AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Numb.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Sven Mustang
ETUDIANT. ► 4e année en POTION&BOTANIQUE

► MESSAGES : 212
Lun 29 Aoû - 13:45




I'm tired of being what you want me to be.
Feeling so faithless lost under the surface,
Don't know what you're expecting of me.


Se sentir brisé au plus profond de soi vous laisse ce goût amère dans la bouche. Un goût particulièrement détestable qui vous rappelle sans cesse la raison pour laquelle vous vous sentez ainsi. Pourtant, vous savez que vous n'y êtes pour pas grand chose, mais rien n'y fait. Vous vous en voulez, car vous êtes persuadé que si vous aviez fait un peu plus attention, vous vous seriez rendu compte de la supercherie. Torturé, tourmenté, mais pas encore désœuvré, le jeune Mustang n'avait cessé de faire les quatre cents pas, se posant sans cesse ces mêmes questions qu'il s'était déjà posé un bon millier de fois. Son seul rayon de soleil sous cette masse nuageuse, c'était sa meilleure amie, Tempérance Hatcher, qu'il allait rejoindre dans trois petites heures qu'il trouvait sans fin.

Il l'avait raccompagné quelques instants après lui avoir demandé de l'accompagner. Il fallait qu'elle dorme, et il avait besoin d'un repos qu'il n'était pas parvenu à avoir. Un esprit tourmenté, l'impression que tout lui échappait des mains, qu'il n'avait plus aucune emprise sur ce qu'il connaissait, cette sensation bizarre de ne plus reconnaître les siens, y compris sa jumelle, Sven s'était isolé dans sa chambre toute la journée, ne répondant pas aux appels des siens pour qu'il descende les rejoindre. Dans le noir, assis contre un mur, une jambe ramenée à la hauteur de son visage, sur laquelle il avait appuyé son coude, il ruminait sans réellement sans rendre compte. A des années lumières de tout ce qu'il pouvait bien se passer autours de lui, le fils de Khâlina était ailleurs. Rien n'y faisait, il ne pouvait s'empêcher de se torturer l'esprit. En cauchemar perpétuel, des cernes étaient apparus sur son visage pourtant si beau. Se levant lorsque l'heure du rendez-vous approcha, il ne chercha même pas à arranger sa tenue.

Cravate défaites, chemise déboutonnée puis reboutonnée avec négligence, une coiffure de cheveux qui ne ressemblait plus à rien, des yeux fatigués, une barbe mal rasé, Sven attrapa sa cape de sorcier, sa baguette, et il transplana à la rencontre de Tempérance, en bas de la demeure Blake.

Jetant des cailloux à la chambre à Tempérance pour qu'elle vienne le rejoindre, il l'attendit dans la fraîcheur nocturne avec pour seule compagne, la brume montante.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Temperance Hatcher
ETUDIANTE. ► 2e année de SOCIOLOGIE.

► MESSAGES : 132
Mar 30 Aoû - 11:16


Elle n'avait pas vraiment dormi mais la présence paisible de Sylar auprès d'elle l'avait en quelque sorte reposée. Il passait souvent de longues heures sans qu'elle puisse vraiment trouver le sommeil et alors, elle égrainait les minutes sans s'en rendre vraiment compte, à refaire du regard les contours d'un visage qu'elle ne pouvait toucher autrement qu'avec les yeux. Finalement, elle s'endormait, tranquille elle aussi, le corps appesanti et libéré par la fatigue de toutes ses angoisses.

Un petit bruit suspect la tira du sommeil. Le voile de chasteté qui la séparait de Sylar lui collait à la figure comme elle s'était rapprochée de son fiancé en dormant. Temperance se redressa dans le lit, attentive, mais elle ne bougea pas d'un pouce jusqu'à ce qu'un autre bruit se fisse entendre à la fenêtre. Sven. Sylar en été averti alors la jeune Hatcher glissa hors du lit tel un serpent, enfilant la tenue qu'elle avait prévue en connaissance de ce qu'elle n'allait se coucher que pour trois petites heures.

