AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Des Nuits Bleu Absinthe. Carnets d'Azael Van Hellsing.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

The Changelin'
PR. AZAEL VAN HELLSING
► Histoire de la Magie

► MESSAGES : 1431
Dim 12 Déc - 23:11



Spoiler:
 

Je ne connais rien de tel que d'ouvrir les yeux au sortir d'un cauchemar pour se rendre compte que la réalité est elle, encore plus cauchemardesque. Qui suis-je moi pour me plaindre? Je ne fais que garder les cartes et je sais que je ne serais pas la première à mourir. Qu'ai-je d'autre à donner que des sourires sages et de mauvais augures? Rien. Je suis Azael Assura Phoenix Van Hellsing. A croire que mon père avait déjà sombré quand il a choisi mes prénoms. Bien sûr ce ne sont que des prénoms. C'est ce qu'ils disent, d'ailleurs, les mots perdent leur sens et les noms encore plus. Azael. Quel adorable prénom a dit un jour cette jeune femme, j'appellerai ma fille Azael, c'est vraiment trop mignon comme prénom. Azael ce n'est pourtant pas le nom d'une princesse, ou d'une créature de conte de fée. C'est celui d'un ange paria, et rebel. Dans les livres saints il est écrit:

« Tu vois tout ce qu'a fait Azael : c'est lui qui a enseigné tous les forfaits commis sur la terre et qui a révélé les mystères éternels gardés dans le ciel, et les hommes mettent en pratique ce qu'ils ont appris. »
« Il dit à Raphaël : Enchaine Azael par les pieds et par les mains, jette-le dans les ténèbres, ouvre le désert qui est à Dadouël et jette-le dedans. Mets sur lui des pierres rugueuses, et aigües, enveloppe-le de ténèbres, et qu'il demeure là à perpétuité. Recouvre son visage, et qu'il ne voie pas la lumière. »
« La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azael : impute à celui-ci tous les péchés. »

Est-ce ça? Ce que je suis à coeur. Ce que je serais. Non. Je ne pense pas. Azael ça veut aussi dire "Dieu a rendu Fort"... j'aime croire que c'est ce pourquoi mon père me donna ce prénom. Pour que je puisse regarder les autres en face et leur dire sans ciller "voilà comment tu mourras car tu es l'étoile, et comme tous les astres tu brûles et tu es né pour te fracasser et te consumer". C'est pourtant beau une étoile, mais faut-il que toutes les choses soient belle autant qu'hideuse à la fois? Qui suis-je moi pour aller leur dire à tous que leur heure arrive? Assura. C'est mon deuxième prénom. "Celle qui s'oppose aux Dieux". Mon père voulait-il me faire comprendre par là que rien n'est jamais arrêté, et que si je ne suis rien devant le Destin et ses malédictions, je devais malgré tout me battre. Je n'ai pas la pire des cartes. Bien au contraire. La mienne est la plus stable du jeu et si j'ai les épaules pour tenir ce jeu maudit alors je mourrais sans doute la dernière.

Ce soir c'est mon anniversaire. Enfin c'était. J'ai soufflé mes sept bougies, et le rire de Lucy résonne toujours à mes oreilles, mais surtout les sourires malheureux des autres. Malheureux dans le fond, car en surface, ce sont de vrais sourires mais chez les Van Hellsing, on n'aime pas regarder le temps passer. Moi je n'aime pas gâcher ce précieux temps. S'il faut que je n'ai que de grises mines à regarder alors je voudrais donner chaque seconde de mon temps à un autre. C'est l'idée que j'ai eu en me levant ce matin. En pensant qu'on était le 21 et que donc, je ne verrais pas la mine taciturne d'Eden de la journée, et que je ne verrais pas non plus Salomon pour une fois. Je ne me suis pas couchée tard de toute façon. Comme toujours. Trop petite pour que ma tante ne veille pas à mes nuits de sommeil. Mais mes nuits je les emploie à penser. Il me suffit déteindre quand j'entends des pas dans le couloir, et de penser à autres choses.

Je me rappelle des pas de mon père dans le couloir. Étrangement, cette nuit-là, je n'ai pas eu peur. J'aurais dû sans doute, mais je me rappelle le calme, imposant, prenant. Trop calme aurais-je dis si j'avais été plus grande mais de si loin, mes souvenirs n'ont rien de clair. Je me rappelle de ce sentiment de joie intense, du calme, et de la satisfaction éprouvée à l'idée qu'il venait me chercher. En y réfléchissant bien, maintenant je sais que c'est ce calme qui m'attend. Pas cette nuit là mais une autre et je voudrais être la dernière a en profiter, comme un instant avant qu'on ne coupe le fil. Ce serait si simple pourtant... il suffirait que plus aucun de nous ne touche à l'alchimie. Il suffirait que l'on s'interdise d'aimer. Nous n'aurions pas d'enfants. Et la malédiction mourrait avec nous. Je veux bien rire, rire de bon coeur, si tout s'arrête avec nous.


02h00, le 21 décembre 2009

____________________

feat. Gabriel & Squire Socrates
 

Des Nuits Bleu Absinthe. Carnets d'Azael Van Hellsing.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le "Carré Bleu"
» Ashelia D. Nargan, l'absinthe de l'homme [Terminée]
» [Orks] Des orks tous bleu. Waaaght! Du Big Boss l'min bleu.
» Les rouge vs les bleu :Un jeune est assassiné à Montréal.
» SPA l'étang bleu
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: petite pause aux trois balais. :: la pensine aux rps; :: We Are The Legend :: biographie-