AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Drunks, Lovers, sinners and Saints (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Lizbeth T. Smith
SORCIERE. ► femme au foyer.

► MESSAGES : 111
Mer 1 Fév - 3:10


    Elle était à poudlard, comme lorsqu’elle était adolescente. Elle s’émerveillait toujours autant devant la beauté de ses lieux. Elle n’avait peut-être pas le même rôle depuis son retour dans ses merveilleux lieux. Oh non, elle avait été une élève loin d’être exemplaire, mais aujourd’hui, elle était femme exemplaire d’un membre du personnel, Harkaizt. Elle n’aurait jamais cru pouvoir remettre les pieds ici. Elle avait fait tellement des bêtises. Elle en faisait toujours, mais seulement avec son mari. C’était la règle d’or. Fini, les fiestas et les soirées à ne plus finir avec des amants de tout genre. Elle était qu’à un homme. Cet homme la faisait rêver. Elle avait l’impression qu’il lui vendait du rêve. Lizbeth prenait ce rêve sans problème. C’était si bon d’être avec lui. Cela faisait tout de même près de vingt-deux ans qu’elle vivait une vie de couple avec ce dernier. Cela n’avait pas été toujours très officiel, mais elle n’avait pas vu d’autres hommes. Lizbeth vivait sa plus longue relation sans apercevoir la fin de cette dernière. Croyez-moi, elle n’avait nullement envie de le perdre. Elle était amoureuse. Elle l’affirmait sans honte. Il était rare de voir cette ex-playwitch s’amouracher autant d’une personne. Son homme était bien spécial. Il avait des qualités extraordinaires d’être toujours de bonne humeur. Il fallait bien rééquilibrer le tout lorsqu’on était la pire des garces qui adoraient toutes les négations possibles dans cette vie. Hélas, le bonheur de Lizbeth était tâchée de petites pointes de tristesse lorsqu’elle devait affronter la dure réalité : elle vieillissait plus vite qu’Harkaizt. Elle avait tant de choses à lui confier. Elle avait discuté avec lui après une odieuse scène entre une femme et un homme en plein pré-au-lard sur l’heure de pointe d’honnêteté. Il valait de soi pour Harkaizt que la confiance et la vérité étaient primordiales dans un couple sain et heureux. Lizbeth était hantée par quelques sombres pensés. Elle était tourmentée par ce qu’elle avait commis dans le passé. Elle avait tout gardé en elle sans en parler à Harkaizt. Elle se sentait coupable de ne rien lui avoir dit. S’il découvrait le tout. Lizbeth ne voulait pas le perdre. Elle ne se voyait pas sans lui. L’ex-Serpentard était si heureux. Elle avait une vraie famille. C’était loin d’être une impression, c’était la plus belle des réalités qu’elle avait. Elle ne voulait pas vieillir avec cette peur constante qu’il ne l’aime plus en le découvrant sans explication. Lizbeth devait absolument avouer ce qu’elle avait fait de plus horribles dans sa vie. La partie de vie où elle fut horrible. Il y avait déjà un peu plus de deux décennies qu’elle avait côtoyé étroitement les mangemorts, c’était à cette période qu’elle commit l’acte dès plus extrême…

    Lizbeth était bien décidée de faire un tête à tête avec son homme, son mari, son amant… Elle avait laissé une petite note : « à la fin de tes cours, je te laisse deux heures pour corriger tes copies ! » Cette dernière laissait présager une visite dans le bureau du directeur de la maison des poufsouffles. Elle n’avait aucune intention de passer à des jeux sexuels à mettant pied dans cette pièce qu’elle connaissait bien. Cela faisait six ans qu’elle voyait ce bureau. Il était le temps pour la jeune femme de quitter la fenêtre des appartements d’Harkaizt pour se diriger vers son bureau où elle le retrouverait. Elle se doutait bien qu’il n’avait pas une pile de copie à corriger, mais elle lui avait laissé un petit temps pour prendre du repos de ses cours. Il avait bien des choses à régler après tout. Il avait un rôle important dans le cheminement des élèves de sa maison. Lizbeth arriva devant la porte. Elle frappa avant d’entrée par respect. Elle ouvrit et ferma aussitôt entrée la porte derrière elle. « bonjour vous » dit-elle en le vouvoyant comme s’il était un bel inconnu. Elle s’amusait à jouer à ce jeu qui finissait toujours par lui revenir sous le nez. Ô combien il était amusant de s’amuser en compagne de Harkaizt. Ce n’était jamais méchant. Elle s’approcha venant s’asseoir sur le bureau face à Harkaizt. Elle le surplombait étant plus élevée que lui à cause du bureau. Elle croisa la jambe droite sur la jambe gauche. Lizbeth eut un petit sourire en coin annonçant un comportement anxieux. « vous savez, monsieur le directeur, notre dernière conversation sur la confiance et la vérité dans un couple me revient à l’esprit. Monsieur Rocstone veut bien entendre… ? »
 

Drunks, Lovers, sinners and Saints (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le Camp des Saints
» Les 7 saints de Bretagne
» 1er Novembre - La toussaint (fête de tous les Saints)
» [ORAS NU] Here comes the Saints !
» Un sceau des Saints
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: Bienvenue à Poudlard! :: Le Château... :: 4e étage; ::  Bureau du Directeur de Poufsouffle-