AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 N°1 : Introduction aux A.S.P.I.Cs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Pr. Pétunia Woodcroft
PROFESSEUR de sortilège.
► Dr de Serd. & Adjointe


► MESSAGES : 413
Dim 15 Jan - 17:10




Introduction aux A.S.P.I.Cs,
Accumulation de Sorcellerie Particulièrement Intensive et Contraignante.

(6ème, 7ème Année)

00.
00.
00.
00.


____________________

Pr. PETUNIA, A. WOODCROFT.
DOUBLE-COMPTE : Mikhaïl Vanna Syl, Clan Tombe-Nuit.








Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Pr. Pétunia Woodcroft
PROFESSEUR de sortilège.
► Dr de Serd. & Adjointe


► MESSAGES : 413
Dim 15 Jan - 17:59


Le premier cours qu'elle avait ce matin, comme tous les premiers cours qu'elle avait depuis qu'elle était enseignante, même du temps où elle était Magistrice à Ealdwic, serait d'un ennuie mortel. Elle détestait les premiers cours de l'année pour la simple et bonne raison qu'elle se devait de faire une mise au point que le Ministère de la Magie souhaitait que les enseignants fassent. Explication théorique des futurs examens, du programme de l'année, et enfin, ce qu'elle attendait de ces élèves. Il était de notoriété publique désormais que le Professeur Pétunia était quelqu'un de rigoureux, de particulièrement stricte en cours, mais qu'elle donnait facilement des points pour encourager les élèves à toujours se surpasser. Bien sûr, elle savait les retirer tout aussi vite qu'elle les donnait, et savait distribuer des retenues à la pelle. Elle ne manquait d'imagination non plus, et c'était rarement deux fois la même retenue que la précédente. La Directrice de Serdaigle attendait de ses élèves l'excellence. C'était un bourreau du corps professoral de Poudlard. Elle le savait, mais s'en fichait. Cela ne l'avait jamais empêché de recevoir ses élèves dans son bureau pour régler leurs différents problèmes, même leurs problèmes sentimentaux, ou encore familiaux. Elle savait se porter à l'écoute, à les conseillers, et à les guider. C'était donc, dans l'ensemble, une professeur compétente, malgré ses attitudes dignes d'une personne âgée qui refuse de vieillir (ce qui n'était pas son cas, soit dit en passant, n'est-ce pas, Lilith ?).

10h00. Le cours allait commencer dans 5 minutes. Pétunia était dans sa salle de classe , faisant les derniers préparatifs nécessaires. Les rideaux se tiraient d'eux-même, les fenêtres s'entre-ouvraient pour laisser passer un brin d'air dans la pièce, tandis que le tableau noire dessinait quelque chose qui prit tout son sens quelques instants après (cf. mon message au-dessus, sans les points). Enfin, la sonnerie se fit entendre. La porte de sa salle de classe s'ouvrit comme par enchantement, et elle sortit de la pièce, attendant ses élèves qu'ils se mettent correctement en rang. Elle regarda chacun de ses élèves, répondant à quelques politesses de certains élèves, puis, elle leur annonça : « Vous pouvez entrer, les enfants. » Elle tendit son bras vers l'intérieur de la pièce, et elle ajouta : « Prenez place, et sortez vos manuels de Miranda Fauconette. Mr. Young, remettez-moi tout de suite votre chemise dans votre pantalon, sinon je vous déshabille, et vous rhabille devant tout le monde. » Elle attendit que ledit Phoenix fasse ce qu'elle venait de lui demander, puis elle rajouta : « Merci. » Pétunia entra derrière lui, fermant la porte de sa classe.

La salle d'Enchantements et de Sortilèges était un amphithéâtre. Le bureau du professeur se trouvait en bas, près du tableau sur une estrade. Au centre de la pièce, il y avait une autre estrade un peu plus grande, tout aussi circulaire que la pièce, où l'on réalisait les sortilèges devant toute la classe lors d'interrogation surprise, par exemple. Les élèves s'installaient doucement, tirant les chaises plus ou moins bruyamment avant de sortir leur exemplaire de Livre des Sorts et Enchantements par Miranda Fauconette. Les fenêtres se refermèrent délicatement, tandis que le soleil continuait doucement son ascension vers le zénith. Le Professeur Woodcroft se dirigea vers son bureau tout en prenant la parole. « Bien, pour cette année, comme pour toutes les années avant vous, nous allons vous préparer pour vos A.S.P.I.Cs. » Elle tapota le tableau de ses doigts, pour leur en montrer la signification exacte. « En effet, pour certains d'entre vous, c'est votre dernière année. Le Ministère de la Magie souhaite donc, que je réalise ce petit speech que vous connaissez sûrement de vos parents, sur ce que sont ces A.S.P.I.Cs. » Elle s'assit à son bureau, observant ses lèvres. Elle joignit ses mains, et reprit : « Cette préparation doit être minutieuse. Autant de mon côté que du votre. Surtout du votre. Vous jouez votre avenir, cette année. Suivant vos résultats dans cette matière, vous pourrez, oui ou non, entamer certaines carrières comme devenir Auror, Chercheur en Sortilège, et j'en passe. J'ose espérer que vous réussissiez tous votre examen en fin de votre septième année. C'est pourquoi nous allons nous mettre au travail tout de suite. »