- J'arrive.

L'instant d'après, l'élégante fiancée Blake apparaissait sur le parvis du manoir, enveloppée dans un classieux macfarlane noir, de longs gants de daim dissimulant jusqu'au dessous du coude, une peau d'albâtre dangereusement mortelle. De la même manière chaque centimètre de son corps semblait dissimulé à la vue comme par pudibonderie. Il n'y avait que son visage en longs cheveux blonds qui semblait épargné par cet effort généralisé de camouflage.

La lourde grille gémit sur ses gonds pour laisser passer la demoiselle fugueuse dans un lourd grincement de métal. Temperance passa sur l'air étonnamment négligé de son ami mais elle ne dit rien, par égard pour lui.
Elle savait comment Sven Mustang avait pu passer en quelques jours d'un homme très chic, toujours tiré à quatre épingles à cette barbe naissante et ce col défait. Par ailleurs, elle convenait sans doute que la potion dont il lui avait fait cadeau et qu'il avait testé sur lui-même ne pouvait en rien avoir arrangé les signes de fatigue sur son visage. Potion qui pour l'heure se tenait toujours dans le secret de sa table chevet. Elle se disait qu'elle la mettrait dans celle de Sylar une fois qu'elle aurait pris le temps de lui parler des avantages et inconvénients du breuvage sirupeux que les fioles contenaient.

- Tu es sûr de vouloir faire ça maintenant?, demanda-t-elle malgré tout en tendant sa main gantée pour le transplanage.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Sven Mustang
ETUDIANT. ► 4e année en POTION&BOTANIQUE

► MESSAGES : 212
Jeu 8 Sep - 9:45


« Tu es sûr de vouloir faire ça maintenant ? » Sven eut un léger sourire fatigué sur son visage. Oui, il le voulait. C'était un jeune homme qui détestait rester dans l'ignorance, qui avait ce besoin viscérale de toujours trouver les réponses aux questions qu'il se posait. Un trait de caractère qui avait fait mûrement réfléchir le choixpeau magique avant de l'envoyer à Serpentard. Car au final, ce qu'il avait de la noble maison Serpentard, c'était cette arrogance, mais aussi, cette noblesse qui émanait de chacun de ses traits. A dire vrai, on ne pouvait faire meilleur Serpentard que Sven Mustang ne le fut. Loin des idées faisant de l'archétype du Serpentard, un élève con et détestable, Sven montrait par sa simple présence qu'il n'y avait pas eut que cela dans cette si grande maison, entachée de rumeurs et de réputations toute aussi futile par le passage du temps.

« Il prendra tout son temps. » Car même si il aurait ses réponses, il payerait une addition copieuse. La douleur, il allait sûrement la ressentir de part et d'autres de son corps, car il savait comment son père était. Sven s'était posé la question, et au final, il se sentirait, sûrement, tellement brisé, qu'il ne chercherait même plus à survivre, mais à le pousser à commettre l'acte. Car il savait que si jamais son père osait le tuer, ça serait bel et bien terminé entre lui et sa mère. Et si c'était la seule manière qu'il avait pour qu'elle puisse enfin ouvrir les yeux, Sven le ferait sans hésiter. Elle ne pouvait plus se permettre de ne pas vivre sa vie sous prétexte qu'il vivait la sienne de manière tellement dangereuse que cela obligeait ses proches à mener une vie, certes dans un niveau de vie honorable, toujours sur le qui-vive. En sommes, une vie de malfrat, une vie qui n'allait pas avec les idées que Sven commençait à nourrir au fur et à mesure que les années passèrent. Surtout ces dernières semaines. L'attaque des Mangemorts à Ealdwic n'étant que la goutte d'eau qui avait fait débordé un vase déjà que trop plein.

