AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 McSwann, Calixte (à valider)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Calixte McSwann
SERPENTARD. ► septième année.

► MESSAGES : 24
Sam 14 Jan - 14:03










CALIXTE CYNEMÆR RODERICK MCSWANN

I will step on you on my way up
And I will step on you on my way down






























QUALITE; c'est un sorcier de sang pur en droite lignée. Héritier de la famille McSwann.
ORIGINES; Il est l'aîné de Morgaen Malevolent McSwann et Calanthe McSwann née Adderblack., deux sorciers de haute naissance, de lignée pure et de tradition "mangemort" comme on dit aujourd'hui pour désigner ces famillles qui crachent sur la moitié de la population magique. Aux yeux de Calixte un sorcier qui n'est pas de sang pur ce n'est pas un sorcier, c'est une créature magique que l'on devrait étudier en SACM, par curiosité, ou en DCFM comme mannequin d'entraînement, histoire de leur laisser l'opportunité de se rendre utiles. Calixte a également une soeur de un an sa cadette, Maleficent Morgana Desdemonia McSwann. Même éducation, même discours.
SPÉCIFICITÉ(S); il a un véritable don pour l'informulation qui a tout de suite été une évidence pour lui. A quoi bon donner à votre ennemi des armes pour vous répondre.
STATUT; célibataire.

CARACTÈRE; Calixte est le genre de personne à croire qu'il peut vous marcher dessus sous prétexte qu'il est... lui tout simplement. A ses yeux on peut tout acheter sans forcément avoir besoin de débourser une mornille. La ruse suffit dans bien des cas. La ruse et quelques relations. Le parfait connard sans aucun doute possible mais ne finit-il toujours pas par avoir ce qu'il veut? Finalement c'est peut-être sa méthode qui est la bonne donc.

Il ne se mouillera jamais ni ne se salira les mains. Bien sûr que non, il préfèrera toujours envoyer Orphée, son larbin, à sa place, mais il ne manquera pas de regarder. Si jamais on le surprend, il feindra être profondément choqué parce qu'il vient de voir et laissera punir Orphée à sa place, c'est bien normal il est là pour ça.

Extrêmement rancunier, tout ce que vous lui faite il vous le fera payer au centuple.

MEILLEURE QUALITE; éloquantPIRE DÉFAUT; perfide
AFFILIATIONS; La famille est connu pour soutien au régime Blake mais, contrairement à ce qui c'était passé lors des grands procès de 70, aucune condamnation lourde n'a été retenue contre les McSwann, la saturation des geôles aidant sans aucun doute.

PATRONUS;
EPOUVANTARD; un détraqueur
BAGUETTE; 29 centimètre de bois de sang dragon. Contient les cendre d'une mue de serpencendre.
FAMILIER; Orphée.
MA VALISE; une main de la gloire, la chevalière de la maison McSwann.





They're gathering around to hear a story...

VENI VEDI VICI, Calixte 6 ans

une réception chez les Donovan

- Et pourquoi ne pourrais-je pas jouer avec vous?, la petite voix piquée de Maleficent McSwann cingla comme un coup de fouet, interrompant une conversation de la plus haute importance.
- Parce que t'es qu'une fille!, moqua un garçonnet qui ressemblait, il est vrai à un petit cochon. Sûrement un des Donovan.
- Je ne crois pas qu'elle t'ai demandé à toi porcinet, et puis d'ailleurs, on veut pas de toi non plus, porcinet. Les animaux ne sont pas acceptés dans notre groupe!

Maleficent de se mettre à rire méchamment tandis que le pauvre porcinet s'en allait renifler dans les jupes de sa mère. La petite fille aux boucles rousses se rapprocha un peu de son frère qui continuer de parler comme si elle n'était pas là. La conversation avait beau être ennuyeuse à mourir (le quidditch quoi), elle avait envie de rester près de lui. Allez savoir pourquoi. Peut-être parce que les Grey n'étaient pas encore arrivés et qu'à l'exception de Loveleen Blake, qui ne savait rien faire d'autre que tenir le pantalon de son père et se cacher derrière sa jambe, Maleficent était la seule petite fille de leur âge. Nous n'allons bien entendu pas parler des autres filles Blake qui, aux yeux des MacSwann n'étaient guère fréquentables. Des petites gueuses en habit de princesse. Leur père, Malevolent McSwann leur avait expliqué certaine chose sur la naissance, aussi...