Elle se redressa de toute sa taille, et tapota dans ses mains. Aussitôt, les bouquins des élèves s'ouvrirent à la page 8. Le titre du Chapitre était :

Révision Élémentaire.
C'était le plus court de tout le grimoire. Il se présentait sous la forme sommaire d'un QCM de taille respectable, où l'on pouvait y lire tout un tas de questions concernant les sortilèges et les enchantements les plus importants qu'ils avaient vu les années précédentes.
« Bien. A la ligne 4, vous pouvez y lire cette question : « Quel sortilège est utilisé dans le but d'amener un objet quelconque à nous ? »
. Je veux que vous me donniez le nom du sortilège, sa formule, mais aussi que vous me l'exécutiez. Bien entendu, vous me donnerez son contre-sort, tout du moins, son contraire. » Elle se retourna vers ses élèves, cessant de faire les cent pas. Elle reprit un peu plus fort, comme pour les presser à prendre la parole : « Et bien qu'est ce que vous attendez ? Un volontaire, ou j'en désigne un ? »

hrp : n'hésitez pas à faire prendre la parole à votre personnage. Ce sera un cours rapide, et simple, histoire de pouvoir en faire d'autres bien plus intéressant. Ce cours était, pou moi, obligatoire même si il ne rapportera rien d'exceptionnelle si ce n'est des points pour vos maisons.

____________________

Pr. PETUNIA, A. WOODCROFT.
DOUBLE-COMPTE : Mikhaïl Vanna Syl, Clan Tombe-Nuit.








Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mikhaïl Vanna Syl
SERPENTARD. ► septième année.

► MESSAGES : 93
Lun 16 Jan - 17:18


La vie pouvait s’avérer étrange parfois. C'était quelque chose que le jeune Vanna Syl avait déjà eut la chance de constater au cours de sa maigre vie. Vivre avec un tel don, c'était quelque chose qu'il ne le rendait pas franchement heureux. Tout le cinéma de son père autours de ça l'avait profondément marqué lorsqu'il fut plus jeune, et bien que de l'eau est coulé sous les ponts, il ne pouvait s'empêcher d'y repenser, et de garder son don au plus profond de lui-même, ne l'utilisant que tout seul, le commandant pour lui permettre de conserver son emprise dessus, au cas où, un jour, dans l'excitation, ou bien même dans une situation mettant sa vie en danger, de l'utiliser sans gravité, de le contrôler afin d'éviter d'empirer la situation dans laquelle il pourrait se trouver. Cette nuit-là, il avait veillé tard. La bibliothèque, surtout la partie de la réserve, en faites, avait subi un assaut de la part du Vanna Syl dans le but de trouver un bouquin quelconque concernant son don. Il avait apprit pas mal de chose cette nuit-là. Il ne s'était jamais sentit seul à avoir un tel don, avant qu'il n'entre à Poudlard, car la jeune Haïko s'amusait constamment avec le feu, le faisant danser autours de ses doigts. Mais il n'avait jamais su l'origine de ce don, pensant qu'il s'agissait d'une espèce de malédiction à laquelle, Mikhaïl n'avait encore jamais vu de point négatif. Haïko semblait se porter comme un paon. Il n'avait rien vu d'anormal depuis qu'il l'épiait du regard, dans la plus totale discrétion. Pourquoi parvenait-elle à en jouer ainsi ? Comment faisait-elle pour passer au dessus des préjugés comme lui il en souffrait ? Un long soupir avait suivi à ces questions. Elle n'était pas de confession musulmane. Et même si Mikhaïl était un musulman quand ça lui arrangeait, il ne pouvait s'empêcher de croire à toutes ces conneries de Djinns, d'esprits diaboliques, comme les présentait le coran. Son père n'avait rien fait pour arranger les choses, même si ce dernier l'acceptait désormais. Par chance, heureusement que sa mère n'était pas aussi influençable. Cela lui avait permit de ne pas se renfermer complètement sur lui lors de son passé juvénile.

