AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Hapiness has no end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Alice Maestriani
SORCIERE. ► gérante d'un bar.

► MESSAGES : 77
Dim 30 Jan - 16:50


« MAMAAAANNNN ! J’TE PIQUE TA ROBE VIOLEEEETTTEEE !!! »

Alice n’entendit pas la réponse, mais elle savait déjà qu’elle serait positive. Après tout, elle piquait régulièrement les fringues de sa mère et inversement. C’était un peu pot commun entre elles, et elles adoraient ca. Et puis la petite robe à volant imprimée avec des fleurs lui allait parfaitement, et plairait surement à Josh. Alice était comme une puce et sautait partout depuis une bonne heure pour se préparait à l’arrivée de son chéri. Depuis la soirée des serdaigles, elle était vraiment sur un petit nuage, et on pouvait dire qu’elle était heureuse. Certes ce n’était pas facile de dépasser ses peurs pour être avec celui qu’elle aimait, mais elle préférait de loin ca à le perdre encore une fois. Alors elle se répétait qu’elle pouvait tout lui dire, parce que Josh l’écouterait toujours et la comprendrait toujours, peut être qu’à force elle finirait par s’en convaincre.
La gryffondor enfila rapidement la robe et se regarda dans le miroir. Elle tourna ensuite sur elle-même et alla chercher son mascara. Elle n’était pas du genre à jouer à la poupée mais elle voulait être jolie, et puis elle devait avouer que c’était marrant… Une fois qu’elle se considéra suffisamment jolie comme ca, Alice sortit de sa chambre pour aller voir ses parents dans le salon, qui étaient en train de cloper tranquillement.

« Alors vous en pensez quoi ? »
« J’adore ta robe. Hrm viens un peu par là. »

Alice s’approcha de sa mère, qui lui sourit alors qu’elle arrangeait ses cheveux. Alice n’avait jamais été bien douée avec ca, et elle laissait le plaisir à sa mère de faire joujou à la coiffeuse en général. Comme ca, ca leur faisait plaisir à toutes les deux.

« Voilà, là tu es parfaite. Ne fait pas trop de ravage sinon ton père va m'en faire une maladie. »
« Merci Maman, mais je ne peux rien promettre ! »

Alice riait encore lorsqu’elle se retourna vers son père et alla lui faire un bisou sur sa joue pour lui donner de quoi ne pas bouder. C’était un moment typique chez les Maestriani, qui vivaient généralement en harmonie lorsqu’Alice n’en faisait pas qu’à sa tête et qu’elle était de bonne humeur. D’ailleurs son sourire se fit encore plus grand lorsqu’elle entendit quelqu’un sonner à la porte. Ca devait être lui. Pile à l’heure, elle n’en avait pas moins attendu de sa part. La gryffondor abandonna ses parents en un rien de temps, courant déjà vers la porte d’entrée. Elle s’arrêta devant celle-ci, réajustant sa robe, et checkant ses cheveux dans le miroir du hall. Une fois cela fait, elle ouvrit la porte avec un grand sourire aux lèvres.









avatar

Invité
Invité

Dim 30 Jan - 19:30


    Ils sortaient de nouveau ensemble. Josh ne s’était pas sentit aussi bien depuis longtemps. Avoir de nouveau Alice dans sa vie lui faisait l’éffet d’une grande bouffé d’air pur. Il était tellement heureux de pouvoir de nouveau la serré dans ses bras, respirait son parfum ou encore admiré son sourire. Dire qu’il était amoureux n’était pas peu dire et plus les jours passaient plus son états s’empiré. Mais peu lui importait car contrairement à d’autre adolescent de son âge il n’avait pas peur de l’amour ou des sentiments, il aimait Alice et il n’avait honte à le dire bien qu’il attendrait avant de le dire à la principalement intéressé. Ils avaient rompu la première fois car elle avait eut peur des sentiments qu’elle éprouvait à son égard alors cette fois il voulait y aller doucement et éviter de l’effrayer. Alice l’avait invité à venir chez elle, les vacances séparant le jeune couple qui n’aurait plus l’occasion de se voir tout les jours comme en période scolaire. Le jeune Lewis se trouvait donc devant la porte d’entrée de la maison de la demoiselle, attendant patiemment qu’elle lui ouvre. La porte s’ouvrir alors…Il ne s’était pas attendu à ce qu’Alice ce fasse belle pour lui et il eut tout simplement le souffle coupait quand il l’aperçut. Il la détailla des pieds à la tête tant il la trouvait resplendissante.

