AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Pour profiter d'une fin de journée (PV Alek' )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Cian Sullivan


► MESSAGES : 75
Mer 30 Mar - 20:28



& Aleksander






C'était un début d'automne plutôt habituel. La rentrée à Poudlard, le retour vers les cours, les études... Tout ces trucs qui font que la rentrée serait une totale abomination si les amis qu'on retrouve n'en faisait pas également parti. Un vent frais se soulevait sur cette fin de journée, balayant le parc de l'école de toutes les feuilles orangées qui avaient déjà commencées à entamer leurs chutes vers le sol.
C'était un dimanche soir de Septembre, et pourtant, le ciel noir embrassait déjà la clarté du jour, alors qu'il n'était même pas encore l'heure de dîner.

Ca avait été une journée plus que banale pour Cian, jeune sang-mêlée. Elle s'était levé très tard, plus tard qu'il n'est normalement possible d'envisager, et elle avait passé le reste de sa journée plutôt tranquillement. Quelque temps avec ses amies de classe, quelques révisions plutôt furtives, une promenade tranquille dans le parc, vraiment rien de palpitant. Pourtant, c'était maintenant son moment préféré de la journée. Une routine instaurée depuis son entrée à Poudlard, quelques années plus tôt. En effet, le dimanche soir, de temps en temps, lorsque le soleil se couchait assez tôt, c'est à dire avant de manger, Cian montait au dernier étage du château. Grimpant toutes les marches usées par le temps, une à une, sa respiration ne manquait pas de s'accélérer à chaque fois, au fur et à mesure qu'elle pressait le pas, avant de finir à courir totalement dans cet escalier isolé. Et enfin, elle arrivait, sur une petite plate-forme, qu'il fallait atteindre en empruntant quelques couloirs sinueux et douteux, en enjambant quelques poutres, et escaladant quelques imperfections de ce coin du château, abîmé par l'âge.

Et c'est ici que Poudlard offrait la plus belle vue d'un coucher de soleil. Surplombant la vallée, illuminant toute la forêt, on pouvait voir le soleil éclater, et disparaitre peu à peu dans un ciel de plus en plus sombre. Ce soir là, Cian avait réussi à s'échapper de son petit groupe d'amis, et elle se trouvait là alors que l'embrasement du roi soleil avait lieu, toujours aussi splendide.

Soudain, (tadadadaaam, oui je sais, c'est facile, un grand classique), elle entendit un bruit derrière elle.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nathaniel M. Hunter
SERDAIGLE. ► septième année.

► MESSAGES : 280
Jeu 31 Mar - 17:10


    Alek était épuisé, c’était bien le seul mot qui correspondait comme il fallait à son état d’esprit … en ce jour de septembre, il en avait vraiment par-dessus la tête. Avec les nouvelles lois il avait tout le temps au dessus de la tête da menace de se faire répertorier comme créature humanoïde, du fait qu’il soit demi-vélane. C’était comme une épée de Damoclès au dessus de sa tête, et bien que tout le monde le considère encore comme un sang pur, il savait que ce n’était plus qu’une question de temps et de chance. C’est pour cela qu’il cherchait déjà à qui demander d’être son « propriétaire », car oui, ce n’était pas une responsabilité bénigne. Sa mère était encore plus anxieuse que lui, et ne s’intéressait donc que très peu à son cas. Pour la première fois de sa vie, le jeune homme allait devoir se débrouiller tout seul. Oh, bien sur, il y avait son frère, son grand frère, son nouveau grand frère, mais le jeune Hallen n’avait pas envie de l’ennuyer avec ses soucis alors que lui-même venait juste de découvrir qu’il appartenait à la longue lignée des Hallen dans des conditions des plus affreuses. Mais si seulement il n’y avait eu que cela … il y avait aussi eu Kassy, et pour tout dire son excursion en Ecosse n’avait rien arrangé entre eux, le jeune homme était toujours autant dans le flou. Il pensait bien avoir des sentiments pour elle … mais il y avait cette foutue rumeur comme quoi elle serait avec le capitaine de l’équipe de Quidditch, Roman Konstantin, qu’Alek aimait pourtant bien, était un poursuiveur des rouge et or, mais ce dernier était sensé avoir une petite amie déjà, ce qui faisait de Kassy « la maîtresse ». Qu’en pensait-il ? Et bien, il était jaloux … extrêmement jaloux, lui qui s’était désintéressé des garçons parce que c’était trop compliqué et qu’il ne voulait pas se prendre la tête, il était servi, vraiment. Le destin avait un drôle d’humour, pensait-il régulièrement. Redoublant sa cinquième année, il avait une pression supplémentaire, de plus, cette année, ça passait ou ça cassait … il fallait qu’il ait de bonnes BUSES ou s’en était fini de lui. Autant dire qu’il aurait mieux fait de se concentrer uniquement sur ça. Malheureusement se concentrer ne faisait pas partie de ses attributions, vraiment, non pas que le jeune homme soit stupide, non, ce n’était juste pas un génie en cours … sauf en métamorphose où il avait un niveau universitaire, mais cela ne valait pas grand-chose, et n’était pas très impressionnant quand on savait que son père avait été animagus. A noter le « avait ». Le décès de son père en juin dernier, assassiné par les Mangemorts, n’avait toujours pas été digéré par Alek, les évènements récents ne lui laissant aucun répit, pas de temps pour faire son deuil. C’est pourquoi il avait décidé de s’isoler ce soir-là, sautant le repas pour aller regarder les étoiles, spectacle apaisant pour lui, et qui l’avait toujours été aussi loin que pouvait remonter sa mémoire. Ses pas l’avaient donc naturellement guidés vers le septième étage, vers la plateforme sur laquelle ses parents s’étaient rencontrés à leur époque, sous la charpente usée du vieux château, c’est d’ailleurs peut-être ce qui donnait autant de charme à l’endroit dans la vision du jeune homme. Devait-il montrer l’endroit à Aleksandar ? Peut-être cela lui ferait-il plaisir. Il n’en savait rien en fait. Les relations entre lui et son frère étaient vraiment compliquées, cordiales, mais Aleksander hésitait toujours à lui parler des anecdotes de la famille, redoutant de remuer le couteau dans la plaie déjà béante. Il enjamba donc les poutres tant bien que mal, se dirigeant vers le trou formé par des tuiles manquantes et qui laissait voir le ciel d’encre. Le vieux plancher en bois grinçait sous ses baskets d’imitation moldue. Il eu cependant un instant d’arrêt quand il vit que l’endroit était déjà occupé par une jeune femme aux cheveux noirs. Elle s’était rapidement retournée comme si le bruit des pas du jeune homme l’avaient effrayé. Il s’excuse donc rapidement :

    « Excuse-moi, je ne voulais pas t’effrayer. » Le jeune s’assit à côté d’elle lui tendant une main amicale . « Salut, moi c’est Alek ». Il n’attendit pas de réponse, une fois qu’il sentit le contact d’une main dans la sienne, il leva immédiatement les yeux vers le ciel, respirant profondément.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Cian Sullivan


► MESSAGES : 75
Jeu 31 Mar - 19:48


Un garçon apparut derrière Cian. Au premier regard, elle ne le reconnut pas, c'est vrai, mais après quelques secondes elle cru comprendre que c'était ce garçon qui était plutôt connu à l'école, pour sa beauté incroyable, qui lui causait des ennuis ces temps-ci, une histoire de sang, de catégorie sociale, ou de créatures semi-humaine, quelque chose comme ça. Enfin, Cian n'était pas vraiment du genre à porter grande importance aux ragots et aux rumeurs, donc elle ne savait pas réellement qui était ce beau jeune homme (Cadeau, ça! ) qui se tenait devant elle.

" Excuse-moi, je ne voulais pas t’effrayer... Salut, moi c’est Alek. "

Il lui tendait une main chaleureuse, accueillante, mais il semblait être ailleurs, comme absorbé par un autre univers. Elle lui offrit sa main, et lui répondit simplement:

" - Oui, j'ai déjà entendu parler de toi, un peu. C'est ça la célébrité! Moi c'est Cian."

Et BAM. Déjà, le soleil explosait dans le ciel. Cet endroit était vraiment incroyable, pour la vue. Le ciel offrait à cet instant un coucher de soleil mémorable, les étoiles apparaissaient dans les cieux, bien plus haut que ce qu'on pourra jamais atteindre, et illuminaient déjà le parc de Poudlard, alors que la nuit n'était même pas encore là. Une étoile filante, rarissime pour la saison, traversa le ciel, s'embrasant sous le soleil, et embrassa les étoiles scintillantes au loin. Un coup de chance. C'était la première fois que Cian voyait une étoile filante, ici, à l'école. Ou peut-être la première fois tout court, peut-être.

"-C'est joli."

Un vent froid se levait sur la nuit, la pénombre de la forêt avançait vers le château, et bientôt, il ferait entièrement noir. Un tremblement saisit Cian. La noirceur était là. Son moment était fini.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nathaniel M. Hunter
SERDAIGLE. ► septième année.

