AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Rememberance of A Golden Aeon (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Brivael Grey


► MESSAGES : 8
Jeu 26 Jan - 21:40


The Bramble Shall Never Wilt The RoseHonour and Rememberance.



Le jeune Lord Brivael jaugeait d'un oeil appréciateur le travail des domestiques. Aujourd'hui était un jour particulier auquel on s'était préparé depuis un bon mois déjà. Les étendues vertes qui couraient devant le manoir Grey s'étaient parées de draperies riches ornées de roses rouges et de cygnes noirs. Ici les blasons de deux grandes familles de sorciers se mariaient à merveille. D'ici une heure les McSwann viendraient rendre hommage triple centième anniversaires du jour où l'amitié entre les deux familles avait été scellée.
Une amitié qui renaissait de génération en génération. En témoignait les mines de James et Symphony Grey, toujours ravis de pouvoir troquer une journée de cours où on les aurait obligé à côtoyer la crème de la crème des impurs contre un long déjeuner en plein air avec l'un de leur meilleur ami. Brivael doutait que Maleficent McSwann put être une véritable amie pour qui que ce soit mais elle faisait malgré tout partie du petit groupe...

- Vous êtes ravissante ma chère... souffla Brivael à la jolie Symphony.

L'idée d'un baiser posé sur le dos de la main de la jeune fille (dans les grandes familles poser un véritable baiser aurait paru obscène), et le jeune Lord se redressa de toute sa hauteur, élégant comme un prince.

La journée s'annonçait parfaite. L'été leur offrait sans doute son plus beau rappel, il n'y avait pas un brin de vent, pas l'ombre d'un nuage noir sur les collines. La table avait été dressée dehors et l'on ne pouvait que languir le moment d'y prendre place...

L'oeil clair de Brivael passa au dessus de la tête de Symphony, cherchant à voir où pouvait bien se trouver James. La longue silhouette de leur mère le renseigna sans mal mais son regard ne s'y attarda pas. Il arborait une expression indifférente un bref instant puis son sourire regagnait ses lèvres fines.

- Quelles sont les nouvelles au château de notre tante? A-t-elle fini par renvoyer cet illuminé de Maestriani? Il me semble l'avoir aperçu plusieurs fois à Ealdwic cette semaine...






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Symphony A. Grey
SERPENTARD. ► sixième année.

► MESSAGES : 46
Mar 31 Jan - 15:22


Depuis la rentrée le jeune James Grey s’était sentit déplacé. Ce n’était pas habituel pour lui de se sentir de cette façon, mais le fait que les Folayann soient sans cesse sur ses talons avaient sans doute ajouté un quelque chose de particulier à son année. Certes il se rappelait d’eux, les années passées, mais sept convocations de sa mère à Poudlard durant le premier mois, c’était trop. Beaucoup trop pour son père, et il le savait. Mais en même temps, devait-il se laisser faire par ces trois traîtres à leur sang ? Se laisser faire et baisser sa culotte à en redemander ? Non. Certainement pas. Jamais. Cette journée sous le soleil avec ses parents et ses amis était bienvenue pour relâcher la colère accumulée de ses derniers jours. Il soupira, et aussitôt Maleficient partit, ses yeux cherchèrent sa mère, toujours ravissante dans son tissu sombre. Une magnifique Perséphone, laissant son mari la quittait quand son fils talonnait son géniteur à ses côtés, un petit sourire mutin sur le bout des lèvres, lui racontant une nouvelle histoire entendue auprès de Jasper Black.

Symphony, quant à elle, venait à peine de sortir de sa chambre, magnifiquement vêtue et coiffée. Il fallait dire que sa mère avait insisté sur le fait d’être « le plus jolie possible » pour cette journée, et que la jeune fille se pliait toujours facilement à ce genre d’ordre. Dans le même temps, il était peu dire qu’il était facile pour elle d’afficher la beauté des Grey tant son aura était sombre et sublimait ses habits de dentelle. Elle n’était pas effrayante, mais d’une beauté macabre, comme si elle n’était pas réelle. Et ses grands yeux turquoise n’aidaient pas à croire en sa possible humanité.

« Vous êtes ravissante ma chère... »

Un petit sourire naquit sur les lèvres rose thé de la jolie enfante, levant les yeux sur son aîné. Les compliments étaient des caresses, d’autant plus qu’elle en demandait peu. Elle laissa sa main à son frère, bien droite dans son corselet d’arabesques, amusée. C’était comme « jouer », finalement.