Le réveil avait sonné, le forçant à se réveiller. Heureusement, pour lui, le cours de Sortilège n'était qu'à 10h. La tête dans le cul, le cul dans le brouillard, il avait trouvé le chemin de la salle de bain, puis de la grande salle sans même s'en rendre compte, réalisant des gestes presque mécaniques. Des gestes qu'il faisait depuis presque six ans désormais. Se jetant sur le banc des Serpentards, se joignant ainsi aux autres élèves qui avaient cette même chance que de commencer à 10h, il saisit le pot de jus de citrouille pour s'en servir un grand verre. Ce n'est qu'une fois qu'il eut terminé son gobelet, que les gens commencèrent à le saluer, lui souhaitant la bonne journée auquel il répondait à peine, puis, petit à petit, il finit par s'ouvrir et s'insérer dans les conversations des autres élèves de sa maison. Son regard se posa rapidement, sans faire exprès, du moins, en était-il persuadé, sur Haïko qui jouait avec un serpent de flamme, se baladant à travers ses doigts. Il soupira machinalement, avant de regarder la paume de sa main, complètement centrer sur lui même, laissant la conversation se continuait sans lui. Ce n'est que lorsque la sonnerie retentit à travers tout le château qu'il sortit de ses songes, suivant les élèves de son année pour les suivre jusqu'à la salle de sortilèges au troisième étage. Un coup de coude se fit ressentir au niveau de son bras. « Ca va ? » Lui demanda Chikere, le regard curieux. « Ouais, ouais, j'ai bossé tard, cette nuit. Je devais finir ce putain de devoir de vacances d'Arithmancie. » « Quel idée de prendre cette matière aussi.. Tu pouvais pas prendre soins aux créatures magiques ? » « La facilité n'amène pas le savoir. » « Ta gueule. » Mikhaïl éclata de rire, tandis qu'il se mettait en rang, lançant un regard blasé au professeur Woodcroft.

Ne l'écoutant qu'à moitié, il balaya les pages de son manuel fraîchement sortit de son sac. Ce dernier rependait cette odeur délicate qu'ont les livres neufs. Observant les sortilèges qu'ils allaient apprendre ou revoir tout au long de l'année, il ne releva la tête que pour entendre la question de Woodcroft. Un bref retour à la page 8, il avait pas franchement envie de prendre la parole. Y a bien un petit boutonneux de Serdaigle qu'allait prendre la parole, non ?






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nathaniel M. Hunter
SERDAIGLE. ► septième année.

► MESSAGES : 280
Lun 16 Jan - 19:13


Le cours de sortilège ou le cours préféré de Nathaniel. Cela n'avait rien à voir avec le fait que le professeur était la directrice de sa maison, car de toute façon, elle était impartiale. Mais le jeune homme aimait bien apprendre de "nouveaux tours" pour parler trivialement. Il était donc dans les premiers à attendre l'inspection rituelle du professeur Woodcroft auquel elle ne dérogeait pas depuis tant d'années. Après quelques remarques sur les tenues de certains qui étaient loin d'être parfaits, ils purent enfin aller s'assoir. Le blond s'assit dans les premiers rangs, à sa place habituelle. Cela faisait très intello premier de la classe, mais c'était ce que derrière son physique de rock star, Nathaniel était, du moment qu'il ne se transformait pas. Etre métamorphomage ça avait ses avantages et ses inconvénients, il avait appris à vivre avec, et cela expliquait aussi pourquoi malgré tout ses efforts, il excellait d'avantage en métamorphose qu'en sortilège au grand dam de certains, qui ne comprenaient pas. En effet, le jeune Hunter avait fait de son don son petit secret bien gardé. Enfin, le cours commença.