- Mais tu es encore là toi? Va donc jouer à la poupée tu nous agaces à nous coller comme un veracrasse.
- Je suis ta soeur! Tu n'as pas le droit de me parler comme ça, et puis maman a dit que j'avais le droit de rester.
- Oui c'est vrai j'oubliai presque que tu étais pas soeur, excuse moi... Orphée!

Maleficent fronça les sourcils d'un air de défi, adressant un regard terrible à l'autre petit garçon qui s'approchait d'elle.

- Si tu le fais Orphée je dirais à père que tu m'as giflé...
- Et moi je lui dirais que tu n'es qu'une sale petite menteuse Maleficent. Dis le lui Orphée, ou je dis à mon père que tu l'as frappée...

Le pauvre gamin de baisser les yeux, visiblement très mal à l'aise avant de bredouiller...

- D... désolé mademoiselle mais vous... vous n'avez pas le droit...
- J'ai parfaitement le droit.
- Le jour où tu auras des droits tu n'auras plus de privilèges Maleficent. Va donc méditer ça au lieu de m'empoisonner. Tiens, pour être gentil et comme tu es ma soeur je te prête Orphée pour la soirée. Tu n'auras qu'à t'en prendre à lui si tu as quelque chose à redire.

Et c'est bien sûr ce que fit la petite fille.


]NOW I OWN YOU

- Si tu veux pleurer tu vas le faire hors de ma vue. Tu n'as pas idée du prix de ce tapis, ce n'est pas faute de vivre ici depuis... toujours. Sombre crétin. Je n'ai pas envie d'entendre ma mère se lamentait parce qu'un imbécile l'a abîmé en s'y répandant comme une fillette.

Le garçon en face de lui lui lança un regard noir. Un de ces regards qui promettent le pire, l'irréparable. Mais Calixte ne se laissa pas le moins du monde impressionner. Il eut bien au contraire un sourire arrogant jusqu'au moment où l'autre garçon se jeta à sa gorge pour l'étrangler.

Le serpentard sursauta, surpris et un bref instant dépassé mais la pensée qu'il pouvait disposer d'Orphée comme bon lui semblait le rassura. Alors ce ne fut rien d'autre qu'un éclat de rire qu'Orphée étouffa.
Le larbin cracha au visage du maître qui continua de rire, mais lorsqu'il le relâcha, sans doute pris au piège de sa propre conscience, Calixte riposta d'un coup de baguette particulièrement vicelard. Orphée, ne pouvant éviter ce coup pendard n'eut rien que le temps de voir trois immenses griffures lui lacérer le torse et bientôt sa chemise blanche s'imbibait de sang tandis que lui, recroquevillé de douleur, brandissait la baguette dans l'idée d'une riposte. Mais sa main tremblait...

Calixte approcha et abaissa la pointe de la baguette de son martyr en laissant le bout de son index s’appesantir dessus. Il s'essuya la figure, puis le cracha qu'il avait sur la main sur le visage ridiculement tordu de douleur de l'autre adolescent.

- Quoi? Tu ne ripostes pas? Finalement tu n'es peut-être pas si bête, tu tiens un minimum à la vie il faut croire. Ou à celle de quelqu'un d'autre...

La baguette adverse se laissa tomber aux sons des sanglots qui reprenaient de plus belle encouragés par la lassitude et l'abattement.

- Tout ça pour une malheureuse gifle...
- Ce n'était qu'une enfant.
- Et alors. Je m'en contrefiche. Elle n'avait pas à me parler comme ça. Et puis ça n'est pas moi qui l'ai frappée que je sache? Quant à toi tu n'as fait qu'obéir à un ordre non?
- Un ordre abjecte...
- Certes et alors? Cesse de chialer j'ai dit. Es-tu sourd? Faut-il que je t'arrache les yeux pour que tu cesses?

Les yeux de Calixte se posèrent sur le pauvre "Orphée" dont le sang se répandait de toute manière sur le magnifique tapis persan de sa mère.

- T'as intérêt de me nettoyer tout ça avant que ma mère ne s'en rende compte.

***
4 décembre 2014, quelque part dans le département des Mystères

- Dites-moi Lazzaro...
- M...monsieur?