« Vous aussi mon frère. D’une élégance rare. »

Un petit sourire espiègle semblait poindre sur le visage renard de la jeune fille comme elle retirait lentement sa main de celle de son frère, reprenant sa place sur le tissu. Ses yeux glissèrent sur Calixte et Maleficient, puis sur Malevolent et sa femme. Tous étaient richement vêtus. Etait-ce réellement pour honorer leur ancêtre ? Ses yeux cherchèrent son père, mais elle ne le trouva pas. Elle abandonna tout simplement.

« Quelles sont les nouvelles au château de notre tante? A-t-elle fini par renvoyer cet illuminé de Maestriani? Il me semble l'avoir aperçu plusieurs fois à Ealdwic cette semaine... »
« En effet, pour un autre professeur. J’ai d’ailleurs parlé à Loveleen après le premier cours. Elle était toute retournée de voir notre nouveau professeur ! C’est qu’il a le faciès d’une ghoule. » Elle s’arrêta, songeuse un instant, puis un sourire plus tendre sembla ponctuer ses lèvres, relevant d’une admiration douce. « Un mort-vivant, qui sait. Mais très bon. Nous avons visité les dunes de Rakmat. C’était très… instructif. Même James n’en revenait pas. Des chiens de sable haut comme ça ! Et Maleficient a utilisé le Transfosort de la Banshee » un petit ricanement ponctua le discours « c’était hilarant de voir la tête de ce bon Calixte, comme s’il avait vu la Dame Blanche ! Vous auriez du le voir ! Mythique ! »

A vraie dire, elle oubliait de dire que ça n’avait pas été une partie de plaisir, mais ça, elle préférait l’oublier. Le visage de Kellen était bien trop délectable pour qu’elle pense aux dangers auxquelles elle avait été témoin.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Brivael Grey


► MESSAGES : 8
Ven 10 Fév - 21:07


« En effet, pour un autre professeur. J’ai d’ailleurs parlé à Loveleen après le premier cours. Elle était toute retournée de voir notre nouveau professeur ! C’est qu’il a le faciès d’une ghoule. »

Brivael acquiesça longuement, à sa manière. Il ne s'épanchait jamais que très peu sur sa promise. Toujours très galant, c'est certain, il avait la retenue qu'on attendait d'un lord. Pour autant, il se montrait toujours si circonspect dès lors que le nom de Loveleen Blake se plaçait dans la conversation qu'on avait peine à ne pas imaginer à quel point épouser une jouvencelle de plus de cinq ans sa cadette ne faisait l'affaire que de la généalogie. Une fois seulement, tout enfant, Brivael s'était ouvert à son père de ce qu'il pouvait bien penser d'une telle union. Outre cette malheureuse fois, plus personne n'avait eu droit aux confessions du jeune lord. Il passait le temps qu'il fallait passer avec Loveleen Blake. Lui prêtait le bras lorsqu'il convenait de le faire. N'outrepassait en aucun cas ce qu'il convenait qu'un promis fit en présence de sa promise avant la noce.

Un sourire à sa soeur qui, elle, n'avait guère à chercher bien loin pour trouver l'affection de son aîné bien qu'il se soit toujours exprimé dans le plus grand détachement.

« c’était hilarant de voir la tête de ce bon Calixte, comme s’il avait vu la Dame Blanche ! Vous auriez du le voir ! Mythique ! »
« Ce brave Calixte a hérité de la beauté qui manquait aux McSwann depuis l'éternité, il fallait bien qu'il perde quelque chose en compensation et on ne le connait pas pour son exceptionnel courage. Un esprit fourbe le sert bien mieux à mon sens.», répondit-il au bout d'un rire léger.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Marla & Lester Grey
SORCIER.

► MESSAGES : 291
Sam 11 Fév - 18:03


L'énorme gueule du dragon semblait prête à broyer le petit groupe de visiteurs qui, chose oh combien rare, était venu rendre visite au manoir Grey ce jour là. D'ordinaire, on se contentait de voir de très loin l'effrayante mâchoire et de rebrousser chemin en se disant qu'il valait sans doute mieux la compagnie des loups que celle-ci.

« La tête de Dragon c'est un peu dépassé mon cher Lester tu ne crois pas? »

Un vieux lord hors d'âge, tout chenu, le visage émacié anticipait le salut de son hôte. Lord Grey paraissait un fringant jeune homme, encore dans ces trente ou quarante ans peut-être.

« Il a l'air en bien meilleure forme que toi pourtant Manfred, vieux fou. »
« Foutre de pendard que tu es! »

Les deux hommes s'embrassèrent avec une poigne qui n'était de toute manière plus de leur âge, l'ancien et le visiblement jeune, réunit comme au bon vieux temps où ils avaient terrorisé les mal nés dans toutes les rues de Londres. Le bon vieux temps était derrière eux désormais.
Lord Lester invitait son vieil ami à le suivre notant pour lui que si la tête de dragon était démodée, elle remplissait toujours aussi bien son rôle ce qui justifier de ne pas la reléguer encore aux vieilleries.

