AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 There ain't no freedom when you've got Midnight blood.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Luke Midnight
MAGISTER. ►ès Métamorphoses.

► MESSAGES : 573
Dim 3 Avr - 15:32



    feat. Luam Cesair Midnight

    Luam avait eu du temps pour réfléchir, deux semaines, une éternité ou presque pour un impulsif tel que lui. Le retour de Caelan dans la famille avait été une aubaine certaine pour lui car cela allait lui permettre de damer le pion à Shane et d'empêcher son frère cadet de faire main basse sur la fortune familiale lorsque le mariage de Luke et de Sin aurait été célébré. Non, il avait une idée tellement meilleure qu'elle en était presque diabolique. Il avait convoqué son fils et sa nièce tôt ce matin, par une corneille envoyée à Ealdwic et il attendait d'eux qu'ils soient à l'heure. C'était dans leur intérêt, il n'était pas bon de contrarier le patriarche de la famille, cela s'était vérifié de nombreuses fois depuis que Lucetmael avait laissé les rênes du "clan" à son fils Luam. Il avait également envoyé une corneille à Shane pour lui signifier que le mariage avec Sin était annulé au profit de Caelan. Aucun d'eux n'avait le choix parce qu'il était le chef. Luke était son fils, il lui devait obéissance, quant à Caelan, ses parents avaient renoncé à leurs droits sur elle en l'abandonnant, comme le voulait la tradition, elle appartenait donc au clan, c'est-à-dire à lui. La jeune fille n'avait pas été éduquée dans les traditions familiales des Midnight mais ce n'était qu'un détail auquel il ne tarderait pas à remédier très vite. Elle suivrait des cours de bonne conduite en société, on lui apprendrait l'histoire et les traditions de la famille afin qu'elle ne commette pas d'impairs et ainsi de suite. Elle serait l'épouse parfaite et elle fournirait aux Midnight des descendants beaux et forts. Impatient de leur annoncer la nouvelle, Luam attendait que Luke et Caelan arrivent, assis dans son bureau, un verre de whisky irlandais à la main, une cigarette calée au coin des lèvres. Trois coups brefs frappés à la porte et les deux adolescents firent leur entrée sous le regard bleu inquisiteur de Luam.

    Luke était arrivé le premier mais il avait attendu Kaprice, ou plutôt Caelan désormais, dans le hall. S'il se demandait pourquoi son père leur avait demandé de venir à tous les deux, il avait toutefois appris à obtempérer sans discuter, question d'habitude. Quand sa cousine, le mot était étrange, l'eut rejoint, il eut un sourire et chuchota simplement, l'entraînant vers le bureau de Luam : « Ne stresse pas, ça ne doit pas être bien grave ! » Ils entrèrent dans le bureau et Luke ravala son sourire, se composant un visage plus neutre et plus sérieux, comme souvent en présence de son géniteur. Luam avait cette prestance qu'ont les hommes sûrs d'eux et le regard perçant des Midnight, à vrai dire, il était impressionnant et comme toujours, le fils faisait preuve d'une profonde déférence envers le père, un respect mêlé de crainte. Luam se leva et les accueillit d'un haussement de tête poli avant d'entrer directement dans le vif du sujet, comme il savait si bien le faire. « Luke, je viens d'envoyer une corneille à Shane. Ton mariage avec Sin est annulé. » Luke leva les yeux vers son père, entrouvrit quelque peu la bouche, surpris de cette annonce. Etonné par la nouvelle, il resta silencieux, content à l'intérieur parce qu'il se réjouissait à l'idée de retrouver sa liberté. « Tu ne demandes pas pourquoi ? » « Je... oui. Pourquoi ? » « Parce que tu vas te marier avec Caelan à la place. » Pour le coup, Luke eut un hoquet de surprise, laissant son regard glisser sur la jeune fille qui semblait toute aussi étonnée que lui et il protesta : « Mais... C'est me sortir d'un piège pour me jeter dans un autre ! » La réponse de Luam ne se fit pas attendre ; il fusilla son fils de son regard iceberg et une gifle monumentale fut administrée au jeune homme, le visage de Luke pivotant vers la droite sous le coup donné. La marque rouge sur sa joue lui brûlait la peau et il détourna le regard, regardant ses pieds. Ce n'était que le début, il le savait. Luam ne se contentait pas d'une simple claque et sitôt que Caelan aurait quitté la pièce, Luke aurait le droit à la vraie correction. « D'autres protestations ? » L'étudiant secoua négativement la tête, toujours sans regarder son père, tandis que le regard de Luam se posait sur la jeune fille, presque menaçant.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Caelan de Saint-Ange
AGENT DU MINISTERE. ► Directrice de la Justice Magique.

