AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Un homme et un couffin {libre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Prudence Slayers


► MESSAGES : 483
Jeu 31 Mar - 11:56


    On était déjà en Septembre ! Triste constations pour William Doringhton qui avait l’impression que c’était hier le premier jour de l’été. En ce début de Juillet il avait était bien loin de ce douté qu’il rejoindre la célèbre école de magie à la rentrée prochaine, lui qui s’était fait la promesse de ne plus y remettre les pieds pour rentré dans la vie active et gagner de l’argent pour élever sa fille. Sa fille… Un sourire apparut sur le visage de William alors qu’il pensait à sa petite Kaylee. Candice avait eut la gentillesse de lui envoyer un album de ces deux mois d’été afin qu’il voit comme elle avait grandit mais il ne l’avait pas encore revu. La jeune mère aux cheveux rose avait était surprise mais heureuse d’apprendre son retour – plus ou moins forcé – et avait accepté de lui laisser le bébé pour l’après midi. Oh il n’irait pas bien loin, il avait juste en tête une petite ballade en poussette à près au lard avant qu’ils ne doivent rentré pour discuter sérieusement avec Candice de la suite des évènements. Avec le changement des maisons à Poudlard, William n’était pas convaincu qu’il soit très sain que l’enfant reste là-bas. Mais où irait vivre Kaylee ? Le jeune Doringhton avait louée un appart pendant l’été alors qu’il bosser au garage de Trent mais ce dernier étant Moldus, William sentait les ennuis lui pendre au nez s’il n’effectuait pas sa dernière année à l’école de magie. Enfin bref rien n’était simple comme d’ordinaire, et ce n’était certainement pas l’annonce de son futur mariage avec Karly Mcgregor en première page des journaux dévoilant ainsi sa parenté avec le ministre Américain, qui allait arranger son affaire. Mais bon, William avait l’habitude.

    Un sourire rayonnant apparut sur son visage quand il aperçut la petite bouille de son bébé, son bébé à lui. « Candice m’a laissé te l’emmener parce qu’elle était déjà en retard en cour et qu’elle se fait pas mal engueuler ses derniers temps parce qu’une préfète doit donner l’exemple et blablabla… Donc elle avait pas le temps de venir jusqu’à prés-au-lard. » L’informa une fille de Pouffsouffle qui lui laissa la poussette et fila sans attendre. Le jeune homme se pencha et regarda la petite fille qui déjà lui souriait. « Bonjour bébé. Tu te souviens de papa ? » En réponse elle se mit à rire et William esquiva un grimace. « Génial. Tu n’a même pas un an et tu te moque déjà de moi ! »


[ HJ : William est juste devant la boutique ]










avatar

Invité
Invité

Mar 5 Avr - 18:08


    Pré au lard... Un endroit qui ne lui évoquait pas grand chose. Avalon n'avait jamais fait ses études dans l'Ecole dont tout le monde parlait et chantait les louanges à un tel point que cela en devenait fortement agaçant. Heureusement pour l'endroit, l'Ecossaise n'avait pas un sens exacerbé de l'honneur... ce qui lui évitait de s'énerver... Son bâton frottait sur les pavés, l'aidant à trouver son chemin et à en détecter les embûches. En avançant lentement, elle entendait autour d'elle des commentaires sur Poudlard, sur ce qui était censé s'y passer. Heureusement qu'elle était à l'université... Rosenkrantz et son univers freutré lui manquaient mais elle n'était pas encore prête d'y retourner. En entendant la sentence, le Conseil de Discipline avait insisté sur le fait que Sky et elle ne verraient leur situation changer avant au minimum deux ans... Et cela ne faisait même pas un an qu'ils étaient en Angleterre. Chose inattendue, la punition était devenue récompense...
    Avalon soupira doucement et trébucha. Près d'elle, des filles se moquèrent d'elle et la jeune femme les ignora, haussa simplement les épaules. Être aveugle n'était pas une synécure mais elle ne s'en plaignait plus depuis longtemps. Elle continua son chemin puis s'immobilisa d'un coup, charmée par l'odeur de friandises qui flottait dans l'air. Un sourire lumineux naquit sur son visage et soudainnement pleine d'énergie, elle se dirigea vers l'origine de cette fragance si délicieuse. Elle finit par renconter un obstacle avec son bâton. Elle frappa une fois, puis tenta d'envisager la taille de l'obstacle en y tapant dessus.

