AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Badger's Cafe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Théodore A. Devalier
AGENT DU MINISTERE. ► Ministre du Dpt. des C.M.

► MESSAGES : 61
Mar 24 Jan - 22:51


Le Badger's Cafe lui infusait son thé à la perfection. Un Earl's Grey, tout ce qu'il y a de plus banal, anglais, sans sucre, sans lait, sans citron. Juste la parfaite infusion, à parfaite température. Le Ministre du Département des Créatures Magiques se préparait pour un petit meeting sur la terrasse de son commerce Moldu préféré avec un élève d'Ealdwic qui devait venir le rejoindre dans une heure. Il avait préféré arriver à l'avance, histoire de relaxer un peu d'abord. Son travail comportait de lourdes responsabilités et le prochain stagiaire avait tout intérêt à être compétent.

Il en avait vu passer du jeune, du p'tit connard qui se prend pour le nombril du monde et qui croit qu'il va changer la façon dont tourne la Terre. Quand les Mangemorts ont fait leur apparition, qu'ils sont sortis pour amener avec eux les Nazis du Sang Pur et autres conneries, il avait eu l'occasion d'en voir de toutes les couleurs... Et comme le Ministère n'était pas vraiment rangé du bon côté, et que les élèves d'Ealdwic étaient des rebelles face aux Mangemorts, il s'était retrouvé avec des fils à papa et des filles de Sorciers connus comme stagiaires qui ne savaient rien faire, sans compter tous les problèmes qu'avaient causé tout le reste. Un vrai beau gros bordel. Heureusement en vingt ans, le monde avait eu le temps de changer. C'était redevenu calme... Le soleil brillait à nouveau sur le monde sorcier. Ses lunettes de soleil sur la tronche, tranquillement assis sur sa petite chaise en fonte au coussin brodé, il posa les lèvres au bord de sa tasse, observant les passants tranquillement...

Décidément, aujourd'hui, il sentait que ce serait une belle journée. Dévissant discrètement le bouchon de sa flasque, il en vida quelques gouttes dans sa tasse, inspirant doucement l'arôme sucré du rhum, mélangé à la vapeur du thé chaud et s'en enfila une nouvelle gorgée, s'adossant pour avoir une meilleure vue sur la rue...Il aimait bien les terrasses. Ça faisait chier les gens en se trouvant en plein milieu du trottoir. Ils devaient faire des détours pendant que vous, tranquillement, vous buviez votre thé en vous foutant d'eux. C'était trop bien.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Samuelle Daee
SORCIERE.
Agent du Ministère Canadien

► MESSAGES : 173
Mer 25 Jan - 0:20


Quelque part derrière lui, il y eut un crissement de pneu sur l’asphalte salué par une volée de jurons. Pas ce genre de chose plein de dignité et de retenue dont font usage les européens, mais des vrais jurons… En français… Dans un slang qui ne lui était pas inconnu.

22ans avait passé…

Quelqu’un le frôla, lui accrochant le coude et lui faisant renverser le quart de son thé, maculant son costume sur tout le devant… Une femme avec de longs cheveux noirs très fins, qui dansaient dans son dos à chacun de ses pas. Elle se retourna à peine, faisant voleter la frange de sa veste de cuir et lui permit d’apercevoir brièvement son profil pour un : « Excusez-moi! » pas du tout désolé du bout des lèvres. Elle était métisse, mais ce n’était pas ce qui justifia le choc qui renversa le reste du thé du ministre du département de contrôle des créatures magiques.

Des yeux jaunes. Surnaturels. Pas humain…

Samuelle poursuivit sa route, marmonnant diverses malédictions à l’intention des chauffards. Elle marchait vite, du pas assuré de celle qui est certaine que la ville est peuplée de créatures étranges et terribles et qu’elle en fait aussi partie.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Théodore A. Devalier
AGENT DU MINISTERE. ► Ministre du Dpt. des C.M.

► MESSAGES : 61
Mer 25 Jan - 0:35


Une vague de thé, des mains vides, de brèves excuses après des pneus qui crissent, puis plus rien... Un peu choqué, ne comprenant pas trop comment il avait pu se faire bousculer en pleine terrasse, Théodore se leva sèchement, la zone ventrale et l'entrejambe trempés. Jurant dans un français sec et cassant, il releva la tête, seulement pour avoir le temps de croiser le regard...

Ce regard. Jaune. Non...

Ça pouvait pas être elle, si ? Elle était pareille... Ça faisait vingt ans et des poussière qu'elle avait disparu sans laisser de traces ! Il n'osait pas y croire, et il ignorait pourquoi il ressentait au creux de son estomac, cette excitation, cette joie... Il ne l'avait pas fréquentée tant que ça, mais qu'il le veuille ou non, il s'y était attaché à cette vile petite chose folle dingue qui faisait tout pour le mettre de travers. Abandonnant sa tasse sans payer, ni être retenu par un serveur quelconque qui n'eut pas le temps de le voir partir, Théodore s'élança à la poursuite de la métisse.

Où est-ce qu'elle allait à cette vitesse ? Pressé, il se faufila avec une étonnante agilité, celle d'un ancien agent de terrain, entre les camions et les voitures qui klaxonnaient, à peine, juste pour dire... Il ne la perdit pas de vue et fonça droit sur elle. Elle avait le pas rapide et elle était grande... Il était petit, et il courait. Il y avait peu de chances qu'il la rattrape. Il s'arrêta donc sèchement ;

- SAMUELLE DAEE.

Lança t-il, à plusieurs mètres d'elle, d'une voix forte, enterrant, difficilement, mais sûrement, le bruit de la foule et du trafic Londonien.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Samuelle Daee
SORCIERE.
Agent du Ministère Canadien

► MESSAGES : 173
Mer 25 Jan - 1:50



Des Daees, en Amérique du nord, et particulièrement dans les hautes latitudes, c’est courant et ne dénote pas nécessairement un lien de parenté. En Angleterre par contre...

La métisse s’arrêta d’un seul mouvement et fit volte-face, continuant à marcher à reculons, sans regarder où elle allait, insouciante. Elle mastiquait de la Bubble Gum aux fraises. Laissant éclater la bulle qu’elle était en train de souffler, elle répondit sur le même ton : « QUOI? »

C’était bien elle. Parce que Samuelle adoptait généralement l’attitude de celui avec lequel elle interagissait. Elle savait se faire aimer, elle pouvait être charmante, spirituelle, globalement adorable et certainement irrésistible. Elle avait ce qu’il fallait pour fasciner, ensorceler et séduire. Mais elle ne lui présentait qu’un miroir revêche, pressé de se débarrasser de lui.