► MESSAGES : 395
Dim 3 Avr - 20:36


S'il y avait bien une chose que Caelan n'avait pas envie de faire ce soir, c'était justement qu'on lui rappelle qu'elle s'appelait Caelan. Elle avait signé le papier attestant de son nouvel état civil ce matin, et très franchement, elle avait une seule envie, c'était redevenir Kaprice Harlington. La vie semblait bien plus simple alors. Elle avait entendu les murmures quand son nom avait été prononcé un peu trop fort, et elle n'en voulait pas. Elle ne voulait pas de tout ce cirque. Mais en même temps … elle avait l'impression qu'une part d'elle-même ronronnait de plaisir. Après tout … peut-être parviendrait-elle à trouver sa place, quelque part. Elle s'était toujours sentie étrangement tiraillée entre son appartenance à Gryffondor, et son amour de la magie noire. Là, elle avait une explication en or: c'était tout simplement le sang qui coulait dans ses veines qui la rappelait à lui. Peut-être. Peut-être pas. Tout était un peu trop confus dans sa tête. Par moments, elle avait l'impression qu'il ne pouvait pas y avoir pire tuile qui aurait pu lui tomber sur la tête, et à d'autres, que c'était une sorte de bénédiction. Ces changements d'humeur lui donnaient un peu mal à la tête, mais en même temps, étaient parfaitement légitimes au vu des événements récents. Elle n'avait pas encore revu Heath, il y avait encore des tas de choses à mettre à plat avant de bien pouvoir commencer l'année, c'était clair et net. Enfin, bon, elle ne pouvait décemment pas désobéir à une convocation directe du patriarche de la famille, elle n'avait pas besoin d'avoir étudié les coutumes de la famille pour le savoir. Et bien qu'elle aurait adoré lui montrer un pied de nez monumental, elle était également curieuse de savoir ce qu'il voulait d'elle. Il y avait pas mal de questions sans réponse, et elle entendait bien les avoir.

Alors elle s'était retrouvée à l'heure dite devant le manoir où sa vie avait basculé, et finalement, avait pris la résolution d'entrer. Luke l'attendait là, ce qui eut l'heur de la faire sourire, un peu de soulagement, elle devait bien le dire. En temps que nouveau membre de la famille, elle n'avait aucune traître idée de ce qu'elle était censée faire, de comment elle devait se comporter.


Ne stresse pas, ça ne doit pas être bien grave !
J'espère bien … Mais bon, être convoquée comme ça …

