AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Oridor, Arielle. Terminé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Arielle Oridor
ETUDIANTE. ► 2e année d' ARTS.

► MESSAGES : 41
Dim 8 Jan - 1:38










ARIELLE ORIDOR

« Ma maman m'a dit ... »


























QUALITE; Sang-pur
ORIGINES; Anglaise et française.
SPÉCIFICITÉ(S); Magie Blanche.
STATUT; Hétérosexuelle Lancelosexuelle, Célibataire.

CARACTÈRE; Petite fille naïve vivant dans un monde de prince et de princesse. Pauvre Arielle, dirons-nous, mais sa naïveté la mène par le bout du nez. Elle n’ignore pas sa naïveté presque maladive. Pourtant, elle continu dans la même voie voulant croire en la bonté de toutes choses. Arielle est persévérante ce qu’on peut aussi considérer comme de l’entêtement pur et dur. Elle ne lâche jamais l’affaire. Elle continu à se battre pour ce qu’elle croit, même si elle est la seule à le croire. Arielle est une jeune femme assez obéissante ce qui contraste avec le fait qu’elle continu à se battre pour ce qu’elle croit. Elle obéit en se taisant. Elle veut pourtant prendre un peu plus d’assurance. Elle doit arrêter de se taire pour ne pas que d’autres aient une mauvaise opinion d’elle. Elle se soucie des commérages ce qui rajoutent un poids inutile sur ses épaules. Arielle se trouve au bord du gouffre. Deux options s’offrent à elle : soit elle fait un travail complet sur elle-même pour s’endurcir ou elle sombre sous sa naïveté maladive. Arielle, tout comme ses parents, a le coeur sur la main. Elle ne laissera personne tomber bien que cette personne soit une mauvaise personne.
MEILLEURE QUALITE; PersévérantePIRE DÉFAUT; Trop naïve
AFFILIATIONS; (religion, appartenance(s) politiques/idéologiques/philosophiques, clubs etc.)

PATRONUS; Panda
EPOUVANTARD; La perte des êtres chers.
BAGUETTE; Fait de bois d'aubépine contenant un ventricule de dragon d'une longueur de 25 centimètres.
FAMILIER; Chaton nommé Charlotte.
MA VALISE; Rien de bien palpitant. Une valise de fille.





They're gathering around to hear a story...

Cher journal,
Maman m’a raconté l’histoire entourant ma naissance. Il paraîtrait que papa était fou de joie lorsqu’il appris que maman était enceinte de jumeau. C’était moi et mon frère, Gordon. Bien que la naissance précédente, maman et papa avaient eu bien peur pour notre grand-frère, Appolinaire, la nôtre fut bien calme. Maman avait pris les précautions nécessaires. Elle fit bien attention de ne pas faire trop d’effort et ne pas vivre un stresse continu. Appolinaire souffrait d’une malformation cardiaque. Ce n’était pas pour rien que maman pris des pincettes avec nous. Elle ne voulait pas devoir subir une autre épreuve de la sorte, même si elle aimait plus que tout au monde Appolinaire. Maman passa neuf mois avec nous. Elle disait que papa parlait à travers son ventre pour nous raconter des histoires avant de s’endormir à nos côtés, maman et les jumeaux. Ce fut le vingt-six juin, deux milles douze que maman eut les premiers signes que nous arrivons. Papa était fébrile, comme à chaque fois. Il a toujours été comme ceci : à chaque naissance ou évènement important, il déborde de stresse et finit par s’écrouler. Ce fut en pleins milieu d’un après-midi lorsque Maëlan Dashwood, un ami de la famille, est venu rendre visite avec son fils que maman perdit les eaux. Ma maman m’a dit qu’elle était plus tôt calme. Cela ne l’inquiétait pas plus que cela. Pourtant, elle savait bien que le travail commencerait dans quelques temps. Elle avertit son invité, Maëlan, de ce qui se passait. C’est toujours les hommes qui sont nerveux face à une femme enceinte qui accoucherait dans quelques heures. Maman avait déjà préparé sa petite valise pour l’hôpital. Ma naissance était annoncée depuis longtemps. Les temps étaient bien justes. Maman trainait sa petite valise jusqu’à Maëlan prête à transplaner à st-mangouste. Elle avait pris Appolinaire dans ses bras. Kaylee, ma demi-sœur tenait la main d’Audran qui tenait la main de Maëlan. Tout ce monde était prêt à transplaner.