    « Tu es magnifique »
    dit-il avant de se pencher sur elle pour déposer un baiser sur ses lèvres, qui se fit un brin plus passionner qu’il ne l’aurait voulu. Son geste s’arrêtant, un sourire apparut sur ses lèvres alors qu’il regardait Alice comme la septième merveille du monde. Il n’avait pas l’habitude de voir la jeune fille dans une telle tenue, d’autre ce serait peut-être moquer mais pas lui. Cette robe à fleur lui allait à ravir, il avait l’impression de toute façon qu’elle était sublime quoi qu’elle porte. Il tenait dans sa main une rose blanche. Pourquoi pas rouge ? Parce que c’était bien trop banal et qu’il connaissait le gout d’Alice pour l’originalité. Mais pas seulement... A leurs premiers rendez-vous, lorsqu’ils étaient sortis ensemble la première fois il lui avait également offert une rose blanche. Si aujourd’hui il lui en offrait de nouveau une c’était pour lui rappeler que ses sentiments pour elle exister depuis longtemps et qu’il était persuader qu’il continuerait d’être encore de nombreux mois dans le futur. « Je peux rentrait ? » demanda-t-il poliment alors que la réponse était évidente puisqu’elle l’avait invité. Mais il était bien élever et trouvé cela plus courtois. « Enfin à moins que tu préfère qu’on aille prendre l’air ? Mais j’aurais aimé au moins saluer tes parents. »






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Alice Maestriani
SORCIERE. ► gérante d'un bar.

► MESSAGES : 77
Dim 30 Jan - 20:30


« Tu es magnifique »
« Merci. »

Alice affichait maintenant un grand sourire, contente de voir que ses efforts avaient plu à Jo. La gryffondor allait faire plus d’effort à l’avenir étant donné qu’elle y gagnait un baiser, ca en valait la peine. Elle répondit à Jo’ avec une tendresse qu’elle ne développait qu’avec lui. Et alors qu’elle profitait de ce moment, elle se rendit compte à quel point elle était bien dans ses bras.

« Je peux rentrer ? Enfin à moins que tu préfère qu’on aille prendre l’air ? Mais j’aurais aimé au moins saluer tes parents. »

« Entre. Ils seront contents de te voir, et puis tu pourras t’installer un peu, on a tout le temps pour sortir après. »

Alice s’enleva du passage pour laisser entrer Jo’ et refermer la porte derrière lui. Elle lui offrit de nouveau un sourire, attrapa sa main et le mener jusqu’au salon, où ses parents se trouvaient toujours. Toute sourire, Alice se tourna vers son père, puis vers sa mère. Elle ne doutait pas que le temps qu’elle était partie ils s’étaient roulé des pelles comme deux gros adolescents. C’était mignon, mais mince pas devant les enfants. -_- Enfin depuis le temps Alice savait quand elle devant se barrer pour éviter d’assister à ce spectacle. Enfin, elle ne devait pas se plaindre, au moins c’était certain que ses parents ne divorceraient jamais ô grand jamais, et elle en était bien contente.

« Bon papa tu connais déjà Josh, je te le présente pas. Maman voici Josh. Josh, ma mère, Némésis. »

Elle se tourna vers Josh en prenant grand soin de faire voleter sa robe au passage. Si Jesse l’avait vu faire, elle se serait surement bien foutue de sa gueule… Mais elle n’y pouvait rien si c’était marrant de jouer les filles toutes sages et girly.

« Tu veux boire quelque chose Jo’ ? »


On l’avait rarement vu aussi gentille et attentionnée. Fallait en profiter. Et puis, elle n’avait pas peur de laisser Josh aux mains de ses parents, ils allaient pas le bouffer, et même si c’était le cas, Josh était un garçon bien sous tout rapport, alors Alice savait déjà que ses parents l’apprécieraient. Elle les connaissait bien, tous ce qu’ils voulaient c’était le meilleur pour elle, et Josh lui donnait le meilleur justement. Au pire, ils le plaindraient d’avoir à se coltiner leur fille pendant une semaine, ils devineraient bien vite qu’elle, elle était le pire pour lui en somme.









avatar

Invité
Invité

Mer 2 Fév - 11:02


    Un sourire. Il avait du mal à détournait son regard d’elle mais il fit l’effort pour éviter de tomber. Il n’aurait pas vraiment fait bonne impression s’il s’était ainsi présentait à ses parents, lui qui n’était pas maladroit qui plus est. Main dans la main, ils arrivèrent dans le salon et Josh afficha un sourire sympathique à Mr Maestriani qu’il avait comme professeur à Poudlard.