► MESSAGES : 280
Ven 1 Avr - 20:39


    « Oui, j'ai déjà entendu parler de toi, un peu. C'est ça la célébrité! Moi c'est Cian. »


    Aleksander était absorbé par la beauté du coucher de soleil qui se déroulait très très vite en cette fin d’été, mais il entendit tout de même la réponse de la jeune femme. Les rumeurs allaient vite dans cet établissement, trop vite pensait-il amèrement. Sa période gay avait fait très rapidement le tour, le fait qu’il était de nouveau sur le marché en temps que bi reconverti encore plus, la nouvelle en ayant contenté plus d’une. Heureusement pour lui, une partie de sa vie restait encore privée, comme pour Kassy par exemple, et le jeune Hallen était bien décidé à ce que ça en reste un. Mais ce qu’il voulait qu’il reste secret encore plus, c’était ses origines vélanes pour l’instant, mais bon, il n’allait pas revenir à ça hein. Il répondit donc simplement :

    « Enchanté Cian » Et tout deux reportèrent leur attention sur le spectacle de la nature. Quand enfin il fit nuit noire, tellement qu’ils ne pouvaient pas distinguer grand-chose d’autre que les quelques tuiles et poutres qui les entouraient, en plus des magnifiques étoiles qui scintillaient dans le ciel, une étoile filante passa dans le ciel d’encre. Alek fit rapidement un vœu : celui de resté classé comme sang pur, tout d’abord. Non franchement, il arrivait encore à transformer les joli spectacles en mauvais moments en repensant à ça, il fallait vraiment qu’il trouve un moyen de se changer les idées. Heureusement, la jeune femme entama la conversation : « C'est joli. » Le jeune rouge et or sourit : « Tu as fait un vœu j’espère … »


[désouléee c'est nuuuul. Enfin bref, juste pour te dire que j'ai vu avec la joueuse de Kassy, ya pas de souci pour un triangle bizarroïde, juste pour pimenter un peu ; est-ce que Cian pourrait ressentir " l'attraction vélane" d'Alek ( en mode Cian folle hystérique xDD) ... parce que du coup il devrait trouver un moyen pour qu'elle le dise pas ...]






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Cian Sullivan


► MESSAGES : 75
Sam 2 Avr - 19:14


« Enchanté Cian »

Alek avait une voie mélodieuse, chantante. Une voie d'ange. Cian était troublée. Elle ne semblait pas pouvoir maitriser ses pensées, qui divaguait avec les étoiles. Le visage du garçon était presque parfait, très beau en tout cas. Un sourire illuminant encadrait son visage, deux grands yeux pétillant approfondissait son regard, sa peau était pâle, mais elle paraissait très douce, comme faite de cristal. Tout ça, c'était pas normal, il y avait quelque chose de maléfique là dessous. La jeune femme observa Aleksander plus profondément, tentant de voir si il était la cause de ce sortilège. Mais non, étrangement, le jeune garçon ne semblait pas trouver quelque chose d'anormal dans la situation.

Ok, bon. Alors, que se passait-il donc? Tout en le jeune homme attirait la jeune fille, et ça, il n'y avait rien de normal. En général, Cian était plutôt de celles qui font courir les mecs derrière elle, pas de celles qui rampent derrière eux. Berk brek brek, que se passait-il donc?


« Tu as fait un vœu j’espère … »

*Bordel de c*uilles de Troll, pourquoi est-ce que j'ai envie d'lui sauter d'ssus?*

Penser à autre chose, à autre chose, à autre chose. Mince, ce qu'il sent bon! A autre chose, à autre chose, à autre chose. Faire un voeu, faire un voeu, faire un voeu. Cian souhaita qu'il y ai d'autres couchers de soleil comme ça, durant cette année scolaire. Non, en réalité ce qu'elle souhaita était tellement moins orthodoxes qu'il n'est pas possible de l'évoquer ici.

Complètement à bout de nerfs, sentant bien qu'il y avait quelque chose d'anormal là-dessous, Cian explosa:


"-Mais bordel! Qu'est ce qui se passe!? "



[ HJ: Trop bien, j'adore le fighting! Bon, dis moi si ça va, niveau je-résiste-mal-aux-vélanes-AAAAAHHHHHHHHHHHHHH. Sinon désolée, c'est pas terrible, je sais. u.u ]






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nathaniel M. Hunter
SERDAIGLE. ► septième année.

► MESSAGES : 280
Sam 2 Avr - 19:57


    Le silence devint pesant quand Cian ne répondit pas à sa question. Les yeux toujours rivés vers le ciel, Aleksander se demandait bien ce qu’il pouvait se passer. Le jeune homme baissa donc les yeux, quittant le spectacle merveilleux des étoiles pour revenir à celui, non moins joli, il fallait bien l’avouer, de la brunette. Elle dévisageait comme si il avait une tâche en plein milieu du visage. Par automatisme et aussi un peu par paranoïa, Alek se frotta le nez. Mais non, il n’avait rien. Ses yeux lagons revenant sur la jeune femme, il se dit alors qu’il avait déjà vécu une situation assez comparable, il n’y avait pas si longtemps. En juin dernier en fait, la première fois qu’il avait rencontré Fedorus. Le jeune homme avait été incapable de décoller les yeux de lui et avait dit des choses de plus en plus embarrassantes. Il s’était toujours conduit ainsi à vrai dire, c’est peut-être d’ailleurs pour ça que ça n’avait pas vraiment marché entre eux … ça et le fait que des groupies lui tournaient toujours autour comme il était un joueur de Quidditch reconnu à travers le monde, et le jeune Hallen étant d’une nature pire que jalouse … Mais bon, il n’était pas question de lui, là, maintenant. Alek croisa les doigts derrière son dos, priant pour qu’il ait bien une tache sur le visage. Au bout de quelques instants de silence gêné, la jeune sorcière brisa enfin la glace :

    "-Mais bordel! Qu'est ce qui se passe!? "

    Alek fut partagé entre deux sentiments à cet instant : la peur, car oui, elle venait bien de découvrir qu’il était à moitié vélane et que non, il n’avait pas une tâche sur le nez, ce qui ne sentait vraiment pas bon pour lui, sans mauvais jeu de mots; et le soulagement : car ça aurait pu être bien pire. Si elle était capable de prononcer cette phrase sans y ajouter rien d’autre du genre « t’es au courant qu’on se noierait volontiers dans tes yeux », c’est qu’elle se situait en dessous de Fedo sur l’échelle hystérie vélane. Comment allait il gérer la situation, c’était une toute autre histoire. Les premiers mots qu’il parvint à prononcer, sur un ton qui lui aussi frôlait l’hystérie, c’était :

    « Je t’en prie, ne dis rien, je t’en supplie, par pitié ! » Ok, de un il devait être parfaitement ridicule et de deux … non mais franchement, ça se trouve, elle ne savait même pas de quoi il parlait. Il tenta donc de se calmer, respirant profondément avant de reprendre sur un tout toutefois encore un peu effrayé : « Je suis à moitié vélane, mais il ne faut pas que ça se sache, je suis répertorié comme sang pur et si ça change, je vais devoir me trouver un propriétaire et je ne serais plus considéré comme un être humain. Je suis vraiment, vraiment désolé pour le dérangement, je sais que c’est pas agréable comme sensation. Mais tu pourrais ne rien dire s’il te plait ? »

    Alek la regarda d’un air suppliant. Voilà que les souci qu’il était venu fuir ici n’avait fait que s’empirer justement parce qu’il étai venu. C’était à se demander s’il n’était pas maudit. Hey oh, Alek remember, tu l’es presque, maudit, il y a une prophétie sur ta tête comme quoi ton frère aurait du te zigouiller à la naissance non ?






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Cian Sullivan


► MESSAGES : 75
Sam 2 Avr - 20:51


Le jeune garçon, étrangement, prit une tête complètement effaré, puis inquiet, puis effrayé, puis finalement totalement démoralisé, à bout de nerfs. Il semblait avoir avalé une c*uille de Troll de travers (J'adore cette insulte, décidément.), et ne pas avoir réussi à l'éliminer. Cian failli appeler de l'aide, en voyant qu'il tirait presque sur le vert, mais elle se retint en voyant qu'il finissait par se décider à prendre la parole. N'empêche que c'était vraiment fou, même le vert lui allait divinement bien... Et ses lèvres, doucement rosées par la noirceur de la nuit, et ses yeux... Hum. Bref.

« Je t’en prie, ne dis rien, je t’en supplie, par pitié ! »

Blanc. Cian le regarda d'un air inquiet, cette fois-ci. Si le jeune garçon était divinement beau, il était par contre particulièrement étrange. Plutôt inquiétant, même. Il regardait l'horizon d'un air perdu, comme si son monde s'écroulait peu à peu, entrainant son malheur et son désespoir. Mais de quoi voulait-il parler?