Maëlan du sous les ordres de maman d’aller chercher papa à la boutique. Maman gardait un œil sur les enfants, mais ce ne fut pas long que papa et Maëlan revinrent. Maman m’a dit qu’elle se souvenait très bien d’avoir dit : « Laël n’est pas peur. Tout va bien se passer ». Maman était l’équilibre face à mon papa qui ne tenait plus sur place. Il ne m’a pas senti pendant neuf mois à ses côtés. Je sais que maman n’a pas voulu me dire que l’accouchement fut douloureuse. Je ne suis pas si sotte pour ne pas savoir comment un accouchement se fait. Elle sait que je me sentirais coupable de lui avoir fait du mal sur le coup. Ce n’était qu’une étape de vie. Peut-être qu’un jour moi aussi, je passerais par là. Enfin, j’espère. Bref, cher journal, ma mère accoucha de Gordon et de moi trois heures après notre arrivé. Ce fut sensiblement assez rapide. Je suis la petite dernière de la famille. Gordon est plus vieux que moi d’une minute. Cela me fait sourire, car je suis le bébé de la famille. Comme je suis heureuse que maman m’a racontée cette merveilleuse histoire.
***

Cher Journal,
Je n’aime pas Poudlard, même si c’est l’endroit le plus magnifique que j’ai pu voir. Je ne suis pas à ma place. J’aurais cru rester avec ma famille, mais Gordon c’est mieux adapté que moi. Je suis malheureuse. Je ne veux rien dire à personne. Ce serait stupide d’être malheureuse dans un endroit aussi magnifique que Poudlard. Les autres élèves ne m’aiment pas. J’ai une petite idée du pourquoi de la chose, mais je ne veux pas y croire. Ma naïveté. Oui, je suis naïve. Je suis consciente de l’être. Les gens s’amusent à me tourmenter. Je ne veux pas les croire, mais j’ai l’impression que je suis obligée de les croire. Rien ne prouve qu’ils ont tort, sauf mon esprit. Suis-je folle, journal ? Je crois bien que lui. Je suis une fille ayant une tête sur les épaules, mais qui se soucient du regard des autres. Je me soucis de plaire aux autres, mais je ne me plais pas dans ce monde de mauvaise langue. J’aime les princesses et les princes… c’est tellement dépassé selon eux. Je ne peux pas croire que personne ne rêve à ce genre de choses. Hier, il m’est arrivé une histoire qui m’a confirmée mes croyances. On m’a fait trébucher. Je n’ai rien dit. Je ne voulais pas faire d’histoire. Je me suis sentie si mal. Je ne voulais pas montrer que j’étais blessée intérieurement, mais mon genou démontrait l’état dans lequel j’étais. Je saignais, mais je me suis relevée. J’ai pris mes effets scolaires et je suis partie. Pourquoi m’avait-on agressé de cette manière pour aucune raison ? Je ne comprends pas. J’ai bien peur, cher journal, que ce ne sera pas la dernière fois. Je ne suis pas sure que les années qui me restent m’enchante vraiment. Je sens que je vais en baver si je continu à vivre ainsi. Je ne veux pas croire que ma naïveté et mon entêtement sur la vie causeront ma perte. Je dois faire des efforts pour ne pas leur donner ce loisir de me détruire…

***

Cher Journal,
J’aimerais disparaître. Je ne veux pas mourir. Oh non ! Je veux juste partir de poudlard. Je veux être isolée, bien que j’aime être en compagnie des gens… je n’ai plus la force d’entendre ses gens chuchoter et rire sur mon passage. Peut-être que j’invente toutes ses histoires ? N’est-il pas vrai que ses rumeurs courent à mon sujet ? Je me suis confiée une seule fois à mon frère, Gordon. Il a réglé le cas du garçon. Je me suis sentie terriblement mal. Je ne suis pas une fervente de la violence, mais il m’effrayait de trop. Je ne veux plus dire à mon frère ce qui se passe. Les gens ont commencé à trouver cela encore plus amusant de me voir éclater en sanglot devant leur méchanceté. Je n’aimais pas être la victime. Je n’aimais pas ce rôle. Je n’aime pas être étiquetée comme la victime. Je ne veux plus me plaindre. Cher journal, tu es le seul à qui je peux me confier sans qu’il n’y ait de conséquence. Je ne veux pas être une victime. Je ferai en sorte de ne pas agir comme une victime. Pourtant, je sais que je n’y arriverai pas. Cela fait si mal de se faire humilier aussi injustement. On aime me détester. Il n’y a pas de réelle raison de méchanceté. J’ai seulement la tête de l’emploie. Je ne dois plus me faire l’illusion, mais c’est si dur. Je suis fragile, j’ai toujours été ainsi. Je ressemble beaucoup à mes parents, bien que je les aime, cher journal, je ne crois pas réussir à me battre contre les vilains loups en dehors. Je devrais être forte comme Gordon. J’aimerais tellement être comme lui, même si ma situation à empirer lorsque je me suis laissée aller à des explications sur mes mésaventures. Je ne peux parler, je n’aime pas les disputes et la violence. Je subirai dans le silence. Je m’effacerai autant que je peux. Vivement Ealdwic.


