AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Dangelo, Alec Giuceppe ( finish )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Alec Giuseppe Dangelo
ETUDIANT. ► 4e année de DCFM.

► MESSAGES : 13
Mar 10 Jan - 18:23










ALEC GIUCEPPE DANGELO

Mais pourquoi Maria ? Quand elle danse l'insolente.Ses yeux de feu m'embrasent et me hantent. Quelle brulure, quelle torture.Les flammes de sa chevelure. Dévore mon cœur d'obscènes flétrissures


























QUALITE; Sang-pur
ORIGINES; Italienne et anglaise.
SPÉCIFICITÉ(S); Peu importe le type de magie en autant que cela joue pour son compte.
STATUT; Célibataire, mais ...

CARACTÈRE; Éternelle domination. Son meilleur slogan. Quoi de mieux qu’être le mâle dominant ? Le vrai mâle alpha ! Son père si faible ne fait pas partie de la vie d’Alec qui suit un mode de vie se rapprochant de la vieille bique, sa chère grand-mère paternelle. Cette femme lui avait montré la vie. Elle lui avait démontré qu’être l’éternel dominant était se payer le luxe d’obtenir tout ce que l’on pouvait désirer dans une vie. Alec ne se laisse pas manger la laine sur le dos. Sa grand-mère était son mentor malgré la haine qu’il entretenait pour elle. Alec est quelqu’un de très rancunier qui n’oublie jamais le moindre détail d’une dispute ou d’un sale coup. Incapable d’oublier, il devient un ennemi dangereux qui ne cesse de se venger. Son cœur n’est pas comme celui de son père. Alec est loin d’avoir le cœur sur la main. Il est un fervent croyant de la religion catholique tout comme sa famille, mais il se voit plus comme le protecteur de celle-ci. Éloignant les femmes des péchés de la chair et la pureté de son sang qu’il considère comme l’échec des autres familles sorcières. Il a réussi à associer religion et magie, même cela est contraste à l’un et à l’autre. La magie permet d’être puissant face à la religion. Il est le maître face aux autres. Alec ne fait pas qu’être sensiblement dominant, il est extrémiste dans tout ce qu’il entreprend. Il a décidé de prendre la relève des anciennes traditions catholiques. Il veut protéger le nouveau monde. Il est un homme après tout. Un pauvre pécheur qui tente de se faire une place au paradis. N’a-t-on pas dit qu’Alec connait très bien les relations charnelles ? L’homme n’a-t-il pas ce droit ? Femme, craignez Alec s’il découvrait le poteau rose, celle d’avoir perdu votre vertu avec plusieurs partenaires. Il vit dans un monde à part où des valeurs bien à lui avec des règles changeantes. N’est-il pas lui-même dans le vice de Satan ?
MEILLEURE QUALITE; IntelligentPIRE DÉFAUT; Très Rancunier
AFFILIATIONS; Religion catholique et sauveur de pécheur.

PATRONUS; Cobra
EPOUVANTARD; l'enfer.
BAGUETTE; Composé de bois d'aubépine avec un ventricule de dragon d'une longueur de 30, 2 centimètre.
FAMILIER; Aucun, il n'a pas temps à perdre avec un copain de ce genre.
MA VALISE; Une bible, un livre de torture et un album photo contenant des photos de sa mère.





They're gathering around to hear a story...