La silhouette élancée de Malevolent McSwann s'étire au bout du couloir comme l'ombre de la mort elle même. Quelques instants avant le petit préposé au café a fait la même chose que ce qu'il fait depuis quelques mois en douce, à ses risques et périls. Il a laissé filer un gamin de sang mêlé qui devait passer à l'examen devant la grande Inquisitrice.

Lazzaro pâlit, essaye de se donner la meilleure contenance possible.

- Lazzaro..., répète McSwann en s'approchant. Vous savez pourquoi je viens vers vous Lazzaro... oui vous savez...
- A vrai dire... ce n'est pas ce que vous croyez...
- Bien entendu. De toute manière je suis sûr que nous allons trouver un moyen de nous arranger et de vous laisser envie encore quelque temps si misérable soyez vous

Lazzaro serre les poings. Il sait qu'il est grillé. Il savait de toute manière que cela finirait par arriver.

- Que voulez-vous de moi?
- De vous...? Pas grand chose je crains. Vous ne m'êtes d'aucune espèce d'intérêt. Vous êtes usés, inutile et peu présentable par ailleurs... mais votre épouse peut-être...
- Mon... non non, je suis certain que vous trouverez mon épouse tout aussi... minable que moi..., tenta Lazzaro en s'étouffant un peu dans un rire nerveux.
- A n'en pas douter. Mais j'ai entendu dire que votre épouse attendait un enfant...

Rire nerveux de nouveau. Lazzaro suait désormais à grosses gouttes.

- O... oui... en vérité l'enfant est déjà né...
- C'est d'autant mieux. Un garçon?
- O...oui...
- Voyez-vous mon épouse et moi attendons également un enfant. Notre premier.
- Félicitations...
- Mh. Si vous me donnez votre fils nouveau-né...
- Mon...? Non! non je ne peux pas c'est...
- Bien entendu vous ne pouvez pas, même les animaux n'abandonnent pas leurs rejetons comme ça visiblement. Et si je vous disais que si vous acceptez j'oublierai ce que vous venez de faire là, mais j'oublierai également que vous avez une épouse...
- Pourquoi mon fils? Qu'allez vous en faire?
- Oh moi rien... vous avez ma parole.
- Je n'en crois pas un mot. Vous le tuerez comme vous tuez tous ces enfants qui n'ont rien fait...
- Peut-être... mais pensez vous qu'il vaille mieux un enfant mort ou toute une famille? Vous pensez que je ne sais pas non plus que vous avez une nièce qui vient également d'avoir un enfant? Vous savez, cela fait un moment que je vous observe Lazzaro...
- Ma nièce n'y est pour rien. Elle n'a jamais contrevenu en quoique ce soit aux décrets du gouvernement..., il y eut un très long silence après quoi le pauvre homme finit par demander, Je vous le donnerai si j'ai votre parole qu'il n'arrivera rien à quiconque, l'enfant compris.
- Vous l'avez.
- Ca ne me suffit pas.
- Vous voulez un serment inviolable peut-être... oh! je vois que monsieur est dur en affaire. Mais vous aurez votre part dans ce serment Lazzaro...

***

- Tu sais pourquoi je t'appelle Orphée? Parce que quoique tu fasses Orphée, malgré tous tes efforts, c'est toujours moi qui l'emporte à la fin et quoique tu fasses ta vie est et restera... un enfer.




Et moi? et moi? et moi?

PSEUDO ; votre pseudo
AGE ; 24 ans
AVATAR ; Jaimie Dornan & Chantal Stafford-Abbott
DOUBLE-COMPTES; Azael Van Hellsing, Brivael Grey, Haïko Suru, Sunny Scylence, Inès Adler.
PRESENCE ENVISAGEE;

TON AVIS SUR LE FORUM ; lalala






















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Isaïe N. Scylence


► MESSAGES : 25
Lun 16 Jan - 19:22




Rolling Eyes Je dirais donc... validé, m'sieur.
 

McSwann, Calixte (à valider)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un pied dans le pays [Calixte]
» "Blessure de guerre" (pv Calixte Telenna)
» « Ce n'est pas parce qu'on écrit des contes de fées qu'on croit aux loups-garous ». Punker & Calixte
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Calixte Astrémille [Validée]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: entre dans ce monde. :: présente ton personnage; :: bienvenue parmi nous-