AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Partagez | 
 

 Life of Avril Lucifer Adler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


Avril L. Adler

Avril L. Adler
ETUDIANTE. ► 1e année de DROIT.

► MESSAGES : 298
Life of Avril Lucifer Adler. #Jeu 20 Mai - 16:45


Beyond the Looking Glass
Il y a là en bas un monde de pavés humides et graisseux, long, de l'autre côté du miroir. Pourtant on aurait l'impression de pouvoir les toucher du doigt ces petits personnages de feutre. Tous pressés. Tous semblables. Où courent-ils donc comme ça? Toujours aux mêmes heures. Parfois tout est désert, et rien ne se reflète dans les yeux ciel-gris d'Avril Adler, assise sur le rebord de la fenêtre. Elle les regarde bien tout ces gens. Elle les regarde de haut et quand elle voudrait les attraper dans ses mains de fée elle se heurte toujours à la vitre. La réalité. A quoi bon tant de pouvoir si c'est pour regarder
les gens passer et repasser depuis sa petite chambre? C'est vrai quelque part elle les envie. Tout ce beau monde qu'elle voit passer par grappes de deux trois parfois même quatre ou plus. Qui a-t-elle dans sa mansarde? Le reflet du miroir sans doute moins hypocrite. Vaut-il mieux être seule que mal accompagnée? Crainte qu'aimée? L'étrange question. Elle n'en sait rien, et de là, dans cette pièce trop bien rangée - c'est qu'elle ne veut pas que ça ait l'air trop miteux - une petite fille aux cheveux ébènes ne se lasse pas d'observer les gens. A cet âge là elle n'a encore rien de celle qui plus tard saura vêtir mille rôles différents. Elle a tellement de questions et de craintes. Ce qu'elle connait des autres se limite ou presque à l'endroit où elle a vécu. Est-ce que c'est triste? Elle n'en sait fichtre rien. Ca lui est égale quelque part, mais elle voudrait bien elle aussi être un de ses petits grains de raisin noir, à pester parce qu'il pleut, toujours quelques caprices suspendues au bout des lèvres ou une critique pour allumer un grand brasier de querelles. Mais elle n'a même personne pour se quereller vraiment. Elle regarde faire Heath Lindermann et les choses ne lui apparaissent que plus clairement. Certaines personnes se créaient des familles de rien, d'autres on tout et ne sont capable de rien. Où se situait -elle elle, à lorgner de l'autre côté du miroir comme on regarde à travers la vitrine de la pâtisserie. Avec envie. Oui mais de quoi? Après tout ici, il fait chaud, c'est bien douillet. On a un lit pour soi seul et la nourriture est bonne voire abondante si on en redemande. Mais plus précisément...

C'est cet homme là en bas qu'elle regarde. Cette longue silhouette, les cheveux poivre et sel et une ride rieuse à la commissure de ses lèvres. Lui aussi a son petit grain de raisin suspendu à lui comme l'autre moitié de la grappe. D'ordinaire les gens ne s'arrêtaient pas mais là il y avait une flaque et elle avait sauté dedans sans doute trop absorbée par le cours de la conversation. Elle pleure mais ça ne fait rien. Ca ne fait rien mon ange, ma petite princesse...

Ce qu'Avril envie? Ça. Rien de plus.






Voir le profil de l'utilisateur


Avril L. Adler

Avril L. Adler
ETUDIANTE. ► 1e année de DROIT.

► MESSAGES : 298
Life of Avril Lucifer Adler. #Jeu 20 Mai - 20:15


I See Hell In Your Eyes
La petite fille a bien grandi et elle quand elle se plonge dans ses propres yeux elle y voit une femme. Où presque. Il y manquerait encore un petit quelque chose. Pas grand chose. Autour d'elle tout est gris comme le ciel. Il n'y a que le gris de ses yeux qui, agrémentés d'une touche de bleu donne un peu de piquant à tout le reste. Avril est froid. C'est un mois lunatique. Il prétend aimé le soleil mais vous force dans vos costumes de cachemire et de grosse laine. Avril est un peu pareille. Son reflet en pied lui présente une fille plutôt jolie. Les traits fins et déjà quelque chose de taquin mais des yeux terriblement froids et expressifs. Si ça n'avait été ce sourire sûr et généreux, on aurait cru une princesse de porcelaine, mais la petite danseuse de boîte à musique, fragile, aimable au vrai sens du terme, elle la garde pour elle. Pour le reflet dans le miroir. Elle n'a pas ce complexe qu'on d'autres filles pour leur propre corps.
Avril apprécie le moule mais ce qu'il y a à l'intérieur elle le cherche encore. Est-ce Avril qui s'apprête à aller au bal ce soir, ou Lucifer? A-t-elle jamais vraiment trouvé l'une ou l'autre? Faut-il être à ce point cruel pour donner ce genre de nom ou simplement avoir en tête quelque mauvais souvenir. Finalement cette brune au charme froid mais tentateur mérite peut-être bien ce deuxième prénom. Allez donc savoir qu'elle genre de démon elle a pu être petite. Allez donc savoir dans quelles circonstances cette jolie nymphe a pu voir le jour? Et mieux encore, pourquoi n'a-t-on pas voulu d'une aussi jolie chose? Avec ses épaules fragiles et son bassin étroit elle pourrait bien attraper toutes les abeilles du monde sans encore être satisfaite. Elle attrape les regards des garçons de Poudlard et les relâche aussitôt. Ils n'ont rien pour la retenir, l'intéresser. Oh c'est vrai, pour quelques étreintes perdues, pour quelques baisers échangés , elle sait bien que ce genre de garçons là sauraient la satisfaire de courts instants. Mais elle repense à l'homme aux cheveux poivre et sel, à sa voix qu'elle n'a jamais entendu mais qu'elle a si bien imaginée. Cette voix là est grave. Elle parle d'une lenteur calculée, ni trop vite, ni trop longuement. C'est une voix chaude de félin, une voix mature qui ne s'en donne pas l'air. Et elle murmure des mots que les garçons de Poudlard ne connaissent pas. Et elle a des yeux pour voir ce que les autres en général n'effleurent même pas. Ce n'est pas avec Taylor Banks que danse Avril (ou Lucifer qu'en savons nous?). Bien sûr le Serdaigle à sa main dans le creux de ses reins et il imagine tant de chose à simplement les effleurer. Simplement parce que sa cavalière a dans ses yeux froids, un feu qui lui fait diablement envie. Mais Lucifer ( ou Avril, nous ne savons pas), ne danse pas avec lui. Elle danse avec son homme aux cheveux grisonnants, et lui ne danse pas avec elle mais avec la princesse qu'elle cache à l'intérieur. C'est complexe peut-être mais elle ne sacrifiera rien à la simplicité.