    « Bon papa tu connais déjà Josh, je te le présente pas. Maman voici Josh. Josh, ma mère, Némésis. »

    « Enchanté sans vouloir offusquer Mr Maestriani et vous méprendre de mes intentions, je comprend mieux maintenant d’où Alice tire sa beauté. »

    Un regard vers sa petite amie, il la trouvait sublime et le contact de sa peau contre la sienne empêchait tout simplement son cœur de battre à un rythme normal.

    « Tu veux boire quelque chose Jo’ ? »
    « Non merci » dit-il poliment puis il se reprit voyant qu’elle attendait. « Juste un jus de citrouille ça ira très bien. »

    Il savait qu’il avait parfois tendance à être trop prévenant en présence d’étranger. C’était plus fort que lui, il avait reçu une bonne éducation et avait tendance à penser qu’il fallait déranger les autres le moins possibles.

    « J’espère que ma présence chez vous ne perturbe pas vos projet pour l’été » dit-il en s’adressant à la mère d’Alice.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Dante A. Maestriani
PROFESSEUR de dcfm

► MESSAGES : 95
Mer 2 Fév - 22:30


« Dis toi que c'est pas comme si elle te le présentait vraiment... », souffla Némésis à l'oreille de Dante alors que leur fille avait le dos tourné.
« Humpf... ouais mais à toi elle te le présente. Pourquoi elle me le présente pas à moi ... »
« Oh non, ne commence pas Maestriani... »
« Maestriani toi même... »
« Ssssh tais-toi ils arrivent. Et essaye de sourire. Vas-y ouais comme ça! », fit Némésis en collant un coup de coude dans les côtes de son mari qui se redressa tout d'un coup.

Les deux avaient effectivement l'air de deux gamins à se dandiner sur leur chaise, collé l'un à l'autre. On ne leur prêtait pas trente ans , une gamine adolescente, une maison avec un jardin et un chien. On les aurait même mieux vu sur le campus d'une fac où quelque chose du genre.

« Bon papa tu connais déjà Josh, je te le présente pas. Maman voici Josh. Josh, ma mère, Némésis. »

Un origami cafard passa devant eux. Dante l'écrasa dans un grand claquement de paume sur la table. Némésis fit un bond sur sa chaise, fronçant un peu les sourcils pour le ramener à la raison.

« Sale bête. Absolument pas amoureusante hehe... », fit Dante avec un petit rire bizarroïde.
« Rhoo mais arrête Dante. », glissa la mère d'Alice en douce avant de tendre la main vers le jeune homme que lui présenter sa fille, « Enchantée! Rhoo Alice, "ma mère", on s'en serait passé hein... Némésis tout court c'est très bien. »
« Enchanté sans vouloir offusquer Mr Maestriani et vous méprendre de mes intentions, je comprend mieux maintenant d’où Alice tire sa beauté. »

Dante fronça les sourcils, intrigué.

« Euuh... Et bien merci. Je suis marié hein. », Némésis lui recolla un coup de coude,« ben quoi? Non mais j'aime mieux le préciser après je ne juge pas les préférences sexuelles des petits amis de... outch! Maaais! »
« Il parlait de moi mon amour... », coupa Némésis en roulant des yeux.
« Oh... je le savais. Mais dans ce cas je ne suis pas d'accord du tout. C'est vrai elle me ressemble plus à moi... pas vrai? Non mais de profil... »

Némésis fit signe aux gamins de ne pas attendre qu'il ait fini son délire, comme ça, ça leur laisser à eux le temps de critiquer dans leur dos comme deux gamins qu'ils étaient. Genre du jus de citrouille? La blague, est-ce qu'il nous prend pour des nouilles ou est-ce que notre fille sort avec un bambi?

« Pitié les nouilles... »
« Humpf franchement là je sais pas quoi choisir ... pile ou face? »
« Face... non pile! Non.... humpf FACE! Je sais pas Y-Y choisis pour moi ma muse... »
« Bon pile. »
« Mais je voulais face... »
« T'as une pièce? »
« Non. »
« Bon ben voilà... »
« J’espère que ma présence chez vous ne perturbe pas vos projet pour l’été »
« Hein? Quoi? Non pas du tout. Qu'est-ce qu'il a dit? »
« Mais non pas du tout, c'est un plaisir. Et puis ça fait plaisir à Alice. »
« Voilà. », conclut Dante avec un espèce de grand sourire freedent,« Qu'est-ce qu'il voulait? », demanda-t-il après que Josh eu tourné le dos.
« Oh rien t'inquiète... Je gère. J'ai envie de sortir. »
« Prends tes bottes en plastiques jaune à fleur. »
« Oh oui... j'avais presque oublié... »
« Je me suis levé du pied droit ce matin... »






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Alice Maestriani
SORCIERE. ► gérante d'un bar.