Avec Luke. Elle ne savait pas exactement pourquoi. Peut-être parce qu'elle était proche de Luke et qu'il était beaucoup plus simple comme ça de l'intégrer dans la famille ? Elle suivit en tous cas son cousin – étrange pensée que celle-ci – le tenant par la main pour se donner un peu de courage. Son contact, qui lui était avant étranger, était, depuis ce jour, une source de force pour elle, allez savoir pourquoi. Elle attendit qu'il frappe à la porte avant de s'introduire dans le bureau à sa suite. Elle salua son oncle d'un simple mouvement de tête assorti d'un « bonjour » assez rapide. Elle ne savait pas trop comment se comporter devant lui. Elle n'en avait pas peur, quelque part. Il ne la connaissait pas assez pour avoir une réelle emprise sur elle, et quelque part, l'un comme l'autre en étaient conscients, à son humble avis. A savoir ce qu'il allait faire d'elle … Elle ne savait pas vraiment. La pièce lui semblait toujours agréable. Une fois encore, elle se sentait partagée. A moitié à l'aise, à moitié pas à sa place. Luke ayant adopté une attitude plus sérieuse, elle se décida à prendre la même expression. Il s'adressa d'abord à Luke, ce qui la surprit assez, étant donné qu'il l'avait fait venir aussi. Elle aurait pensé qu'il voulait parler de son futur dans la famille, de si ses parents avaient demandé à la rencontrer … D'ailleurs, elle avait craint pendant un moment que son père n'ait été présent lui aussi. Les lèvres pincées, elle assista donc à l'échange, assez surprise au départ. Rompre les fiançailles avec Sin ? C'était une bonne chose pour Luke, passer sa vie avec cette chieuse, jamais cela n'aurait fonctionné. Caelan avait beaucoup réfléchi à ce problème d'ailleurs. Soit elle tombait amoureuse d'un sang pur et voyait à ce que les fiançailles entre eux arrangent tout le monde, soit quelqu'un qui ne la ferait pas chier, et elle pourrait vivre une autre histoire à côté. On pouvait toujours rêver, pas vrai ? Mais après tout, elle avait la chance de ne pas avoir été fiancée à la naissance, et entendait que cela reste ainsi. Ils n'avaient aucun droit sur elle, pas vrai ? Jusqu'à ce qu'elle entende …

Parce que tu vas te marier avec Caelan à la place.
Pardon ?

Cela lui échappa, de façon totalement incontrôlable, alors que son cousin lui-même exprimait sa surprise, et sa désapprobation. C'était n'importe quoi ! Elle allait répliquer elle-même alors que Luam abattit sa main sur la joue de son fils. Elle ne sursauta pas, mais le faillit. Elle regarda la scène avec des yeux incrédules. Jamais elle n'avait été giflée. Peut-être par une fille en furie dont elle avait soit-disant volé le petit ami, mais par une figure parentale … Jamais. Ou alors elle ne s'en souvenait pas. Il était probable que son propre père lui ait fait subir pire, mais, fort heureusement, elle n'en avait pas l'ombre d'un souvenir. Lorsqu'il darda son regard sur elle, elle le soutint. La crainte qui l'avait habitée quelques minutes auparavant quand il avait frappé Luke ne l'habitait pas. Il y avait … une sérénité bizarre en elle. Posément, elle avança :

Oui. Aucun d'entre vous n'a eu une seule idée du seul fait que j'existais pendant seize longues années. Et, alors que vous venez juste de l'apprendre, vous auriez de droit de décider cela pour moi alors que vous n'en aviez rien à faire il y a encore deux mois de ça ? N'y a -t il pas d'autres choses à régler avant ? Qui a autorité sur moi ? Si c'est mon père, j'aurais une petite discussion à avoir avec lui auparavant il me semble.

Elle se tenait droite, face à lui. Qu'il la frappe s'il le voulait, elle ne se tairait pas. Il y avait quelque chose en elle. L'étincelle de Kaprice et de son amour de la liberté peut-être. Ou quelque chose d'autre. Elle ne savait pas quoi. Qui lui donnait la force de parler, d'affronter un patriarche. Comme si … elle lui parlait d'égal à égal. Ce qui était bien loin d'être le cas, comme elle allait rapidement s'en rendre compte ...






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Luke Midnight
MAGISTER. ►ès Métamorphoses.