Elle ne reconnaissait pas ce petit homme. Il était vieux et quelconque. Ses yeux jaunes le parcoururent de pied en cap, évaluateur. « Devrais-je vous reconnaître? »






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Théodore A. Devalier
AGENT DU MINISTERE. ► Ministre du Dpt. des C.M.

► MESSAGES : 61
Mer 25 Jan - 2:06


Elle se retourna, sans s'arrêter, et Théodore n'eut pas le choix de la suivre s'il ne voulait pas la perdre. D'un pas sec et vif, il se dirigea vers elle rapidement, raccourcissant la distance entre eux deux puisque de dos, elle marchait un peu moins vite... C'était elle. Il n'en avait pas douté quand il avait vu ces yeux jaunes, ces cheveux noirs et fins qui volaient dans l'air...

- QUOI ?

Fonçant, il finit par la rattraper, contenant un grand sourire qui menaçait de lui enlever toute crédibilité.

- Devrais-je vous reconnaître ?
- Comment ça "Devrais-je vous reconnaître" ? Évidemment que oui !

Lança t-il, toujours fidèle à lui-même, toujours agréable comme il savait si bien l'être.

- Où est-ce que t'étais ?

Lui demanda t-il comme si elle était partie hier, se mordant un peu la lèvre d'en bas pour contenir son amusement.

- Ça fait 22 putain d'années, au complet, que t'es disparue sans rien dire à personne ! Où est-c'que t'es allée ?!

S'exclama t-il, certain qu'elle ne pourrait faire autrement que le reconnaître maintenant qu'il s'était mis à parler. Il savait bien qu'il avait vieilli et pas mal changé, mais pas à ce point là quand même... À moins bien sûr qu'elle ait perdu la mémoire ? Mais Théodore ne prit pas ce détail en compte.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Samuelle Daee
SORCIERE.
Agent du Ministère Canadien

► MESSAGES : 173
Mer 25 Jan - 3:43


Oui, 22ans avait passé; En 22jours au pays des fées…

Le Devalier qu’elle avait connu était si frais à sa mémoire qu’elle eut du mal à le reconnaitre en version décrépie. Sa bouche s’arrondit en un O de stupéfaction qui passa à la tristesse. Le décalage temporel… Il était si vieux!!! Toute une vie avait passé entre le moment où ils étaient complices et aujourd’hui. Il avait l'air tellement content de la voir. Il ne s'en cachait même pas... Bien sûr qu’elle l’aimait le bougre. De là à l’admettre, plutôt mourir! Devalier pu pratiquement lire son cheminement de pensé sur ses traits. Puis, égale à elle-même, elle mentit:

« Ah!! » s’émerveilla-t-elle un court instant avant d’ajouter : « Ah non… Non je ne vois vraiment pas. Bonne journée Monsieur… » Et faisant volte-face, elle s’apprêta à détaler.

S'il était toujours le Théodore Devalier qu'elle avait connu, il n'allait certainement pas la laisser partir.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Théodore A. Devalier
AGENT DU MINISTERE. ► Ministre du Dpt. des C.M.

► MESSAGES : 61
Mer 25 Jan - 5:27


Il n'aurait pas su faire autrement que d'être content de la revoir. Même s'il aurait voulu faire semblant que non, il n'aurait pas pu. Un sourire se frayait un chemin sur ses traits usés et il n'arrivait pas à le contenir. Il l'avait cru morte. C'aurait pu arriver avec le beau bordel des Mangemorts. Mais vu l'état dans lequel elle était après 22 ans, encore toute belle, avec sa peau caramel toute lisse, ses longs cheveux sans un trait d'argent, pas même une mèche, ni un cheveu, ses yeux pétillants, sans rides, sans pattes d'oie... Elle avait tout de même vécu ces 22 ans tout comme lui, si ? Et puis en plus elle l'avait reconnu. Il avait capté l'expression sur son visage, d'autant qu'elle s'exclamait à l'instant d'un beau "Ah !", la bouche ouverte d'étonnement. Ravi, son sourire s'élargit...

- Ah non… Non je ne vois vraiment pas. Bonne journée Monsieur…

Désillusionné, sa joie réduite à plus grand chose d'autre qu'une extrême vexation, le Ministre serra la mâchoire. Il savait qu'elle l'avait reconnu. Elle allait pas jouer à la maline avec lui. Il avait bien vu qu'elle s'était étonnée de le reconnaître. Il se doutait bien que ça la choquait de le voir aussi vieilli. Il regrettait sa jeunesse en la voyant comme ça... Identique à ce qu'elle avait toujours été quand elle venait dans son bureau avec sa théière et qu'elle faisait tout pour le faire chier, genre le lui verser sur les cuisses, comme elle venait de le faire, ou lui mettre une tonne de sucre dedans... Ça lui manquait cette époque. Ça lui manquait et il savait que si jamais il avait la chance qu'elle s'y remette aujourd'hui, il n'aurait pas l'énergie de la poursuivre ou de se venger affectueusement comme il le faisait vingt ans auparavant...

Alors qu'elle s'éloignait, pressée, Théodore plissa les yeux. Elle n'allait pas se sauver comme ça la fripouille... Il l'adorait, il était content de la voir, qu'elle le veuille ou pas, il lui offrirait un thé... Sans sucre, comme elle les détestait.

- Où est-ce que tu crois que tu t'en vas ma vieille.

Fit-il en fonçant droit derrière elle pour lui attraper un bras et tirer dessus, la ramenant à lui pour lui replier le dit bras dans le dos, joignant l'autre pour qu'elle ne puisse pas lui en foutre un.

- Ah non, non, non. Tu viens prendre un thé avec le vieux tonton Théo, j'te laisse pas repartir comme ça sans que tu m'ai raconté ce qui t'es arrivé.

