AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 The Notebook (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PROFIL & INFORMATIONS






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Avril L. Adler
ETUDIANTE. ► 1e année de DROIT.

► MESSAGES : 298
Ven 17 Sep - 19:56



feat. Aubree Dashwood

Les doigts fins d'Aubree couraient le long des lignes de son précieux carnet à la couverture de soie. Elle l'avait tenu scrupuleusement à jour comme de peur d'oublier. Il lui semblait que le papier était doux et que chaque lettre tracée à la plume avait une caresse à offrir. Une caresse qui lui rappelait son cher Lukas. Il y avait dans ce carnet toutes les lettres échangées. Depuis ce tout premier petit mot qu'elle lui avait glissé dans la poche sans qu'il ne s'en rende compte avec son nom, son prénom et une adresse. Le petit billet qu'il lui avait envoyé par hiboux avec un petit sachet de poudre de cheminette pour ses dix-sept ans. Il y avait aussi des pages où elle avait tout simplement ressenti l'envie de raconter leur petite vie quoiqu'ils n'aient encore pas eu une seule occasion de vivre ensemble. Quelques jours pour les vacances tout au plus.
Depuis quelques mois, ce carnet avait pris d'autant plus d'importance que Lukas avait embarqué pour l'Australie, bien loin de la jolie princesse Dashwood. Leur correspondance était régulière même s'ils avaient aussi leur portauloin. Le soir quand elle allait se coucher, elle posait le miroir près de son oreiller et lui parlait jusqu'à s'endormir malgré les presque dix heures de décalages horaires. Mais Aubree était une princesse exigeante et douce à la fois, comme toutes les princesses. En contre partie, elle prenait soin de se coucher plus tard pour ne pas le réveiller tout de même.
Malgré tout il lui manquait.
Son père et son frère s'étaient attendu à ce que leur volage petite Aubree, inconstante comme elle était, tourne la page et oublie ce garçon qui leur déplaisaient. Pourtant, comme un fait exprès, la belle Aubree semblait n'avoir de penser que pour son Lukas. Elle avait même pris l'habitude d'aller déjeuner au café où le jeune homme venait régulièrement lorsqu'il était en Angleterre. C'était justement là qu'elle se trouvait. Un grand café latte posé à côté d'elle, elle relisait leur correspondance.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

R. & S. Traianescu
SORCIERE.► décédée.

► MESSAGES : 90
Ven 17 Sep - 20:36



feat. Lukas Smith Broléand

Elle lui manquait. Beaucoup trop. Comment pouvait-il en être autrement quand on connaissait celle qui l’attendait à l’autre beau du monde. Cette belle princesse qu’il ne voyait que trop rarement à son gout. Lukas avait parfois regretté cette année à l’étranger, mais la fin du supplice arriverait dans quelques mois pour les ressembler afin que plus jamais ils ne se quittent. C’était surement stupide qu’il pense cela, mais Lukas avait toujours été un grand romantique derrière ses airs. Lukas tournait en rond dans son appartement de Sydney. Il aurait pu voir ses potes, aller trainer en ville, boire des coups… Mais une idée tout aussi intéressante lui vint à l’esprit. Un fin sourire apparut sur ses lèvres tandis qu’il attrapait ses clés et fermait la porte de sa piaule en trombe. Un petit tour chez le fleuriste, et il transplanait déjà pour Londres.
Il la chercha pendant une bonne demi-heure, dans ses endroits préférés. Revoir Londres, la ville de son enfance, lui fit bizarrement du bien. Le jeune homme ne pensait pas avoir le mal du pays, mais cela faisait toujours plaisir de revenir aux sources. Lukas pensa à rendre visites à sa mère, ainsi qu’à son père et Aurore. Mais il savait très bien qu’il ne le ferait pas, il allait revoir sa princesse, et perdrait la notion du temps, comme d’habitude. En parlant de la femme de ses rêves, il la vit dans leur café préféré, ce qui le fit sourire. Venir la voir sur un coup de tête était peut être une des meilleures choses qu’il ait faite de la journée, voir de la semaine ou du mois. Il entra dans le café et salua Wendy, la serveuse (fort jolie) qu’il connaissait bien, et se dirigea discrètement vers son bien aimé. Un sourire malicieux sur son visage, il posa délicatement ses mains sur les yeux d’Aubree et lui demanda.