► MESSAGES : 573
Dim 10 Avr - 23:09


    « D'autres protestations ? » Si Luke semblait bien décidé à se taire et à ne rien ajouter de plus, Caelan, elle, pas encore assez coutumière des traditions sangs-pures, - parce qu'après tout dans leur milieu, les fiançailles arrangées ne choquent personne, au contraire, elles sont même plutôt bien considérées puisqu'elles se prévalent de préserver la pureté de leurs prestigieuses lignées -, semble vouloir avoir son mot à dire. Avant que Luke n'ait pu avertir la jeune fille de ne rien en faire et de s'abstenir, Caelan ouvre la bouche. « Oui. Aucun d'entre vous n'a eu une seule idée du seul fait que j'existais pendant seize longues années. Et, alors que vous venez juste de l'apprendre, vous auriez de droit de décider cela pour moi alors que vous n'en aviez rien à faire il y a encore deux mois de ça ? N'y a -t il pas d'autres choses à régler avant ? Qui a autorité sur moi ? Si c'est mon père, j'aurais une petite discussion à avoir avec lui auparavant il me semble. » Luam fronça les sourcils, dévisageant la jeune impudente, la fusillant du regard presque, mais tentant malgré tout de contenir sa violence à son encontre, pardonnant l'empressement de la jeunesse et l'éducation roturière reçue à l'Orphelinat. Sûr que si ça avait été quelqu'un d'autre, la punition aurait été sévère et Luke le savait bien comme il levait déjà sur son père des yeux paniqués à l'idée qu'il s'en prenne à elle. Mais le patriarche se bride de lui-même, pour ne pas l'effrayer, cette nouvelle membre de leur famille, parce qu'il a besoin d'elle plus qu'elle n'a besoin d'eux tous à bien y réfléchir ; le but étant juste de faire croire à la jeune demoiselle le contraire... « J'ai autorité sur toi. » Il avait sans doute un peu trop insisté sur le premier mot mais au moins, ça avait le mérite d'être clair. « Neill a renoncé à ses droits sur toi lorsqu'il a essayé de te tuer. Quant à Amy, elle y a renoncé le jour où elle t'a abandonnée à ton triste sort. Ainsi... » Il marqua une pause, presque théâtral. « Tu as le choix. Faire partie de cette famille et en accepter les traditions et les obligations, être l'épouse de Luke et devenir l'une des femmes les plus influentes, les plus puissantes et les plus riches du pays ou... renier ton véritable nom et retourner dans l'anonymat d'où tu viens, en priant pour que ce nouveau gouvernement ne fasse pas de toi une paria en vue de tes origines douteuses.» Il lui tourna le dos, se dirigeant vers son bureau, en ouvrant un tiroir et en sortant un magazine people qu'il jeta sur le meuble dans un claquement sec. Luke s'approcha sans comprendre le prit entre ses mains et esquissa une grimace en lisant le gros titre qui faisait les choux gras de la presse à scandale. « La nouvelle héritière Midnight et McGregor, le joueur de Quidditch : idylle en vue ? », accompagnée d'une photo du couple riant aux éclats, voilà qui ne devait pas être au goût du patriarche, lui et ses prédécesseurs ayant toujours pris grand soin de rester à l'écart de ce genre de publicités parce que cela ne faisait qu'attirer sur eux l'attention des médias, une attention qu'ils ne désiraient pas au vu des nombreux secrets que les Midnight avaient à cacher. Sans un mot, Luke tendit le magazine à la jeune fille, essayant de lui faire comprendre du regard de se montrer plus docile si elle ne voulait pas déclencher la colère de Luam. S'il se montrait tolérant avec elle, ce n'était qu'une question de temps avant que sa vraie nature ne reprenne le dessus et qu'il ne la cloue au mur. D'ailleurs son regard est plus dur que précédemment lorsqu'il se pose à nouveau sur Caelan et qu'il lâche implacable. « Je ne veux pas de ce genre de publicités, de torchons salissant le nom de ma famille. Tu as un rang et un clan à honorer désormais... Ça... » Il désigna le magazine qu'elle tenait dans les mains. « Je ne veux pas que ça se reproduise. Jamais. » Ses prunelles gris-bleu glissent alors sur Luke qui n'a pas bougé et qui a les yeux fixés sur un point au loin, bien loin sur l'horizon, visiblement préoccupé par autre chose, comme s'il n'écoutait déjà plus et que son esprit était à des lieues de là. Et d'une certaine façon, il l'est, loin, très loin de cette pièce qu'il a toujours détesté. « Luke ? » Le dénommé semble émerger de ses pensées, lève la tête vers son père et lui adresse un regard interrogateur, sa joue toujours rouge et brûlante de la gifle qu'il s'est prise quelques minutes plus tôt. « Tu vas aller m'attendre en bas, il y a des choses dont toi et moi allons avoir à discuter. Encore une fois. » Luke ouvre la bouche, à peine surpris, comme il sait que cela ne signifie qu'une chose : punition pour lui avoir tenu tête. Luam a cette façon particulière d'apprendre à son fils ses leçons. Une façon qu'il partage avec Duncan Hemmington d'ailleurs. Chaque nouvel affront amène une nouvelle sentence, toujours aussi violente et cruelle. Le jeune homme meurt d'envie de dire quelque chose mais ça ne servirait à rien et il ne le sait que très bien, alors sans un mot, il acquiesce, dédie un sourire d'encouragement un peu triste à Caelan et quitte la pièce pour se rendre docilement aux sous-sols où son père ne manquera pas de le rejoindre pour lui apprendre qu'on ne le contredit pas en public. Mais Luam n'y est pas encore, il reste la rébellion de Caelan à étouffer dans l’œuf, avant qu'elle ne prenne trop confiance en elle et qu'elle ne soit incontrôlable. Il s'assoit à son bureau et lui fait signe de prendre place dans le fauteuil en face de lui, posant ses mains jointes sur le meuble de bois laqué et interrogeant : « Devrions-nous discuter des termes du contrat ? » Autrement dit, que désirait-elle ?