    Avalon se se rendait pas compte qu'elle tapait sur un homme, le long de ses jambes.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Prudence Slayers


► MESSAGES : 483
Ven 8 Avr - 20:54


    William était toujours en train de regarder sa fille quand il ressentit un coup sur la jambe et son regard tomba sur une jeune fille juste après qu’il eut poussé un « aiiiie » plaintif, se demandant ce qu’il l’avait frappé. Heureusement qu’elle n’avait pas touché le bébé ! C’est seulement au bout de quelque seconde qu’il se rendit compte qu’elle était aveugle. « Vous ne pouvez pas aller plus loin » dit-il simplement alors que Kaylee se mit à pleuré, visiblement mécontente que son papa s’occupe de quelqu’un d’autre qu’elle-même. « Tss Tss on se calme, c’est rien » chuchota William en se penchant sur le berceau et remettant la sucette dans la bouche du bébé qui se tut et le regarda en souriant. « Eh bin voilà qui est mieux. » Il reporta ensuite son attention sur la jeune fille aveugle qui n’avait pas bougé. « J’peux vous aider ? Vous cherchait quelque chose ? » . Tant qu’il était là il pouvait bien ce rendre utile. Puis il s’était promis à la naissance de Kaylee d’être plus mature, responsable, généreux, à l’écoute et tout un tas de choses qui ne lui ressemblait pas avant d’être père.

    C’est qu’il prenait son rôle très à cœur le jeune William. Ils étaient bien trop nombreux à le voir comme un matcho coureur de jupon irresponsable et immature pour qu’il ait droit à l’erreur. Il allait montrait à tout ses détracteur de quoi il était capable. Il ferait ravaler leurs langues de Basilic ! D’ailleurs en parlant de Basilic… La porte d’entrée s’ouvrit sans que personne ne l’aide et une vipère – ou du moins ça ressemblait à une vipère – sortit de l’étrange magasin. William sortit sa baguette et lança un stupéfix sur l’animal, juste par sécurité pour Kaylee, pour éviter qu’elle se fasse mordre, puis il se tourna vers le jeune fille. « Vous êtes déjà entrée dans ce magasin ?









avatar

Invité
Invité

Mar 12 Avr - 16:53


    Il avait simplement fallu un Aïe sonore et digne d'un parangon de la virilité illusoire pour qu'Avalon cesse de taper. Encore quelqu'un. Pour une fois qu'elle ne l'avait pas heurté... Elle n'allait pas s'en plaindre. Et tandis qu'elle se préparait à présenter ses excuses, ce qu'elle entendit de la part de l'homme lui hérissa les cheveux sur la nuque. Elle fit claquer sa langue dans sa bouche, et lâcha, acide: « Désolée d'avoir le droit d'aller où bon me semble, veillez à me le retirer quand vous examinerez mon dossier... Ô grand propriétaire de la planète... » Ce n'était pas les pleurs du nourrisson qui l'avaient empêché de terminer sa tirade. Elle retint une autre remarque en écoutant le goujat paternel gazouiller pour que l'enfant cesser de chouiner. Avalon voulait un enfant mais savait qu'elle ne le gâterait pas... On ne pouvait lutter contre l'exemple de ses parents. Détournant son attention du couple hypothétique, la jeune femme réalisa qu'elle s'était trompée de chemin... La légère brise qui lui avait amené une délicieuse odeur l'avait trompé et du coup, elle se retrouvait probablement non loin d'une boutique qu'elle ne connaissait pas. Lorsqu'il lui adressa de nouveau la parole, elle darda sur lui son regard mort. « En réalité, je suis venue exprès jusqu'ici pour vous taper dans les jambes... Non mais sans rire, vous en avez combien des questions aussi débiles? »