« Devine qui c’est. »

Il remarqua ensuite, par-dessus l’épaule d’Aubree, le petit journal qu’elle feuilletait. Il le connaissait, et savait ce qu’il contenait. Soudainement, la culpabilité le prit au ventre. Il avait été égoïste en partant à l’étranger, mais la bourse d’étude qu’il avait reçue était difficilement refusable de toute manière. Le blond détourna le regard pour se concentrait sur celle qui était inconsidérablement l’amour de sa vie. Jamais il ne rencontrerait plus belle fille, et jamais il n’en aimerait d’autre. Peu importe ce que pouvait dire la famille de sa belle, cette femme là, il comptait bien l’épouser un jour. Lukas retira ses mains de devant les beaux yeux d’Aubree, et lui offrit un sourire alors qu’il pouvait enfin admirer son visage de poupée.

« Je ne te dérange pas j’espère, ma belle. »







Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Avril L. Adler
ETUDIANTE. ► 1e année de DROIT.

► MESSAGES : 298
Ven 17 Sep - 21:14


Elle ne le vit pas venir mais elle le reconnut avant même qu'il ait ouvert la bouche, simplement à sa façon de poser ses mains sur ses yeux. Simplement en posant ses mains à elle sur les siennes. Un sourire illumina son visage de princesse russe et son coeur bondit. Elle n'osait pas y croire mais la voix d'un Lukas espiègle le lui confirma tout de suite.

Elle se leva refermant d'un geste son précieux petit carnet pour passer ses bras autour du cou de Lukas. Ses yeux lançaient toujours les mêmes inexorables regards qui auraient pu capturer le monde entier en un battement de cil mais elle n'en demandait pas tant. Lukas lui suffisait. Elle n'avait besoin que de lui.

« Je ne te dérange pas j’espère, ma belle. »
« Ne dis pas n'importe quoi... », s'amusa-t-elle toujours pendue à son cou,« Tu me manques tellement comment pourrais-tu me déranger? »

A ces mots, elle se blottit contre lui, lui déposant un baiser discret dans le cou. Elle était comme ça. Ce dont elle mourrait réellement d'envie c'était de l'embrasser mais elle ne le ferait pas là, en plein milieu du café. Sachant que lorsqu'elle lui donnerait enfin ce baiser dont elle rêvait, elle n'y mettrait absolument aucune retenue. Cela faisait bien trop longtemps qu'elle ne l'avait pas vu, touché, sentit contre elle. L'avoir près d'elle, comme une surprise, lui faisait d'autant plus prendre confiance de ce que le blondinet avait pu lui manquer.
Elle ne put contenir un rire léger et heureux. Un rire rien que pour lui. Sous ses airs froids, elle était douce comme un soleil d'hiver avec Lukas. Il était bien l'un des seuls.

« Comment ça se fait? Tu restes pour longtemps? »

Elle avait toujours préféré savoir à quoi s'attendre, comme pour se préparer, mieux encaisser. Elle rangea le petit calepin dans son sac à main et lui sourit. Aubree était peut-être une princesse, elle avait peut-être les pires défauts mais elle se gardait toujours de montrer si elle s'inquiétait, ou si elle avait mal. Elle voulait simplement savoir. Ensuite elle mettrait l'information de côté pour pouvoir profiter de Lukas le temps qu'il resterait.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

R. & S. Traianescu
SORCIERE.► décédée.

► MESSAGES : 90
Ven 17 Sep - 21:40


« Ne dis pas n'importe quoi... Tu me manques tellement comment pourrais-tu me déranger? »

Lukas esquissa un sourire tandis qu’il appréciait plus que jamais d’avoir Aubree dans ses bras. Le blondinet était bizarrement content que la jeune femme le fasse passer avant ses autres occupations. Il aimait bien cette sensation d’être le seul pour elle, tout comme elle était la seule pour lui. L’égocentrisme de sa dulcinée déteignait surement sur lui, ou alors ils se ressemblaient tout simplement, mais les faits étaient là.