« Mamie » dit-il en tirant sur le bas de la jupe longue de la grande dame. « Mamie ? » répéta-t-il en espérant que la vieille dame lui donne de l’attention. Alec Giuceppe Dangelo avait du mal à avoir l’attention qu’il demande de la part de cette dame qui le gardait parfois. Son père l’envoyait ici au manoir Dangelo pour calmer les ardeurs de sa mère qui voulait le contrôle sur l’éducation du petit garçon de quatre ans. Alec savait que son père détestait cette dernière et, lui, il détestait plus son père qu’il détestait cette femme qui était dépeinte comme une vieille bique. Il avait pris ses mots de son père. Sa merveilleuse mère empêchait Andrew, son père, de dire ce genre de chose devant Alec. Sa grand-mère le repoussa à l’aide de son pied. Le pauvre bambin regardait sa grand-mère avec cet air de chien battu. Il recommença à nouveau. « Enfant stupide ! » dit-elle en le poussant tout simplement sur le sol. Alec resta avec son air de chien battu assis sur le sol regarder cette vieille femme qui ne lui donnait aucun amour. Pourquoi sa mère le prenait lorsqu’il faisait ce manège ? Son père n’avait-il pas dit un jour qu’une grand-mère faisait comme une maman ? Alec, lui, ne comprenait pas. Il ne comprenait pas le mode de fonctionnement de cette dame. « Mamie… je veux que tu… » Cette fois-ci sa grand-mère mit un genou au sol dans une lenteur effroyable. Elle se mit à sa hauteur. Alec la regardait droit dans les yeux. « Comment veux-tu jeune insolent devenir un vrai homme en voulant que je te chérisse comme une femme ? Pire, comme les jeunes de nos jours qui batifolent avec n’importe qui ? Tu ne veux pas être un pécheur, Alec ? » Alec hocha négativement de la tête. Il comprenait ce qu’elle lui disait. Il était effrayé. « Tu ne veux pas être un faible pécheur qui finira en enfer ? » Il ouvrit la bouche avec de grands yeux effrayés qui fixaient sa grand-mère. « Non, je ne veux pas… » des larmes apparurent aux coins de ses yeux. La main de sa grand-mère se souleva. « cesses de pleurer ! Je vois que ton père t’as élevé comme une femme. » Puis, cette dernière se rabattit sur la joue du bambin qui ferma les yeux pour ne pas voir cette main se diriger violemment dans sa direction. Il sentit cette main enfoncée un instant dans son visage. Il retenait tant bien que mal les larmes. Les larmes de douleur que cette gifle lui causait. Il n'y avait pas que la douleur, mais aussi le mal psychologique. Sa mère lui avait dit qu'il était normal d'avoir des sentiments. Il ne comprenait plus. « Mamie, je ne recommencerai plus... » La dame sembla satisfaite de ce qu'elle avait causé. Ce changement qu'elle sembla remarquer. Elle continua à le fixer droit dans les yeux. L'enfant gardait ses mâchoires serrées pour retenir ses hurlements. Sa mère lui avait dit d'être gentil pour tout ce qui pouvait se passer dans cette demeure que son père avait toujours haït. Pourquoi son père si faible, son exemple, l'envoyait régulièrement ici ? Andrew Morgan Dangelo venait de perdre l'amour de son fils unique au profit de la même haine qui entretenait pour la même femme. À la différence d'Andrew, Alec Giuceppe Dangelo apprendra. Il se défendra. Il ne sera point un pécheur faible qui pliera devant la première femme qui lui brisera le coeur. Pourtant, il était encore jeune pour déterminer ce qui se passera dans un futur prochain. Sa grand-mère ouvrit la bouche : « Éternelle domination, voilà, notre première leçon. Tu bénéficieras le luxe que ton père n'aura jamais. Ce luxe qui t'ouvrira toutes les portes. La gloire que tu auras, mon cher Alec. Ne portes-tu pas un nom de saint ? Il faut honorer ce nom, petit. » Premier signe d'affection de sa grand-mère, une simple caresse sur sa joue qui avait cette grande empreinte de main. Sa joue lui piquait, mais cette tendresse le mit en confiance. Ce luxe ne suffira point longtemps. Les sauts d'humeur de cette haineuse grand-mère soulevaient cette grande main qui s'abattait toujours plus fortement comme si elle voulait que le jeune Alec subisse un violent lavage de cerveau. Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