    Non, elle n'était pas agréable. Il fallait dire que ce n'était pas elle qui avait commencé. Elle secoua doucement la tête. Son éducation la poussait à s'excuser mais elle était suffisamment têtue pour ne pas le faire... Non loin d'eux, la porte s'ouvrit, libérant un animal qu'elle ne détecta pas mais aux bruits qui s'échappèrent de la boutique, elle devina une animalerie. Evitant le père et son gamin, elle fit quelques pas vers l'entrée et posa sa main sur la poignée quand il lui demanda si elle y était déjà entrée. « Non... Je ne suis arrivée en Angleterre qu'il y a quelques semaines à peine.» Avalon ouvrit la porte. « Vous venez?»






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Prudence Slayers


► MESSAGES : 483
Mar 19 Avr - 19:31


    William arqua un sourcil devant une réplique aussi sèche. C’était quoi son problème à celle-là ? Il n’avait pas le droit de protester quand on le mettait frappé avec une canne ? Il n’avait pas était désagréable ni agressif. Elle par contre ce montrait tout sauf sympathique et il n’avait rien fait pour mériter cela.

    « J’y songerais » répondit-il avec un large sourire hypocrite comme si en effet il était le propriétaire de la planète. Bin quoi elle était infirme, il n’allait tout de même pas la contredire. Ça aurait était impolis.

    « En réalité, je suis venue exprès jusqu'ici pour vous taper dans les jambes... Non mais sans rire, vous en avez combien des questions aussi débiles? »
    « Hum laissez-moi réfléchir… » fit-il en mettant sa main sous son menton pour faire style. » Une.. deux… trois… hum probablement encore une centaine ! Prenez garde et fuyez avant que je ne vous oblige à y répondre » se moqua-t-il en employant encore l’ironie.

    Elle commençait sérieusement à le gonfler avec son attitude de pseudo rebelle. Elle avait ses règles ? Elle avait pas baissé depuis plusieurs jours ? Que ce soit l’un ou l’autre il y était strictement pour rien lui et il refusait de servir gratuitement de punching pull à une possible névrosé. Puis il avait mieux à faire que ce prendre la tête avec une aveugle. Il n’avait pas vu sa petite Kaylee depuis bien trop longtemps pour perdre son temps en bavardage inutile.

    « Non... Je ne suis arrivée en Angleterre qu'il y a quelques semaines à peine.» Avalon ouvrit la porte. « Vous venez?»

    Il la regarda surpris limite choqué comme si elle venait de lui annoncé qu’elle était en fait un elfe de maison. Souhaite-elle réellement qu’il la suive ? Franchement son attitude ne lui en donner pas du tout envie. Elle n’avait rien fait pour qu’il souhaite être en sa compagnie encore quelque minute. Cependant il avait bien envie d’être aussi désagréable envers elle qu’elle l’était envers lui et pour cela il était bien obliger d’entrée. « Bien évidemment » dit-il de nouveau avec un sourire avant de pousser la poussette à l’intérieur. La boutique n’avait rien de rassurant et le bébé avait les yeux écarquillé observant tout les détails de l’animalerie. S’il achetait quelque chose à Kaylee Candice lui ferait sans doute la morale. L’idée le fit sourire. Et pourquoi pas ?










Contenu sponsorisé




 

Un homme et un couffin {libre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» « L'homme est une prison où l'âme reste libre. » ~Victor Hugo~ [Pv~Alicia Von Ludvig]
» Vladimir ≈ Si l'homme est créé libre, il doit se gouverner ;Si l'homme a des tyrans, il les doit détrôner.
» Cours de dissection [Pv : Libre mais nombre de places limité]
» Troubles en Mer Nordique (libre. info sur le rp dans la foire au rp)
» ♂ Samuviel Galahad ~ Homme-Fée ~ Soldat de l'Equilibre ~ Libre
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: petite pause aux trois balais. :: la pensine aux rps; :: saison II.-