AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Without you ( pv )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Arielle Oridor
ETUDIANTE. ► 2e année d' ARTS.

► MESSAGES : 41
Mer 18 Jan - 0:59


    L’art était toute la vie d’Arielle. Elle avait essayé dans d’autres cursus sans trouver réellement sa voie. Elle n’était pas une professionnelle des sorts. Elle n’avait aucun talent en potion. Elle n’était pas le genre de fiche à pratiquer les sports, mais plutôt celle qui regardait les autres. Elle était une spectatrice. Toute une spectatrice même, elle était toujours dans le premier rang avec à scander tout ce qui lui passait par la tête ayant un sens avec l’action qui s’y passait. Arielle suivait son jumeau pas à pas. Il était un sportif. Elle l’admirait. L’amour qu’elle lui portait n’était que fraternelle, même si elle semblait être incapable de se passer de son frère jumeau. Ils étaient proche l’un de l’autre, malgré les doutes qu’avaient parfois Arielle face à son frère. Il n’était pas comme elle. Il était loin d’être ce qu’elle était. Elle était extrêmement démonstrative, tandis que lui ne démontrait rien. Il s’en foutait royalement. Il faisait ce qu’il avait envie de faire. Le reste était très peu important. Il ne fallait pas croire qu’Arielle et Gordon ne s’aimaient pas : il ne le démontrait pas, mais il passait du temps en sa compagnie. Il la protégeait même si Arielle ignorait ce qu’il faisait. De toute manière, elle s’imposait fortement à toute forme de violence. Donc, étrangement, elle évitait de partager ses péripéties monstrueuses à quiconque. Ce n’était pas un besoin de voir d’autres souffrir si elle parlait trop. Bref, elle était certaine d’être tranquille si elle ne parlait pas d’elle-même trop précisément. La jeune femme n’a jamais eu beaucoup d’amis. Elle se renfermait sur elle-même en créant ce qu’elle pouvait créer. Elle dessinait, elle sculptait, elle faisait de la peinture, mais ce qui la passionne le plus c’est la décoration de gâteau. Elle pratiquait régulièrement dans le commerce de son père. Il lui faisait confiance. Personne ne l’embêtait. C’était tout un art. C’était si complexe comme les sentiments humains. Sentiments humains qu’elle aimerait tant éviter comme son jumeau. L’amour qu’elle pouvait porter aux choses devenait parfois insupportable pour elle-même qui finissait déçue. L’art libérait l’esprit d’Arielle. Elle était libérée de tous ses problèmes. Elle était bien. Elle n’avait pas besoin d’affronter les choses de la vie lorsqu’elle se plongeait dans ce monde.

    Elle étudiait dans les beaux-arts. Malgré son talent dans ce domaine, elle n’était pas le style d’élèves qui n’avaient pas besoin d’étudier pour bien réussir. Elle avait besoin de mettre son nez dans les bouquins pour obtenir des notes acceptables. Elle devait passer des heures à étudier pour avoir des supers notes. Elle était une élève studieuse même si on ne pourrait se douter de ce côté. Le côté serdaiglois de son père ressortait fortement. Elle s’était réfugiée dans la grande bibliothèque d’Ealdwic à relire ses notes de cours tout en farfouillant dans les livres qui pourraient l’informer sur le sujet plus précisément. Elle avait pris une table complète malgré les quelques regards noirs qu’elle se méritait. Elle les ignorait. N’avait-elle pas le droit de s’installer à une table bien tranquille ? Eh bien oui. Elle partagerait bien s’ils lui demandaient. Elle prit sa tête entre ses mains pour se concentrer sur ce qu’elle lisait. Arielle n’avait pas la tête à l’étude en ce moment. Elle savait pertinemment qu’elle aurait dû partir avec la documentation qu’elle venait de trouver. Elle attendait un jeune homme qui la rendrait complètement gaga. Elle était folle de lui, mais elle restait silencieuse sur ses sentiments. Sentiments qu’elle ne comprenait pas toujours. C’était déroutant être follement amoureuse sans être capable de clairement l’exprimer. Arielle savait qu’il passait vers ces heures à la bibliothèque. Elle ne l’espionnait pas. Elle avait appris que le mardi après-midi, il venait à la bibliothèque. Elle l’avait rencontré ici. Cet homme avait quelques choses de spéciales. Elle releva la tête désespérée d’être incapable d’étudier, car il occupait ses pensées sans possibilité que d’autres choses viennent prendre sa place. Ce fut le moment où elle l’aperçu au loin. Elle se leva pratiquement faisant renverser sa chaise qu’elle tenta de rattraper dans l’élan. Elle tomba par-dessus la chaise se blessant en même temps. Elle se releva rapidement. Elle se sentait complètement honteuse. Arielle était rouge pivoine, mais elle réussit en un faible chuchotement en approchant de Lancelot tête baissée. « Bonjour, Lancelot »

 

Without you ( pv )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: Bienvenue à Londres! :: Université d'Ealdwic :: La Bibliothèque-