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Caelan de Saint-Ange
AGENT DU MINISTERE. ► Directrice de la Justice Magique.

► MESSAGES : 395
Ven 15 Avr - 21:52


Elle savait qu'elle était allée loin, très loin, trop loin. Mais, actuellement, elle n'en a pas grand chose à faire. Comme il l'a déjà été dit, elle n'avait pas été élevée comme ça. Et qu'avait-elle à perdre ? Elle n'avait jamais eu ce qu'on lui proposait, elle ne verrait pas pourquoi cela lui manquerait. Tout ceci était en train de prendre une tournure qui ne lui convenait guère, peut-être était-il temps de faire machine arrière …

J'ai autorité sur toi.

Le ton employé ne lui plut pas du tout. Il avait autorité sur elle, alors qu'elle ne l'avait jamais vu et qu'il n'avait pas voulu croire une femme, certes, morte depuis des siècles et à moitié folle qu'elle était vivante ? Elle n'arrivait pas à décider de ce qu'elle pensait de son oncle. Il y avait quelque chose qui lui plaisait, dans cette pièce, et même au final dans sa façon d'être, aussi odieux pouvait-il paraître, et être, d'ailleurs, tout simplement. C'était peut-être au final le paradoxe des sangs purs. Ils étaient détestables, se croyaient supérieurs à tous, et tout permis. Ses poings se serrèrent légèrement en entendant le prénom de son père, et elle dut détourner le regard. Qu'il prenne cela pour de la soumission si cela lui chantait, elle, elle commençait à bien connaître cette décharge de haine à l'état pur qui se manifestait violemment à chaque fois que quelqu'un prononçait le mot « père » devant elle. Elle n'avait jamais été une grande fan de ses parents, préméditant leur assassinat depuis des années, mais, depuis qu'elle avait appris que son géniteur avait tout simplement voulu la supprimer, cette haine ne connaissait plus aucune limite. Ce qui était au demeurant, un problème au vu des circonstances actuelles. Mais chaque chose en son temps.

Tu as le choix. Faire partie de cette famille et en accepter les traditions et les obligations, être l'épouse de Luke et devenir l'une des femmes les plus influentes, les plus puissantes et les plus riches du pays ou... renier ton véritable nom et retourner dans l'anonymat d'où tu viens, en priant pour que ce nouveau gouvernement ne fasse pas de toi une paria en vue de tes origines douteuses.