(c)cristalline

Éternelle domination. Il avait compris cette leçon depuis le début. Il devait être différent de son vieux père qui n'avait pas pu être la fierté de la famille. Alec Giuceppe Dangelo portait fièrement son nom de saint. Il ne se laissait jamais marcher sur le dos. Jamais. Il était le dominant. Il dirigeait ce qu'il voulait. Malgré les sévices de sa grand-mère, Alec aimait sa mère. Sa douceur et sa tendresse le gardait dans une voie de bonté. Il y avait autres choses que de la haine. Ce garçon sensible se faisait sentir. Il n'était plus Alec la terreur, mais plutôt Alec-à-sa-maman. Sa mère était tout pour lui. Elle était celle qui le faisait sentir plus humain. Sa tendre mère. Il n'avait que des éloges à lui faire. Pourtant, elle était bien la seule à connaître ce visage du jeune adolescent. C'était lors de sa dixième année de vie d'entamer que tout arriva. Sa mère l'envoya pour sa dernière année dans une école privée pour qu'il se fasse des amis avant d'entrer dans la prestigieuse école de magie : poudlard. Alec était constamment isolé. Sa grand-mère le tenait d'une poigne de fer dans un manoir où il subissait une éducation strictement religieuse. Elle avait osé faire l'acte suprême de transgresser les règles pour envoyer son fils à une école. Alec se souvient que sa grand-mère avait été terriblement furieuse. Cette vieille bique devait bien finir un jour de trouver une femme ayant un caractère à son niveau qui lui tiendra tête. Andrew n'était pas fier de sa femme. La colère de sa mère le terrifiait depuis des années. Ce n'était pas en approchant la trentaine que ce dernier changera. Bref, autant dire qu'Alec était incertain de cette vie normale. Il était terriblement terrifié. Pourtant, deux mots revenaient sans cesse à son esprit : Éternelle domination. La seule voie qu'il devait suivre. L'acceptation fût difficile pour Alec qui ne se laissait pas manier pas les commérages ou la violence des autres garçons. Il regardait de haut. Il était supérieur à cette race de jeune pécheur. Ses enfants ne faisaient même pas l'effort d'être présentable.

Nathaniel vint se planter devant Alec qui regardait les autres élèves pendant l'heure de récréation. Alec le regardait avec ce regard dégouté. Il n'aimait pas ce garçon venant d'une famille aussi riche que la sienne, mais ce n'était que des pécheurs à ses yeux. Des moldus qui aimaient bien s'entendre parler. Des moldus... des êtres inférieurs à lui. Il faisait partie après tout de la noblesse sorcière, même si la plupart des enfants l'ignoraient totalement. Il serait trop effrayant pour eux de savoir qui il était. Il serait certainement trop faible pour savoir qu'il était plus proche de dieu qu'eux ne pouvaient l'être. « tu sais, Dangelo, mon père disait que ton père est un fils de pute » Alec le regarda sans broncher. Il s'en foutait d'ailleurs. « c'est exacte. Autres choses à m'apprendre ? » Nathaniel regardait avec surprise le jeune Dangelo qui ne semblait loin d'être offusqué. Sa grand-mère était une saleté de femme. Une femme qu'il détestait. Il avait appris d'elle, mais cela ne voulait rien dire. Il n'avait aucun sentiment pour cette femme. Quelle crève ! Il le souhaitait secrètement dans ses rêves les plus fous. Ce serait de toute manière trop beau pour être vrai. Nathaniel sourit : « Mon père disait que ton père a pris la première chienne qui passait dans la rue. Il se l'est pris et il a créé un autre bâtard » Le sang d'Alec ne fit qu'un tour. Son cœur s'accéléra. Une rage et une haine qu'il contenait depuis trop longtemps surgirent du profond de son âme. « Tu dis chienne ? Bâtard ? » Son poing se referma, il frappa de toutes ses forces sur la gueule de ce chien de Nathaniel. Ce petit connard qui osait parler de sa mère. Sa mère !! Il le roua de coup. Il perdit complètement le nord. Toute cette violente fût horrible. Alec n'arrivait pas à arrêter de frapper. Un professeur vint intervenir, malheureusement le jeune adolescent se débattait de toutes ses forces pour se défaire de l'emprise. Il voulait le tuer. Le tuer au nom de cette femme qui l'avait mise au monde. Cette femme à qui on devait le plus grand des respects. Je vous Salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.

