme l'avaient quelques fois appelée perfidement l'un ou l'autre de ses connaissances, avait un don ? Mais si elle avait ce don, pourquoi ne s'était elle pas dédoublée au moment où elle avait vu son père traverser la route, pour l'empêcher de mourir ?
Cette découverte venait de lui faire prendre conscience d'un sentiment qu'elle avait toujours au fond de son coeur : le remord, la culpabilité. Elle était toujours en vie alors que l'être merveilleux qui avait permis de la faire vivre n'était plus de ce monde.
Depuis, chaque fois qu'elle utilise son pouvoir, elle y pense... Cela ne l'aide pas à aller mieux, mais elle n'arrive pas à s'en empêcher.


Années d'études : Ses années d’études se passèrent sans encombres, si on omet la quatrième année citée plus haut, où elle avait fait les quatre cent coups. Plutot sage, elle aime apprendre, bien qu'elle soit quelquefois dissipée en cours... En général elle est assez bien placée au tableau d'honneur, surtout ces deux dernières années. Sociable, elle a pas mal d'amies, mais toutes ne connaissent pas l'existence de son don. Elle a, comme tout le monde, quelques relations défectueuses, mais rien de bien grave... Côté amours, elle a régulièrement des petits copains et n'est plus vierge depuis un bon moment, mais le grand amour n'est jamais venu frapper à sa porte... Elle a été rédactrice au Bâton Enchainé, le journal de l'école, depuis sa deuxième année, et durant sa sixième et septième année elle était même rédactrice en chef.
Et puis il y eut les vacances de pâques 2008. Comme à son habitude, Aurore était rentrée chez elle, heureuse de retrouver Louis, sa mère et son beau père. Un matin comme tous les autres, un pigeon lui apporta son exemplaire de la voix libre, journal auquel elle s'était abonnée depuis sa première année à l'académie afin de ne pas perdre le contact avec le monde sorcier. La une retint immédiatement son attention. Deux nouvelles choquantes y étaient placardées. Tout d'abord la jeune fille resta interdite, complètement tétanisée. Comme un automate, elle se mit à lire les articles en question. Le premier était illustré d'une photo mouvante de plusieurs de ses camarades. Aya, Léo, JB, et leurs deux soeurs étaient morts dans un terrible attentat. Aurore déglutit bruyamment, puis passa au second article l'intéressant. La monarchie était restaurée dans toute une partie de la France. Cette fois, n'y tenant plus, elle se jeta sur lit et attrapa une de ses peluches de petite fille pour l'inonder de toutes les larmes de son corps.
Tellement de pensées contradictoires se bousculaient dans son esprit...
Ces derniers mois ont été très éprouvants pour Aurore, surtout qu'elle avait ses examens à préparer. Malgré tout elle les a réussi, tout comme elle a réussi à plus ou moins surmonter la mort de son père il y a des années, puis comme elle fut forcée de surmonter celle de ses camarades. Ce ne fut pas facile. Surtout lorsqu'elle apprit qu'elle était déléguée à la place d'Aya pour les mois qu'ils lui restaient à passer à Boba...
Et puis vinrent les adieux. Dire au revoir au château qui l'avait vu grandir fut très difficile pour elle, et elle ne put s'empêcher de pleurer. Elle pleurait surtout son innocence perdue, en fait...

Vie adulte :
UC
 

Il était une fois, une jeune française... -uc-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Il était une fois... La petite souris
» Cécilia Ripert, la petite étudiante française ^^
» Il était une fois un jeune garçon + Adrian
» Il était une fois une jeune sirène et un vieux lion ~ PV Tywin/Wylla
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: petite pause aux trois balais. :: la pensine aux rps; :: We Are The Legend :: biographie-