Lui dit-il gentiment, calmement, mais dont la gestuelle n'avait rien à voir avec le ton employé. Oui bon, ils étaient devant tout le monde, il ne la relâcha pas complètement mais desserra tout de même sa poigne, histoire de ne pas avoir l'air de la violenter.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Samuelle Daee
SORCIERE.
Agent du Ministère Canadien

► MESSAGES : 173
Jeu 26 Jan - 2:57


Rattrape-moi! Cours-moi après!!! Allez, s’il te plait, ne me laisse pas partir! Pensa-t-elle avec ferveur alors que ses pas l’éloignaient de Théodore. Et alors, Devalier se révéla être encore celui qu’il avait toujours été. Le soulagement fit naitre l’ombre d’un sourire dans les fossettes de la sorcière alors qu’elle protestait avec véhémence : « ARGL!!! Mais qu’est-ce qui vous prend??? À Moi!!! Au secours!!! ARRRRGL!! »

Elle se débattit avec juste ce qu’il fallait, à la fois crédible et flatteuse. Théodore n’aurait certainement pas aimé être surpris dans une accolade sincère avec son ancienne stagiaire. Ils avaient tous deux une réputation à sauver… Elle se laissa tomber sur la chaise de café sur laquelle il la jeta, accompagnant le mouvement et semblant chercher autour d’elle un moyen de s’échapper.

« Du thé? » fit-elle fronçant le nez comme si on l’avait à la fois insulté et menacé d’empoisonnement. « J’ai passé 22 ans chez les fées et tu m’offres du thé??? Plutôt mourir! » La métisse, se jeta soudainement sur lui, se penchant au-dessus de la table pour plonger les mains sous sa veste. « AH! » cria-t-elle, victorieuse. La flasque de rhum dans les mains, elle approuva d’un air réjouit. « Beaucoup mieux! » Elle vida sa tasse pas terre et remplit sa tasse de la liqueur ambrée. Elle la porta à son nez, vérifiant que c’était bien ce qu’elle pensait et trempa ses lèvres roses dedans. Au-dessus de sa tasse, elle dardait ses yeux jaunes sur lui, sans un mot.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Théodore A. Devalier
AGENT DU MINISTERE. ► Ministre du Dpt. des C.M.

► MESSAGES : 61
Jeu 26 Jan - 3:46


- ARGL!!! Mais qu’est-ce qui vous prend??? À Moi!!! Au secours!!! ARRRRGL!!
- Oh c'est bon hein.

Fit Théodore en levant les yeux au ciel sans se gêner pour la brusquer jusqu'à la terrasse où il était assis plus tôt. Merde alors, de quoi il aurait l'air maintenant devant son prochain stagiaire, tout trempé comme ça dans son bel habit. Ah la p'tite peste... C'qu'elle lui avait manqué. Une fois qu'il l'eut balancée sans ménagement dans la chaise en face de la sienne et qu'il lui eut versé du thé dans une petite tasse en porcelaine, se doutant bien de ce qui en adviendrait, le Ministre s'en versa a nouveau, un peu surpris de voir que rien n'avait bougé et que le serveur des lieux n'avait pas vidé sa table...

- Du thé?
- Évidemment du thé. À qui tu crois que t'as affaire ?
- J’ai passé 22 ans chez les fées et tu m’offres du thé ??? Plutôt mourir !
- ...Chez les-

Il fut interrompu par deux mains qui se faufilèrent sous sa veste et le tintement de la porcelaine qui s'agita sous le poids de la jolie Métisse qui se penchait sur la table pour lui dévaliser les poches de sa flasque... C'est ça ouais, son cul qu'elle l'avait pas reconnu, elle savait parfaitement où se trouvait sa petite bouteille de rhum et ce qu'elle contenait en plus... Peste... Adorable peste.

- AH ! Beaucoup mieux !

Elle y plongea les lèvres et Théodore récupéra sa flasque avant de remplir la moitié de sa tasse de thé du même alcool couleur caramel à l'odeur sucrée. Il l'imita un instant, la regardant toujours, ne la lâchant pas.

- Alors tu étais chez les... fées...? Et c'est pour ça que t'as pas changé d'un poil et que t'as même pas pris une ride ? Parce que sinon faudra qu'tu m'files ton truc.

Rit tranquillement Théodore.

- C'est où de toute façon "Chez les fées" ? Dans un univers parallèle ?

Demanda t-il ensuite, pas trop sûr de comprendre le fonctionnement...






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Samuelle Daee
SORCIERE.
Agent du Ministère Canadien

► MESSAGES : 173
Jeu 26 Jan - 4:12


« Un an passe en un jour chez les fées. » barbotta-t-elle sur le bord de sa tasse. « Tu le saurais si tu te donnais la peine de lire les contes, Monsieur le chef de l’escouade de capture des créatures nuisibles… » Elle étrécit les yeux, reluquant la cravate. « Je me trompe, n’est-ce pas? T’es monté en grade depuis le temps? Nooon ne me dis pas que tu es devenu un traine savate du ministère! » Elle ricana méchamment, l’alcool la rendant insolente. « Alors je ne risque rien à te dire qu’effectivement il s’agit d’un univers parallèle! »

Elle vida sa tasse et lui fit signe de lui rendre la flasque. Sans gêne. Puis elle poursuivit : « Leur monde affleure dans le nôtre seulement en quelques endroits… Et moi… Moi je me suis perdu sur un de leur saleté de chemin en essayant de fuir des assassins. » Elle se rembrunit de façon spectaculaire, puis se força à rire. « Théo, si jamais tu rencontres un ou une fée, quoiqu’il arrive, ne le remercie pas… » Elle vida à nouveau sa tasse puis la renversa dans sa soucoupe.

« Allez, à toi maintenant! Tu n’es surement pas retraité, tu ne t’afficherais pas dans cet accoutrement si c’était le cas. »






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Théodore A. Devalier
AGENT DU MINISTERE. ► Ministre du Dpt. des C.M.

► MESSAGES : 61
Jeu 26 Jan - 4:27


- Un an passe en un jour chez les fées.

...La vie c'était pas juste. Pourquoi c'était pas comme ça aussi dans leur monde ? Alors c'était comme si elle avait passé 22 jours là-bas ? C'était complètement dingue...

- Tu le saurais si tu te donnais la peine de lire les contes, Monsieur le chef de l’escouade de capture des créatures nuisibles… Il vit son regard descendre vers sa cravate... Il n'en avait jamais porté du temps où il était agent de terrain. Il avait mieux à foutre que de porter ce genre de machin embarrassant. Il courait le monde avec ses baguettes et sa fougue... C'était le bon temps. Il avait encore la forme, mais pas assez pour faire ce qu'il faisait à cette époque. Je me trompe, n’est-ce pas? T’es monté en grade depuis le temps? Nooon ne me dis pas que tu es devenu un traine savate du ministère!
- Eh ben si.

Soupira Théodore avec un sourire en coin.

- Alors je ne risque rien à te dire qu’effectivement il s’agit d’un univers parallèle !

Ah bah carrément... Y en avait vraiment qui avaient d'la chance.