« Je suis à moitié vélane, mais il ne faut pas que ça se sache, je suis répertorié comme sang pur et si ça change, je vais devoir me trouver un propriétaire et je ne serais plus considéré comme un être humain. Je suis vraiment, vraiment désolé pour le dérangement, je sais que c’est pas agréable comme sensation. Mais tu pourrais ne rien dire s’il te plait ? »

Un vélane? Donc son attraction venait de ses gênes particuliers, donc ce n'était qu'un désir manipulé, donc en fait Cian n'était pas REELLEMENT attiré par ce Alek, débarqué de nul part. Soulagée, elle respira un coup, une grande bouffée d'air. Ce pauvre mec avait de reels problèmes, du genre de ceux qui peuvent foutre une vie en l'air, la réduire à néant, et vous envoyer vivre dans une yourte au milieu d'un désert antarctique. Embêtée, la jeune femme ne savait pas comment réagir, ni quoi répondre.

" D'accord, d'accord. Lourd problème. Compte sur moi pour ne rien dire, il n'y a pas de soucis. Et si jamais tu as besoin d'aide, genre pour abattre un enquêteur qui te collerait trop aux pattes, ou quelque chose comme ça...!"

La jeune femme lui offrit un sourire confiant, et lui tendit sa main, pour lui prouver qu'elle était quelqu'un de confiance, et loyale. Un sourire plus malicieux et séduisant apparut sur ses lèvres.

" Enfin, cette histoire de vélane, je n'en reviens pas, je m'en serais jamais douté. De quelle sensation parles-tu? Je n'ai rien senti de tel. "

Cian était jolie, quand elle souriait, vraiment. Un mélange de douceur, de malice, et de séduction.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nathaniel M. Hunter
SERDAIGLE. ► septième année.

► MESSAGES : 280
Jeu 7 Avr - 18:12



    " D'accord, d'accord. Lourd problème. Compte sur moi pour ne rien dire, il n'y a pas de soucis. Et si jamais tu as besoin d'aide, genre pour abattre un enquêteur qui te collerait trop aux pattes, ou quelque chose comme ça...!"

    Alek esquissa un sourire encore soucieux. La jeune fille n’était pas loin de la réalité des choses; il allait falloir que le jeune Hallen se débarrasse d’un paquet de mauvaises langues s’ils voulait rester dans le secret, à commencer par l’auteur du journal de ragot de l’école qui transportait toujours sur lui depuis le début de l’année, attendant chaque édition avec de plus en plus d’appréhension de voir son nom y figurer à chaque fois. La dernière édition avait par contre vu le nom de Kassy Salvadore à côté de celui de Roman Konstantin y figurer un sacré nombre de fois, assez pour mettre le jeune sorcier dans une rage jalouse légèrement autodestructrice … beaucoup de joli mots pour dire qu’il se faisait des nœuds à la tête sans fin. Il était néanmoins content que Cian compatisse, car ce n’était vraiment pas une situation facile, c’était le moins qu’on pouvait dire. Mais l’ambiance revint très vite qur quelques notes plus frivoles :

    " Enfin, cette histoire de vélane, je n'en reviens pas, je m'en serais jamais douté. De quelle sensation parles-tu? Je n'ai rien senti de tel. " Alek lui tira la langue et lança un : « Petite menteuse va! ». Attitude totalement puéril, il savait très bien. Mais que voulez vous, en temps que fils unique enfin, fils unique présumé et élevé en temps que tel, il avait des petites manies qui laissaient bien voir que ses parents, ou tout du moins sa maman, avait toujours été à ses petites soin à satisfaire ses quarante milles volontés ( et oui, autant que ça). Et puis franchement, il avait besoin de rire. Il se jeta donc sur la jeune fille, dans un mouvement sans préméditation aucune, juste sur l’envie du moment et se lança dans une partie de chatouille, le sourire au lèvre rigolant : « genre t’as rien senti, aller avoue ! »






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Cian Sullivan


► MESSAGES : 75
Jeu 7 Avr - 19:15


C'est dingue comme il y a des personnalités faites pour s'entendre, comme deux personnes réunies par le destin, non pas par amour, mais par une amitié incroyable. C'est le genre de choses auquel Cian n'avait jamais cru, et pourtant, elle se sentait bien, avec Aleksander, juste bien, tranquille. Il était agréable, souriant, et une étincelle intelligente brillait dans ses yeux verts (J'ai cherché sur internet, j'ai pas réussi à trouver la couleur réelle de ses yeux, même en décortiquant 20 000 photos u_u). Cependant, un trait d'inquiétude plissait sur son front, il semblait anxieux, presque apeuré. Cian n'avait pas vraiment tout comprit à son histoire de demi-vélane, d'appartenance à un propriétaire, etc, mais le fait qu'il était dans la mer*e jusqu'au cou, oui, ça c'était pas difficile à comprendre.

Le ciel embrasé s'était éteint, et la nuit noire avait repris le contrôle sur le paradis terrestre. Un vent léger du début d'automne se levait, appréciant ses premières descentes dans les arbres, caressant l'herbe, caressant les feuilles grisâtres dans la pénombre. Cian frissonna avant d'éclater de rire, face à la mimique d'Alek.


« Petite menteuse va! »

Comme un gamin, il arborait un tirage de langue coquin et adorable. Le rire de la jeune femme était doux, tout en étant joyeux, communicatif. Un de ces rires qui vous donne envie de sourire pour toujours. Soudain, il se jeta sur elle, et un instant, elle ne comprit pas ce qui lui arrivait. Après tout, un adolescent de cet âge là, ça a les hormones en ébullition, alors va savoir ce qu'il est capable de faire à une pauvre petite fille sans défense (joke), ou alors ça aurait pu être une tentative de meurtre, il avait l'air légèrement dérangé, quand même. Mais non, pas du tout, le jeune garçon fit certainement la seule chose à laquelle elle ne s'attendait vraiment pas: il la chatouilla. Et sans pitié en plus.

« Genre t’as rien senti, aller avoue ! »

Et là, le martyr commença. Complètement pétrifiée sous ses éclats de rire, Cian était renversée sur le sol, en arrière, n'arrivant plus à respirer, incapable de se défendre. Elle qui venait de passer une journée des plus banales, précédée d'une rentrée plus que moyenne, toute sa rancoeur sortait, et sous forme de larmes de joie, et de gémissements de rires. Finalement, elle réussi à reprendre (à peu près) le contrôle d'elle même, et lança des petits cris étouffés:


"Oh non, hihihi... Pitiiiiiii.....ééééééééééééééééééééé! Steuplé steuplé hihihi ... steuplé! "

Elle réussit à se relever, et tenta à son tour de se jeter contre Alek pour se défendre. Corps inconnus l'un contre l'autre, parfums mêlés. Joie retrouvée.

"-Mais j'te jure, roh! Tu crois vraiment qu'un garçon comme toi réussirait à impressionner une fille comme moi? J'en ai vu d'autres, crois moi. "

Bon, qu'elle en ai vu d'autres, ça c'était vrai. Mais pour le reste, après... Une moue malicieuse illuminait son beau visage métissé.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nathaniel M. Hunter
SERDAIGLE. ► septième année.

► MESSAGES : 280
Ven 8 Avr - 18:40


    « Oh non, hihihi... Pitiiiiiii.....ééééééééééééééééééééé! Steuplé steuplé hihihi ... steuplé! »

    Aleksander laissa la jeune femme se relever, un sourire aux lèvres. Ce petit interlude l’avait vraiment détendu. Mais apparemment, ce n’était pas fini pour la jeune fille qui se défendit corps et c’est le jeune homme qui en fit les frais. Une chose à savoir sur Alek, c’est qui ne supporte absolument pas du tout les chatouilles, tout petit quand son père était encore là pour lui en faire, le petit garçon se roulait en boule sur le sol, incapable de faire quelque chose d’autre. Mais il n’avait plus cinq ans et était désormais capable de résister légèrement plus, donnant à leur bataille de chatouille des airs de mauvais tango.