(c) Boulano

« COMMENT AS-TU PU LA LAISSER MOURIR ?» hurla-t-il sur son père. Alec était terriblement en colère. Son cœur était aussi brisé. La seule femme qu’il idolâtrait était morte dans d’affreuse circonstance : vol qui avait mal tourné devant les yeux d’Andrew Dangelo. Son fils lui en voulait plus que tout. Comment avait-il pu ne pas prendre sa défense ? C’était une femme. Une femme était logiquement moins forte physiquement qu’un homme. Il ne disait pas que sa mère était faible. Loin de là, son physique n’était pas comparable à un homme. Elle avait été attaquée par deux hommes en sortant d’un restaurant en compagnie de son père. Andrew ouvrit la bouche : « je… je ne sais pas… » avait-il dit déboussolé. Alec était furieux. Il était hors de lui. Il était même profondément blessé. Il se sentait seul sans sa mère. Il vivait que pour sa mère dans cette foutue famille. Elle avait été tuée. Cela le tuait en même temps. Il n'avait plus envie d'être partiellement gentil. Il se noyait dans une peine silencieuse et cachée. « Grand-mère avait raison ! Tu n'es un incapable faible et qu'il n'y a absolument rien. Tu n'es pas un homme... t'es une femme. Mère était plus courageuse. Elle portait les culottes ! Tu n'es qu'un faible ! » dit-il menaçant au dessus de son père assis dans un coin sanglotant de la perte de sa femme. Alec n'avait aucune pitié pour son père. Qu'il pleure ! cela ne changera rien à ce qu'il pouvait ressentir pour lui. « Ne me parle pas comme ça... alec. » Il soupira regardant le plafond. « Je te parlerai comme je veux ! Tu serais incapable de faire quoique ce soit pour que je change d'attitude à ton égard. » Andrew se leva d'un bond tentant de se montrer menaçant face à son fils qui ne broncha pas. « Minable » dit Alec en poussant son père contre le mur sans toutefois répliqué. Il n'avait plus de temps à perdre avec ce genre d'homme qui n'honorait pas la famille Dangelo. Sa mère devrait être fière de lui au paradis. Il avait à se battre pour faire régner les principes de ce qu'il croyait. Il deviendrait l'un de ses protecteurs des commandements. Sa mère était morte à cause d'une transgression d'une de ses dernières. Il fera payer cher. Un jour viendra. Un jour, il dominera. Il avait déjà un certain pouvoir... Brûlez pauvre pécheurs. Brûle Andrew Dangelo. Pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés Je vous en prie, ô Père très bon, pardonnez aux âmes du Purgatoire toutes les fautes dont elles se sont rendu coupables en succombant aux sept péchés capitaux, et aussi en n'ayant pas voulu, ni aimer, ni pardonner à leurs ennemis.





Et moi? et moi? et moi?

PSEUDO ;Mawiie
AGE ;17 ams
AVATAR ; Luke Grimes
DOUBLE-COMPTES; Arielle Oridor, Candice Johnson, Charly R. Nicholls, Kaylee Doringhton, Lysandre I. Blake...
PRESENCE ENVISAGEE;

TON AVIS SUR LE FORUM ; lalala



















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Alec Giuseppe Dangelo
ETUDIANT. ► 4e année de DCFM.

► MESSAGES : 13
Ven 13 Jan - 4:05


Pour une fois, j'tais presque fière de ma fiche, mais ... j'ai réussi encore à ne pas l'aimer
Bref tout ça pour dire que j'ai fini.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

The Changelin'
PR. AZAEL VAN HELLSING
► Histoire de la Magie

► MESSAGES : 1431
Dim 15 Jan - 13:50


validé =)

____________________

feat. Gabriel & Squire Socrates










Contenu sponsorisé




 

Dangelo, Alec Giuceppe ( finish )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Heartbreaker version girl [Finish]
» [Finish] Because I love you ... Athens [Caly' & Alecto]
» you here to finish me off, sweetheart ?
» ...and you finish off as an orgasm. ▽ (camel)
» alec ▲ the show must go on.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: entre dans ce monde. :: présente ton personnage; :: bienvenue parmi nous-