« Bien, pour cette année, comme pour toutes les années avant vous, nous allons vous préparer pour vos A.S.P.I.Cs. En effet, pour certains d'entre vous, c'est votre dernière année. Le Ministère de la Magie souhaite donc, que je réalise ce petit speech que vous connaissez sûrement de vos parents, sur ce que sont ces A.S.P.I.Cs Cette préparation doit être minutieuse. Autant de mon côté que du votre. Surtout du votre. Vous jouez votre avenir, cette année. Suivant vos résultats dans cette matière, vous pourrez, oui ou non, entamer certaines carrières comme devenir Auror, Chercheur en Sortilège, et j'en passe. J'ose espérer que vous réussissiez tous votre examen en fin de votre septième année. C'est pourquoi nous allons nous mettre au travail tout de suite.» Le professeur ne semblait pas tenir en compte que certains d'entre eux, lui y compris, avaient des parents qui ne connaissaient rien à la magie ou qui encore n'étaient tout simplement plus là pour leur dire quoi que ce soit. L'un et l'autre étaient son cas. Cela ne semblait pas mal pensé mais il se sentait encore une fois de plus écarté de ce monde parce que ses parents n'étaient pas des sorciers. C'était à vrai dire très frustrant et il savait que cette remarque allait faire plaisir à certains Serpentards. Lui avait l'impression de jouer ici un rôle de figurant comme les vert et argents aimaient souvent à le lui répéter, et il voulait tout le temps prouver sa valeur. Sans doute que si ses camarades avaient vent de son don le traiteraient-ils d'avantage comme un égal. Mais Nathaniel ne révèlerait pas ça pour faire plaisir à une bande d'ados insolents et imbu d'eux mêmes. Ca réflexion étaient en partie guidée par la vision non loin de Mikhaïl Vanna Syl, un vert et argent de la pire espèce, comme ils savent si bien les faire. Nathaniel se reconcentra, ne pas se laisser envahir par trop de colère où Matthew risque de se montrer.

« Quel sortilège est utilisé dans le but d'amener un objet quelconque à nous ? Je veux que vous me donniez le nom du sortilège, sa formule, mais aussi que vous me l'exécutiez. Bien entendu, vous me donnerez son contre-sort, tout du moins, son contraire.Et bien qu'est ce que vous attendez ? Un volontaire, ou j'en désigne un ?» Le jeune homme resta quelques secondes inerte devant la simplicité de la question. Elle les prenait pour des premières années ou quoi ? Nathaniel leva donc furtivement la main avant de répondre: «Le sortilège d'attraction et de répulsion, professeur. Il pointa sa baguette sur le livre tout neuf du demoiseau Vanna Syl et prononça "Accio" Le livre vola jusque sur sa table pour s'y poser en douceur. Il pointa denouveau sa baguette mais sur son livre d'occasion et lança un "Repulso!" Petit échange ni vu ni connu, ça lui ferait les pieds à celui la.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nuttah R. Lawson
GRYFFONDOR. ► septième année.

► MESSAGES : 56
Mar 17 Jan - 1:05


    Si ça ne tenait qu'à lui, Nuttah ne se serait certainement pas levé, et n'aurait certainement pas manqué de se tuer dans les escaliers de la tour des Gryffondors lorsqu'il descendait les marches à la hâte pour aller prendre son petit déjeuner... tout ça sous les yeux de ses comparses, notamment d'une jolie blonde dont les mouvements lascifs de ses hanches l'ont laissé longuement perplexe, encore couché au sol. Passé le choc, il s'était levé et s'était dirigé de façon tout à fait naturelle vers la Grande Salle, poussant la porte au ralentit, pour faire une entrée en matière, la bande des Lions derrière lui. Vous voyez les films ? C'était un peu la même là, mouvement au ralentit, musique de beau gosse, et sourire de vainqueur. Bref. Et lorsqu'il arrive à table, il pose quand même la question la plus importante de la matinée, histoire de ne pas être trop en décalage par rapport aux autres : « Et sinon, on a cours de quoi et à quelle heure ? » « Sortilèges, à 10h. » De quoi s'étouffer avec son pain de mie et de recracher tout son jus de citrouille à la tête du premier mal opportun qui passe par là.

    Heureusement pour le jeune Lawson, lui qui croyait sa vie finie à jamais, et tout ça, il voit une jolie Aigle se lever de sa table pour se diriger vers la porte de la Grande Salle. Ravissante, toute en souplesse, aussi féline qu'un chat, Etàn marche, s'envole presque. Nuttah se surprend à rêvasser sur sa meilleure amie, le menton dans le creux de la main, ses yeux verts la regardant un peu et finalement c'est Haïko qui le sort de son rêve, elle qui se lève, avec son sourire mutin et ses cheveux de blé... Bon dieu, les filles ont décidées de le tuer aujourd'hui ? Finalement il l'imite, enfonce ses mains dans ses poches, suit la demoiselle sans trop le faire remarquer, de toute manière ses yeux se sont à nouveau planté sur la ravissante Hemmington. Tellement ailleurs qu'il remarque même pas qu'il est déjà devant la porte de la salle de cours, flanqué aux côtés de son pote Phoenix. Ce n'est que lorsqu'ils rentrent et que le Professeur Woodcroft reprend à l'ordre le rouquin sur sa manière de s'habiller, que Nuttah atterrit, et il en profites pour s'éclipser en douceur avant que Phoe' ne remarque, pour aller s'assoir à côté de sa meilleure amie. Alors que le Professeur parle, le Gryffondor observe la jeune femme du coin de l'oeil, avant de lui murmurer : « Bonjour. » Comme quoi, on est polit à retardement chez les Lawson. Finalement, il jette un coup d'oeil au livre qui s'ouvre, page huit, des révisions.