    « Mais j'te jure, roh! Tu crois vraiment qu'un garçon comme toi réussirait à impressionner une fille comme moi? J'en ai vu d'autres, crois moi. »

    Le jeune Hallen sourit. Il n’allait pas insister non plus, il avait dit juste cela pour la taquiner, mais sa réaction excessive prouvait bien qu’il avait raison. Il la chatouilla donc de plus belle, esquivant comme il le pouvait les mains de la jeune femme. Ils gesticulaient tant et si bien … que le journal de ragot de l’école fini par tomber de sa poche. Fin de la récré, retour à la vie réelle. Le visage du jeune homme devint de marbre, se stoppant net, sa réaction pouvait sembler bizarre, ce n’était qu’un journal après tout. Il le ramassa et inspecta la page où ce dernier c’était ouvert … la seule et unique page qu’il avait lu plusieurs fois … plus pour être sur qu’il ne rêvait pas que par masochisme, je vous rassure. C’était l’article sur Roman et Kassy … le jeune homme aurait voulu déchirer ce chiffon en milles morceaux mais malheureusement, il ne le pouvait pas. Les exemplaires étaient durs à trouver, et il allait en avoir besoin pour suivre toute cette histoire de près. Le jeune sorcier le rangea donc d’un geste rageur dans sa poche, tentant temps bien que mal de retenir les larmes qui perlaient au coin de ses yeux lagons. Mais ses efforts restèrent sans effet, car bientôt, de grosses gouttes salée coulèrent le long de ses joues. Il s’assit sur le sol, conscient qu’il était parfaitement ridicule, c’est vrai quoi, c’est pas tous les jours qu’on voyait un mec pleurer. Mais Alek était sentimental et c’était comme ça, ça avait toujours été comme ça et ça ne changerait pas. Pour Tomas il avait pleuré, pour Fedorus, il avait pleuré, pour Kassy il pleurait. Pourquoi toutes les histoires qu’il avait étaient-elles si compliquées ? Enfin, pouvait-on dire qu’il avait une histoire avec Kassy ? C’est justement ça qui le chamboulait. Pouvait-on appeler un unique baiser dans une ruelle sombre sous la pluie battante, une histoire? C’était peut-être peu, mais cela avait suffit à éveiller chez le jeune Hallen des sentiments pour la brunette. Mais en gros, oui, il était pathétique. Alek essuya d’un geste de manche ses joues humides et réussi à bégayer à l’adresse de Cian:

    « Désolé … vraiment désolé … c’est … c’est elle … elle … elle et lui! »

    Oui car au fond, Roman était bien plus fautif que la jeune sorcière à ses yeux. Car tout le monde savait qu’elle avait toujours eu un faible pour le capitaine de l’équipe de quidditch, toujours, même le principal concerné. Pourquoi en tirait-il donc avantage comme ça? Alors qu’il avait une copine, sérieusement ! Alek était triste, triste et en colère et ce n’était pas deux sentiments qui allaient très bien ensemble chez lui … la dernière fois que ça lui était arrivé, il avait prit sa première cuite en compagnie d’un criminel qui aurait très bien pu le zigouiller s’il ne l’avait pas intrigué. Non, c’était vraiment dangereux!






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Cian Sullivan


► MESSAGES : 75
Ven 8 Avr - 20:35


La partie de chatouilles finit par prendre fin, après la sévère défaite de Cian, qui n'avait pu se contenter que de vagues petits coups de poings parfaitement inoffensifs malgré sa mignonne obstination. Secrètement légèrement vexée de n'avoir toujours pas pu dépasser le stade du level 1 de la défense en matière de bataille de guilis, mais elle n'en tint absolument pas rigueur à Alek, qui semblait à nouveau parti dans sa tristesse voilée.

Ces yeux étaient teintés d'un éclat d'étonnement, de misère, et de colère en même temps, et pendant un instant Cian n'en comprit pas la cause. Puis elle vit que son regard désespéré était fixé sur le sol, orienté sur un journal de vue un peu miteux, quelques pages lourdement ornées. Cian se pencha, ramassa les feuilles délicatement reliées, et les examina, les sourcils froncés. La jeune femme reconnut le journal des ragots super réputé et redouté, de l'école de Poudlard, et devina que la noirceur étincelant dans les yeux de son nouvel ami venait de là. Détaillant chaque article un à un, elle n'en trouva pourtant aucun qui mentionnait Aleksander, et son histoire de vélane. Cian releva la tête et interrogea le jeune garçon du regard. SAns qu'elle ne lui demande, il avait déjà commencé sa phrase:


« Désolé … vraiment désolé … c’est … c’est elle … elle … elle et lui! »

Complètement hébétée devant l'air perdu que prenait Alek, elle posa les yeux sur les mots qui lui faisaient face, et qui dévoilaient enfin la cause de ses malheureux troubles.

La décadence du Quidditch chez les Gryffondor , pouvez-vous y croire ? Moi oui, surtout quand on voit les contre-performances de cette « chère » Kassy Salvadore. D'après les remarques cinglantes des amateurs du sport: elle ne se serait pas fait que des amis. Preuve à l'appuie avec le propos d'un fidèle supporter de l'équipe or et rouge: « cette fille a deux mains gauches. A chaque fois qu'elle rentre sur le terrain je prie pour qu'un cognard l'assomme. Mais qu'est-ce qu'elle fout là ? ». Selon moi, la véritable question serait: pourquoi le capitaine de l'équipe a-t-il fait l'erreur de l'engager, alors que des dizaines de talentueux joueurs se bousculaient au portillon ? Je pense qu'on y est presque: on touche du doigt la très vilaine vérité. Le favoritisme: oui, mais à quel point ? En plus de briguer la place d'Eurydice dans l'équipe (petite amie de Roman, le capitaine des Gryffondor, pour ceux qui ne suivrait pas les chroniques), Kassy voudrait aussi se pendre au bras du même garçon.Objectif réussi si l'on en croit désormais la distribution des rôles chez les Gryffondor et les folles lettres de Kassy. Vous en voulez un aperçu ? J'attendais justement que vous me le demandiez. Préparez vos mouchoir car vous allez pleurer...de rire. « Mon beau Roman, Aujourd’hui j’ai regardé les nuages et j’ai pensé à toi. Je me suis dit que là-haut il devait avoir des anges et étant donné ton visage idyllique tu devais avoir ta place parmi eux. J’espère cependant que tu ne rejoindras pas vite le paradis et que tu seras vite de retour parmi nous et en un seul morceau, sans défiguration quelconque. Bon courage pour ton aventure. Ta Kassy. » Et blabla blabla: le summum du pathétisme romantique. Bien sûr je pourrais aussi vous en ressortir d'autre comme «Quand reverrais-je enfin ton beau visage qui ne cesse de hanter mes rêves ? », mais ça serait bien trop long, je n'ai que peu de temps à perdre avec de telles mièvreries. Vous non plus d'ailleurs, je suppose. En tout cas une chose est sûre, elle a bien réussi son coup, la petite. Alors qu'en pensez-vous ? Kassy: romantique au cœur d'artichaut ou garce manipulatrice ? C'est à vous d'en décider.


Un pincement au coeur agrippa Cian violemment. Chagrin d'amour, c'était ce qui troublait violemment Aleksander.

Soufflement compréhensif, étincelle d'éclair de lune. L'adolescente saisit la main du jeune vélane, se leva, et en toute vitesse, elle l'entraîna à sa suite. Elle l'emmena à travers un labyrinthe d'escaliers sinueux, et de petits chemins en construction, courant à la vitesse de cette étoile filante vue plus tôt. Ses cheveux volaient derrière elle, dans un tourbillon noir doré, et enfin dans un éclat de respiration, ils aboutirent sur la plus haute plate forme de la plus haute tour du château, en passant à travers une minuscule fenêtre par laquelle elle glissa sans mal, son corps fin ondulant gracieusement. Située sur le pic, en pleine exposition à un vent douloureux, et doux à la fois, cette encoche sur l'anguille de la toiture ne laissait de la place que pour s'assoir, et encore, il fallait être petit, et pas plus de deux. Même comme ça, Cian savait que l'équilibre était dur à garder, les pieds balançant dans le vide.

Elle adressa un sourire doux à Alek, et s'assit, sa main chaude toujours dans la sienne. Alors seulement elle réalisa qu'elle l'avait entraîné dans cet endroit inconnu du monde sans lui demander son avis, et même lui expliquer où elle l'emmenait. Son père lui avait indiqué cet endroit avant qu'elle ne parte pour la première fois à Poudlard, avant qu'elle ne le quitte pour bien longtemps, de très nombreuses années certainement. Avant qu'il ne la quitte, plutôt, en fait. Un soupir mélancolique la traversa, balayé par le vent.

Les étoiles brillaient, exposées au firmament, la vue la plus belle de la terre sur le paradis terrestre. Cian releva le visage vers Alek toujours debout à ses côtés.


"Hum... tu aimes? "






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nathaniel M. Hunter
SERDAIGLE. ► septième année.

► MESSAGES : 280
Sam 9 Avr - 9:37


    Alek n’eut pas le temps d’ajouter quoi que ce soit que la jeune femme l’entrainait déjà à travers le dédale en constructions laissé certainement il y a des décennies de cela inachevés par des ouvriers en grève, vu l’état dans lequel était tout cela. Le jeune sorcier n’avait aucune idée de où Cian l’emmenait, et à vrai dire, il n’en avait pas grand-chose à faire non plus, du moment que ce qu’ils fuyaient c’étaient ses soucis. Ils passèrent à travers des passages de plus en plus étroits et bien que la jeune fille se faufillait avec grâce, les sept centimètres qu’il avait prit durant l’été commençaient sérieusement à se faire sentir. Ils passèrent enfin à travers une petite fenêtre dans laquelle il eu vraiment du mal à se glisser et se retrouvèrent sur une toute corniche située à pic de la plus haute tour du château. L’espace était vraiment très réduit et ils y tenaient à peines tous les deux. La jeune femme s’assit, laissant ses jambes pendre dans le vide et tenant toujours dans sa main celle du jeune homme qui lui en fut d’ailleurs très reconnaissant … car oui, Alek avait le vertige. Inhabituel pour un joueur de Quidditch, c’est certain, mais il ne le sentait que quand ses deux pieds touchaient le sol, sur son balai tout allait bien donc. Mais là, c’était différent, les deux pieds sur la vieille pierre, il trouvait que la distance qui le séparait de la pelouse verte en bas était vraiment gigantesque, tout ce qu’il en voyait d’ailleurs était une étendue sombre, et à vrai dire, il n’avait pas vraiment envie d’en voir plus. Il s’assit tout tremblant aux côtés de la jeune sorcière, adressant une prière interieur à qui voudrait bien l’entendre pour que les pierres ne s’effritent pas sous leur poids. Les jambes pendante vers le vide, il regarda la jeune femme pour éviter de regarder le vide sous ses pieds. Elle le regarda à son tour pour lui dire :