Sven saisit la main gantée de sa meilleure amie qu'il baisa, avant de la serrer fortement dans sa main. Une pensée, un lieu précis, une détermination, ils étaient deux. Leurs silhouettes disparaissaient déjà dans un bruit sonore pour réapparaître quelque part en France, à la frontière avec le Rhin. Ou peut-être était-ce sur la rive est du Rhin ? Sven n'en savait plus trop réellement la position géographique. Sa détermination lui avait suffit à les mener à bon port. Il regarda Tempérance, lui serrant fortement, mais brièvement la main, avant de la lâcher pour ouvrir le portail de la résidence de sa tante Zabrina. C'était une imposante bâtisse de tout ce que l'on pouvait faire de mieux dans les environs. Elle semblait âgée, mais toujours debout, resplendissante, comme à la fin de sa construction, il y a peut-être deux cent ans. On entendait les chouettes, et autres bruits nocturnes. Sven fit rentré sa meilleure amie, refermant derrière elle, en même temps qu'il sortait sa baguette magique.

Remontant l'allée, ils arrivèrent à la hauteur de la porte d'entrée. Sven tapa à la porte, avant de pointer sa baguette à hauteur de la serrure, murmurant un Aolhomora qui rependit une douce lueur au niveau de la serrure. Un cliquetis se fit entendre, et Sven ouvrit la porte, la refermant derrière lui, toujours à clef. Il amena Tempérance dans la cuisine, allumant doucement la lumière, lui donnant une teinte tamisée afin de ne pas agresser leurs yeux. « La maison de ma grand-mère, avant qu'elle ne décède. Elle l'avait acheté pas longtemps après l'envoie de mon père à Azkaban, après qu'il ait tué mon grand-père. »

Un léger sourire, il lui indiqua une chaise - qui se tira d'elle-même - pour qu'elle se mette à son aise. Il observa le cadran de l'horloge. Minuit passé. Il toussa doucement, avant de s'asseoir à son tour. Sa tante ne devrait pas tarder.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Temperance Hatcher
ETUDIANTE. ► 2e année de SOCIOLOGIE.

► MESSAGES : 132
Lun 21 Nov - 20:52


« Il prendra tout son temps. »

Elle hocha la tête sombrement. Ses doigts serrèrent ceux de Sven sans qu'elle ne se pose aucune question. Simplement parce que c'était la seule chose qu'il y avait à faire à ce moment là. Lui dire que ça ne lui plaisait pas de le voir prendre le risque de se mettre à dos son propre père? A quoi bon. Il le savait déjà. Il savait qu'elle était tendue. Que ce n'était d'une pas son éducation, ni son caractère de prendre ce genre de risques.

Elle n'avait bien sûr pas une famille comme celle de Sven. Chez elle tout était très britannique. Un père qui non sans avoir une certaine prestance, une élégance toute anglaise, toute naturelle, n'avait jamais eu à lever le ton pour se faire obéir. Temperance avait toujours été l'enfant chérie de la maison. La petite chose précieuse que l'on garde derrière des murs, pas pour le plaisir mais de peur qu'en ne faisant mal elle ne se fasse mal à elle même. A un nom. A une réputation. A un mariage aussi peut-être. C'était ce qu'aurait dit ça mère. Sa mère avec laquelle Temperance n'espérait plus s'entendre un jour. Mais ça n'était rien quand on voyait la mine tendue d'inquiétude de Sven, on s'en rendait très vite compte.

La blonde jeta un regard circulaire à ce paysage de nuit germanique emprunte de fantasmagorie. Etait-ce le hululement des chouettes? L'imposante bâtisse? La silhouette de Sven toujours élégant et prévenant envers elle malgré les allures de faucheuse que lui dessinaient la pénombre.

Elle le suit dans la maison de sa tante, toujours irréprochable. A la voir la main à son bras on aurait pu croire à sa fiancée. Comme si rien n'allait mieux que le rôle de la fiancée à Temperance Hatcher.

« La maison de ma grand-mère, avant qu'elle ne décède. Elle l'avait acheté pas longtemps après l'envoie de mon père à Azkaban, après qu'il ait tué mon grand-père. »

Elle s'assoit à table, le menton niché dans le creux de sa main comme elle s'apprête à patienter elle aussi.