- Leur monde affleure dans le nôtre seulement en quelques endroits… Et moi… Moi je me suis perdu sur un de leur saleté de chemin en essayant de fuir des assassins.
- Des assassins ?

Demanda t-il, curieux, avant que Samuelle ne se mette à tirer la tronche puis changea d'expression dans la même seconde, l'empêchant d'y réagir... Oh elle ne s'en sortirait pas aussi facilement. Il y reviendrait.

- Théo, si jamais tu rencontres un ou une fée, quoiqu’il arrive, ne le remercie pas…
- On verra le jour où j'en croiserai une.

Fit-il avec un sourire en coin, lui refilant sa flasque presque vide sans se soucier qu'il n'aurait plus rien à boire pour les prochaines heures. Enfin, pas trop grave, il en avait pas pour une éternité avec le gamin. Il serait vite rentré.

- Allez, à toi maintenant! Tu n’es surement pas retraité, tu ne t’afficherais pas dans cet accoutrement si c’était le cas.
- Ah non, j'suis pas encore assez usé pour la retraite. J'suis Ministre moi maintenant Madame.

Fit-il en souriant.

- J'suis un gros bonnet, j'ai effectivement pris du grade. J'fais du bureau, fini le terrain, j'suis trop vieux pour ça. Maintenant j'pousse la plume et j'prend des décisions. Ça s'arrête à peu près là.

Lui expliqua t-il avec une certaine sérénité qu'amenait l'âge. Oui bon, il avait pas 80 ans non plus, mais il était bien loin du flamboyant jeune chef impulsif et fonceur qu'elle avait connu.

- Maintenant tu vas m'dire pourquoi tu t'faisais suivre par des assassins et pourquoi tu m'as pas prévenu. J'sais pas c'que j'aurais pu faire, mais j'suis sûr que j'aurais pu t'aider.

Grommela t-il en se penchant vers elle, sévère.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Samuelle Daee
SORCIERE.
Agent du Ministère Canadien

► MESSAGES : 173
Dim 29 Jan - 4:47




« J’ai des comptes à te rendre, peut-être? » rétorqua-t-elle en feignant la mauvaise humeur. Elle fouilla sans vergogne dans le sucrier pour se bourrer les joues de cube de sucre qu’elle laissa fondre. « Qu’est-ce que ça te donnerait de savoir quels assassins me poursuivent si c’est fini le terrain, Monsieur le Ministre … » Elle l’avait rabroué, remit à sa place. Elle avait surtout parlé d’assassin au présent. Parce qu’elle vivait encore dans ce proche passé, 22 jours plus tard, ou pour d’autres raisons? Puis Samuelle baissa les yeux, son regard jaune glissant sur le trench coat de Théodore. « T’as combien de baguette sur toi, Monsieur je pousse la plume? » fit-elle en inclinant suspicieusement la tête sur le côté. « Je peux la voir?? »

Samuelle tendit une main aux longs doigts caramel au-dessus de la table. Son geste était presque un défi… Elle le regarda tirer une longue et fine baguette de sa manche gauche, lui souriant d’un sourire de mauvais augure… Lorsqu’elle l’eut en main, elle l’examina attentivement, comme une connaisseuse, testant sa flexibilité en la tordant légèrement entre ses doigts fins. La métisse releva soudainement les yeux de la baguette, fixant Devalier alors que son sourire prenait une suavité vénéneuse. Un pressentiment qui rôdait à la limite de la conscience de Devalier lui apparut soudainement en pleine lumière : il n’aurait jamais dû la lui donner. L’inéluctable cause toujours un choc… CRAC!

« Oups! » fit-elle en lâchant les tronçons brisés de la baguette sur la table. « Suis-je maladroite!!! » s’exclama-t-elle. Elle n’était pas du tout désolée. D’un geste gracieux, elle tendit derechef la main au-dessus de la table : déclaration de guerre. « Tu m’en donnes une autre? Je crois bien que j’ai cassé celle-ci… Tu me vois désarmée… »






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Théodore A. Devalier
AGENT DU MINISTERE. ► Ministre du Dpt. des C.M.

► MESSAGES : 61
Lun 30 Jan - 5:34


Évidemment qu'elle avait des comptes à lui rendre. Elle l'avait abandonné. Elle était partie depuis 22 putain d'années sans l'avoir prévenu. C'était SA stagiaire quoi. Il devait veiller sur elle et la voilà qui s'était poussée sans donner de nouvelles, sans prévenir ni rien. Et il aurait fallu qu'il fasse comme si rien était alors qu'elle lui parlait d'avoir été poursuivie par un ou des assassins ? Et il était sensé s'en foutre ? Pour qui elle le prenait ? Il l'adorait cette peste de Samuelle Daee, elle lui devait des explications claires... Mais elle ne lui en donna aucunes. Elle lui demanda plutôt une baguette...

Baguette qu'elle brisa... Heureusement que Théodore lui avait joué une candide comédie de celui qui n'en avait qu'une. Et il continuerais sur cette voie, c'était pas vrai qu'il allait la laisser lui briser toutes ses armes quand même.

- Tu m’en donnes une autre? Je crois bien que j’ai cassé celle-ci… Tu me vois désarmée…
- Mais j'en ai pas d'autres. J't'ai dit que j'en avais qu'une. C'est plutôt toi qui m'a désarmé.

Fit-il innocemment.

- Tu cherches à faire quoi là au juste ?

Demanda le Ministre en se renfrognant.

- À me mettre en rogne ? Tu m'cherches, c'est ça ?

Gronda t-il sourdement, baissant la tête pour la regarder gravement.

- Parce que si tu commences ça, tu sais qu'tu vas m'trouver.

La prévint Théodore avec l'ébauche d'un sourire en coin... Parce que c'était peut-être ce qu'il voulait en fait... S'amuser. Lui en foutre une, ça lui apprendrait à le laisser tomber. Lui courir après, comme quand il avait la grande forme pour le faire... Sans se mettre sur la défensive, espérant presque qu'elle se jette sur lui, Théodore la dévisagea un moment, deux mince fentes marron, presque orangées, la poussant à aller plus loin. Vas-y. Arrange toi pour que j'veuille te péter la gueule. Fais la peste que j'te noie dans la pénicilline...






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Samuelle Daee
SORCIERE.
Agent du Ministère Canadien

► MESSAGES : 173
Lun 30 Jan - 23:45


Oh oui! Oui, elle le savait. Et c’est ce qu’elle cherchait… Le provoquer. 22ans ne pouvait pas avoir changé un homme à ce point… Quelque part sous cette façade officielle se trouvait Théodore. Le Théodore qu’elle avait connu : vif, colérique, et au sens de la mesure disproportionné.