    « Hum... tu aimes? » Elle semblait parler du ciel magnifique, il fallait bien le reconnaitre d’un noir profond illiminé ça et là par des étoiles scintillantes comme l’espoir dans une periode sombre perce les cœurs de ceux qui y sont réceptifs. Mais bien que ce soit un spectacle auquel le jeune homme était d’habitude très sensible, il ne put que lui dire à mi-voix : « Ne lâche pas ma main, s’il te plait » Le jeune Hallen se sentait un peu honteux. Son courage faisait peur, hein ! Heureusement qu’il était à Gryffondor, n’est-ce pas? En fait, il savait très bien pourquoi il avait été envoyé chez les rouge et or, le choixpeau lui avait expliqué, peut-être justement pour éviter qu’il se laisse emporter dans des moments de doutes comme ceux-ci, selon ses mots exacts : « Aleksander, tu as fais preuve d’un courage exceptionnel quand ton père est parti, tes motivations étaient nobles et il ne fait aucun doute que tu sois un jeune homme de grand cœur. Ta place est chez les Gryffondor » C’est ces mots auxquels s’accrochait le jeune homme, le choixpeau ne se trompait jamais! Mais Alek raffermis tout de même sa prise sur le main de Cian lui expliquant : « J’ai le vertige »






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Cian Sullivan


► MESSAGES : 75
Dim 10 Avr - 12:37


Alors que Cian se laissait doucement bercer par le courant de ses émotions, divaguant doucement à son passé, ses diverses rencontres durant son début de vie, à ce que sera son futur, elle ne voyait pas qu'Alek derrière elle, encore debout, était en pleine crise de panique. Diverses images revenaient à l'esprit de la jeune femme. Des visages masculins, surtout, beaux souvent, souriant parfois, orageux de temps en temps. Mais un seul refaisait surface régulièrement, celui de son père. Ne sachant pas pourquoi elle y pensait particulièrement ses temps ci, cela la préoccupait, comme si elle devait y voir un signe particulier prémonitoire. Reprenant ses esprits, et tachant de se contrôler, Cian tourna la tête vers le beau vélane. C'est à ce moment qu'elle s'aperçut que le garçon était encore debout, l'air très stressé, les traits de son visage contractés, sérieux. Il allait pas tarder à se faire dessus (<3) .

La jeune femme raffermit sa prise sur sa main, l'aida à s'accroupir, puis s'assoir
.« Ne lâche pas ma main, s’il te plait » . Oh, comme c'est mignon un garçon sensible, et un peu froussard! Un rictus amusé apparut sur les traits fins du visage de Cian, mais elle ne s'autorisa aucune remarque. Elle venait juste de rencontrer Alek', bordel, il allait falloir se montrer un peu sociale, pour une fois! « J’ai le vertige ». Cette fois, un petit rire cristallin, ne put s'empêcher de s'échapper de sa bouche rieuse. " Hum... C'est vrai? Oh non, je n'ai rien vu de tel. " Elle utilisait à quelques mots près la phrase qu'elle avait sorti à Alek plus tôt, à propos de son charme vélane. Bon d'accord, c'était pas forcément drôle et gentil de le taquiner comme ça, mais chacun son tour après tout, hein!

Finalement poussée par une grâce miséricordieuse, Cian empoigna le bras d'Aleksander doucement, et le pencha en avant. Non non, elle n'essayait pas de commettre un meurtre, mais juste de lui montrer un plateau se situant environ 4/5 mètres en dessous de leur corniche. " Même si tu tombes, tu rattéris juste en dessous, y a pas de raisons de flipper, crois moi." avant d'ajouter un sourire taquin aux lèvres "A moins de chuter et de louper la corniche. Là il y a plus rien pour te rattraper, sur le coup. "

Lâchant sa main un instant pour se déplacer, Cian s'allongea habilement le long du replin, une jambe tendue et une pendant dans le vide, la tête vers les genoux d'Aleksander
. "Dis, ça t'inquiètes vraiment cette histoire de journal?"

Les rumeurs lancées par ce foudroyant machin-truc étaient de plus en plus violentes, virulentes, et ... destructrices. C'était pas la première fois qu'un élève se trouvait en porte à faux à cause des histoires souvent tordues et non complètes de ce stupide journal, qui allait vraiment finir par mettre le collège sans dessus dessous. Malgré la situation délicate, triste même dans laquelle se situait Aleksander, Cian ne put s'empêcher de se réjouir de n'en n'avoir jamais été la cible. Il y en avait des trucs à dire pourtant sur elle, et elle était ravi que jamais rien ne fut révélé sur sa vie privée intime dans un de ces articles déplacés et sordide.

Elle pencha sa tête en arrière dans une situation très inconfortable pour accueillir la réponse d'Aleksander, ses grands yeux fixés sur lui, attentive à la réponse qu'il allait formuler.








Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nathaniel M. Hunter
SERDAIGLE. ► septième année.

► MESSAGES : 280
Dim 10 Avr - 17:38


    " Hum... C'est vrai? Oh non, je n'ai rien vu de tel. "

    Azlek n’aimait pas trop qu’on se moque de lui, en général, mais il voyait bien que ça n’avait rien de méchant venant de la jeune fille. Il ne le prit donc pas mal jusqu’à ce qu’elle le force à se pencher au dessus du vide? N’avait-elle rien compris ou quoi? C’est seulement alors qu’il vit ce qu’elle voulait lui montrer : une grande corniche quatre ou cinq mètres plus bas. Elle lui expliqua donc :

    " Même si tu tombes, tu rattéris juste en dessous, y a pas de raisons de flipper, crois moi. A moins de chuter et de louper la corniche. Là il y a plus rien pour te rattraper, sur le coup. " Le jeune Hallen recula brusquement, manquant de peu de perdre l’équilibre. Il répliqua alors sur un ton presque sec : « Parce que tu crois que tu te petera pas le cou si tu tombes de cinq mètres toi ? » Ok, il était injuste et sa peur était totalement irrationnelle. C’était d’ailleurs le propre d’une peur. La jeune fille changea de position, plaçant sa tête sur les genoux du jeune homme et une jambe dans le vide avant de lui demander :"Dis, ça t'inquiètes vraiment cette histoire de journal?"

    Alek eu un instant d’hésitation avant de lui répondre. Tcela lui semblait tellement irréel d’un côté : il pensait connaître les deux jeunes gens comme des personnes intègres et ce comportement en était bien loin. Mais d’un autre côté, ce journal était réputé pour balancer tout ce qui dérangeait, les informations étaient toujours vraies et la rédaction avait des preuves … elle l’avait déjà prouvé. Pousserait-il le bouchons jusqu’à demander la publication entière des lettres histoire de prouver la véracité des dires des rédacteurs. Peut-être pas. Le simple fait qu’il pense que ce soit vrai d’un côté était suffisant à ses yeux. Un seul doute sur une personne suffisait à mettre la relation complète en péril, Alek était bien placé pour le savoir :

     « Tout ce qui est écrit là dedans est prouvé, je ne t’apprend rien, alors, oui, ça m’inquiète … enfin, c’est pas que ça m’inquiète, c’est que ça me rend furieux! ». Il déglutit avec peine avant de continuer : « Je pensais vraiment qu’il y avait un truc entre nous … il faut croire que non … un sacré coup dans mon amour propre …  comme si j‘avais besoin de ça en ce moment.» Par là, il voulait également rajouter le fait que son grand frère avait récemment débarqué dans sa vie, suite à l’assassinat de son père par des Mangemorts en juin. Non, vraiment, il se demandait quand cette periode de désastres finirait enfin … ses nerfs allaient lâcher dans un futur très proche sinon. Il regarda la jeune femme et lui dit, se reprenant : « Tu dois me prendre pour un fou »






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Cian Sullivan


► MESSAGES : 75
Lun 11 Avr - 16:33


« Parce que tu crois que tu te petera pas le cou si tu tombes de cinq mètres toi ? »

Cian passa outre la remarque sèche et amère, violente, presque, qu'avait jeté Aleksander. Elle la laissa voguer dans le vide, étonnamment, ne se formalisant pas, alors qu'en règle général, elle se serait vexée tout de suite, avant de se refermer sur elle même, et de ne plus jamais lui adresser la parole. Très légèrement susceptible, certes. Ses pensées nageant au milieu du ciel profondément noir, la jeune fille n'entendit pas les premiers mots prononcés par le vélane. Peut-être était-ce l'ambiance toute particulière que créait cet endroit, mais lui aussi semblait perdu dans le cours de son esprit. Comme hors du temps, cette corniche avait l'extraordinaire talent de transporter les gens au delà de la réalité.