« C'est un très bel endroit. », elle lui sourit, ses yeux le fixèrent de cette façon qui dérangeait et qui ne cachait en rien qu'elle lisait sur son visage tout ce qu'il n'aurait pas voulu dire. « Je t'en montrerai un qui me tient à coeur pour chasser cette ride du lion sur ton front. »

Elle sourit essayant au mieux de chasser cette sensation qu'une chape de plomb venait de se refermer sur eux.







Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Sven Mustang
ETUDIANT. ► 4e année en POTION&BOTANIQUE

► MESSAGES : 212
Mer 4 Jan - 20:28


« C'est un très bel endroit. » Elle lui fit un sourire qui lui réchauffa timidement le coeur. Sven plongea son regard d'acier dans le bleu des yeux de Temperance. « Je t'en montrerai un qui me tient à coeur pour chasser cette ride du lion sur ton front. » Sven hocha légèrement de la tête, observant l'horloge. Des regards vers le hall d'entrée, toujours aucun signe de sa tante. Son cœur avait un rythme cardiaque légèrement plus haut qu'habituellement. Elle aurait dû arriver depuis cinq minutes. Qu'est ce qui pouvait bien la retenir ? Sven soupira légèrement, comme pour expirer un peu de stress qui s'accumuler un peu trop vite, comme le ferait une cocotte minute sur le feu.

« Elle devrait déjà être là. » Dit-il, en tapotant légèrement de ses doigts la table. D'un coup, il se redressa, se dirigeant vers la gazinière pour saisir la théière et la remplir d'eau et de plantes. Préparant le matériel pour faire du thé, il ne pouvait s'empêcher de se faire du soucis. Son oncle avait trouvé la mort il y a peu, et voilà que sa tante était en retard. Il devait sûrement y avoir plus de boulot que d'habitude. Ce qui n'était pas difficile à avaler étant donné le gouvernement actuel et les quelques escarmouches que l'Ordre du Phénix faisait. Sans oublier les victimes du gouvernement. Il posa la lourde théière sur la gazinière, pointant sa baguette vers cette dernière pour régler les flammes sous la théière.

L'horloge de grand-mère dans le hall d'entrée fit sonner son quart d'heure. Sven s'apprêtait à retourner s'asseoir en face de Temperance lorsque la porte d'entrée s'ouvrit violemment, claquant contre le mur, brisant le verre qui se trouvait sur cette dernière. Sven pointa sa baguette vers le hall d'entrée, le regard inquiet. Puis le corps de Zabrina traversa le hall comme une poupée de chiffon. Automatiquement, Sven s'approcha, jusqu'à ce que son père apparaisse dans l'encadrement de la porte.

« Bonsoir, Sven. Temperance. » Il hocha la tête avec politesse, puis il avança l'air de rien vers Zabrina. Sven courut jusqu'au hall, et posa sa main sur l'épaule de son père. Ce dernier se retourna vers son fils avec un regard de dément, mais avec un self contrôle tout aussi fou. « Oui ? » « Qu'est ce qu'elle a fait ? » Heinrish claqua des doigts et aussitôt sa soeur se releva comme un pantin. Sven déglutit péniblement, tandis qu'Heinrish retournait la tête vers Zabrina, en répondant : « C'est son heure. Elle me gêne, désormais. » Le coeur de Sven marqua un arrêt, tandis qu'il bafouait : « Alors, alors c'est toi... Je veux dire, c'est vrai pour Troy ? Tu... ? » « Oui. » Dans sa voix, il y avait un sourire que Sven devinait, sans même qu'Heinrish n'est eut à tourner la tête vers lui. Sven venait de prendre une douche froide.










Contenu sponsorisé




 

Numb.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]
» Life can get you down so I just numb the way it feels (aram&keva)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: entre dans ce monde. :: gestion du personnage; :: Hey McFly!-