► MESSAGES : 77
Mer 9 Fév - 19:11


Alice aimait à dire qu’elle était habituée aux excentricités de ses parents. Et c’était bien le cas, dans la mesure du possible bien entendu. La plupart du temps leurs discutions sans queue ni tête lui passaient justement au dessus de la tête. Elle y prenait aussi part des fois, mais la plupart du temps les ignorer car trop fatigantes, mais certainement pas trop farfelues, au contraire ce qui faisait peur était qu’elle ne les trouvait pas dénuer de logique. Alice ne fut donc pas le moins du monde déstabiliser lorsque le show des parents Maestriani commença. E franchement, ils étaient en forme aujourd’hui.

« Sale bête. Absolument pas amoureusante hehe.. »
« Rhoo mais arrête Dante. Enchantée! Rhoo Alice, "ma mère", on s'en serait passé hein... Némésis tout court c'est très bien. »

Et comme dans cette maison, on ne comprenait jamais rien à rien. Alice sortit, on ne savait pas comment, de la phrase de sa mère une signification erronée. On y pouvait rien, ils étaient tarés tous les trois… La jeune femme parut légèrement scandalisée de ce qu’elle avait dit, et se tourna vers Jo’ pour lui sortir totalement out of nowhere.

« Ouais surtout l’appelle pas « maman » ca ferait bizarre. »

Et elle se tourna vers sa mère pour lui faire signe qu’elle avait résolu le problème. La gryffondor, les mains derrière le dos oscillait maintenant (dites pas qu’elle fait son autiste -_-) tout en écoutant en silence (oh miracle !) la suite de la conversation. A coup sur ca risquait d’être marrant. Il fallait dire que, connaissant Josh et ses parents, ca ne pouvait que l’être.

« Enchanté sans vouloir offusquer Mr Maestriani et vous méprendre de mes intentions, je comprends mieux maintenant d’où Alice tire sa beauté. »
« Et allez c’est parti. »
« Euuh... Et bien merci. Je suis marié hein. Ben quoi? Non mais j'aime mieux le préciser après je ne juge pas les préférences sexuelles des petits amis de... outch! Maaais! »
« Il parlait de moi mon amour... »
« Oh... je le savais. Mais dans ce cas je ne suis pas d'accord du tout. C'est vrai elle me ressemble plus à moi... pas vrai? Non mais de profil... »
« Oui oui papa. » Elle l’ignora mais conserva tout de même un grand sourire. Elle devait avouer que son père était fort pour sortir des conneries. « Tu veux boire quelque chose Jo’ ? »
« Non merci. Juste un jus de citrouille ça ira très bien. »
« Du coup ca veut dire quoi ? Rien ou un jus de citrouille ? Si tu veux on a aussi du whisky pur feu, et de la vodka pure glace. Enfin je sais pas… Quelle heure il est ? Tiens d’ailleurs, quel jour on est ? »

Ne cherchez pas la logique de la chose. C’était toujours comme ca quand Alice était à côté de ses parents, c’était comme si l’excentricité l’englobait soudainement, si on pouvait considérait qu’elle n’était pas excentrique sans eux…

« Pa’, man’ vous voulez quelque chose tant que j’y suis ? Profites en je suis angélique aujourd’hui ! »

Alice n’attendit pas leur réponse et commença déjà à partir tout en écoutant ce qu’ils auraient à lui dire. La brunette ne se pressa pas, elle trouvait cela plus marrant de laisser Jo’ entre les mains de ces lions de parents. Il survivrait, ils étaient bavards mais pas offensifs pour autant. Elle revint avec lejus de citrouille, et n’écouta pas le moins du monde le blabla de ses parents. D’ailleurs en parlant de blabla, c’était littéralement ce qu’elle entendait là.