    « Et bien qu'est ce que vous attendez ? Un volontaire, ou j'en désigne un ? » La phrase qui change une vie, car soudainement Nuttah trouve très intéressant le tableau noir, oubliant tout d'un coup Etàn... Jusqu'à ce qu'un élève de Serdaigle reprenne la parole, le Rouge et Or lui jette un regard rapide. Bon, c'est pas une fille, alors on s'en fou. Il se penche près de sa voisine, il lui glisse discrètement pour qu'elle soit la seule à entendre : « Je t'ai reconnue au milieu de tout le monde ce matin... Tu sais comment ? T'étais la plus grande de toute les filles. » Et sans même attendre de réponse de sa meilleure amie, ses yeux verts se sont raccrochés au cours, se rappelant avec le reste de la classe les deux sortilèges.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Haïko Suru
GRYFFONDOR. ► sixième année.

► MESSAGES : 23
Sam 21 Jan - 22:35


Haïko se préparait à ses premiers cours de l'année. La blondine avait eu une longue longue conversation avec son père sur l'importance des ASPICs et les matières à ne surtout pas négliger c'est à dire toute. Quand on avait deux parents magistères à Ealdwic, difficile de justifier une moyenne un peu faiblarde. N'eût été que sa mère, le bulletin de fin d'année n'aurait pas vraiment compté mais son père, lui, était un homme rigoureux et particulièrement exigeant. Haïko ne s'était jamais braquée contre ça. Elle le prenait plutôt comme une marque d'affection.

S'il y avait en fait une seule chose pour attaquer son enthousiasme légendaire c'était bien la certitude que presque tous les cours de cette semaine allaient être théorique. Or, la demoiselle Suru tenait plutôt difficilement en place. La petite boule d'énergie ne déchanta guère en entendant le professeur Woodcroft faire l'introduction de sa classe. Un petit pli s'insinua à la commissure de ses lèvres comme elle prenait son mal en patience. Ce devait être un mal nécessaire... comme elle réfléchissait à la fatalité de la situation, elle se laissa prendre de vitesse par Nathaniel sur la première question. Peu importe, Haïko avait l'esprit de compétition, elle se rattraperait à la prochaine question.

Concentration constante...






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Etàn H. Hemmington


► MESSAGES : 7
Lun 23 Jan - 1:37




A la table des serdaigles, la jolie Etàn prenait son déjeuner du matin avec son frère, ou du moins Meallàn le prenait-il. Etàn était trop concentrée sur son devoir, ses yeux suivant les longues lignes de runes. Pourquoi avait-elle pris l’étude des runes et l’arithmancie comme option ? C’était devant ce genre de devoir « pour voir où vous en êtes » qu’elle se le demandait très sincèrement. Oh, bien sûr elle savait ; parce que d’après son père c’était la meilleure des choses à faire, parce que cela permettait de développer une méthode plus rigoureuse pour la suite des études, mais est-ce qu’elle en avait vraiment besoin, de cette méthode rigoureuse ? Elle fit la moue, grimaçant un peu alors que Meallàn souriait en coin. Il avait au moins échappé aux runes. A la place il devait avoir les cours de duel, mais ça avait de plus agréable que ce n’était pas de la théorie.

« Et donc… Un rond barré en arithmancie c’est l’annonciation d’une mauvaise nouvelle, mais dans les runes, c’est autre chose ? »
« C’est plus compliqué que ça, ‘làn. Tu simplifies de trop. En arithmancie, toutes les données sont importantes, mais dans les runes, il ne s’agit pas d’une information, mais d’un potentiel de fait, tu vois ? »
« J’aimerais. Mais je dois être sacrément aveugle… »

Etàn le fixa, et finalement eut un petit sourire charmé en secouant la tête, reportant ses yeux sur ses notes prises la veille. Les cours n’étaient pas durs. D’ailleurs, rien n’était vraiment dur pour elle. Tout semblait découler d’une logique implacable, aussi elle coiffait sans difficulté ses ennemis les plus importants, coiffant au poteau les deux Grey même si elle savait pertinemment qu’ils n’étaient pas de ce genre-là, le genre compétitif, et se retrouvait au coude à coude avec Sin. Elle jeta un œil sur sa montre et comprit que c’était bientôt l’heure. Elle avala tout rond un dernier bout de croissant, refermant aussitôt ses parchemins. Les sortilèges avaient au moins ça de particulier que c’était Woodcroft qui présentait le cours, et elle était de serdaigle, et donc Coleen n’aurait jamais la première place tant chérie – et méritée – de la serdaigle. Elle se leva d’un bond, haute sur ses talons pourtant petits, et se mit à marcher vers les escaliers, les lunettes fixaient sur son nez.