Quand il lui avait tordu un bras dans le dos pour la faire assoir à sa table, elle s’était prise à rêver d’un allier. S’il était effectivement haut placé, ce serait un jeu d’enfant pour lui de l’aider. Pas à se venger des assassins. Ça c’était l’affaire de Lukas. Mais trouver la pierre de garde qui mène au champ de pierre, jardin de connaissance pour sa magie ancestrale.

« Désarmé? Vraiment?? M-e-n-t-e-u-r… » articula-t-elle avec soin. « T’es droitier et tu m’as donné ta baguette de gauche… Celle à laquelle tu tiens le moins… » Samuelle fixait sur lui des yeux jaunes de prédateur. « Allons, mauviette, tu te méfies de moi?? » sussura-t-elle d’une voix sucrée. « Je ne me savais pas si redoutable. »

Elle avait répandu le contenu de la salière au centre de la table, entre eux. Le sel est minéral, cristalin, pur… Il n’avait besoin que d’un peu d’encouragement… Ça aurait pu être un geste anodin… Une maladresse. Il y avait peu de magie ambiante dans cette partie de Londre. Mais elle avait un sorcier devant elle. La sorcière se redressa en prenant une grande inspiration. Elle attira à elle toute la magie qu’elle put lui voler et la lui rendit en soufflant sur le monticule dans sa direction.

Théodore vit les grains de sel prendre vit comme lorsqu’on souffle sur de la cendre sous laquelle se cache des tisons. Comme une nuée de luciole qui fonçaient droit sur lui… « Défend-toi! »






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Théodore A. Devalier
AGENT DU MINISTERE. ► Ministre du Dpt. des C.M.

► MESSAGES : 61
Mar 31 Jan - 4:09


- Désarmé? Vraiment?? M-e-n-t-e-u-r…

Le sourire de Théodore se fit renard. Évidemment qu'il mentait. Elle le connaissait trop.

- T’es droitier et tu m’as donné ta baguette de gauche… Celle à laquelle tu tiens le moins…

Beaucoup trop...

- Allons, mauviette, tu te méfies de moi?? Je ne me savais pas si redoutable.

...Le geste de Samuelle lui parut étonnant et il ne saisit pas le moins du monde ce qu'elle était en train de lui foutre là. La salière vidée sur la table, Théodore se tendit légèrement, se braquant en mode défensif. Il savait bien qu'un endroit public ne l'empêcherait absolument pas de se servir de magie. Elle souffla alors sur le monticule de sel qui s'éleva dans l'air dans une vague lumineuse.

- Défend-toi !

Il savait parfaitement de quoi elle était capable. Oubliant toute présence autour de lui, le Ministre dégaina vivement sa baguette du côté droit. Comme trop souvent, il agissait sans réfléchir... Beaucoup trop sanguin pour le bien de qui que ce soit, Théodore donna dans le large mouvement pas discret du tout pour lancer un "Protego".

- Petrificus Totalus !

Fit-il sèchement en pointant sa baguette vers la métisse, un sourire mauvais aux lèvres. Samuelle ne se laissa pas faire aussi facilement et le sourire du Ministre s'élargit encore alors qu'elle plongea sous la table pour la retourner sur lui. Ce n'était qu'une toute petite table de terrasse, rien qui prenait bien de la place, il se la prit tout de même et la repoussa avec force, au milieu du passage des gens qui reculèrent. La panique s'éleva parmi la foule mais Théodore n'en avait plus rien à faire. Il s'amusait le salaud. Il en oubliait son statut et les moldus partout autour. Ça sentait le sortilège d'Oubliette...

Les gens se levèrent, abandonnant leurs thés, leurs cafés et autres collations pour s'étonner de ce qui se passait, surtout... Jusqu'à ce que Théodore donne un nouveau coup de baguette vers le haut...

- Incarcerem !

Fit-il, des cordes s'arrachant du sol, sorties d'absolument nulle part pour foncer sur la métisse qui avait certainement eu le temps de s'éloigner pendant que le Ministre repoussait la table. Les gens n'en restèrent bien sûr pas là en voyant ces absurdités se produire...






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Samuelle Daee
SORCIERE.
Agent du Ministère Canadien

► MESSAGES : 173
Mar 31 Jan - 5:03


« PITIER!!! NE ME FAITES PAS DE MAL!!! » hurla la métisse en se jetant par terre et en protégeant sa tête de ses mains. Elle n’avait pas bougé d’un pouce. Les regards de tous les gens alentours se fixèrent sur eux. Un serveur se précipita à l’intérieur pour appeler les autorités et pendant ce temps, la belle métisse se roulait par terre en gémissant sans la moindre intention de riposter… La table renversée? Elle cherchait à se mettre à l’abri, voyons!

« S’IL VOUS PLAIT, NE ME TRANSFORMEZ PAS EN QUELQUE CHOSE DE PAS NATUREL, MONSIEUR LE GRAND SORCIER!!! » continua-t-elle d’un ton plaintif… « JE FERAI TOUT CE QUE VOUS VOUDREZ!!! » promit-elle en fixant sur lui un regard fervent, servile et désespéré… D’avantage bagarreuse que bretteuse, le trait le plus distinctif du style de combat de Samuelle était sa façon d’y survivre. Elle trichait…

Le murmure de voix indignées et offensées par un tel spectable s’enfla jusqu’à devenir une vibration.

Tout ce qu’on avait pu dire à son sujet en 22ans était très en deçà de la vérité. Mais seul son vieux mentor en connaissait la véritable teneur. Samuelle s’amusait follement… Elle retrouvait son Théodore, sanguin et toujours prêt à tomber dans le panneau. Des cordes? Il devina un vilain ricanement en voyant ses épaules tressauter. Samuelle n’usait pas d’un type de magie qui pouvait se contraindre avec des cordes… Elle allait lui en donner pour son argent!

Ses deux mains se trouvaient bien à plat sur le sol… Il y avait un moment déjà qu’elle avait lancé son sortilège. Théodore était déjà enfoncé dans le bitume jusqu'aux chevilles, prit dans un sable mouvant nouveau genre… Et s’inspirant d’un grand classique de la littérature anglaise, couvrant de sa voix tout éclat de surprise dont Théodore pu être sujet, elle en rajouta : « ARGL!!! LES CORDES SONT ENCHANTÉES!!! ELLES ME BRÛLENT ET M’ÉTOUFFENT!!! AU SECOURS!!!!! »






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Théodore A. Devalier
AGENT DU MINISTERE. ► Ministre du Dpt. des C.M.