Derrière eux deux hommes suivaient qui partageaient les mêmes traits que l'ancien. Des carrures impressionnantes qui, comme le soulignait le jeune lord Brivael un peu plus tôt, avaient tout gagné de la force et rien de la beauté. Mordred et Morgaen McSwann les deux fils de Manfred suivaient avec épouse et enfants. A les voir on aurait pu croire que leur père avait choisi ses brus dans l'espoir que l'une ou l'autre puissent donner un peu de son physique à ses rejetons. Lady Aaren semblait avoir été touchée de plein fouet par la disgrâce McSwann et on oubliait bien vite qu'elle n'était pas la fille de Manfred ou d'un frère qu'il aurait pu avoir quand on disait que les femmes McSwann vieillissait mal. De même, elle traînait derrière elle trois filles forts laides et un garçonnet qui paraissait plus un billot sur pattes qu'un vrai petit garçon. Tous courts sur pattes, les membres potelés et la caboche aplatie d'un bouledogue français, très semblable à celle de la ménagerie que traînait la jeune lady Désideria derrière elle. Tous poudrés comme des monarques.

Tout au contraire, Lady Calanthe semblait avoir suivi un autre chemin, et si elle portait les quarante ans qu'elle n'avait pas encore, elle restait encore une belle femme. Elle avait à ses côtés sa fille, Maleficent, une beauté froide et sèche qui avait pourtant tout pris d'elle et son fils, Calixte. Un très beau jeune homme qui n'eût été pour ses cheveux bruns, ses yeux noirs et la largeur de ses épaules aurait pu laisser croire à quelques bâtardises tant il ne partageait pas la semblance disgrâcieuse des McSwann. Une chance faisait toujours remarquer Lord Manfred lorsque venait la question du mariage et que son regard croisait malencontreusement son petit fils Constans qui portait la niaiserie sur sa face replète. Une chance aussi que Calixte fut l'aîné des deux portées, ainsi Lord Manfred envisageait-il avec moi de réticence la relève de son illustre nom.

Lord Lester ne sembla pourtant prêter que peu attention à la mêlée des enfants. On ne pouvaient en attendre moins de la part d'un homme de son rang, cela aurait paru fort étrange. Lady Calanthe et Lady Aaren se dirigèrent avec leur ribambelle d'enfants vers la très jeune Lady Grey-Black, toutes deux rétives quoiqu'il n'y paru rien. Que pouvait-on à leur place sinon jalouser cette jeunette pour la tranquillité dont elle jouissait (Lord Lester n'était pas connu pour goûter les mondanités outre le stricte nécessaire) et surtout... sa beauté. Que dire encore quand on voyait cette petite créature précieuse dont tout le monde savait qu'elle avait des doigts virtuoses au delà de tout, et qu'elle avait par dessus le marché tout de sa mère si ce n'était les yeux peut-être.

Le jeune homme qui l'accompagnait n'était par chance pas aussi beau. Il tenait du père hormis les cheveux châtains, grand et sec comme une tringle et l'air sévère. Pourtant il gardait une certaine prestance qu'il avait eu depuis tout petit, une élégance toute naturel que n'avait pas les petits porcelets qui s'accrochaient encore aux jupes de Lady Aaren.

« Quelle enfant délicieuse Lady Grey, il semble que chaque jour vous la fasse plus merveilleuse. », s'exclama Lady Calanthe en guise d'introduction. Un fin sourire sur ses lèvres ne détrompait pas, le compliment était sincère et il semblait qu'elle avait même grand plaisir à faire cette remarque.
« Nous n'avons pas l'honneur je crois, Lady Aaren... et voici Lady Desideria, Lady Honoria, Lady Regina et Lord Constans... »

Et chacune de ces petites bêtes savantes d'exécuter la courbette de circonstance au moment où l'on énonçait son nom. Lady Aaren offrit nonchalamment sa main au jeune homme qui accompagnait la trop jolie Lady Symphony. La jeunesse avait semble-t-il toujours quelque chose de séduisant.

Bientôt, l'on passait à table sans interrompre les conversations. Les convives qui montraient le plus d'allant étaient bien sûr Lord Lester et son vieil ami Lord Manfred.










Contenu sponsorisé




 

Rememberance of A Golden Aeon (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Golden Demon: Games Day
» Projet Golden Demon Allemand
» Cinquième édition du Golden Month of Hobby
» Trash To Cash II : A Golden Night
» BlackBeard - The Golden Age of Piracy
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: Bienvenue à Londres! :: le reste du monde; :: les résidences sorcières;-