Meallàn engouffra également son déjeuner et se leva, pour la suivre, comme lui aussi avait cours et qu’il n’était pas question, pour aucun des deux Hemmington, de rater ne serais-ce qu’un cours à Poudlard sans se voir sévèrement réprimandé par leurs pères, et surtout Matt. Etàn tourna la tête, voyant Hope les rejoindre, et plus loin derrière Nuttah. Elle eut un petit sourire, pendant un instant que ses yeux étaient sur elle, mais alors qu’elle levait la main pour le saluer elle capta… Haïko. Bien sûr. Elle eut un sourire pour elle-même, et baissa aussitôt la main, tournant les talons.

Elle marcha jusqu’à la porte, où attendait déjà la vipère Symphony Grey et son frère, ainsi que Calixte juste derrière. Hope et Meallàn étaient à ses basques, discutant de leur prochaine virée au pré-au-lard et de ce qu’ils pourraient en ramener, en particulier la nouvelle farce sortie. Ils avaient beau avoir seize ans et avoir été élevé dans la maison la plus stricte d’Irlande, ils avaient encore gardé leur sourire d’enfant. La grande blonde entra finalement dans la pièce, se posa, et sortit ses affaires. Ses yeux se posèrent sur Pétunia, souriant, mais son regard fut vite attiré par son voisin, Nuttah. Lawson. Pourquoi est-ce qu’il fallait toujours qu’il lui pourrisse ses cours ? Vraiment ?

« Bonjour. »
« Salut Nu’. »

Elle a un sourire, mais il ne s’intéresse déjà plus. Soit. Peut-être qu’elle aura la paix pour ce cours-ci ? Elle s’intéresse finalement au propos de Pétunia, et ses yeux dévient sur Nuttah pour voir ce qu’il fait, et elle se rend compte de la bêtise de son geste. Elle n’a pas le temps de reprendre le fil du cours qu’un garçon lui prend la première place. L’année commence mal, on dirait. Elle soupire pour elle-même, connaissant ses sorts sur le bout des doigts. Quelle honte… Si son père savait ça… Pour sûr qu’il la tuerait… Elle arque un sourcil en voyant Nuttah se pencher vers elle.

« Je t'ai reconnue au milieu de tout le monde ce matin... Tu sais comment ? T'étais la plus grande de toutes les filles. »
« Oh, je t’ai v… »

Mais il ne s’intéresse déjà plus. Elle le regarde avec le petit air d’une hermine furieuse, comme Nuttah semble comme toujours, à l’accoutumé, étourdi et distrait. Elle le fixe, secoue la tête, jetant un œil prudent sur le professeur pour finalement murmurer pour le jeune Lawnson :

« Je t’ai vu aussi. Occupé à regarder Haïko. »

Elle le fixe, un instant, puis se dit que c’est trop flagrant. Trop.

« La prochaine.. ? »

Elle a un petit sourire en coin, avant de se taire, reportant ses yeux sur son livre fermé devant elle. Sa plume, elle, attends calmement le moindre ordre. Cela dit, elle se dit tout de même que Nuttah a un culot monstre, parce que finalement, quand on sait que Haïko est la fille de sa marraine, il pourrait au moins trouver quelqu’un qui ne lui soit pas si proche. Quitte à perdre la première place… !








Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Pr. Pétunia Woodcroft
PROFESSEUR de sortilège.
► Dr de Serd. & Adjointe