« Tout ce qui est écrit là dedans est prouvé, je ne t’apprend rien, alors, oui, ça m’inquiète … enfin, c’est pas que ça m’inquiète, c’est que ça me rend furieux! Je pensais vraiment qu’il y avait un truc entre nous … il faut croire que non … un sacré coup dans mon amour propre … comme si j‘avais besoin de ça en ce moment.» ses yeux se fixèrent dans ceux de Cian, et elle put y déceler une étincelle de désespoir naissante. « Tu dois me prendre pour un fou »

Si elle le prenait pour un fou? Non. Il était amoureux, et complètement perdu en même temps, c'était juste des sentiments qu'elle ne connaissait pas. Et qu'elle aimerait tant pourtant. Son rôle de 'la bonne copine', ou celui de 'la fille au lit' lui pesait plus qu'elle ne l'aurait un jour pensé. Plus jeune, elle se trouvait libre, insaisissable, et cela lui plaisait plus que tout. Sauf que maintenant, elle était perdue. Merci Alek, 'est toi qui l'a contaminé! Ne pas savoir quoi penser de soi, de sa vie, de ses choix, c'est dramatique, illusoire, et infiniment triste. Sans pourtant vouloir cesser de s'amuser, le fait de n'avoir de réelles attaches avec personne, aucune véritable amie, aucun petit copain, de garçon qui serait un peu plus que les autres, cela lui brisait le coeur. Elle ne comptait pour personne réellement. Pourtant, c'est bien ce qu'elle avait voulu, c'était bien de son fait, ne pas s'attacher, ne pas aimer, sinon ça vous détruit. Et maintenant elle n'en était plus aussi sûre, sans même imaginer réussir à passer de l'autre côté, du côté où les gens s'apprécient entre eux, et passent du temps avec ceux qu'ils aiment.

« Tu dois me prendre pour un fou »

Un petit rire mélancolique s'échappa de sa bouche sans qu'elle puisse le retenir. Ce n'était pas de la moquerie, ou quoi que ce soit de mal intentionné, mais juste le reflet d'une petite flamme désespérée qui grandissait en elle, à son tour. Sans doute demain matin aura t-elle disparu, et elle n'y pensera plus jamais, sa vie telle qu'elle est la satisfaisant pleinement. A moins que...

"Non, bien sûr que tu n'es pas fou. Peut-être légèrement déstabilisé psychologiquement mais.. Non, je plaisante, oublie. " Une voix plus sérieuse prit le dessus "Tu es juste triste après tout. Va lui parler. Il faut toujours dire ce qu'on pense à ceux qu'on aime. "

Ok, là, elle virait carrément sur le mélodramatique, et ça en devenait complètement pathétique. Pitoyable. Quel conseil crucial! Mais bon, la fatigue aidant, et les vieux souvenirs remontant n'aident pas, ou excusent un minimum, je suppose.

La nuit était maintenant complètement tombée sur le parc. Il devait être tard. Trop en tout cas. Si quelqu'un survenait à ce moment là, ils risquaient gros. Quoique. Qui d'autre pouvait bien connaître cet endroit? Ils seraient discrets en rentrant voilà tout. Soudain, un cri perça dans la nuit. Sursautant d'un coup, Cian se releva, effrayée par l'idée d'un quelconque danger, venant de l'intérieur du château... Ou de l'extérieur. Une chouette vola à toute vitesse vers le visage d'Aleksander avant d'effectuer une vrille au dernier moment, et poussa un cri, le même que celui qui venait d'effrayer la jeune fille.

Trèèèèèèès bien, voilà donc un 'vertigeophobe', et une 'oiseaupathe', la nuit est dans de bonnes mains.




(Disouléééé c'est vraiment nul :s )






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nathaniel M. Hunter
SERDAIGLE. ► septième année.

► MESSAGES : 280
Lun 11 Avr - 20:31


    "Non, bien sûr que tu n'es pas fou. Peut-être légèrement déstabilisé psychologiquement mais.. Non, je plaisante, oublie. Tu es juste triste après tout. Va lui parler. Il faut toujours dire ce qu'on pense à ceux qu'on aime. "

    Alek regarda la jeune femme d’un air ahuri l’air de dire « mais de quelle planète du débarque ma pauvre ». Non, franchement, la nouvelle génération, ceux de leur âge, avait une manière bien particulière de réagir face à une contrariété : la fuite. C’est vrai, éviter toute confrontation était quand même beaucoup plus simple dans un sens que de s’expliquer réellement. Moins dur psychologiquement au départ, mais apportant tellement plus de souci à la fin. Le jeune Hallen en avait une expérience suffisante pour savoir que ce n’était pas toujours le bon comportement à adopter mais franchement … qui agissait autrement de nos jours? Pour la taquiner un peu, il lui répondit donc :

    « C’est toi qui est un peu folle en fait, t’es sûre qu’on habite le même monde? » Il regarda les étoiles, pensant à quel point la vie pouvait être compliquée des fois. Il en avait marre de tout ses soucis et ne désirait que les oublier, ne serait-ce que le temps d’une heure. Et il avait décidé que ce serait celle là. La tête de la jeune fille toujours sur ses genoux, il s’allongea vers l’arrière pour pouvoir contempler également à loisir le ciel d’encre. La pierre derrière sa tête était glaciale malgré les rayons du soleil qui avaient dû la réchauffer tout au long de la journée. La nuit était fraiche, mais douce. Il lui dit alors, dans un murmure :

    « Evitons de parler de ça maintenant … parle moi plutôt de toi » Alek n’était animé par rien d’autre qu’une réelle envie de faire connaissance. Les deux jeunes gens semblaient hors du temps comme si rien d’autre ne se déroulait au monde. Soudain un hululement se fit entendre et le blond se redressa légèrement pour en déterminer la provenance. Un hibou lui fonça alors dessus, faisant demi-tour au dernier moment dans un dernier cri. Le jeune sorcier le repoussa d’un geste brusque. Brrr il n’aimait vraiment pas ces bestioles. Il chuchota:

      « Nettement moins mignon qu’un Boursouflet! »

[Pourriiiiiiiii sorryyyyy]






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Cian Sullivan


► MESSAGES : 75
Jeu 14 Avr - 20:05



« C’est toi qui est un peu folle en fait, t’es sûre qu’on habite le même monde? »

Haha, un rire joyeux éclata dans la nuit noire, étonnamment, alors qu'elle aurait du prendre la diatribe comme un blâme, ou une remarque un peu déplacé, sans être forcément sévère après tout. Ses lèvres souriaient, se remémorant toutes les fois où on lui avait dit qu'elle se trouvait sur un autre monde, une autre planète, qu'elle était complètement décalée avec son époque et la société. Elle avait toujours considéré ces remarques plus comme des plaisanteries que comme une véritable constatation. Aleksander le disait sans doute pour plaisanter, ou pour accentuer le fait qu'il trouvait sa réplique étrange, mais elle se rendait compte à ce moment là que l'idée d'appartenir à un autre monde lui plaisait. La nuit fraîche et douce lui soufflait son approbation, et soudain Cian se sentit plus heureuse, plus maître de son destin, et c'était un sentiment extraordinaire.

« Evitons de parler de ça maintenant … parle moi plutôt de toi »

Un rire plus amer, presque mélancolique chanta cette fois dans un murmure de brume. Que dire sur elle, à part rien? Elle n'avait pas une vie extraordinaire, ni palpitante ni terriblement larmoyante. Elle n'était pas non plus quelqu'un d'extraordinaire, avec un caractère incroyable bourré de qualités, ni son contraire non plus...

" Eh bien écoute... Je suis fille unique, -enfin je crois. u_u-, et j'ai grandi en Irlande, avant d'emménager à Londres avec ma mère vers mes 10 ans. Je suis quelqu'un d'imprévisible, ce qui doit être assez fatigant et insupportable pour mon entourage, je suppose. " Elle laissa éclater un petit rire cristallin, chantant, riant de soi-même. "Je suis super lunatique. Un jour je vais être une fille très mignonne, adorable, gentille avec tout le monde, qui a besoin de se faire dorloter, qui a besoin d'être protéger, qui cherche le contact. Et puis des fois je me transforme en l'exécrable Cian, qui ne supporte pas trop les contacts humains, qui a besoin de courir, de s'évader d'une façon ou d'une autre, qui est insaisissable, séductrice, mesquine, cynique..."

En disant ces mots, elle réalisait en même temps que c'était la première fois qu'elle se rendait compte réellement de cet aspect fort de sa personnalité, qu'elle arrivait à le décrire. Jamais elle n'avait connu de relation amicale ou amoureuse concrète, et personne ne lui avait jamais vraiment fait de remarque sur son comportement. Elle rit, encore, ses yeux pourtant un peu brillant, son regard tentant d'embrasser la lune.

"Haha, tu as de la chance, aujourd'hui je ne suis pas dans la pire phase de mon existence..."