► MESSAGES : 61
Mar 31 Jan - 5:16


Les cris et les supplications de Samuelle ne commencèrent à rejoindre ses oreilles qu'une fois qu'il l'eut emprisonnée dans les cordes... Et que le sol commença à se mouvoir sous lui, lui avalant les pieds jusqu'aux chevilles et manifestement, il n'allait pas s'arrêter là.

- ARGL!!! LES CORDES SONT ENCHANTÉES!!! ELLES ME BRÛLENT ET M’ÉTOUFFENT!!! AU SECOURS!!!!!
- OH MAIS ARRÊTE DE GUEULER !

Aboya le Ministre avant de serrer sa baguette dans son poing... Puis ses traits se durcirent et il pointa le bout de bois magique en direction de Samuelle... Théodore ne serait pas Théodore sans son sortilège de prédilection.

- ACCIO SAM.

Beugla t-il alors que la métisse, saucissonnée par des cordes magiques, se retrouva dans l'étreinte d'un Théodore souriant, mauvais comme c'était pas possible.

- Tu veux jouer à ça ? On va jouer à ça.

Gronda t-il tout près de son oreille, un bras en travers du ventre de la jeune femme qu'il retenait avec force contre lui, dos à lui, empoignant fortement les cordes qui lui tenaient les bras le long du corps...

- Tu m'arrêtes tes conneries maintenant ou tu coules avec moi. C'est ton choix.

Fit-il, sentant le sol lui avaler doucement les genoux, entraînant Samuelle avec lui sous le béton...Le murmure de la foule s'éleva alors que tout le monde voyait distinctement le sol faire des vagues, s'éloignant mais restant, avec des téléphones dans les mains pour filmer la scène...






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Edith Arweiller
AGENT DU MINISTERE. ► Chef de la B.I.M.

► MESSAGES : 50
Mer 1 Fév - 3:24



- Chef Arweiller, agression magique au Badger's café.

Quoi ? Quels crétins iraient dueller en plein Londres sur juste avant le lunch ? Des gamins, sans doutes. Cette belle élite d'Ealdwick ? Sans doute. Sans doute des futurs aurors. Enfin, le croient-ils sans doute. Bonne chance les gamins.

- Faudrait que tu te bouge, Ed, commente le brigadier en voyant l'absence totale de réaction physique d'Edith.

Comme une statue de cire qui prendrait soudain vie, Edith retire ses pieds de sur son bureau et se lève.

- Pourquoi moi ?
- Parce que ça va prendre tout ton talent de Chef.

Edith le dévisage, battant des paupières à la manière des starlettes volubiles et idiotes. Pour le jeune brigadier, il est évident qu'elle se moque. Elle sait très bien que s'il insiste, c'est parce qu'il ne lui a pas révélé certaines informations.

- Ils ont identifié le ministre Devalier.

Un éclat de soudain intérêt éclaire le regard cristallin d'Edith Arweiller.

- Devalier ? Cette fois, elle attrape son trench et l'enfile avec l'élégance d'une belette. Elle s'assure que sa baguette de service est à sa place et elle file vers les cheminées. Contacte les Catastrophes et prévient les qu'il y a du moldu à oublietter, ordonne-t-elle avant de s'engouffrer dans la cheminées.

Elle apparait dans une cabine des toilettes publique du Badger's Cafe. Elle y émerge et heureusement qu'elles sont vides. Elle traverse le restaurant en vitesse et rejoint l'attroupement près de la terrasse. C'est effectivement le Ministre Devalier. Et une femme...

L'image qu'ils offrent a de quoi provoquer un joli petit scandale à sensation. Le Ministre enfoncé dans le trottoir jusqu'aux hanches tenant bien serré dans ses bras une femme qui elle s'enfonce aussi à chacun de ses mouvements défensifs. Edith hésite un moment à les laisser couler jusqu'à ce qu'ils soient coincés... ça lui permettrait d'éviter de se fatiguer. Mais ça ne serait pas professionnel et ça donnerait une chance à ces rapaces de journalistes sorciers de faire beaucoup d'argent à vendre les photos.

D'un coup de baguette, elle une d'un incarcerem pour cette fois ficeler les deux individus. Et ensemble pour couronner le tout. Pas le temps des les démêler avant l'arrivée des oubliators. Expelliarmus pour éjecter la baguette du Ministre et de la réceptionner avec souplesse, elle jette sur le carrefour un nuage d'un épais brouillards. C'est ce qui est préférable pour déboussoler les moldus et pour les empêcher de partir avant que les oubliators aient fait leur boulot.

Une fois assurée d'avoir maîtrisée ses suspects elle s'approche, baguette menaçante.

- Personne ne bouge ! Les brigadiers appelés en renforts, trois ou quatre, baguette à la main, encerclent les suspects. Sortez-les de là. Les liens se desserre aux mains, ais se resserrent ailleurs, les liants étroitement. On montre patte blanche sans mouvements brusques ! Lentement !






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Théodore A. Devalier
AGENT DU MINISTERE. ► Ministre du Dpt. des C.M.

► MESSAGES : 61
Mer 1 Fév - 4:04


Menaçant Samuelle de sa baguette, tenant la métisse solidement contre lui alors qu'il sent contre ses fesses les vagues du béton mouvant lui avaler le bas du corps, attirant la belle avec lui.

- Alors ? Tu nous sors de là ou t'as vraiment l'intention de nous laisser crev-

Interrompu par une apparition dans un brouillard naissant, Théodore releva la tête, se sentant poussé plus fort contre sa petite peste, se retrouvant bêtement le menton sur son épaule tandis que sa baguette lui glissait des mains pour se retrouver dans celle d'une grande blonde qu'il connaissait... Pas très bien finalement. Mais il se doutait de quoi il s'agissait. La BIM. Il aurait du y penser. Mais quel con... Roulant les yeux, soupirant contre la métisse, il sourit très discrètement...

- Personne ne bouge !
- Même si on voulait...

Fit Théodore, essayant d'éviter de montrer qu'il se marrait... Ça paraîtrait plutôt mal pour un Ministre. Oh et merde hein, ça paraissait déjà mal d'avoir usé de magie devant les moldus.

- On montre patte blanche sans mouvements brusques ! Lentement !