► MESSAGES : 413
Lun 23 Jan - 18:40


Quelques secondes tout au plus passèrent, jusqu'à ce qu'un élève prenne la parole. Ce fut Nathaniel qui s'était levé pour répondre à sa question. Son sourire s'étala sur son visage, ne cachant même pas sa joie de voir un Serdaigle prendre la parole pour la simple et bonne raison qu'elle n'aurait pas à s'en vouloir pour chercher diverses raisons potentiels aux élèves de sa maison pour leur donner des points. Elle voulait tellement gagner la coupe des Quatre maisons, que c'était à se demander si elle n'était prête à tout. Plusieurs fois, elle s'était mise à rire en y réfléchissant. C'était tellement puérile... Mais tellement drôle. Pour elle, Serdaigle devait montrer aux autres élèves que c'était eux les meilleurs pour la simple et bonne raison qu'ils avaient accepté le faire d'apprendre tous les jours, jusqu'à la fin de leur vie, si ce n'est plus. Ils n'étaient pas le type d'élèves à se reposer sur leurs lauriers, non. Ils n'avaient pas la science infuse, mais c'était en devenir. « Le sortilège d'attraction et de répulsion, professeur. » Pétunia esquissa un léger hochement de tête, validant ainsi la réponse. Nathaniel continua, pointant sa baguette vers le livre de Vanna Syl, un élève de Serpentard qui ne se reposait que de trop sur ses acquis : « Accio ! » Le livre de Mikhaïl s'éleva dans les airs pour prendre la direction de la main tendu de son élève de Serdaigle. Ce dernier pointa sa baguette sur son livre, pour lancer un : « Repulso ! » Et ainsi, son livre répéta la même action que précédemment, mais à sens inverse. Regardant le livre prendre la place exacte où celui de Mikhaïl était quelques instants auparavant, Pétunia s'écria : « Correcte, Mr. Hunter. 15 points pour Serdaigle. »

Elle attrapa rapidement un grimoire d'un élève au premier rang, lisant le questionnaire à la page qu'elle leur avait demandé d'avoir sous les yeux. Lisant les questions à mi-voix, plus pour elle-même que pour les élèves, elle passa rapidement son doigt sur les questions inutiles, espérant que depuis, certains sortilèges étaient maîtrisés depuis le temps. Un bref regard, vers ses élèves, elle s'écria un peu plus fort : « Une dernière question, après nous passerons à la suite du cours. » Elle s'assit derrière son bureau, tout en continuant : « Parlez moi du sortilège de protéiforme que nous verrons dans l'année. »


hrp. Je me dépêche, mon cours m'ennuie mais c'est le premier cours de l'année, et vu qu'il fallait faire une touche administrative comme dans les bouquins... j'avais pas d'idées réels si ce n'est que je souhaitais vous en faire part. Donc, à ma prochaine intervention, je le clôturerais si rien de particulier ne se déroule durant le cours. Néanmoins, j'ai une idée bien plus intéressante pour le deuxième, je vous en ferais part plus tard, faut que j'en discute.


____________________

Pr. PETUNIA, A. WOODCROFT.
DOUBLE-COMPTE : Mikhaïl Vanna Syl, Clan Tombe-Nuit.








Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Etàn H. Hemmington


► MESSAGES : 7
Lun 23 Jan - 18:54


    Puisque la voix du professeur s’éleva, Etàn pinça les lèvres. Hunter avait marqué des points, mais fort heureusement pour eux, il était à Serdaigle. La jeune Hemmington avait en effet eut vent de ce qu’était que la « course des quatre maisons » et se doutait bien de son importance. Elle se concentra sur Woodcroft, délaissant du regard Nuttah un instant. Une longue plume coiffée ses cheveux, négligemment abandonnée là ; sans doute même que Etàn elle-même l’avait oubliée.

    « Une dernière question, après nous passerons à la suite du cours. Parlez-moi du sortilège de protéiforme que nous verrons dans l'année. »

    Etàn eut un petit sourire malicieux, comprenant que la question rapporterait également des points. Pour en connaître la réponse, il aurait fallu feuilleter son livre, et ça, tout le monde ne le faisait pas. Sauf sans doute Matt Hemmington qui avait trouvé cet exercice très drôle, à faire pendant les vacances d’été au Manoir de Leenane… à croire que les rares jeux auxquels jouer Matt étaient des jeux d’esprit, ou des jeux au lit. L’un dans l’autre, Etàn ne voulait rien savoir.

    Elle leva la main, distinguée et racée, jusqu’au bout des ongles :

    « Le sort de protéïforme est un sort qui modifie la forme des objets. Si plusieurs sont liés, et que l’objet d’origine est changé, tous les autres le sont également. C’est le cas de parchemin par exemple, et c’est un sort régulièrement appliqué aux affiches de règlement de Poudlard, pour éviter d’avoir à changer tous les parchemins quand une règle est ajoutée. »

    Un petit sourire en coin, la demoiselle s’en sortait bien.








Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Mikhaïl Vanna Syl
SERPENTARD. ► septième année.