« Blabla. »
« Blabla. »
« Viens, faut les laisser, si tu restes trop avec eux, c’est prouvé magiquement, tu deviendras dingue. »

Elle attrapa la main de Josh, mit le verre dans l’autre main, et commença à le conduire jusqu’à sa chambre.









avatar

Invité
Invité

Mer 9 Mar - 16:23


    « Du coup ca veut dire quoi ? Rien ou un jus de citrouille ? Si tu veux on a aussi du whisky pur feu, et de la vodka pure glace. Enfin je sais pas… Quelle heure il est ? Tiens d’ailleurs, quel jour on est ? »

    Un sourire, Alice n’était pas une fille comme les autres. Elle n’avait rien de banale. Certain la qualifier même de bizarre, étrange. Lui il la trouvait spéciale, extraordinaire. Ça pouvait sembler vouloir dire la même chose mais ce n’était pas vraiment le cas, les mots que le jeune Lewis était bien plus gentil. D’autant plus que pour lui c’était une qualité. C’était quelqu’un d’ouvert qui n’avait rien contre ceux qui sortait du lot et qui au contraire accueillez cette singularité les bras ouvert, lui qui avait parfois l’impression d’être un garçon trop stéréotypé.

    « Un jus de citrouille. Pour le jour, le premier de l’été qu’on passe ensemble. »

    Il la regardait avec attention de ce regard brillant impossible à décrire qui reflète à merveille l’amour qu’on porte à une personne. Ce regard qui vous fait rougir lorsque c’est sur vous qu’on le pose. Ce regard qu’on n’oublie jamais et qu’on veut revoir de nouveau lorsque les sentiments cessent. Ce regard qui vous fait vous sentir belle et unique. Ce regard qui peut-être de l’extérieur observait par quelqu’un de célibataire serait agacé et trouverait cela nier.

    « Viens, faut les laisser, si tu restes trop avec eux, c’est prouvé magiquement, tu deviendras dingue. »

    De nouveau un sourire, étrangement il voulait bien la croire bien qu’il trouvait ses parents tout simplement adorables. Mr Maestriani était un professeur qu’il respectait contrairement à d’autre et parfois en assistant à ses cours il comprenant certain trait de la personnalité d’Alice. Il apprécia le contact de sa main dans la sienne et ce laissa guider vers la chambre de la jeune fille, endroit où il n’avait jamais mis les pieds. Il se sentait un peu anxieux de se retrouvé là. Pour lui c’était un endroit un peu sacré. Son regard se posa sur le lit sans qu’il ne le veuille et des souvenirs l’envahir, des souvenirs qu’il ne pourrait pas oublier mais qui faisait irruption à un moment mal choisit…






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Alice Maestriani
SORCIERE. ► gérante d'un bar.

► MESSAGES : 77
Lun 18 Avr - 18:50


Alice déboula dans sa chambre telle l’ouragan Katherina à la Nouvelle Orléans. La chambre d’Alice était à l’image de l’étrange animal qui y vivait : colorée, en bordel, et remplie de bizarreries qui n’avaient à prime abord aucun intérêt, tout du moins pour le commun des mortels. La brunette, connue pour son activité proche de l’hyper, la Maestriani ne mit pas longtemps avant de sauter sur son lit tout en pointant sa baguette sur des enceintes moldues accrochées à… bah à aucune chaine. Alice ne savait même pas que les unes allaient avec l’autre. Du moment qu’elle avait de la musique, ca lui suffisait. La jeune femme ne prit pas la peine d’inviter Josh à s’asseoir, elle pensait qu’il savait déjà qu’il était ici comme chez lui, et c’était bel et bien le cas. Alice, assise en tailleur à le regarder, avait un petit sourire au coin des lèvres.

« Alors, tu veux faire quoi ? »

Elle eut à peine fini de poser sa question que son regard se tourna a priori dans le vide. Son sourire, sans raison apparente se fit un peu plus grand tandis que son regard allait lentement vers Josh semblait suivre quelque chose que seul elle pouvait voir.
Puis soudainement, là dite chose bondit sur chose. Au toucher elle était poilue, elle avait des griffes, ronronnait et faisait des léchouilles. Quoiqu’il en soit, entre amitié et guerre ouverte, on ne savait pas trop ce qu’il voulait à Josh. Il finit par se glisser son tee shirt dans une étreinte imposée. Il continuait de griffer par ci par là, mais pour lui c’était un jeu. Alice, elle, s’était levée sur son lit, pour mieux rejoindre Josh tout en disant des mots réprobateur sur un ton chantonnant voir heureux. Une Maestriani, fallait pas chercher.

« PinaPina ! Laissez le tranquille ! C’est pas amouressant du tout ca ! »










Contenu sponsorisé




 

Hapiness has no end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [P]ursuit Of Happiness.
» aubree •• "Don't believe everything hapiness says"
» wild.hapiness ◮ ne vous moquez pas (a)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: petite pause aux trois balais. :: la pensine aux rps; :: saison II.-