« Nettement moins mignon qu’un Boursouflet! »

Pendant un instant, elle avait cru qu'il parlait d'elle, et avait failli se renfrogner, mais c'est après lui avoir lancé un "C'toi l'boursouflet" qu'elle réalisa que si il s'adressait à elle, il lui indiquait cependant la chouette qui avait rasé de près son beau visage de vélane. Elle rit encore, décidément! Ce soir était une bonne soirée, elle se sentait proche d'Aleksander, peut-être était-ce le cadre somptueux qui aidait à détendre l'atmosphère fortement.

"A ton tour, c'est pas juste que ce soit toujours les mêmes qui souffrent. Parle moi de toi, vraiment toi! "

Un sourire confiant sur son visage, elle lui adressait un regard encourageant. Parler de soi fait souffrir. Mais pas quand on en parle avec un ami, et c'est ce que Cian commençait à réaliser.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nathaniel M. Hunter
SERDAIGLE. ► septième année.

► MESSAGES : 280
Sam 16 Avr - 20:26


    " Eh bien écoute... Je suis fille unique, -enfin je crois. u_u-, et j'ai grandi en Irlande, avant d'emménager à Londres avec ma mère vers mes 10 ans. Je suis quelqu'un d'imprévisible, ce qui doit être assez fatigant et insupportable pour mon entourage, je suppose. Je suis super lunatique. Un jour je vais être une fille très mignonne, adorable, gentille avec tout le monde, qui a besoin de se faire dorloter, qui a besoin d'être protéger, qui cherche le contact. Et puis des fois je me transforme en l'exécrable Cian, qui ne supporte pas trop les contacts humains, qui a besoin de courir, de s'évader d'une façon ou d'une autre, qui est insaisissable, séductrice, mesquine, cynique...Haha, tu as de la chance, aujourd'hui je ne suis pas dans la pire phase de mon existence..."

    Aleksander fut étonné de tant d’honnêteté. Peu étaient les gens habilités à parler de leurs défauts et c’était une qualité non négligeable. Décidément, cette fille avait un truc de spécial qu’il n’aurait su décrire mais qui le faisait se sentir parfaitement à l’aise, ce qui était plutôt rare ses derniers temps, alors qu’il se sentait profondément seul depuis que son meilleur ami, Will, était parti à l’université. Est-ce la raison pour laquelle quand elle lui demanda : "A ton tour, c'est pas juste que ce soit toujours les mêmes qui souffrent. Parle moi de toi, vraiment toi! ", il se livra entièrement. Peut-être. En une seul tirade, comme s’il avait peur de respirer, il lui dit :

    « Mon père est mort en juin, tué par des Mangemorts. Il était auror et un animagus de renom. C’est de lui qui je tiens ma passion pour la métamorphose. Mais je ne l’ai jamais vraiment connu. Il est parti quand j’avais cinq ans en mission d’infiltration parmi eux et je ne l’ai revu qu’entre quatre planches après. Autant dire qu’on avait pas vraiment eu le temps d’avoir une relation très forte, mais ça n’empêche que ça été mon idole, jusque très récemment, du moins. Quand il est mort, des secrets de famille on été révélés. Et ainsi depuis, j’ai un grand frère, Aleksandar, dont mes parents s’étaient débarrassé pour ma sécurité car d’après une prophétie prononcée le jour du mariage de mes parents, il est sensé me tuer. Il est pas méchant de ce que j’en ai vu mais ça me fou un peu la trouille quand même. Ma mère est demi-vélane, ma grand-mère en est une pure souche. Du coup, je dois me débrouiller pour gérer ça tout seul, elle se cache. Et tout ça c’est encore la faute de cette purée de prophétie selon laquelle, et je cite : Le second sera la gentillesse, la pureté même, cet enfant vouera sa vie à faire le bonheur de ceux qui l'entourent, leur apporteront joie et amour. Bref, je suis sensé être quelqu’un de tout à fait adorable … ce qui est pas faut, j’ai jamais piqué de gros coup de gueule en fait … »

    Le jeune Hallen se rendit à ce moment là compte à quel point il avait gardé tout ça pour lui. Car oui, ça le faisait bien suer d’être le petit innocent, chaste et pur, mais il se savait parfaitement incapable d’être autre chose. Il regarda la jeune femme avec un air désolé, comme s’il regrettait tout ce qu’il venait de dire, ce qui n’était absolument pas le cas, il était temps de laisser tout cela sortir, mettre des mots sur ce qu’il ressentait vraiment, ou du moins s’en rendre compte lui-même. Peut-être trouvait il finalement en la jeune fille la qualité d’écoute qu’il n’avait trouvé chez personne auparavant et la confiance aveugle qui allait avec. En même temps, elle avait réussi à l’amener là-haut, alors question confiance, ils étaient servis.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Cian Sullivan


► MESSAGES : 75
Sam 14 Mai - 20:28


( Non seulement je te réponds 3 semaines plus, tard, et en plus je vais te pondre un gros caca. Pardonne moi d'avance, oublie pas que je t'aime. LOVELOVELOVE. )

Attendant le discours de son nouvel ami, la jeune fille posa sa tête contre le rebord de la corniche. Un vent glacial commençait à s'abattre dans cette région plutôt froide de l'Angleterre, et bientôt, les adolescents ne pourraient risquer de rester dehors sans perdre leurs doigts. D'ailleurs une gerbe de frissons arpentaient déjà la nuque de Cian, et elle s'amusait en soufflant à former des petits nuages auxquels elle donnait vie. Souvent, c'était une forme panthère qui s'envolait dans la nuit, mais parfois elle n'arrivait à former que de petits nuages ratés de fumée, ce qui lui valait une petite moue déçue adorable sur le visage. Malgré le fait qu'elle puisse paraître pas totalement concentrée, ses pensées étaient entièrement dédiées à Aleksander, qui racontait à ses côtés:

« Mon père est mort en juin, tué par des Mangemorts. Il était auror et un animagus de renom. C’est de lui qui je tiens ma passion pour la métamorphose. Mais je ne l’ai jamais vraiment connu. Il est parti quand j’avais cinq ans en mission d’infiltration parmi eux et je ne l’ai revu qu’entre quatre planches après. Autant dire qu’on avait pas vraiment eu le temps d’avoir une relation très forte, mais ça n’empêche que ça été mon idole, jusque très récemment, du moins. Quand il est mort, des secrets de famille on été révélés. Et ainsi depuis, j’ai un grand frère, Aleksandar, dont mes parents s’étaient débarrassé pour ma sécurité car d’après une prophétie prononcée le jour du mariage de mes parents, il est sensé me tuer. Il est pas méchant de ce que j’en ai vu mais ça me fou un peu la trouille quand même. Ma mère est demi-vélane, ma grand-mère en est une pure souche. Du coup, je dois me débrouiller pour gérer ça tout seul, elle se cache. Et tout ça c’est encore la faute de cette purée de prophétie selon laquelle, et je cite : Le second sera la gentillesse, la pureté même, cet enfant vouera sa vie à faire le bonheur de ceux qui l'entourent, leur apporteront joie et amour. Bref, je suis sensé être quelqu’un de tout à fait adorable … ce qui est pas faut, j’ai jamais piqué de gros coup de gueule en fait … »

Tout ce récit, si il ne la fit pas régir immédiatement, lui offrit cependant un grand trouble. La jeune femme était de celles qui aiment réfléchir, à tout, à rien, à n'importe quoi, mais tout le temps il fallait qu'elle réfléchisse, essaye de se trouver un avis, déchiffrer les gens... Et dans tout ce qu'avait dit Alek', il y avait des tas de choses à penser.

"-C'est marrant... On se ressemble un peu, en fait. J'ai très peu connu mon père aussi, et jusqu'à il y a peu, avec cette histoire de re-mariage et tout, j'en ai gardé une image très utopique. J'ai grandi en enfant unique, et je dois la plupart du temps et depuis bien longtemps me débrouiller toute seule, ma mère étant tout le temps en vadrouille aussi."

Cian connaissait un peu Aleksandar aussi, le grand frère décrit comme violent et impulsif. Elle adressa un sourire à la nuit en pensant au souvenir d'une nuit avec lui. Mmhm, violent, oui certainement. Un très léger sourire fleurit sur ses lèvres avant de disparaitre aussitôt. En fait, Ar' (Pour la distinction des prénoms (; ) et elle ne se connaissait même pas du tout. Ils avaient juste été là au bon moment, l'un pour l'autre pendant les nuits, rien de plus. Oui, bon pour le coup, elle ne semblait pas aussi fleur bleue que le jeune garçon qui se tenait à ses côtés. Une pensée naquit et franchit ses lèvres avant même qu'elle n'ai le temps d'y réfléchir:

"-Haha, enfin je suis ton double féminin. En un peu moins gentille peut-être. "

Son sourire malicieux se transforma vite en une grimace. Ses dents claquaient. Il faisait froid, très froid.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nathaniel M. Hunter
SERDAIGLE. ► septième année.