« Je ne sais pas moi… Si tu attendais un gars à qui je devrais – obligatoirement - péter la gueule pour t’avoir volé à moi… »

Bien entendu il disait cela pour rire, il avait entièrement confiance en Aubree. Mais tout de même, si un autre type osait la toucher il lui filerait purement et simplement la dérouiller de sa vie. Cette simple idée l’énervait à vrai dire. Mais ce sentiment fut vite dépassait par la douce sensation d’avoir sa belle dans ses bras. Il la serra encore un peu plus contre lui, profitant simplement de ce moment. Après tout, la prochaine fois qu’il la verrait serait… Dans bien trop longtemps à son goût.

« Comment ça se fait? Tu restes pour longtemps? »
« Et bein voyons… J’ai cours demain à 10 heures, les tout heures australiennes… Donc je dirais… une douzaine d’heure. »

Il ne se rendait pas compte à quel point cela pouvait être cruel. Le fait de venir sur un coup de tête, mais aussi de repartir après. Lukas avait toujours cette capacité pourrie de vivre dans le présent, et pas souvent dans le reste. Alors lui il ne voyait que ce bonheur de l’avoir dans ses bras. Il lui offrit un doux sourire, alors qu’il détaillait chaque partie de son visage pour mieux s’en souvenir plus tard, lorsqu’il serait loin d’elle.

« Je suis venu un peu sur un coup de tête. Tu me manquais Aubree. »


Il prit délicatement son visage entre ses mains, et déposa un tendre baiser sur ses lèvres. Lui savait se contrôler, étant un tendre romantique dans le fond même si il se refusait souvent à l’avouer. Il n’avait pas pu se retenir, après tout il ne l’avait pas vu depuis au moins… Trop longtemps.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Avril L. Adler
ETUDIANTE. ► 1e année de DROIT.

► MESSAGES : 298
Sam 18 Sep - 8:26


« Je ne sais pas moi… Si tu attendais un gars à qui je devrais – obligatoirement - péter la gueule pour t’avoir volé à moi… »
« Oh non t'inquiète pas. Celui là je l'ai équipé d'un radar spécial pour qu'il puisse fuir chaque fois qu'il se trouve dans un rayon de deux kilomètres de toi. »

La blague. La jolie brunette lui annonçait ça avec une drôle d'expression blasée, la tête légèrement penchée sur le côté. Comme si cet autre garçon existait. Elle ne lui avait jamais caché que son père et son frère auraient rêvé d'un tel garçon mais non, il n'y avait pas d'autre. Il y en avait bien sûr qui avait essayé en se disant "tiens la belle aubaine, Lukas est hors course profitons-en". Mais ils s'étaient tous fait évincé par Aubree. La plupart du temps elle ne leur témoignait même que son insupportable et méprisante indifférence et ça suffisait à les faire déguerpir.
Comme il lui annonçait qu'il allait restait une douzaine d'heure Aubree sourit tendrement, bien déterminée à profiter de cette journée avec lui.

« Béni soit le décalage horaire. »
« Je suis venu un peu sur un coup de tête. Tu me manquais Aubree. »

Elle sourit comme il l'embrassait, puis ferma doucement les yeux. Que n'aurait-elle pas donner pour pouvoir recevoir un tel baiser tous les jours? Rien sans doute. Mais ce n'était pas vraiment à l'ordre du jour. Alors...