Les cordes se relâchèrent au niveau des mains et Théodore les montra en levant les yeux au ciel. Il n'était pas entièrement désarmé mais il n'aurait pas pu sortir sa troisième baguette. Elle était trop loin. Et pis à quoi bon continuer de se défendre de toute façon. Ce qui comptait c'était qu'il sorte de la merde dans laquelle Sam les avait enfoncés et c'est ce qui était en train d'arriver alors pas de quoi se plaindre.

- C'est pas moi, Miss Arweiller, Oui parce qu'il pouvait se permettre d'appeler la petite négociante qu'était Edith par son nom parce qu'il la reconnaissait à présent, vu qu'il n'en était pas à ses première frasques et qu'elle était toujours celle envoyée pour éviter que ça tourne au vinaigre quand il y était mêlé, c'est elle qui a commencé en me balançant du sel dans la tronche.

Fit le Ministre en lançant un coup d'oeil mauvais à Samuelle, tout près de son visage, un sourire mauvais aux lèvres.

- Même sans baguette elle arrive à faire des conneries inimaginables. Faut l'enfermer.

Fit-il en hochant la tête, relevant les yeux vers Edith, innocemment. Enfin, aussi innocemment que Théodore arrivait à se faire paraître.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Samuelle Daee
SORCIERE.
Agent du Ministère Canadien

► MESSAGES : 173
Mer 1 Fév - 4:36


« T’es ministre et tu ne sais même pas venir à bout d’une petite sorcière sans envergure et d’un banal béton coulant? » Samuelle continua son numéro de victime jusqu’à ce que les autorités compétentes les entourent. Alors, elle se calma tout à fait et devint adorablement coopérative. « Je n’ai pas de baguette! » déclara-t-elle à la jeune femme avant de vraiment réaliser de qui il s’agissait.

« Edith? EDITH!!! » la salua-t-elle par son nom d’un ton enjoué de fille à fille. « Ed! Comment ça va ma chère??? Oh quelle bonne surprise! J’étais impatiente de te retrouver! Il faut que je te dise que je te dois une fière chandelle! Je ne m’en serais pas sortie si tu n’avais pas détourné l’attention de John au moment opportun! Oh Ed, comme je suis heureuse te voir!! »

Une bonne longueur d’avance. C’est comme cela que ça s’appelait…

Samuelle savait se faire aimer… Elle pouvait être charmante, spirituelle, globalement adorable et certainement irrésistible. Elle avait ce qu’il fallait pour fasciner, ensorceler et séduire. Et ce papotage entre fille n’avait pour autre but que de signifier clairement à Théodore qu’il serait judicieux de déclarer forfait… Elle se laissa aller contre lui, familièrement, en terrain de connaissance, vicieusement. « Oh oui… Et une attaque à la salière ça justifie ce genre de démonstration peut-être? » se défendit-elle d’un ton léger avant de prendre Edith à témoin. « Il est beaucoup trop nerveux! Du sel! Allons! J'ai simplement renversé la salière! » laissa-t-elle entendre en roulant des yeux au ciel. Samuelle était d’autant plus redoutable qu’elle avait un publique avec lequel jouer. « Mon cher Théodore, je sais que tu fantasmes sur moi depuis des années, mais franchement, je ne crois pas que ce soit judicieux d’impliquer tous ces braves gens dans ta perversion! Ok nous sommes attachés ensembles et tout le monde nous regarde! Inutile de me faire enfermer en plus! » gloussa-t-elle en achevant de le discréditer. « Il est ministre en plus… Tu imagines ça si ça se savait??? »

Puis, parce que Samuelle était Samuelle et que dans le fond, elle l’aimait bien ce vieux bougre, elle tourna la tête et déposa un baiser sur le bout de son nez, affirmant sa victoire.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Edith Arweiller
AGENT DU MINISTERE. ► Chef de la B.I.M.

► MESSAGES : 50
Jeu 2 Fév - 1:57



Bien sûr que c'est lui. Qui voulez-vous que ce soit d'autre. Le ministre Devalier n'en est pas à sa première incartade. En fait, très peu de ministres n'ont jamais eu d'incartades. Ils s'essaient tous un jour ou l'autre et dans ces cas là, la discrétion est de mise. Edith est la plus discrète. Non pas parce qu'elle est effectivement discrète, mais parce qu'avec elle, aucune information compromettante ne pourra être diffusée. Surtout avec les moyens moldus, aucun ne résiste à Edith... enfin, ils ne résistent surtout pas aux oubliators.

- Vous êtes matinal, Monsieur le ministre, gronde-t-elle, l'air de rien.

Edith est d'une technique très sophistiquée, mais pourtant, lorsqu'elle reconnaît Samuelle Daee, et surtout quand Samuelle la reconnait, Edith essuie un moment de flottement mental. Elle est revenue ? Depuis quand ? Ce sont les deux questions qu'elle aurait posé en premier, mais il y a des témoins. Edith se ressaisit aussitôt. Une telle effusion venant de Samuelle Daee la surprend presque autant que de la voir à moitié enfoncée dans du béton bien serrée dans les bras du Ministre Devalier. Elle essaie de se souvenir de ce qu'elle devrait savoir en tant que chef de la BIM... Samuelle Daee est recherchée après tout.

- Hum... oui, en effet... c'était il y a bien longtemps. L'an dernier en fait. Les deux années qu'elle n'a pas vu, c'était l'an dernier. Pour Samuelle, ça fait très peu de temps. Edith qui croyait ne pas avoir réussit sa tentative de sauvetage. Eh bien c'était peut-être pas si raté que ça ! Vous savez, que c'est interdit de telles manifestations en publique ? Il y a de lourdes amendes. Alors, vous avez encore des sorts en réserve ou je peux vous détacher ? Elle fait disparaître les liens et embrasse le spectacle du regard. Eh bien nous allons aller discuter de ça au ministère, le temps que les oubliators nettoient la place de tout ce qui pourrait vous compromettre, monsieur le ministre.

Elle cherche déjà une explication. La brigade n'en est pas à son premier ministre. Ils se tairont. En théorie. Enfin, éthiquement parlant, ils ont le devoir e se taire... après, ça les regarde.

- Alors, vous sortez de là ou je dois creuser un trou dans le béton autour en plus ?






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Théodore A. Devalier
AGENT DU MINISTERE. ► Ministre du Dpt. des C.M.