► MESSAGES : 280
Dim 15 Mai - 13:42


    « C'est marrant... On se ressemble un peu, en fait. J'ai très peu connu mon père aussi, et jusqu'à il y a peu, avec cette histoire de re-mariage et tout, j'en ai gardé une image très utopique. J'ai grandi en enfant unique, et je dois la plupart du temps et depuis bien longtemps me débrouiller toute seule, ma mère étant tout le temps en vadrouille aussi. » Alek acquiesça doucement. Manquer d’une figure paternelle était toujours handicapant à ses yeux, ça fragilisait au fond plus que ça ne donnait d’assurance en apparence. Et derrière ses airs de jeune fille sure d’elle, il savait, et n’avait même pas besoin de le vérifier, que la brune était blessée. Il y avait des certitudes qu’on ne savait pourtant expliquer. Parce que quelque part, ils étaient étrangement semblables. Pourtant il venait juste de la rencontrer. Mais regardez : ils se déballaient déjà leur vie comme s’ils se connaissaient depuis toujours. Cian fit la réflexion avant qu’il eut lui-même le temps d’ouvrir la bouche : « Haha, enfin je suis ton double féminin. En un peu moins gentille peut-être. »
    Justement ce qu’il venait de penser non? La jeune femme semblait se cacher derrière un rempart, une image projetée qui n’était que l’ombre de ce qu’elle était au fond. Il ne put alors retenir une réflexion : « Tu est vraiment sûre d’être moins gentille, au fond? » ce n’était pas un reproche, juste une constatation qu’il regretta quelques secondes plus tard. On ne critiquait pas impunément les filles comme la jeune Sullivan même si l’intention n’était pas méchante, sauf quand on ne tenait pas particulièrement à sa tête. Mais bon, s’il avait raison, elle allait être forcée de l’admettre non? Le jeune homme se mordit la langue et ajouta doucement : « Ce n’est pas une critique, hein? Mais j’ai l’impression que tu en fais trop parfois pour paraitre moins sensible que tu ne l’es réellement … » Le jeune Hallen se rendit alors compte qu’il était mal placé pour juger quiconque. Balaye devant ta porte avant d’aller voir devant celle des autre dit le dicton, il était peut-être temps qu’il tienne un peu compte des leçons de morale de sa chère mère, même si cette dernière n’en avait plus grand-chose à faire de son cas désormais, ou du moins, c’était ce que le blond pensait. Alek vit la jeune femme frissonner. Aussi passa-t-il son bras autour de ses épaules et lui proposa gentillement « On ferait mieux de rentrer, je crois. »


[Sorry c'est nuul]






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Cian Sullivan


► MESSAGES : 75
Dim 15 Mai - 15:51


A cause d'un frisson glacé, Cian ne comprit pas tout de suite ce que lui avait dit Aleksander à ses côtés.

"- Tu es vraiment sûre d’être moins gentille, au fond? "

Sans doute fut-ce parce qu'elle ne répondit pas immédiatement, perdue dans ses pensées, qu'Aleksander se crut obligé d'ajouter ces mots quelques secondes après.

« Ce n’est pas une critique, hein? Mais j’ai l’impression que tu en fais trop parfois pour paraitre moins sensible que tu ne l’es réellement … »

Légèrement embarrassée, Cian se concentra sur ses pieds. Après tout, elle n'en savait rien, n'avait jamais pensé à la question, mais le sujet l'irritait, la gênait au plus haut point. En général les gens ne lui disaient pas qu'elle était gentille, ni méchante. Bon, certes en général les gens ne lui parlaient même pas, à moins que ce soit elle. Dans tout les cas, ce n'est pas quelque chose dont elle avait déjà parlé avec quelqu'un, à part son père, peut-être, qui lui disait -quand elle était petite et recueillait des dizaines d'escargots dans sa maison de poupée- qu'elle était 'la plus gentille des petites roses du monde entier. Bouark, ce souvenir lui fit monter la nausée, et en conséquent, quand Aleksander lui offrit la diversion parfaite en lui proposant de rentrer, elle accepta.

Se retirant délicatement de son étreinte, elle passa la première à travers la fenêtre, avec la grâce la plus parfaite, ondulant en entrant dans le château, où déjà il faisait plus frais, le vent étant coupé par les épais mur.


"- C'est ridicule... Ah, je me deteste tellement quand je suis comme ça. C'est ça la Cian sensible. Celle qui aimerait qu'un garçon lui prête son écharpe aux couleurs de sa maison, ou sa veste de quidditch, et qui garderait la tête enfouie dedans pendant une heure rien que pour ressentir son odeur encore un peu plus longtemps... Et qui serait trop mignonne en le regardant avec ses grands yeux, son petit nez et un sourire trop craquant. Roh putain de merde -série d'insultes diverses et variées, et surtout très nombreuses-. Enfin... Pourquoi je suis comme ça bordel de merde -série d'insultes encore plus créatives et nombreuses."

Soudain elle se tut, en remarquant que depuis tout à à l'heure elle était en train de parler à voix haute, alors qu'elle ne pensait être qu'en train de réfléchir dans sa tête. Inquiète, elle se retourna, pensant que vu l'agilité du jeune garçon, il devait encore être en train de batailler avec le vent et la petite ouverture pour rentrer. Avec un peu de chances, il n'aurait rien entendu, elle n'avait après tout qu'à faire comme si de rien était, et à ferme sa putain de gueule -insultes encore et encore-. Voyant apparaître le visage d'Aleksander derrière elle, elle se lança:

"-Hum... On y va?!

Au dehors le vent s'était tut, mais pas celui qui faisait rage dans la tête de l'adolescente.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Nathaniel M. Hunter
SERDAIGLE. ► septième année.

► MESSAGES : 280
Dim 22 Mai - 20:03


    Cian quitta délicatement ses bras et rentra suite à sa demande. C’est qu’il commençait à faire vraiment froid dehors et qu’il risquaient d’attraper un truc si ils restaient dehors. La jeune femme se faufila par l’ouverture de la fenêtre et il la suivit aussi vite que sa plus grande stature le lui permettait, ce qui laissait à la brune un petit mètre d’avance. C’est pourquoi il ne put cependant pas rater ses réflexions intérieures qui auraient apparemment du y rester. "- C'est ridicule... Ah, je me déteste tellement quand je suis comme ça. C'est ça la Cian sensible. Celle qui aimerait qu'un garçon lui prête son écharpe aux couleurs de sa maison, ou sa veste de quidditch, et qui garderait la tête enfouie dedans pendant une heure rien que pour ressentir son odeur encore un peu plus longtemps... Et qui serait trop mignonne en le regardant avec ses grands yeux, son petit nez et un sourire trop craquant. Roh putain de merde -série d'insultes diverses et variées, et surtout très nombreuses-. Enfin... Pourquoi je suis comme ça bordel de merde -série d'insultes encore plus créatives et nombreuses." Alek allait lui répondre que c’est ce qui faisait sa complexité en temps que personne et qui la rendait si intéressante, mais la jeune femme le coupa, faisant comme si elle n’avait absolument rien dit. Et le jeune Hallen respectait ça, bien que ce ne fut pas tombé dans l’oreille d’un sourd : "-Hum... On y va?! Le blond hocha la tête et la suivit. Ce qu’elle venait de lui dire résonnait néanmoins dans sa tête. Sa sensibilité à lui faisait-il de lui quelqu’un de moins intéressant, de moins fort ? Il avait toujours jusque là pensé que cela faisait sa richesse et sa force … mais peut-être devait-il ajouter naïf à la liste d’adjectifs le décrivant. Décidemment, Cian était déroutante. Ils étaient semblables sur bien des aspects mais sur ceux sur lesquels ils divergeaient, elle le faisait se remettre en cause, et Aleksander se demandait si l’inverse était vrai, question qu’il formula à haute voix, de façon détournée, bien entendu, car bien que la finesse ne soit pas son domaine fort, il maîtrisait les bases de la subtilité : « Tu pense qu’être sensible est une faiblesse ? » Ok, ok, j’ai rien dit , subtilité, il connait pas. Honnêteté et franchise étaient plus les maitres mots quand on parlait du jeune Hallen. Ils marchaient tout les deux en silence sous les toits, évitant obstacle sur obstacle pour le jeune sorcier qui devait baisser la tête tous les trois pas. Il supposait que la jeune fille réfléchissait à une réponse à lui donner quand soudain il se prit la poutre qu’il avait oublier d’éviter. Dans un hurlement, une réaction en chaîne se produisit, afin d’éviter la poutre qu’il venait de se prendre dans le crâne, il se prit les pieds dans des objets non identifiés sur le sol et s’étala de tout son long dans un cri « AHHHHHH »










Contenu sponsorisé




 

Pour profiter d'une fin de journée (PV Alek' )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Pétition pour sauver les galgos. (lévriers espagnols)
» Une idee d'occupation pour les retraites
» Une idée de cadeau , pour mieux profiter de votre jeu ?
» Journée d'intégration ! [Bizutage][Terminé]
» Un peu de réconfort aprés une dure journée [Equipe Tsukimi]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: petite pause aux trois balais. :: la pensine aux rps; :: saison II.-