« Allons au parc. Il fait beau aujourd'hui et j'ai envie que cette journée soit parfaite. »

Elle lui prit la main, et l'entraîna derrière elle. Les rues commençaient à se remplir de monde mais c'était encore agréable. On pouvait circuler sans jouer des coudes (chose que Aubree détestait au plus haut point) et on entendait même les oiseaux qui chantaient par dessus le méli-mélo des conversations. Elle l'emmena directement prêt du marchand de glace ambulant, qui faisait aussi des barbes-à-papa et des pommes d'amour. Pour Aubree se fut bien sûr une pomme d'amour (qu'est-ce que vous croyez). Quand ils furent tous les deux servis, ils allèrent s'assoir sur un banc libre, l'un contre l'autre.

« Tu ne seras pas trop fatigué pour ton cours tout à l'heure? », demanda-t-elle en réalisant que ça lui ferait passé l'équivalent d'une nuit blanche sauf qu'on lui demanderait de surcroît d'être attentif.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

R. & S. Traianescu
SORCIERE.► décédée.

► MESSAGES : 90
Sam 18 Sep - 19:50


« Je ne sais pas moi… Si tu attendais un gars à qui je devrais – obligatoirement - péter la gueule pour t’avoir volé à moi… »
« Oh non t'inquiète pas. Celui là je l'ai équipé d'un radar spécial pour qu'il puisse fuir chaque fois qu'il se trouve dans un rayon de deux kilomètres de toi. »

Lukas fronça les sourire, visiblement mécontent de ce qu’Aubree venait de lui dire. Jaloux, même pour si peu ? Oh que oui ! Même si il savait, ou plutôt pensait savoir la jalousie brouillant un peu la logique du jeune homme, que son ange disait cela pour rire, Lukas n’était pas forcément content d’entendre ce genre de chose. En tant normal il aurait été bourru pendant une bonne demi heure, mais là il n’avait pas vu sa chère et tendre depuis si longtemps qu’il se contenta de l’être qu’une petite minute.

« Allons au parc. Il fait beau aujourd'hui et j'ai envie que cette journée soit parfaite. »
« J’irais où tu iras princesse. »

Et voilà, il avait oublié. Lukas ne cherchait jamais à redire sur les décisions d’Aubree. Non pas qu’il soit si amoureux qu’il ferait tout ce qu’elle voudrait, son père lui avait tout de même appris à être l’homme de la famille (zbaff). Mais il aimait lui faire plaisir, et il savait que le contrôle en faisait parti. Alors soit, lui aurait bien pris un petit café tranquillou, mais si sa princesse voulait aller au parc, alors il irait.

« Tu ne seras pas trop fatigué pour ton cours tout à l'heure? »
« Non, ne t’inquiète pas. Tu sais que j’ai une résistance à toute épreuve ! Et puis, te voir, même pour une douzaine d’heures, vaut bien une journée à dormir debout, mon ange. »

Il aimait bien se la péter avec de fausses capacités physique telles que ses soit disant muscles, ou encore cette fameuse résistance au sommeil (alors qu’il était un bon gros dormeur, qui avait souvent besoin de ses 10 heures de sommeil pour pouvoir faire quelque chose de correct le lendemain). Mais à vrai dire Lukas s’en fichait. Il était avant tout spontané, et il faisait ce qu’il voulait quand il le voulait, encore quelque chose qui lui venait de son père, et ce qu’il voulait là, c’était d’offrir une pomme d’amour à sa dulcinée et à lui-même, d’enrouler son bras autour de ses épaules et de profiter de la ballade.

« Bon alors, c’est quoi le programme ? Tu n’as pas prévu une soirée avec tes belles copines de la fac par hasard ? »

Non mais il taquinait hein, il aimait bien taquiner sa chérie.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Avril L. Adler
ETUDIANTE. ► 1e année de DROIT.