Et … et après tout pourquoi pas, faillit-elle répliquer. Mais elle se reprit à temps. Il fallait que son cerveau fonctionne avant sa langue, elle avait compris la leçon. C'était facile, de présenter les choses comme ça. Elle avait eu un été pour essayer de se faire à l'idée de sa véritable identité, et elle n'y était toujours pas parvenue, se demandant s'il fallait tout rejeter en bloc et envoyer chier tout le monde, ou si au contraire, au final, il n'y avait pas une part d'elle-même qui l'avait toujours su et qui s'opposerait farouchement à ce qu'elle abandonne. Un choix, certes, mais quel choix. L'anonymat lui allait. L'avènement des Mangemorts étaient problématique évidemment sur la question du sang, elle se doutait bien que l'Orphelinat qu'elle avait connu soit serait détruit, soit ne serait plus jamais comme avant, bien qu'elle fasse entièrement confiance à la directrice pour avoir senti le coup venir et déjà dispatcher ses pensionnaires où elle le pouvait, en sécurité. Et elle, dans tout ça ? Ses rêves de devenir Aurors étaient partis en fumée, il y avait fort à parier que les Aurors ne seraient que des pantins ou seraient rapidement démantelés. Alors quoi ? Qui était-elle ? Où se situait-elle ? A quel camp allait son allégeance ? Et surtout, surtout, qu'avait-elle envie de faire ? Que voulait-elle bien subir ? Tant de questions, et tant de réponses possibles, aucune ne semblait évidente ou correcte. Et elle avait très peu de temps pour effectuer son choix, tant attendu et qui allait faire littéralement basculer son existence. Non, du temps, elle n'en avait pas, surtout quand son oncle sortit un magazine. Elle se demanda ce que c'était, sans le demander, ayant bientôt la réponse sous les yeux. Elle capta le regard de Luke, et acquiesça très légèrement pour dire qu'elle avait compris le message. Elle commençait à voir quel genre d'homme était le patriarche de la famille Midnight, et elle n'avait pas vraiment l'intention de trop jouer avec le feu avec lui. Même si au final … elle était persuadée qu'il ne lui ferait rien, très franchement. Son regard se posa donc sur la feuille de chou … Ah, oui, c'est vrai. Le soir où Matthew et elle étaient sortis ensemble. Elle venait juste de devenir blonde, et ça lui avait visiblement bien plu. Bon, certes, ce n'était pas le top, mais c'était un sang pur, issu d'une famille riche et influente d'Ecosse, ça allait quand même, non ? Elle dut se mordre la langue pour ne rien dire, et se contenta d'un léger signe du style « oui, j'ai entendu et compris ».

Luke ? Tu vas aller m'attendre en bas, il y a des choses dont toi et moi allons avoir à discuter. Encore une fois.

Avait-elle déjà dit qu'il commençait quand même à lui foutre les jetons ? Elle se tourna vers Luke, essayant de trouver un truc à dire, un message à lui faire passer du style « désolée », ou encore « je suis avec toi ». elle se dit qu'il n'avait pas de chance d'avoir un père pareil; quoique le sien, au moins, n'avait pas essayé de le tuer, enfin, à ce qu'elle sache. Elle lui décerna un sourire d'encouragement, se rendant compte que cela la laissait seule en tête à tête avec l'autre, et qu'au final, ce n'était peut-être pas très bon pour elle non plus. Elle ne quitta pas des yeux Luke alors qu'il sortait, priant secrètement pour que son père ne lui fasse pas également payer son impertinence à elle. Ce serait du grand n'importe quoi, mais en même temps, les sangs purs avaient une légère tendance à ne pas être très cohérents sous le coup de la colère. Elle finit par prendre son courage à deux mains, et faire face à Luam, qui s'était assis et lui désignait le fauteuil en face. Bien. De quoi allait-il à présent s'agir ? Elle se rendait bien compte qu'elle avait un peu d'appréhension, mais qu'au final, elle ne le craignait pas tant que ça. Ce qui était étrange, compte tenu des circonstances. Elle se dirigea vers le siège qu'il lui indiquait, et s'assit au moment où il prenait la parole :

Devrions-nous discuter des termes du contrat ?