« Ca te dirait qu'on s'éclipse? Je ne suis pas persuadé que tout ce beau monde ait besoin de nous... »

Elle aurait pu dire non, puisqu'en toute fin de compte ce serait non. Elle le savait déjà. Lui, l'ignorait. Mais que croyait-il? Qu'il faisait plus fort que les autres. Elle en doutait mais après tout le pauvre garçon n'y était pour rien si elle jouait les milles visages de sa panoplie comme un as et si elle se plaisait à laisser parler les autres. Il est si étonnant d'entendre ce que les autres peuvent dire pour ne pas s'avouer vaincu. A les écouter, Avril aurait une peau au goût de miel. C'est vrai certains peuvent le dire mais ils n'en diront pas plus car le fruit est défendu. On peut y poser ses lèvres, le goûtait mais jamais y croquer. Et tandis que Taylor s'enivre d'elle, elle se laisse guider en aveugle, les lèvres étirées d'un fin sourire amusé. Ce n'est pas désagréable pourtant et elle s'y prendrait presque, une main dans les cheveux du jeune homme. Mais de son autre main elle tient les rênes. Entre leurs baisers, un index se faufile.

« Qu'est-ce que tu fais? », ronronne-t-il en croyant à un autre jeu. Quelque part s'en est un d'ailleurs.
« Je t'arrête tout de suite. »
« Mmh tu dis ça pour faire durer le plaisir. »
« Sans aucun doute... », souffle-t-elle, les lèvres sur les siennes, son index toujours à interdire un baiser de plus. Pourtant l'interdiction glisse doucement et un baiser est encore donné. Il vient d'elle cette fois-ci, « ... parce qu'il n'y a pas de plaisir qui dure plus longtemps que celui qui n'est pas consommé. »

Elle a cette petite moue un peu moqueuse et lui cette mine ahurie. Il tombe des nues. Elle avait prévenu dès le départ pourtant. Ses hanches ondoient, déjà hors d'atteinte. Il croit la rattraper mais la diablesse lui file entre les doigts. Elle ne s'attachera pas à lui et elle le sait très bien. Et d'ailleurs elle n'a pas envie de s'attacher le moins du monde. Pourquoi se couper les ailes et entrer dans une cage aux barreaux rouillés quand il y a dehors cent un million de choses qu'elle aime vraiment. Elle s'en est presque fait une règle. Avril n'est pas une démone aux moeurs si légères mais elle veut bien vous le laisser croire si c'est ce qui vous fait plaisir. Lucifer n'est pas un ange trop sage non plus. C'est vrai elle aime jouer. Elle aime rendre les choses difficiles. Ce n'est même pas par pur sadisme mais simplement, à quoi bon laisser venir les gens sur un tapis de roses? Feintes victoires, il fat gagner ce que l'on veut vraiment. Et elle, sait pertinemment que ce qu'elle veut n'est pas encore en ligne de mire. Peut-être qu'il n'apparaitra plus jamais cet homme qu'elle cherche dans tout les autres. Ce n'est d'ailleurs même pas vraiment un homme, c'est autre chose. C'est beaucoup plus. C'est ce qu'elle n'a jamais eu. Ce qu'on lui a volé quand elle n'avait encore aucun moyen de reprendre ou de défendre. Mais elle a bien grandi. C'est une trop belle plante pour ne pas savoir se défendre désormais. Un autre démon pour braver les jeux de la princesse. Un autre prince pour défier le démon.
 

Life of Avril Lucifer Adler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» Life in UCLA
» Premier Avril
» 21 AVRIL
» PROSPER AVRIL AVAIT RAISON !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: petite pause aux trois balais. :: la pensine aux rps; :: We Are The Legend :: biographie-