► MESSAGES : 93
Mar 24 Jan - 12:09


Tout comme Chikere qui s'était appuyé le visage sur son poing, la bouche entre-ouverte, finissant visiblement sa nuit, Mikhaïl sentait déjà l'ennui le gagner après s'être assis. Sans compter le fait qu'il n'avait que peu dormi, je vous raconte pas l'état dans lequel il se trouvait. Restant là, sans vraiment l'être, il ne bougea même pas lorsqu'il entendit la voix d'un élève débiter son cours sur la question du professeur. Ce n'est que lorsqu'il vit son livre bouger qu'il sursauta, observant son grimoire, cherchant la personne qui était à l'origine du charme. Son regard se stoppa sur Nathaniel, un Serdaigle un peu trop présomptueux, visiblement. Le Serpentard l'observa longuement, tant est si bien que si des baguettes avaient été à la place de ses yeux, le Serdaigle se serait retrouvé mort avant même d'avoir eut le temps de finir son charme. Mikhaïl eut un mauvais sourire lorsque ce dernier termina sa prouesse, laissant de marbre une bonne partie de la classe. Puis, enfin, le sortilège contraire renvoya son livre vers lui. Mikhaïl l'attrapa, maudissant dans toutes les langues qu'il connaissait ce petit con, avant de se remettre correctement à sa place.

Le Professeur Woodcroft enchaîna sur une autre question un peu plus intéressante. Mikhaïl se pencha machinalement sur son bouquin pour y trouver quelques informations sur ce dernier, alors que déjà, une voix féminine se fit entendre. Hemming.... Euh... Mikhaïl balaya plusieurs fois les pages de son grimoire, avant de regarder sur le dos de la couverture. Il n'y avait pas son nom. Le grimoire ne sentait plus le neuf, il était abîmé à plusieurs endroits. Vanna Syl attrapa sa baguette sans se poser la moindre question, et tout en se tournant, il la pointa directement sur Nathaniel. Un informulé, un sortilège de transfert exécuté avec brio, les deux livres s'échangent dans un pop, tandis que le livre qu'il renvoyait à Nathaniel frappa le torse du Serdaigle avec force. « Tu t'es pris pour qui pour me prendre mon livre, Serdaigle ? » Mikhaïl lui lança un regard assassin, avant de se retourner vers Etan, qui finissait sa phrase.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nuttah R. Lawson
GRYFFONDOR. ► septième année.

► MESSAGES : 56
Jeu 2 Fév - 13:23


    « Je t’ai vu aussi. Occupé à regarder Haïko. »
    Nuttah hausse à peine un sourcil en l’entendant et finalement enfonce ses mains dans ses poches pour reporter une attention toute particulière à sa meilleure amie à ses côtés, un fin sourire se dessine sur ses lèvres, rêveur comme à son habitude, avec sa pointe d’insolence.
    « La prochaine.. ? »
    Cette phrase le surprend et il hausse un sourcil, se penchant un peu au-dessus de la table pour pouvoir observer Haïko, en pleine concentration dans le cours. La jolie Gryffondor, d’un an sa cadette ? Et Nuttah ? Finalement un léger rire prend le Lawson qui se recolle contre le dossier de sa chaise pour commencer à se balancer un peu.
    « Bon dieu, Etàn, non ! On est dans la même... »
    Mais le Professeur l’interrompt en accordant des points pour les Serdaigle et poser une nouvelle question, et alors que Nuttah se retourne vers Etàn pour reprendre la conversation, sa main se plante dans les airs, et pendant l’espace d’une seconde, le Rouge et Or s’inquiète de voir le bras de son amie se décrocher. Finalement elle répond à la question au sujet du sortilège protéiforme, et le jeune homme ne peut s’empêcher d’approuver, laissant apparaître sur son visage l’air du jeune homme fier d’Etàn. Finalement il se repenche un peu vers elle et termine sa phrase dans un souffle :
    « Dans la même équipe de Quidditch. Enfin, après rien n’empêche. »
    Il jette un regard en coin à la jolie blonde et capte alors la plume dans ses cheveux. Un sourire se dessine sur ses lèvres, attendrie certainement, alors que ses doigts s’approchent de sa chevelure mais retombent à quelques centimètres. Il préfère laisser tomber, alors que ses yeux se plantent sur le Professeur, prenant exemple sur sa compatriote des Gryffondors, et se concentrant un minimum pour pouvoir faire gagner des points à sa maison.










Contenu sponsorisé




 

N°1 : Introduction aux A.S.P.I.Cs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [PVP] Introduction et sorties
» [Vidéo][Next Gen] Une introduction tout en douceur ...
» [MTL] Mentalisme (introduction)
» Introduction à la campagne
» [Métamorphose] 1. Introduction
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: Bienvenue à Poudlard! :: Le Château... :: 3e étage; :: le couloir des sortilèges-