Heureusement qu'elle venait de s'asseoir. Elle faillit imiter la position de son aîné, mais se ravisa en croisant les jambes, comme une parfaite lady, et joignant ses mains dessus. Ainsi, il voulait négocier avec elle. C'était bien ce qu'elle pensait. Elle avait beaucoup plus de cartes en main que ce qu'elle avait supposé, ce qui était de nature à l'arranger. Elle soutint un moment son regard, comme si elle pesait le pour et le contre. En réalité, son cerveau ne tournait pas à tout vitesse comme elle l'aurait supposé. Non. La réponse lui avait paru naturelle à l'énoncé de la question. Mais elle prenait son temps, savourant peut-être un peu trop même l'influence qu'elle pouvait avoir sur lui. Elle se rendait compte qu'au final elle n'était pas un pion. C'était ce qu'il lui avait dit: elle pouvait devenir une grande. Avoir de l'influence. Et très franchement, elle ne demandait vraiment pas mieux. Finalement, elle se rapprocha du bureau, posa ses deux mains jointes dessus et énonça clairement, de façon posée :

Il y a deux choses que je veux. La première, vous l'avez évoquée vous-même, mais cela me semble important : je ne veux pas être un pion.

Qu'il oublie Sin qui se serait contenté du fric: elle, elle n'en voulait pas, de son argent, elle n'en avait rien à foutre. Ce qu'elle voulait, c'était une place dans ce monde, une place de choix. Pour arriver à découvrir qui elle était. Et pour qu'elle ait le maximum d'options possibles. Elle écarta légèrement les mains :

J'épouserai Luke si vous le désirez, mais je ne veux pas être la femme de Luke, jolie, dans son ombre. Je veux ma place. Une importance. Un rôle à jouer.

Elle s'exprimait clairement, comme si elle avait fait ça toute sa vie. Les mots lui venaient tous seuls. Elle sentait son coeur battre, son sang s'échauffer dans ses veines. Cela commençait à lui plaire, aussi insensé que cela puisse paraître.

Je ne sais pas ce que Luke vous a dit à mon sujet, mais je me débrouille plutôt bien en magie disons, plus sombre que la moyenne. Je peux être utile. Je le désire. Et, si le nom de Midnight veut dire pouvoir approcher des personnes intéressantes et avoir un rôle dans ce qui se prépare … dans ce cas je le veux.

Cette partie devrait lui plaire, elle en était persuadée. Il avait pris le temps de négocier avec elle, chose qu'il n'avait sans doute pas faite avec Sin. Elles n'étaient pas de la même trempe. Et Caelan voulait montrer de quel bois elle était faite. Et cela le mettrait dans de bonnes dispositions pour la suite. Suite qui se révèlerait sans doute plus épineuse. Pour elle, il ne faisait aucun doute qu'il accèderait à sa demande. Il ne rêvait visiblement que de cela, d'une grande famille fort dont il puisse être fier. Que la dernière recrue embrasse leur cause et se démarque vite ne pourrait que l'arranger. Maintenant … il restait le plus compliqué.

Et enfin … la deuxième chose. Je réclame vengeance.

Elle laissa échapper un léger silence. Là, elle marchait sur des oeufs. Elle avait décidé de foncer, mais elle savait très bien qu'il pouvait l'envoyer bouler juste là. Mais elle y tenait, vraiment, profondément, et, au final, c'était le seul moyen pour elle de l'obtenir sans avoir d'ennuis. Elle ferait ce qu'elle voulait s'il honorait cette part du contrat. Son regard se fit un peu plus intense.