► MESSAGES : 61
Jeu 2 Fév - 2:42


- Vous êtes matinal, Monsieur le ministre

Se contentant de répondre d'un sourire mauvais, Théodore resta tranquillement immobile, fronçant les sourcils tandis que la métisse, tout contre lui, se lançait dans une interminable tirade de familiarités pour la dame qui se tenait près d'eux... Elles se connaissaient visiblement... Il n'en fit pas trop de cas, se contentant d'arquer un sourcil, confus, jetant un coup d'oeil à l'agent de la BIM qui ne semblait pas aussi en joie que Samuelle de revoir cette dernière... Fallait admettre que ça, c'était rigolo.

- Oh oui… Et une attaque à la salière ça justifie ce genre de démonstration peut-être? Il est beaucoup trop nerveux! Du sel! Allons! J'ai simplement renversé la salière !
- C'est ça ouais, tu la fais à d'autres celle-là ! Et le béton qui essaie d'm'attirer par le fond, t'as fait ça par accident aussi ? T'as renversé une poche de béton et de l'eau dans un trou juste sous mes pieds ? C'que t'es maladroite !
- Mon cher Théodore, je sais que tu fantasmes sur moi depuis des années, mais franchement, je ne crois pas que ce soit judicieux d’impliquer tous ces braves gens dans ta perversion! Ok nous sommes attachés ensembles et tout le monde nous regarde! Inutile de me faire enfermer en plus! Il est ministre en plus… Tu imagines ça si ça se savait ???
- J'ai fait bien pire et j'ai quand même été nommé Ministre, comme quoi !

Grogna Théodore en tirant légèrement sur ses liens... Avant de se prendre un baiser sur le pif... Il secoua sauvagement la tête et serra les dents. Mais qu'est-ce qu'elle lui faisait là ? Elle voulait l'humilier, c'est ça ? Claquant des crocs près des lèvres de la métisse, Théodore grogna sourdement... Il aurait sa vengeance... Oooh qu'il l'aurait.

- Vous savez, que c'est interdit de telles manifestations en publique ? Il y a de lourdes amendes. Alors, vous avez encore des sorts en réserve ou je peux vous détacher ?

Levant les yeux au ciel, Devalier souffla lourdement contre l'oreille de Samuelle. Puis les liens se défirent et les relâchèrent.

- Eh bien nous allons aller discuter de ça au ministère, le temps que les oubliators nettoient la place de tout ce qui pourrait vous compromettre, monsieur le ministre.
- Merci bien, c'est sympa ça.

...Pour ce qu'il en avait à faire, franchement...

- Alors, vous sortez de là ou je dois creuser un trou dans le béton autour en plus ?

Jetant un coup d'oeil autour de lui, le Ministre eut un sourire lupin... Autour de ses hanches, c'était encore mouvant. Encore liquide. Parfait. Une main vint pincer la nuque de Samuelle et elle fut plus vite penchée en avant qu'elle n'eut le temps d'y réagir, plongée très brièvement dans la gadoue bétonneuse à l'aide d'un crochet de jambe donné très discrètement, avant d'être aussitôt abandonnée, Théodore se hissant sur le bord du trou avec une aisance étonnante, souriant toujours, mauvais...

- Eh ben, vous attendez quoi pour aider la dame ?

Fit-il aux brigadiers en chassant de ses mains la boue grise qui les recouvrait, évitant de s'en mettre partout plus qu'il n'en avait déjà. Planté près d'Edith, sagement, il fit un demi pas derrière elle, se disant que Samuelle ne viendrait pas le chercher là. Elle avait l'air de bien aimer l'agente de la BIM, elle allait pas venir lui sauter dessus et risquer de mettre du béton partout, si ?






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Samuelle Daee
SORCIERE.
Agent du Ministère Canadien

► MESSAGES : 173
Sam 18 Fév - 2:49


Prise par surprise, Samuelle plongea. Ciment portland, granulat, un peu d’alcali et de l’eau… Rien de bien méchant pour un djin… Et sa dignité, elle? « ARGL!!!!! » Alors d’un côté il y avait la promesse d’une vengeance satisfaisante et de l’autre, il y avait cette troupe de brigadier dévoués avec qui jouer les demoiselles en détresse. Humm? Théodore attendra… Samuelle se laissa hisser en dehors du trou à grand renfort de faiblesse, de gémissement et d’une profusion de promesse solennelle de reconnaissance éternelle. Elle s’épancha en virtuose. « Oh merci! Que serais-je sans vous! Oh! Vos chaussures sont toutes crottées… Merci, merci! Vous voulez récupérer votre mouchoir? »

Le temps de la sortir de là, les moldus avaient été rassemblé et on leur servait déjà la version officielle. Deux agents de la BIM restait perplexe devant la marre de béton qui résistait à tous leur sortilège. Faute de mieux l’un d’eux fit apparaître des cônes et une pancarte ‘Attention Ciment frais’.

Les sorciers fautifs furent quant à eux transplannés au ministère sous bonne garde. Juste avant que Théodore ne s’élance, Samuelle se jeta dans sa vrille, jetant ses bras autour de son cou et maculant ses habits. « Tu sais que je t’aime toi? Tu m’avais manqué! »






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Edith Arweiller
AGENT DU MINISTERE. ► Chef de la B.I.M.

► MESSAGES : 50
Jeu 23 Fév - 2:52



La sortie de la fosse de ciment est pénible, surtout pour Edith. Elle connait bien la réputation de Samuelle et encore plus celle du Ministre. Aucune des deux réactions ne l'étonne ni la surprend. Décidément, ils se fichent pas mal des conséquence et de la tonne de paperasse qu'elle devra se taper... enfin, que ses subalternes devront se taper. Tant qu'il ne s'agit pas de loups-garous et de créatures dangereuses, le Ministre Devalier s'en sort toujours avec l'habituel "Monsieur Devalier, vous avez le don de vous retrouver au mauvais endroit au mauvais moment." Mais d'un autre côté, il s'agit de Samuelle Daee... Edith se demande brièvement si "créature dangereuse" ne serait pas un bon qualificatif. Elle détaille le duo qui se tiraille encore amoureusement et réfléchit à cette option. Et soudainement, ils disparaissent dans un craquement commun. Eh merde... il remet ça le ministre...

Et elle les suit.

> Ici










Contenu sponsorisé




 

Badger's Cafe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Agriculture: La filiere du cafe
» Bùche de noel au cafe
» Le trafic du cafe a la frontiere Haiti-Rep. Dominicaine nuit
» Mon Cafe Racer est vendu
» haiti dans les annees 50
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: Bienvenue à Londres! :: le reste du monde; :: londres moldue-