***

Cher Journal,
Cette première année à Ealdwic fut remplie d’embûche. J’en ai l’habitude, mais j’ai fait la rencontre d’un homme super. Il est beau et gentil. Je crois que j’en suis amoureuse. Il me fait penser à un chevalier. Moi qui aime tant les histoires de princes, princesses et chevaliers, j’ai ma dose à chaque conversation avec lui. J’ai appris que c’était un Blake. Je ne vois pas le problème, même si maman m’a déjà raconté leur histoire en surface. Je ne veux pas croire qu’il soit d’une mauvaise famille. Les faits le prouvent. Je suis persuadée qu’il soit différent. C’est un type bien. Ô cher journal, me suis-je mise encore dans le pétrin ? Si ce n’était qu’une façade qu’il se donnait ? Je ne peux croire ce genre de comportement d’un chevalier. Il est parfait. Mon cœur s’emballe à chaque fois, mais je ne crois pas avoir le droit d’être amoureuse de lui. Il m’a expliquée tant de chose. Je me sentais bien, très bien. Il me considérait à son niveau. Je suis complètement folle amoureuse. Je n’ose pas lui dire. Pas maintenant. C’est encore trop tôt. Comment annonce-t-on à une personne ce que l’on ressent pour lui ? Je l’ignore, mais je trouverai bien. Je suis heureuse. Je suis sur un petit nuage. Je flotte littéralement. Vivement demain et ma prochaine conversation avec Lancelot Blake.

***

Cher journal,
J’ai entendu maman parlé avec Appolinaire. Il ne veut pas reprendre la boutique de papa. Je sais que papa sera extrêmement déçu. Moi, je lui dirai à papa que je veux bien reprendre la boutique. J’adore les pâtisseries. La boutique de papa me tient beaucoup à cœur. Je ne veux pas le décevoir. Je ne veux pas voir les yeux tristes de mon père. J’étudie dans les beaux-arts, mais je peux tout aussi bien faire de l’art avec des gâteaux. Je m’installe souvent à la boutique quand j’ai du temps de lire pour m’amuser à décorer. Papa me laisse faire, car il sait que je m’amuse. Je ne fais rien de mal. Je passe une super journée en sa compagnie. Je lui proposerai de reprendre la pâtisserie, mais je dois attendre que quelqu’un lui annonce. Ce n’est pas à moi de le faire. Ma famille compte beaucoup à mes yeux et je ne veux pas semer la discorde. Appolinaire n’est pas méchant, mais il ne veut pas reprendre l’entreprise familiale… il ne serait pas heureux. Moi, je veux le bonheur de tous ceux que j’aime. Il y a beaucoup de gens que j’aime, parce que j’ai un grand cœur. Il y a encore de la place…






Et moi? et moi? et moi?

PSEUDO ; Mawie
AGE ; 17ans
AVATAR ; Anna Maria Jagodzinska
DOUBLE-COMPTES; Alec Giuceppe Dangelo, Candice Johnson, Roselanie Clash, Maïka Clash, Lysandre Blake...
PRESENCE ENVISAGEE;

TON AVIS SUR LE FORUM ; Si j'y suis depuis le début, il y a une raison.



















Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Arielle Oridor
ETUDIANTE. ► 2e année d' ARTS.

► MESSAGES : 41
Mar 10 Jan - 17:21


Je crois avoir terminé.
Je m'excuse déjà d'avance pour Elo qui va être découragé d'un autre perso naïf !






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Noam B. Midnight
ETUDIANT. ► 4e année d'ARCHEOMAGIE.

► MESSAGES : 75
Mer 11 Jan - 13:55


Validée ! Reèbienvenue !






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Alec Giuseppe Dangelo
ETUDIANT. ► 4e année de DCFM.

► MESSAGES : 13
Mer 11 Jan - 13:56


merci khâlou
*-*






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Adriel Warren


► MESSAGES : 4
Ven 13 Jan - 22:41


Moi j'trouve que c'est la digne de sa mère






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Arielle Oridor
ETUDIANTE. ► 2e année d' ARTS.

► MESSAGES : 41
Ven 13 Jan - 22:42


ahahah, tu sembles bien l'aimer Aurore ;D










Contenu sponsorisé




 

Oridor, Arielle. Terminé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: entre dans ce monde. :: présente ton personnage; :: bienvenue parmi nous-