Je ferai dans la délicatesse et le goût, mais je veux que justice me soit rendue. Seize ans de ma vie, ce n'est pas rien. Je me charge de l'exécution. Vous fermez les yeux, et camouflez le tout.

Sa respiration s'était accélérée. C'était le moment de vérité. Elle ôta ses mains de la table, se cala de nouveau au fond de son siège, les joignant sur ses genoux.

C'est tout ce que je demande.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Luke Midnight
MAGISTER. ►ès Métamorphoses.

► MESSAGES : 573
Lun 25 Avr - 16:42


    feat. Luam Midnight

    « Devrions-nous discuter des termes du contrat ? » « Il y a deux choses que je veux. La première, vous l'avez évoquée vous-même, mais cela me semble important : je ne veux pas être un pion. J'épouserai Luke si vous le désirez, mais je ne veux pas être la femme de Luke, jolie, dans son ombre. Je veux ma place. Une importance. Un rôle à jouer. Je ne sais pas ce que Luke vous a dit à mon sujet, mais je me débrouille plutôt bien en magie disons, plus sombre que la moyenne. Je peux être utile. Je le désire. Et, si le nom de Midnight veut dire pouvoir approcher des personnes intéressantes et avoir un rôle dans ce qui se prépare … dans ce cas je le veux. » Luam la regarda droit dans les yeux, semblant réfléchir à ce qu'elle venait de dire ; ça ne lui plaisait pas particulièrement, cette idée que Luke soit marié à une jeune fille avec un caractère aussi tranché, bien sûr il lui aurait préféré une épouse plus docile et plus soumise, mais Caelan serait parfaite pour Luke. Ils s'entendaient déjà très bien et ils avaient de l'affection l'un pour l'autre ; ils seraient plus faciles à contrôler de cette façon. Toutefois, il ne se voyait pas lui refuser le droit d'être dans la lumière ; quitte à s'arranger pour que Luke la traîne dans tous les dîners mondains et qu'elle organise des galas de charité et autres cérémonies inutiles dont les sang-purs étaient si friands. « Et enfin … la deuxième chose. Je réclame vengeance. Je ferai dans la délicatesse et le goût, mais je veux que justice me soit rendue. Seize ans de ma vie, ce n'est pas rien. Je me charge de l'exécution. Vous fermez les yeux, et camouflez le tout. C'est tout ce que je demande. » Le patriarche des Midnight eut un sourire en coin, un peu mesquin, comme il regardait la jeune fille lui demander la tête de Neill, sans la moindre vergogne et sur un ton un peu trop irrespectueux. Il n'avait jamais vraiment apprécié Neill, il fallait le reconnaître et, s'il fallait vendre la peau de ce vieux fou de Dieu pour obtenir la main de Caelan pour Luke, alors soit, il consentait au sacrifice, mais d'abord il fallait apprendre à la jeune fille à se comporter en public et même plus, à tenir son rang. « Tout d'abord, il y a certaines choses dont nous devrions discuter ; quand tu t'adresses à moi, tu le fais avec plus de respect, c'est l'usage, et on ne transige pas sur l'usage. Deuxièmement, il va falloir que tu prennes des cours accélérés de conduite et de mœurs mondaines, il y a un bal pour l'élection de Aidev Blake dans quelques jours, ce sera votre première sortie officielle en tant que couple et je veux que vous soyez parfaits. » Il tapota doucement le bois du bureau du bout des doigts, avant de lâcher, platement : « Pour ce qui est du reste, c'est accordé. Est-ce tout, Caelan ? » Simple politesse. Il lui en avait déjà accordé beaucoup, il était peu probable que Luam lui fasse encore la moindre faveur.










Contenu sponsorisé




 

There ain't no freedom when you've got Midnight blood.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» freedom for Leonard Peltier!
» City of Heroes Freedom
» DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive
» A great day for freedom (19/06, 19h42)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: petite pause aux trois balais. :: la pensine aux rps; :: saison II.-