► MESSAGES : 298
Dim 26 Sep - 20:12


« Non, ne t’inquiète pas. Tu sais que j’ai une résistance à toute épreuve ! Et puis, te voir, même pour une douzaine d’heures, vaut bien une journée à dormir debout, mon ange. »

Elle sourit. Il savait toujours lui dire les petits mots qui vous caressent l'âme. Ces mots qui la ravissaient et lui laissaient croire tout ce qu'elle voulait. Qu'il n'était qu'à elle - et d'ailleurs elle avait une confiance en lui sans limite - qu'il ne vivait que pour elle. Elle était un peu égoïste c'était vrai, mais ça ne faisait pas d'Aubree Dashwood une mauvaise personne. Quand elle avait ce qu'elle voulait elle avait même le coeur sur la main. Comme elle était heureuse, les gens avaient tendance à dire qu'elle était un ange. Ils ne se doutaient jamais de quel genre de peste elle pouvait être quand elle était malheureuse ou insatisfaite. Elle en devenait presque invivable mais ça n'était pas arrivé souvent depuis qu'elle sortait avec Lukas. Et plus du tout depuis qu'elle était entrée à la fac le rejoindre. Elle ne le disait pas mais quelque part si elle faisait des études c'était uniquement pour lui. Pour pouvoir passer plus de temps ensemble, et pour qu'il soit fier d'elle. Elle était entrée en médicomagie et s'en sortait plutôt bien d'ailleurs.

Elle le regarda avec un petit sourire plissant les yeux comme le soleil l'éblouissait, ou bien était-ce lui tout simplement? Elle adorait qu'il joue les héros comme ça, même si dans le fond elle ne se leurrait pas. Ca aimait dormir ces petites bêtes. Ca aimait même la garder au lit pendant des heures le dimanche matin. Elle ronronnait presque en sentant son bras venir s'enrouler autour de ses épaules. C'était son héros à elle. Il ne lui fallait rien de plus pour la combler.

« Bon alors, c’est quoi le programme ? Tu n’as pas prévu une soirée avec tes belles copines de la fac par hasard ? »
« Eh bien elles feront très bien sans moi parce que je ne suis pas libre aujourd'hui. »

Et comme elle disait cela, elle sortit son agenda de son sac et en arracha une page qu'elle froissa et mit à la poubelle.

« Aujourd'hui je suis très très occupée avec toi. », elle sourit et se blottit contre lui.« Je voudrais avoir un retourneur de temps pour pouvoir prolonger ce moment indéfiniment. »








Voir le profil de l'utilisateur


avatar

R. & S. Traianescu
SORCIERE.► décédée.

► MESSAGES : 90
Dim 17 Oct - 12:51


« Eh bien elles feront très bien sans moi parce que je ne suis pas libre aujourd'hui. Aujourd'hui je suis très très occupée avec toi. »
« Si tu pouvais dire ca à ton apollon à radar anti moi, ca me ferait plaisir aussi ma belle. »

C’était stupide de rester bloqué aussi longtemps sur cette simple petite blague. Mais Lukas avait tendance à ce genre de chose. Il ne fallait pas bien chercher, il était buter, et avait un cerveau avec une mémoire cash qui était très limité. Si il décidé de ne pas oublier, il n’effaçait pas le détails agaçant jusqu’à ce qu’il se soit fait assez plaindre pour juger bon qu’il l’avait utilisé à fond. Que c’était bête un gars sérieusement… Que c’était compliqué aussi. Mais Lukas, même si il boudait encore un peu, resserra son étreinte et continua tranquillement la promenade en marmonnant plus pour lui-même que pour sa chérie des « je t’en foutrais moi des Apollons » plus meurtriers qu’autre chose.

« Je voudrais avoir un retourneur de temps pour pouvoir prolonger ce moment indéfiniment. »
« Pas moi… Après tout, si on utilise un retourneur de temps, je ne suis pas prêt de finir mes études, et donc de revenir en Angleterre. Et tu sais que j’ai furieusement envie de revenir… pour toi. »

Il lui sourit tendrement comme si cela pouvait apaiser en quelque sorte ce qu’il leur faisait subir à tout les deux. C’était peut être dur, mais ils devaient en passer par là pour mieux se retrouver, et surtout pour ne plus jamais se séparer. Même si Lukas avait toujours pensé être un gars indépendant et aventurier comme son père, il s’était, cette année, vite rendu compte que ce n’était pas le cas. Toute son adolescence, il avait pensé parcourir le monde comme l’avait fait son père et son jumeau, mais il savait maintenant qu’il ne le ferait jamais, et il en était fondamentalement heureux. Parce que lui avait trouvé si jeune et eut ce que son père avait toujours fuit à tort. Cette simple idée le fit apprécier encore plus cet instant. Tout simplement heureux, Lukas sentait pourtant déjà la fatigue le prendre. Après avoir baillé bruyamment (il n’était pas toujours très élégant le pauvre…), le jeune homme tourna la tête vers sa princesse, et il finit par lui demander, car vraiment il voulait savoir.

« Mais sinon tu ne m’as rien dit princesse, comment va ta vie sans moi, pauvre exilé que je suis ? Dis moi tout, je veux vraiment TOUT savoir, parle moi-même de l’Apollon, je te PROMETS que je ne bouderais pas ! Enfin j’essaierais tout du moins, promis. »

Et il était sincère, de toute manière pour elle, il serait prêt à faire tout les efforts du monde.






Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Avril L. Adler
ETUDIANTE. ► 1e année de DROIT.

► MESSAGES : 298
Ven 22 Oct - 15:25


« Si tu pouvais dire ca à ton apollon à radar anti moi, ca me ferait plaisir aussi ma belle. »

Elle pencha la tête sur le côté avec un petit tssss. Ce qu'il était susceptible parfois. Mais ça faisait aussi partie des trucs qui lui plaisait chez lui. Elle l'entendit marmonner dans sa barbe et eut un petit rire mutin. Doucement elle lui attrapa le menton, l'obligeant à la regarder ou du moins à se tourner vers elle. Elle posa un baiser sur ses lèvres, quittant son petit air moqueur un instant.

« Je voudrais avoir un retourneur de temps pour pouvoir prolonger ce moment indéfiniment. »
« Pas moi… Après tout, si on utilise un retourneur de temps, je ne suis pas prêt de finir mes études, et donc de revenir en Angleterre. Et tu sais que j’ai furieusement envie de revenir… pour toi. »
« Mmmh... », soupira-t-elle.

Elle se posa sa tête sur l'épaule du beau Lukas, pensive. Elle avait toujours cru qu'elle n'aurait jamais le moindre mal à se passer d'un garçon. Elle avait d'ailleurs toujours eu la prétention de se croire auto-suffisante. Pourtant quand elle y réfléchissait, tout en étant la princesse chez elle, elle avait été très dépendante d'Audran dès lors qu'elle avait commencé à aller à l'école. En le voyant partir avec Kaylee, elle s'était en quelque sorte libérée de l'emprise de son frère, même si à ses yeux, elle n'avait rien de néfaste. Ensuite elle avait pu être tranquille et avoir son Lukas rien que pour elle. Et elle s'y était attachée, plus qu'elle ne s'était juré de le faire au début. Et voilà qu'elle se rendait compte un peu plus chaque jour à quel point il lui manquait quand il n'était pas près d'elle. Et l'Australie c'était loin d'être la porte à côté.

« Mais sinon tu ne m’as rien dit princesse, comment va ta vie sans moi, pauvre exilé que je suis ? Dis moi tout, je veux vraiment TOUT savoir, parle moi-même de l’Apollon, je te PROMETS que je ne bouderais pas ! Enfin j’essaierais tout du moins, promis. »
« N'importe quoi. Il n'y a pas d'Apollon. En fait les filles ne font que me tanner pour que je sorte mais... » Elle lui retourna un regard un peu triste,
« ...je sais pas trop. J'ai pas envie. J'ai hâte qu'on finisse l'année et puis voilà. Il ne se passe pas grand chose dans ma vie quand tu n'y es pas en fait. »

Elle sourit puis baissa les yeux, un peu gênée de s'ouvrir ainsi. Ce n'était pas trop son genre d'habitude.










Contenu sponsorisé




 

The Notebook (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ignatius ϟ notebook
» A Notebook on Fire
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POET&PENDULUM. :: entre dans ce monde. :: gestion du personnage; :: Hey McFly!-